Pourquoi manger fait autant de bien au moral ?

Mis à jour le par Justine Guilhem

Je n'ai jamais été déçue par une tartine de Nutella. Toujours là dans les mauvais moments, comme dans les bons, la nourriture est pour moi une sorte d'exutoire. Une solution plaisir. Même si je n'ai pas forcément faim, je ne peux résister à l'envie d'aller vider mes placards. Est-ce à cause de mon côté épicurien ? Est-ce que certains aliments agissent comme une drogue sur moi ? Pourquoi manger fait autant de bien ?

Pourquoi manger fait autant de bien au moral ?

« Pour réchauffer mon cœur, il faut passer par mon estomac. »

Pourquoi manger me procure un si grand plaisir ?

Et si quelqu'un me critique, je le mangerai lui aussi...

Manger, c'est toujours un bon moment

Après une journée difficile, pour accompagner mes séries... Quelles que soient les circonstances, chaque repas, chaque en-cas est un moment de joie ! 🥳 En me préparant un plat, petit ou grand, qui me fait plaisir, je sais que je vais passer un bon moment et que mon moral ne fera que remonter. La preuve : le temps que je passe à déguster un bol de céréales ou un bon, c'est du temps que je ne passe pas à penser à ce qui me chagrine. 

Je pars du principe que chaque moment de la vie a plus de saveur quand on se permet une petite douceur, ou une explosion de saveurs. En plus, certains aliments, outre leur bon goût, me rappellent des souvenirs. J'associe certains aliments à mon enfance, ou à des bons moments, passés par exemple en vacances. C'est ainsi que je m'évade du quotidien, une glace italienne ou un Kinder Pingui à la main. Bon et soyons honnêtes, la malbouffe fait beaucoup de bien... 

👉 Pourquoi je mange mes émotions ? La faim émotionnelle

Pour résumer la situation : le contexte et les raisons qui me poussent à manger sont toujours bonnes.

Je suis une bonne vivante, et curieuse qui plus est

Ne manger que le strict nécessaire, soit les 2.000 calories par jour qui me permettent de survivre... Quel genre d’être humain a envie de ça ? 🫣 Que je sois avec des amis, au restaurant (ou seule chez moi pour le coup) j'ai envie de me faire plaisir, de savourer de bonnes choses et pourquoi pas de partir à la découverte d'aliments que je n'ai encore jamais goûtés. C'est ainsi, j'aime cuisiner, savourer, grignoter. 

Je le fais autant pour satisfaire une envie que pour répondre à un besoin. Certaines personnes sont passionnées par la musique, l'art ou le sport, eh bien moi, grande épicurienne, c'est profiter des choses simples qui me rendent heureuse 😊. 

La science le confirme : les aliments bonheur existent

Il n'y a qu'à regarder les sportifs en compétition pour le comprendre, ou tout simplement les gens qui sont de mauvaise humeur tant qu'ils ne sont pas passés à table : être restreint, ça fatigue émotionnellement. Et je ne cherche pas d'excuses pour justifier ma gourmandise, la science l'a fait pour moi. 

Il existe bel et bien des aliments anti-déprime. Au centre de l’amygdale de notre cerveau, les scientifiques ont identifié un groupe de cellules activées par la consommation d’aliments au goût agréable. C'est ce réseau de cellules qui valorise les aliments dont j'apprécie les saveurs. Mais ce n'est pas tout, certains aliments stimulent la production de sérotonine, qui n'est autre que l'hormone du bonheur. Notre corps n'est pas assez autonome pour en produire seul, voilà pourquoi je lui en procure par le biais de mon alimentation. fruits antioxydants

Sachez que les vitamines et minéraux contenus dans les fruits et les légumes sont des antioxydants stimulent le cerveau et qui favorisent la santé mentale.

Ensuite, il y a la dimension sociale de la nourriture. Depuis la nuit des temps, manger est souvent un acte social, un moment de partage. Que ce soit un dîner en famille, un barbecue entre amis ou un pique-nique romantique, manger ensemble crée des liens. Et ces liens, ils nous font du bien. Ils nous rappellent que nous ne sommes pas seuls, que nous faisons partie d'une communauté. Et ça, c'est rassurant, c'est apaisant.

La prochaine fois que vous vous demanderez pourquoi ce morceau de gâteau vous fait autant de bien, souvenez-vous : c'est une combinaison d'endorphine, de sociabilité et d'émotions. C'est un petit cadeau de votre corps, un rappel de votre appartenance à une communauté, un voyage dans vos souvenirs les plus doux. Et ça, c'est magique !

L’avis de la rédaction : qu'en pense mon corps ?

Car il est possible que mon corps conserve des traces de cette gourmandise, et que cela me déplaise. Si je n'arrive ni à réduire mes fringales, ni à accepter mon corps, je vais vite me retrouver frustrée… Et ce n'est pas le but. C'est grâce à certaines astuces que je peux être gourmande, sans mettre ma santé, ou ma ligne, en jeu. Réduire le sucre dans son alimentation, essayer l'une des nombreuses recettes gourmandes et healthy que l'on propose sur les réseaux sociaux... Ou trouver la motivation de me mettre au sport. Que je puisse dépenser ce que je mange... pour mieux me resservir ! Au final, mon corps, j'ai le pouvoir d'en faire ce que je veux. Et si votre rapport à la nourriture est compliqué, n'hésitez pas à contacter un psychologue. Ensemble, vous pourrez comprendre ce que se passe en vous et comment mettre en place de nouvelles habitudes qui vous aideront à vivre mieux.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

N'oubliez pas, la nourriture est votre amie, la preuve avec ces 7 aliments qui donnent une peau parfaite !

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Hypervigilance : pourquoi suis-je tout le temps en état d’alerte ?

Un bruit soudain et bam ! Je sursaute. C’est une réaction typique lorsqu’on est dans l’hypervigilance, comme moi. Je surveille tout et j’ai l’impression d’être en état d’alerte quasi en permanence. Cela vous fait ça aussi ? En fait, l’hypervigilance est assez répandue, pourtant on en parle peu. On la retrouve particulièrement chez les personnes perfectionnistes ayant un manque de confiance en elles. Si vous vous retrouvez dans ces mots, découvrez ce qu’est cet état psychologique qui traduit une grande vulnérabilité.

12 leçons de vie que j'ai apprises au fil des années

L'autre jour, je fouillais dans le grenier, chez mes parents, je suis tombée sur les albums photos que ma mère remplissait avec une certaine frénésie. En les feuilletant, je suis inévitablement tombée sur l'ado mélancolique, colérique et acnéique que j'étais et j'ai soudain eu envie de me faire un gros câlin du genre "Retour vers le futur". Je détestais l'école, alors en me prenant dans les bras, je me serais sûrement dit "ne t'inquiète pas, la vie se chargera de t'apprendre tout un tas de leçons dont tu auras tout autant besoin. Et j'aurais glissé dans l'oreille de la moi du passé ces 12 leçons que la vie m'a apprises.

Pourquoi choisir de se marier aujourd'hui?

En voilà une bonne question ? Personnellement, je n'ai jamais rêvé de me marier. Mes rêves de petites filles n’étaient pas faits de tulle blanc, de dentelle et de voile et j'aimais assez l'idée d'un amour si passionné qu'il se passerait d'une union sacrée. Pourtant aujourd'hui, force est de constater que je suis mariée depuis 5 ans et en plus, c'est moi qui ai fait la demande !

Plus qu'un simple derrière, les fesses prennent le devant 🍑

Depuis que j'ai rangé mes baggys et mes strings dans les armoires de mes années 2000, j'avoue m'être plutôt concentrée sur mes seins. Au point même de louper le retour de la fesse sur le devant de la scène. La fesse ? Pas seulement. LA fesse. Celle qui est bombée, qui a des formes, la généreuse, galbée et surtout la décomplexée. Parce qu'on ne s'y trompe pas, toutes les fesses ont leur mot à dire.

Les femmes en politique, des hommes comme les autres ?

Je connais mes classiques et s'il y a bien un truc dont je me souviens, c'est de chanter, à tue-tête, dans la voiture, Être une femme de Michel Sardou. Je devais avoir une dizaine d'années et je ne trouvais rien de plus subversif que de hurler : "Maîtriser à fond le système, accéder au pouvoir suprême : s'installer à la Présidence et de là, faire bander la France." Certes, on a connu moins sexiste, mais quoi qu'il en soit, depuis ce temps-là, féminisme et politique me passionnent, mais est-ce que ça va vraiment de paire ? Quelle est véritablement la place des femmes en politique aujourd'hui et qu'est-ce que ça nous apprend ?

Je veux travailler moins et mettre ma vie pro au second plan !

J’ai toujours fait passer ma vie professionnelle au second plan, car ce qui m’intéresse le plus, moi, c’est la création. L’art, de manière générale, est une source de bien-être. Oui, mais voilà, le problème est qu’il est difficile de vivre de son art et de ses créations. Particulièrement dans une époque capitaliste où la productivité et la consommation comptent par-dessus tout. Mais ne faut-il pas revoir notre conception du travail ? Et si on travaillait moins pour vivre plus ? Comment faire pour réellement travailler moins ? Explication.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube