Je suis accro au sport : tout savoir sur la bigorexie !

Mis à jour le par Camille Lenglet

“Je suis une véritable accro au sport”. C’est fou comme cette phrase peut paraître anodine, voire positive dans notre société. Il est certain qu’elle est beaucoup mieux perçue que “je suis une véritable accro à la cocaïne” 😅. Pourtant, cela reste une addiction et elle peut avoir des graves répercussions. Sauf qu’elle est plus pernicieuse et qu’elle touche à d’autres troubles qui provoquent une grande souffrance psychologique. Être accro au sport, on appelle cela de la bigorexie et non, ce n’est pas une bonne nouvelle. Pratiquer une activité physique à haute intensité peut être réellement dangereux pour la santé. Alors parlons-en !

Je suis accro au sport : tout savoir sur la bigorexie !
Sommaire : 

Qu’est-ce que la bigorexie ?

On entend souvent qu’il faut bouger, parce que le sport fait du bien à l'esprit et aussi au corps. Et c’est le cas 🤗 ! Cependant, ce n’est pas parce qu'il est important de faire une activité physique, que ce n’est pas grave de trop en faire. Bertrand Guérineau, psychologue à l'Antenne Médicale de prévention et de prise en charge des Conduites Dopantes, explique qu’il y a beaucoup de confusion autour de la bigorexie 🤔. Beaucoup de personnes pensent que c’est anodin d’être addict au sport et c’est même valorisé, car le dépassement de soi est valeur importante dans notre société. Cependant, la bigorexie est comme toutes les autres addictions, elle est dangereuse, sans compter qu’elle est généralement liée à d’autres troubles 😥…

Quelle est la cause de la bigorexie ?

Les troubles du comportement alimentaire sont généralement en lien avec la bigorexie. En effet, les personnes qui sont accros au sport sont dans une “anorexie inversée”, d’après le psychologue. La personne va avoir recours à l’alimentation, uniquement dans le but de prendre de la masse musculaire. Certes, ce n’est pas une anorexie mentale classique, mais il y a un problème de comportement alimentaire et d’image corporelle.

Une obsession pour le corps parfait

Lorsqu’on est atteinte de bigorexie, c’est parce qu’on est dans la recherche du corps parfait. La motivation sportive principale, c’est de faire fondre la graisse et de sculpter les muscles. Le sport n’est plus considéré comme un plaisir, mais comme une obligation pour rentrer dans ce culte de la perfection 😞.

👉 Et côté endorphines : Est-ce qu’elles peuvent contribuer à la bigorexie ? Oui et non. Selon Bertrand Guérineau, la sensation de bien-être liée aux hormones peut légèrement contribuer à cette addiction pour le sport, mais ce n’est certainement pas le but premier.

Comment savoir si on est atteint de bigorexie ?

Il est très difficile de s’apercevoir seule que l’on souffre de bigorexie. Même l’entourage a du mal à la détecter, car la personne est obligée d’ingérer des aliments pour pouvoir pratiquer une activité physique. C’est une anorexie comportementale et non restrictive qui floute les traces du trouble alimentaires. Par ailleurs, on associe souvent l’orthorexie à la bigorexie. Il s’agit de la volonté de manger toujours une nourriture dite “saine” et de rejeter les aliments perçus comme mauvais pour la santé 🥦.

Il n’est pas possible de se référer à une courbe de poids "basse", associée à l'anorexie, pour détecter la bigorexie. Il faut observer les répercussions sur la vie personnelle et professionnelle de la personne. La bigorexie peut en effet conduire à :

  • Un repli sur soi et un isolement social,
  • Tout sacrifier pour le sport,
  • Une perte d’intérêt pour tout ce qui ne touche pas au sport,
  • Une perte d’argent (investi dans divers produits, abonnement sportif, équipements…),
  • De l’irritabilité ou de la culpabilité quand l’activité sportive n’est pas pratiquée,
  • Mentir sur son activité physique (pour cacher l’intensité notamment),
  • Un manque de recul sur les conséquences de cette pratique intensive sur la santé.

Quelles sont les conséquences de la bigorexie ?

Être accro au sport, c’est comme l’addiction sexuelle, la toxicomanie, l’alcool...  Il y a les mêmes conséquences sur le comportement et la vie de la personne, comme le précise le psychologue. Et au-delà des problèmes psychologiques, il ne faut pas oublier que le corps peut aussi souffrir lui aussi. La pratique très intense du sport peut en effet conduire à :

  • L’épuisement du corps,
  • Des fractures de fatigue,
  • Des déchirures musculaires,
  • Des tendinites,
  • Et dans les cas les plus graves, à un infarctus 💔…

>> Abuser de la pratique sportive, ce n’est certes pas bon. Cependant, être sédentaire peut avoir aussi de graves conséquences sur la santé. Pourtant nous sommes 95% à ne pas assez bouger

Comment soigner la bigorexie ?

Le principal problème, c’est que notre société a associé minceur, sport et bonne santé. Il y a une valorisation de la pratique sportive et il y a un culte du corps parfait. Les femmes sont particulièrement touchées par ce phénomène, notamment à cause de toutes les injonctions qui pèsent sur nos corps, du "male gaze" et de la société patriarcale 👎. Nos corps doivent plaire et avoir une plastique la plus irréprochable possible, ce qui nous conduit aux troubles du comportement…

👉 Il est donc important, pour la personne atteinte de bigorexie, de faire un travail sur cela et à se détacher de ses croyances erronées. La thérapie cognitive et comportementale est la plus adaptée à la bigorexie, mais encore faut-il que la personne comprenne qu'il faut qu'elle consulte un thérapeute 😣...

Accompagner en douceur

Il est effectivement rare que les personnes dépendantes au sport, consultent un psychologue par elles-mêmes. Difficile de s'apercevoir que notre comportement n'est pas sain, quand il est valorisé par la société 😓... Elles finissent par aller voir un médecin, lorsque le corps manifeste des signes d'épuisement graves, par exemple, des articulations très douloureuses ou des fractures. Néanmoins, il serait bien qu'il y ait automatiquement une prise en charge pluridisciplinaire et que le corps médical soit assez sensibilisé à la bigorexie pour pouvoir la détecter. Les spécialistes dans le domaine sportif doivent être tout autant alertés pour veiller à un accompagnement sain. 

Enfin, si on s'aperçoit qu'un membre de notre famille est accro au sport, au point d'en souffrir, il est peut-être possible d'instaurer un dialogue en douceur. Le plus important est de ne pas brusquer la personne et d'être à son écoute pour qu'elle puisse se sortir véritablement de cette dépendance.

L'avis de la rédaction : une réelle addiction avec de sérieuses conséquences

On peut se dire qu'être accro au sport, c'est cool, c'est mieux que la cigarette ou l'alcool mais attention, cela n'en est pas moins une addiction comme une autre, ce qui peut engendrer de sérieux problèmes. Si vous pensez en souffrir, n'hésitez pas à prendre rendez-vous avec un psychologue afin de faire le point sur votre rapport au sport et mettre en place de nouvelles habitudes plus heureuses.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !

#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Sources : journaldesfemmes.fr / www.marieclaire.fr

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

La lettre d'amour, la plus belle des déclarations que l'on puisse faire

Si j'avais une devise dans la vie, ce serait sûrement : "puisque je t'aime, alors je te l'écris." A mon mari, à mon fils, j'écris des lettres d'amour à ceux que j'aime, mais je dois bien reconnaître que parfois, même si les sentiments sont sincères et profonds, les mots ne viennent pas et on reste muets. Pas de quoi en faire un drame, il faut seulement s'inspirer... et lâcher-prise. L'amour c'est naturel, écrire une lettre d'amour l'est aussi, croyez-moi !

Je doute de mon couple, est-ce que c'est normal ? Comment réagir ?

Il est fréquent que ça arrive. La vie de couple et même l'amour n'étant jamais un long fleuve tranquille, il arrive, bien sûr, que l'on doute. Pas sur la même longueur d'ondes, impression que l'herbe est plus verte ailleurs, projets divergents, manque de désir… Sous le poids des doutes, l'amour perd de sa splendeur. Est-ce irrémédiable ? Je ne crois pas, l'important, c'est de comprendre ce qu'il y a derrière ces doutes et comment réagir. Explication.

"On mange quoi ce soir ?" L'application Jow a la réponse !

Tout à coup, il est 16h et ça me prend, comme une urgence : "qu'est-ce qu'on mange ce soir ? Et aussi demain à midi, tant qu'on y est". Et je me retrouve à visualiser mon butternut, mon sachet de parmesan râpé et mes 3 œufs, en quête d'une inspiration soudaine... Sauf que je ne suis pas dans Top Chef. Si mon jury reste intraitable, les idées fusent moins vite dans mon cerveau de cheffe à domicile...

Pourquoi faire le ménage peut (vraiment) nous faire du bien ?

Pendant ma vingtaine, je n'aimais pas faire le ménage. Je trouvais que c'était pénible et une perte de temps ! Bien sûr, je le faisais quand même, car il n'était pas question de vivre dans la saleté. Maintenant que je suis trentenaire, j'adore ça ! Il faut dire que j'ai appris à voir les aspects positifs du ménage en vieillissant. Alors pourquoi le ménage peut vraiment nous faire du bien et être en quelque sorte, une thérapie ? Je vous explique !

Ces pratiques sexuelles bizarres... et celles qui peuvent vous tuer !

Voilà quelque temps maintenant que j'écris pour Wengood et si j'ai appris beaucoup de choses, ce que je sais surtout, c'est qu'en matière de sexe, le champ des possibles est vaste et je ne l'avais jusqu'alors que peu exploré. Aujourd'hui pourtant, ne nous réjouissons pas et passons du côté obscur de la couette : place aux pratiques sexuelles étranges, à savoir celles qui permettent de faire l'amour... sans faire l'amour et zoom sur celles à bannir sous peine... d'y perdre la vie ! 😱

Coucher avec un collègue ou son boss, jeu dangereux ?

Ça m’est déjà arrivé d’avoir un crush au travail. Franchement, si je n’avais pas appris par la suite qu’il était en couple, j’aurais mis le paquet pour le séduire. Sauf que voilà, on connaît bien la règle du “No zob in job”, qui veut littéralement dire que c’est une mauvaise idée de coucher avec un collègue, voire pire, son boss ! Est-ce que c’est vraiment un jeu si dangereux que ça ? Qu’est-ce qu’on risque si on est pris la main dans le sac ? Je vous explique tout (eh oui, je m’étais renseignée avant de foncer) !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi je prends tout mal ? Comment Gérer sa Susceptibilité ? - Conseils du Dr Jean Doridot 🧠💬

15 avril · Wengood

8:57


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube