Sport et santé mentale : quand le sport fait du bien au moral

Mis à jour le par Emilie Potenciano, rédactrice pour Wengood

Le sport est bon pour le corps, mais saviez-vous qu'il était aussi très bénéfique pour notre santé mentale ? Pourquoi et comment le sport nous fait psychologiquement du bien ? Existe-t-il des sports qui sont meilleurs que d'autres pour notre santé mentale ? Explications pour un corps et un esprit au top !

Sport et santé mentale : quand le sport fait du bien au moral
Sommaire :

Une activité sportive régulière diminue les symptômes de dépression, mais quels sont réellement les bienfaits psychologiques du sport ? Quel sport choisir pour retrouver le moral ? Chaussez vos baskets, on vous explique comment aller mieux ! 

Les bienfaits du sport sur le moral

Les bénéfices de l’exercice physique sur la santé mentale sont encore assez peu connus. Pourtant, tous autant que nous sommes, nous comptons sur nos activités sportives pour nous changer les idées et nous permettre d’évacuer le stress. En effet, les bienfaits psychologiques du sport sont nombreux. Il offre un sentiment de confiance en soi, améliore le caractère et la tolérance à la douleur, mais c’est aussi un fabuleux moyen de reconnecter notre esprit et notre corps.

Dans le cadre d’une dépression légère à modérée, le sport peut vraiment être utilisé à titre de thérapie. Il permet au patient de poser un regard plus positif sur lui-même. Il soulève des haltères de plus en plus lourdes, court un peu plus loin chaque jour, et prend conscience de sa force, tant physique que moral. 

Le mouvement apporté par certains sports du type, danse, course, natation, etc. donne aussi un profond sentiment de liberté. Libération du corps en mouvement et dans le même temps, libération du regard des autres sur soi-même. 

Attention 

Dans le cadre de dépression plus profonde, le sport peut être conseillé, mais sa réelle utilité n’est pas prouvée.

Autre avantage du sport dans le cadre d’une thérapie, c’est un traitement certes efficace, mais aussi plus sain. Les antidépresseurs peuvent, parfois, avoir de sérieux effets secondaires. C’est pourquoi, en complément, le sport, comme thérapie plus naturelle, peut être envisagé, au même titre que le yoga, la phytothérapie, l’acuponcture, l’équithérapie ou encore la médiation.

👉 Des recherches ont d’ailleurs prouvé qu’avec une thérapie par le sport, seule ou en complément d’antidépresseurs, le risque de rechute était plus faible qu’avec un traitement uniquement médicamenteux.

Quel sport pour lutter contre la dépression et retrouver le moral ?

Pour le moral, il faut avant tout, pratiquer le sport que vous aimez le plus et notamment ceux où le corps bouge constamment (danse, fitness, natation, course, etc.). Évitez par contre les sports collectifs, qui sont peut-être bons pour le mental, l’esprit de groupe, le vivre ensemble, mais moins bon pour le moral, pour la reconstruction individuelle.

Alors prêt à bouger pour aller mieux ? Et n’oubliez pas que si le sport peut aider à soigner la dépression, la sédentarité et l’inactivité peuvent, quant à elles en augmenter les risques !

L'avis de la rédaction : le sport ne fait pas tout...

On le sait, nous l'avons toutes expérimenté au moins une fois dans notre vie, le sport vide la tête, après une heure de course par exemple, on se sent fatiguée mais sereine. C'est d'ailleurs une bonne fatigue qui nous permet souvent de bien dormir ensuite. Attention toutefois, c'est un petit plus qui va permettre de nous changer les idées, de nous sentir mieux après une sale journée ou se retrouver mais le sport ne suffira pas à sortir d'une souffrance profonde. Si vous vous sentez mal, que cette souffrance s'est installée depuis longtemps déjà, n'attendez pas pour prendre rendez-vous avec un psychologue. 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue



Article proposé par Emilie Potenciano, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : toujours croire que tout est possible.

Nos derniers articles

Quiet quitting : quand le travail est un désenchantement…

Partir du travail à la seconde près, ne plus s’investir dans de nouveaux projets, montrer une certaine lassitude… Je pense qu’on a toutes vu un jour, une personne de notre entourage ou un.e collègue se comporter comme ça au travail. Peut-être même que cette personne, c'est nous et qu'on n'est plus vraiment dans notre travail. Cela s’appelle le “quiet quitting” et c’est un phénomène exponentiel. Qu’est-ce que c’est exactement ? Pourquoi ça touche de plus en plus de gens ? Explications.

Empowerment : prenez le pouvoir !

Je ne sais pas vous, mais moi, chaque jour j'ai l'impression que de nouveaux mots font surface. À mesure que le monde se transforme et évolue, notre vocabulaire s'enrichit, ou tout du moins tente de s'enrichir. Parce qu'il est vrai que si on voit très souvent de nouveaux mots poindre, on ne sait pas toujours exactement ce qu’ils définissent. Celui qui m'intéresse aujourd'hui c'est l'empowerment. Si vous êtes prêtes à prendre le pouvoir, vous allez adorer cet anglicisme !

L’éducation non genrée, est-ce vraiment possible ?

Les filles aiment le rose, jouer aux poupées et sont nulles en maths. Les garçons aiment la guerre, jouer aux foots et ne pleurent jamais. N’importe qui a déjà été confronté à ces stéréotypes et ce, à peine sorti du berceau. N'est-ce pas insupportable ? Je sais que, lorsqu’on n’a pas d’enfants, on est rempli de principes, mais s’il y a bien une chose que je veux faire, c’est une éducation non genrée avec mes (futurs) enfants. Mais est-ce vraiment possible dans notre société patriarcale ? Comment échapper à ses clichés qui ont des conséquences néfastes sur les enfants ? Explication.

Le blurring, quand la journée de travail ne s'arrête jamais…

"Tiens, si je répondais à ce mail ? Bon OK, il est 21h mais ce n'est pas grave. Ah, puis je vais jeter un œil à ce dossier aussi...". Lorsque j’étais à mon compte, j’avais la fâcheuse tendance à vouloir travailler tout le temps. Je n’avais pas vraiment de journée de travail, mais mon excuse, c’était le métier-passion. En revanche, lorsque la journée de travail ne s’arrête jamais quand on est salarié, cela s’appelle du “blurring”. La frontière entre vie pro et perso devient alors floue et c’est le début de l’épuisement professionnel...

Faire sonner son réveil plusieurs fois, une bien mauvaise idée…

Tous les matins j’appuis sur la fonction “snooze” de mon réveil. Eh oui, comme des milliers de Français, je ne suis pas du matin ! Je suis plutôt un oiseau de nuit, alors il est toujours difficile de me réveiller à une heure fixe. Cependant, je me réveille toujours plus fatiguée et la fonction “snooze” participerait à cela… En effet, faire sonner son réveil plusieurs fois serait très mauvais pour la santé, selon une étude australienne. Penchons-nous sur le problème.

Le stalking, un harcèlement obsessionnel dangereux

Sur les réseaux sociaux comme sur Facebook ou sur Instagram, qui n'a jamais espionné un(e) ami(e) ? Un ex. ? 👀 Où est-il/elle ? Nous sommes tous plus ou moins stalker ! L'art de traquer sur les réseaux sociaux ou dans la vie réelle porte un nom : le stalking. Apprenez-en plus sur ce harcèlement qui fait de plus en plus de victimes.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici