TCA : ce qu'il faut savoir sur les troubles de conduites alimentaires

Chaque femme a un jour fait un régime dans sa vie. Moi-même j’en ai fait plein pendant près de 15 ans. Jusqu’au jour où j’ai compris qu’ils empiraient mes TCA, plus ça allait, plus je prenais de poids. J’ai alors compris qu’un régime était quelque chose de destructeur, surtout quand on souffre de troubles alimentaires. Je ne suis pas seule dans cette situation, beaucoup de femmes sont dans mon cas. Il est donc important de parler des TCA pour se faire soigner et de retrouver un rapport sain à la nourriture.

Sommaire : 

Qu’est-ce qu’un TCA ?

L’acronyme TCA signifie “Troubles du Comportement Alimentaire”. Généralement, les gens pensent tout de suite à l’anorexie lorsqu’on évoque ce sujet, mais il y en a plusieurs. Les TCA correspondent à un comportement alimentaire perturbé et ont un ressenti négatif lié à la nourriture, ce qui a un impact sur la santé de la personne. Par conséquent, beaucoup de personnes peuvent souffrir de TCA, sans le savoir. Le point commun de ces troubles alimentaires est que c’est un moyen de gérer les émotions fortes comme le stress ou l’anxiété, cela s’appelle la faim émotionnelle. Le comportement compulsif permet de procurer un sentiment de confort et de soulagement, même s’il est parfois associé à une forte culpabilité 😞…

Les différents TCA

Comme dit précédemment, il y a plusieurs types de TCA, ils affectent tous le comportement alimentaire d’un individu :

  • L’anorexie
  • La boulimie
  • L’hyperphagie

L’anorexie est le premier TCA à avoir été décrit et reconnu. Il est caractérisé par une sous-alimentation et la peur de devenir grosse. La boulimie, elle, conserve cette même peur, mais la personne va manger excessivement en ayant des comportements compensatoires. En revanche, pour l’hyperphagie, il y a une alimentation compulsive sans compensation, et donc il y a une prise de poids.

⚠️ Il y  a une classification plus large des TCA, on peut aussi y parler d’alimentation sélective, de PICA (ingestion de substances non comestibles), de mérycisme (phénomène de “rumination”), etc.

Comment savoir si on souffre de troubles du comportement alimentaire ?

Il est assez difficile de comprendre lorsqu’on souffre de TCA et encore plus de le reconnaître. Pour ma part, j’ai mis des années à accepter l’idée que je souffrais d’hyperphagie. Beaucoup de femmes font attention à leur poids, enchaînent les régimes et restent dans la peur de prendre du poids. La société patriarcale avec son image des corps parfaits nous a mis beaucoup de pression, afin que l’on corresponde à une norme. Plusieurs spécialistes et psychologues dénoncent d’ailleurs la culture occidentale qui fait l’apologie des corps maigres.

😟 Les troubles alimentaires apparaissent bien souvent à l’adolescence, quand les jeunes femmes sont en train de se construire.

Des maladies multifactorielles

Les TCA sont complexes, car ce sont des maladies multifactorielles. Bien sûr, on a évoqué l’aspect social et environnemental, mais il peut y avoir des origines biologiques et psychologiques. De plus en plus d’études montrent que des facteurs génétiques et neurobiologiques jouent un rôle dans l’apparition des TCA. En outre, le niveau de sérotonine, qui est responsable de l’humeur et de la régulation de l’appétit, peut être altéré chez les personnes souffrant de troubles alimentaires.

TCA et troubles mentaux

Il faut également savoir que les TCA sont parfois associés à d’autres troubles psychologiques et mentaux. Les malades sont donc aussi atteints par la dépression, des troubles anxieux, des troubles obsessionnels compulsifs, un abus de substances (drogues ou alcool), des troubles de la personnalité, etc.

➜ Il n’y a pas de profils types, mais bien souvent, il y a des traits de personnalité qui sont communs : perfectionnisme, besoin de contrôle, faible confiance en soi, etc.

Diagnostic de la maladie et prévention

Comme c’est une maladie multifactorielle, plusieurs personnes peuvent faire un diagnostic de la maladie : psychiatre, pédiatre, médecin traitant, psychologue, diététicien. Encore faut-il tomber sur un praticien bienveillant… Se faire aider est essentiel, c’est pourquoi il faut s’adresser aux bonnes personnes avant de commencer à se faire soigner 🤕.

Prévenir les TCA dès l’enfance

Pour éviter que d’autres personnes ne tombent dans les troubles alimentaires, compte tenu de l’influence de l’image et de la perfection des corps, plusieurs choses peuvent aider. Lorsqu’on est parent ou qu’il y a un enfant dans la famille, on peut 👦 👧 :

  • Faire du repas un moment convivial ;
  • Ne pas mettre de pression à l’enfant quant à son poids ;
  • Ne pas faire faire de régime à un enfant / adolescent ;
  • Encourager, dès la diversification alimentaire, l’adoption d’une alimentation variée ;
  • Favoriser l’estime de soi et renforcer l’image positive des corps différents ;
  • Être attentive au moindre comportement alimentaire étrange ;
  • Consulter un médecin si le comportement alimentaire troublé s’installe.

Comment soigner un TCA ?

Les TCA doivent être pris au sérieux, malheureusement, il y a encore beaucoup de tabous autour des troubles alimentaires 🍽️. La prise en charge la plus importante et qui peut être déterminante, est un suivi psychologique. Les TCA ont des points communs avec les addictions, il est très difficile de s’en sortir seule sans accompagnement.

➜ La thérapie la plus adaptée aux troubles alimentaires est la TCC. En effet la thérapie cognitivo-comportementale va chercher à mettre en place un nouveau comportement alimentaire, généralement par l’alimentation intuitive. Néanmoins, il est aussi possible de faire une psychothérapie ou une psychanalyse, qui se concentreront davantage sur les origines des troubles alimentaires.

>>> Une application peut aider, en plus d’un accompagnement par un professionnel de santé : Feel eat.

Cependant, il est possible que le ou la malade doive être prise en urgence et se fasse hospitaliser, notamment en cas d’anorexie. S’il y a un état de malnutrition sévère, il ne faut pas attendre. Les troubles alimentaires peuvent avoir des répercussions graves sur la santé, voire dramatiques. Il ne faut pas attendre pour se faire soigner.

L'avis de la rédaction - Déconstruire, se construire, se faire aider

La déconstruction de l’image parfaite est nécessaire pour enrayer les troubles alimentaires. Bien souvent, ils sont systémiques à la façon dont les corps sont présentés dans notre société. C’est pourquoi il est important d’avoir confiance en soi, pour lutter contre ces principes et les TCA. Si vous pensez souffrir d’un trouble alimentaire ou que vous voyez un proche en avoir un, n’attendez plus pour consulter un professionnel.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant ! 

#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Source : passeportsante.net

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Les commentaires

Nos derniers articles

Comment savoir si je suis transgenre ? #identite

Il y a quelques années, je discutais avec un ami qui m’a confié s’être posé plusieurs...

Lire

Personnalité INFP : qui êtes-vous ? quel métier est fait pour vous ?

Le questionnaire MBTI (Myers-Briggs Type Indicator) est un questionnaire de personnal...

Lire

Infidélité : faut-il sauver son couple ou se sauver soi ?

J’ai la chance de n’avoir jamais connu l’infidélité, mais je sais que si ça m’arrivai...

Lire

Être humble : pourquoi l’humilité est une qualité précieuse ?

Je me suis toujours demandé si je faisais preuve d’humilité. Je trouve qu’il est diff...

Lire

Comment avoir un orgasme ? 6 conseils pour jouir !

Combien de fois ai-je entendu de copines me dire qu’elles n’arrivaient pas à avoir d’...

Lire

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici