Je ne suis pas très famille, est-ce ok ? Suis-je une horrible personne ?

Mis à jour le par Anaïs Andos, rédactrice indépendante

Je n’habite pas très loin de chez mes parents et pourtant je ne les vois pas si souvent. Idem pour mes beaux-parents et quelques-uns de mes oncles et tantes. Nous nous entendons bien et je crois pouvoir dire qu’en cas de besoin, nous serions là les uns pour les autres. C’est simplement que je ne ressens pas le besoin de passer du temps régulièrement avec eux. Cela fait-il de moi quelqu’un de pas « très famille » ? Ou même pire, une mauvaise personne ?! Parlons-en.

Je ne suis pas très famille, est-ce ok ? Suis-je une horrible personne ?

La famille comme point de départ

Contrairement aux ami·e·s, on ne choisit pas sa famille. Il y a celles qui sont aimantes, sympas, d'autres qui sont étouffantes ou gangrenées par les secrets de famille... Bref un beau jour, on naît entouré d'individus et c’est avec eux, qu’on le veuille ou non, qu’on vit les moments fondateurs, forts et essentiels de notre jeune vie. C’est une certitude, cette famille est notre point de départ dans la vie, mais ça ne signifie pas pour autant que l'on doive passer le reste de sa vie attachée à elle 😅. 

Bien sûr, il y a une obligation légale et ça, c’est le ministère de la Justice qui le dit : 

👉 Côté parents 

"L’autorité parentale correspond à l'ensemble des droits et des devoirs que les parents ont vis-à-vis de leur enfant mineur. Ces droits et devoirs se traduisent de différentes manières : veiller sur l'enfant, sa santé, son éducation, son patrimoine, etc.". 

👉 Côté enfant 

"Les enfants sont [eux] dans l'obligation de venir en aide à un parent dans le besoin. Il s’agit de l’obligation alimentaire, qui correspond à une aide, en nature ou matérielle, et qui diffère en fonction des ressources de l'enfant et du parent."

Ce lien de parenté a donc une valeur aux yeux de la loi. Mais en dehors de ça, rien ne nous oblige à aller manger avec nos parents tous les dimanches midi, à faire forcément les repas de Noël en famille ou à subir au moins une cousinade par an. Même si on s’entend bien avec les membres de notre famille, on a le droit, et heureusement, de ne pas être "très famille".

👋 Cet article pourrait vous intéresser : Mon mec est très famille.... moi non ! Je subis ou pas ?

Chacune son "pas très famille"

Mais d’abord, ça veut dire quoi, "ne pas être très famille" 🤔 ? J’imagine que, si on a bien saisi l’idée globale, la définition peut largement varier d’une personne à l’autre. Pour certaines d’entre nous, ne pas être très famille reviendra à voir ses proches une fois toutes les deux semaines, tandis que pour d’autres, ça voudra dire une fois par an ! Au-delà de ces fréquences de rencontre, ne pas se sentir "très famille" serait donc davantage un état d’esprit. Si on a envie, on peut chercher à se demander d’où provient ce sentiment (mais on peut tout aussi bien ne pas en ressentir le besoin !).

On sait à quel point les histoires de famille sont compliquées... Pas une n’y échappe, je crois ! Que l’on soit issue d’une famille sécurisante et dynamisante propice à faire exister un sentiment d’appartenance très fort, ou à l’inverse, une famille qui tourne le dos, où rien n’est joué d’avance, car trop de choses entrent en jeu. Il y a mille et une raisons de mettre une distance physique ou psychologique avec sa famille (consciemment ou non) : conflit, histoire passée mais pas digérée, divorce, maladie, relation négative, événement traumatisant ou simplement une incompatibilité familiale 😅 ! 

En fait, certaines choses vont peut-être favoriser ce sentiment. Néanmoins, on a aussi le droit de n’avoir rien vécu de tout cela et de, malgré tout, ne pas se sentir "très famille". C’est ok, du moment qu’on se sent bien dans nos bottes, en accord avec nous-même.

👋 Cet article pourrait vous intéresser : Peut-on véritablement couper les ponts avec sa famille ?

L’important : être en phase avec soi-même

Si vous ne vous sentez pas très famille, mais que vous êtes OK avec vous-même et que les relations que vous entretenez avec votre famille vous conviennent, alors c’est parfait 🤗. Et si vous ne vous sentez pas trop famille, mais que vous culpabilisez de cette situation : est-ce à cause du regard de la société ? Ou ce sentiment de culpabilité provient-il directement de votre famille, qui vous fait sentir que vous n’êtes pas assez présente ? Dans le premier cas, la société n’a qu’à s’occuper de ses oignons. Dans le second cas, peut-être pouvez-vous en discuter avec les membres de votre famille pour leur expliquer votre fonctionnement et vos besoins ?

En revanche, si ce sentiment de n’être pas très famille vous rend triste ou vous fait ressentir des émotions négatives, peut-être qu’il peut être intéressant de creuser un peu pour savoir ce qui se joue. Peut-être que vous n’avez pas encore trouvé l’équilibre qui vous convient pour être totalement épanoui·e à ce niveau ? Si vous sentez que vous en avez besoin, n’hésitez pas à initier quelques petits changements pour essayer autre chose, et ne rien regretter 😕. Peut-être aussi que vous n’êtes pas très famille aujourd’hui mais que cela pourrait évoluer avec le temps, qui sait ? Les gens et les contextes peuvent changer.

L'avis de la rédaction : agir si ça nous affecte

À chacune son histoire, à chacune sa famille ! Si vous n’êtes pas très famille et que vous êtes heureuse comme ça, ne changez rien. Si vous sentez que vous n’êtes pas très famille parce qu’il y a quelque chose "qui coince" mais que vous aimeriez changer ça, travailler avec un·e psychologue pourra peut-être vous aider à y voir plus clair et débloquer la situation.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

A

Article proposé par Anaïs Andos, rédactrice indépendante

Nos derniers articles

Les plus beaux compliments à faire à une personne qu'on aime

Aujourd’hui nous sommes le 1er mars et c’est la journée mondiale du compliment. Cela peut paraître bête, mais on oublie bien souvent de complimenter les gens que l’on aime. Pourtant, c'est important de le faire, c’est tellement gratifiant d’en donner et agréable d’en recevoir. C’est pourquoi je vous ai préparé des compliments à partager avec vos proches, pour vous guider dans les bons mots à dire. 3, 2, 1, c’est parti !

La naïveté, un défaut ou une qualité ?

Je suis clairement naïve. Trop peut-être ? Je ne sais pas. Parfois c'est drôle (pour les autres) et parfois c'est un peu pathétique. Finalement, je crois que j'ai bon fond et il arrive fréquemment que je sois surprise, pour ne pas dire choquée, presque dégoûtée, par les actions ou les décisions des autres. Est-ce que c'est dur à vivre ? Alors oui, parfois je tombe de haut, mais souvent, j'ai tendance à penser que ma naïveté me protège. Est-ce que ça me rend stupide ? En tout cas, ça ne m'empêche pas, je crois, d'avoir de l'esprit. Mais est-ce que j'ai raison ?

Test d’amitié : connaissez-vous bien vos amis ? 50 questions pour le découvrir

Un jour, j'ai appris qu'une amitié sur deux n'était pas réciproque. Ce chiffre est assez perturbant, mais finalement pas si étonnant que ça. Quand on devient adulte, les priorités changent et il arrive qu'on s'éloigne un peu ou que l'on se fasse de nouveaux amis... et qu'on en oublie d'autres ! Pour savoir où on en est de ses amitiés ou apprendre à mieux se connaître, il y a une méthode très efficace : 50 questions pour se connaître par cœur et (re)nouer les liens.

Stress financier : comment y faire face ? Quel impact sur notre travail ?

Ce week-end, j'ai fait l'autruche. Lundi, la réalité est bien là : dans mon frigo un bout de comté tient compagnie à 3 œufs, sur mon bureau deux factures me fusillent du regard et au bout du fil le garagiste m'annonce 2.000 euros de réparation. C'est la fin du mois, je suis à sec et malgré ça je devrais faire bonne figure au boulot. Ça va être tendu !

Comment moins dépenser ? Nos astuces pratiques pour économiser de l’argent

Dépenser moins et constater un impact sur notre budget à court terme, c’est possible. Logement, alimentation, shopping, loisirs, voiture… Comme notre porte-monnaie, nous devons nous plier en quatre pour gérer convenablement nos frais et allouer un juste budget selon le type de dépenses. Aussi, voici quelques astuces touchant à plusieurs domaines de la vie quotidienne. N’hésitez pas à faire grandir cette liste en partageant vos conseils dans la barre de commentaires en bas de cet article.

10 podcasts érotiques pour faire grimper la température 🔥

Le porno n’a jamais trop été ma tasse de thé. En revanche, j’ai découvert les podcasts érotiques et je dois avouer que ça m’a plu ! Déjà, parce qu’ils sortent du schéma classique très hétéronormé, on explore des points de vue érotiques pour les femmes, pour les personnes LGBTQ+, etc. On retrouve des témoignages, des fictions, des jeux de rôles… Chacun peut vraiment y trouver son compte ! Donc enfilez vos écouteurs et préparez-vous à découvrir des moments auditifs qui vont faire grimper la température !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Comment gérer une séparation, une rupture ? Par Laurence Dispaux, psychologue- sexologue

27 février · Wengood

30:02


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube