L'addiction sexuelle, qu'est-ce que c'est ?

Mis à jour le par La rédaction Wengood

Lorsque l'on entend parler de l’addiction au sexe, nous viennent en tête Michael Douglas, Tiger Wood ou encore le roman de Leïla Slimani "Dans le Jardin de l’Ogre". Mais qu’est véritablement l’addiction au sexe ? Comment peut-on la définir ? Est-elle comparable à l’addiction aux drogues, aux jeux ou à l’alcool ? A partir de combien de fois par jour devient-on un accro au sexe ? Nous répondons à toutes vos questions.

L'addiction sexuelle, qu'est-ce que c'est ?
Sommaire : 

Qu'est-ce que l'addiction sexuelle ?

Définition de l’addiction sexuelle

Selon le Larousse, "l’addiction est un processus par lequel un comportement humain permet d’accéder au plaisir immédiat tout en réduisant une sensation de malaise interne. Il s’accompagne d’une impossibilité à contrôler ce comportement en dépit de la connaissance de ses conséquences négatives."

Une addiction peu traitée

Le concept de dépendance sexuelle a été introduit pour la première fois au milieu des années 1970 à Boston par un membre des Alcooliques anonymes. Cette maladie a ensuite fait l'objet d'un ouvrage de Patrick Carnes en 1980 intitulé Out of the Shadows. A l'heure actuelle, elle est encore très discutée et influencée par les croyances religieuses. En France, rares, sont les établissements hospitaliers à traiter cette dépendance.

Comprendre l'addiction sexuelle

Le comportement d'une personne addicte

Un véritable accro ne peut s’empêcher de penser tout le temps au sexe et d’agir sexuellement avec un partenaire ou avec lui-même, par le biais de la masturbation. On parle d’addiction lorsque ce comportement l’empêche de vivre normalement, d’avoir une vie professionnelle et sociale classique. Par exemple, dès qu’il a quelque minutes de libre, un accro au sexe cherchera toujours un endroit pour se masturber, une personne avec qui faire l’amour ou regardera de la pornographie.

L'addiction sexuelle prend plusieurs formes :

  • la masturbation compulsive
  • l'addictions aux sites pornographiques
  • la fréquentation frénétique des clubs échangistes ou de strip-tease
  • l'addiction aux applis de rencontre
  • l'usage du cyber sexe

Le sexe, un moyen de s'apaiser 

Comme pour chaque addiction, le but est de chasser une angoisse et d’apaiser son esprit. La recherche du plaisir est un moyen de penser à autre chose, d’occuper son esprit positivement pour se calmer.C’est cette recherche constante d’apaisement qui pousse à sans cesse recommencer un acte sexuel, mais une fois que ce sentiment d’apaisement a disparu, reste une sensation de manque, comportement typique de l’addiction. Ce manque se traduit par le désespoir, la tristesse, la déprime, un vide.

La difficulté de définir une personne addicte au sexe

Ce qui pose un problème dans la définition de l’addiction au sexe, à la différence de l’addiction au tabac ou aux drogues, par exemple, c’est qu’elle est difficilement quantifiable. Si un couple est d’accord pour faire l’amour plus de 3 fois par jour, tout va bien. Par contre, si dans le couple, l’un des deux partenaires ne veut faire l’amour que 3 fois par mois et l’autre 3 fois par jour, là ils vont rencontrer un problème et l’un des deux pourra accuser l’autre d’être accro au sexe.

Pour résumer, l’addiction sexuelle est caractérisée par :

  • Une perte de contrôle du comportement sexuel
  • Une dépendance sexuelle exprimée par un besoin compulsif d’agir, malgré les conséquences potentiellement négatives
  • Une souffrance psychique liée à ce comportement dépendant (culpabilité, honte, humeur dépressive...)

A noter : l’addiction sexuelle ne débouche jamais sur des conduites agressives. Cette addiction pousse à la consommation de sexe, à la drague, la séduction, mais jamais l’agression. Les prédateurs ou violeurs ne sont pas accro au sexe.


Guérir d’une addiction sexuelle

Derrière cette addiction il y a surtout un problème d’anxiété (voire de trouble généralisé de l'anxiété), de stress et d’angoisse. L'addiction sexuelle peut aussi découler d'un traumatisme, c'est un moyen de se déconnecter de ses émotions. Une autre cause à traiter peut être des troubles au niveau de l'attachement. Le sexe devient alors un moyen de combler ce manque de manière multiple. Bref, il existe plusieurs causes possibles à l'addiction et seul un suivi avec professionnel pourra les déterminer. Ces problèmes plus profonds seront donc traités au court d’une psychothérapie, d’une psychanalyse ou avec l’aide d’un sexologue. C'est donc un travail à faire avec un professionnel qui peut prendre du temps. Et comme pour toute addiction, le patient doit admettre sa dépendance et avoir envie de se soigner. Sans la volonté de la personne addicte, la guérison ne peut pas se faire. 

L'avis de la rédaction - Ne pas hésiter à en parler

Faire le premier pas et prendre rendez-vous pour une consultation à propos d'une addiction au sexe peut être très difficile. La peur du jugement empêche bien souvent les personnes addictes de se faire soigner. Mais les sexologues sont justement là pour être à l'écoute de la personne en souffrance. Une addiction est le résultat d'une grande souffrance psychique, quelle que soit le type d'addiction. Il ne faut donc pas hésiter à en parler et à consulter. 

Contacter un thérapeute

Mais aussi : 

Article proposé par La rédaction Wengood

Dream team en quête du bonheur - #BornToBeMe

Nos derniers articles

La vengeance nous fait-elle vraiment du bien ? Ou encore plus de mal ?

“La vengeance est un plat qui se mange froid”. J’ai toujours entendu cette expression, mais froide ou chaude, est-ce que la vengeance fait vraiment du bien ? Le désir de vengeance nous submerge quand nous subissons une injustice, c’est un mécanisme de réaction primaire ancré dans l’inconscient. Lorsqu’on souffre, on veut que l’autre souffre aussi. Voyons voir pourquoi ça nous fait du bien, mais aussi, pourquoi la vengeance peut être dangereuse pour notre bien-être psychique. Explications.

Les symptomes d'une crise d'angoisse : la repérer pour bien la gérer

Les battements de mon cœur s'accélèrent, ma gorge devient sèche, et respirer sans avoir la sensation d'étouffer me semble impossible : pas de doute, la crise d'angoisse est là. "C'est dans la tête" me direz-vous. Oui, certes, ces attaques de paniques sont dues aux mauvais tours que me jouent mes pensées mais j'ai l'impression que je vais mourir tant mon corps s'agite. Elles ont beau être irrationnelles, elles sont dures à contrôler et m'emportent comme dans un cercle vicieux. Symptômes et causes d'une crise d'angoisse, je vous dis tout. Pour bien la gérer, il est important de bien la comprendre.

Démotivée au travail ?

Il y a des jours comme ça... on traîne des pieds et on subit sa journée, rêvant à chaque minute de l'instant où l'on pourra quitter son costume de travailleur, pour passer à autre chose. Bref, c'est le coup de mou et on se demande bien ce qui nous pousse à sortir du lit le matin. Tout le monde connaît un jour une période de moins bien au travail, de démotivation mais il est important de ne pas s'y embourber. Voici 3 astuces pour retrouver la niaque vite et bien !

Comment pratiquer l'écoute active au travail ?

Au travail, nous sommes amenées à échanger avec tout un tas de personnes : collègues, managers, directeurs, etc. Il est donc important de bien comprendre et bien se faire comprendre, pour avoir des relations saines avec tous les acteurs de l’entreprise. L’écoute active est la solution pour des relations apaisées et un fonctionnement plus efficace. Alors, comment montrer qu’on écoute activement son interlocuteur ? Pourquoi est-ce essentiel au travail ? Explications.

Je m’ennuie au travail… Est-ce un bore-out ?

Jour après jour, je tente de tuer le temps au travail. Cela peut paraître risible, mais c’est une situation pesante. J’enchaîne les cafés, je regarde la trotteuse de l’horloge tout le temps, je navigue sans but sur internet. On peut dire que je suis payée à rien faire ! Je sais que beaucoup envient cette situation, mais ce n’est pas joyeux. Entre fatigue, perte d’estime de soi et même dépression, le bore-out est à surveiller.

Que faire quand on s'ennuie ? 10 idées d'activités pour s'occuper

Et voilà, je m'ennuie. Moi qui me plains de ne jamais avoir le temps, maintenant que j'en ai, je ne sais pas comment l'utiliser ! M'occuper de mon intérieur, prendre des nouvelles de mes proches, et pourquoi pas développer certains talents ? Il y a tellement de façons de s'occuper, voici 10 choses à faire quand on s'ennuie !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici