Oser décevoir ses parents pour être libre et heureux

Mis à jour le par Justine Guilhem

Vos parents, tous deux anciens artisans, souhaitaient que vous repreniez l’affaire. Vous voulez les rendre fiers et vous acceptez. Et pourtant, était-ce votre souhait le plus profond ? Avez-vous fait ce choix car vous le vouliez ou simplement pour ne pas les décevoir ? Les années passent et vous n’êtes pas épanouie. Décevoir ses parents et s’en libérer pourrait bien être la clé de votre bonheur et de votre épanouissement personnel. Il n'y a pas d'âge pour commencer à vivre sa propre vie ! On vous dit tout.

Oser décevoir ses parents pour être libre et heureux

Décevoir ses parents : pourquoi c'est si dur ?

On veut rendre nos parents fiers de nous, c'est un fait. Enfants ou adultes, nous sommes nombreux⋅ses à rechercher leur approbation, quitte à se mettre une incroyable pression sur les épaules. Malgré ça, se détacher de l'image que l'on veut renvoyer à ses parents, c'est très difficile. Cependant, il faut avoir en tête que, décevoir signifie ne pas être à la hauteur des espérances de quelqu’un d'autre. Être déçu, c’est aussi découvrir une vérité sur soi-même, déterminer quels sont nos besoins et désirs. Une approche positive de la déception est très importante

💬
Adolescente, j'ai menti à mes parents, sur un truc énorme. Évidemment, ça n'a pas tenu, mes parents s'en sont rendu compte et m'ont dit qu'ils ne pourraient plus me faire confiance, que je les avais énormément déçus. À l’époque, ils auraient pu me dire qu'ils ne m'aimaient pas, que ça m'aurait fait le même effet : l'impression d'être seule au monde, abandonnée 😭.

La peur de perdre leur amour

En prenant de l'âge, on comprend bien que nos parents ont des failles, que ce sont tout simplement des humains comme les autres, mais la peur de les décevoir est encore tenace. Pourquoi alors que l'on est adulte, capable de faire nos propres choix, on se refuse parfois à faire ceux qui nous rendraient heureux, mais ne plairaient pas à nos parents ? 

Eh bien, les parents, ce sont nos figures d'attachement, la protection et le rempart face au monde. Même si depuis l'adolescence, on comprend qu'ils ne sont pas tout-puissants et encore moins parfaits, on évite de faire des choix qui ne répondent pas à leurs attentes pour ne pas perdre la sécurité et la stabilité qu'ils nous offrent.

Décevoir ses parents ou soi-même ?

Parfois cette angoisse de décevoir ses parents ne tient à rien. Je n'ose par exemple, jamais refuser un repas ou un rendez-vous avec mes parents, parce que j'ai peur de les décevoir et qu'en contrepartie, ils me privent de la sécurité financière qu'ils m'apportent parfois. 

Pour certaines ça va plus loin, une de mes amies a quitté un homme qu'elle aimait parce qu'il ne plaisait pas du tout à sa mère, un brin toxique. Une autre est retournée dans sa ville d'origine parce que ses parents n'étaient pas d'accord avec ce changement de vie qui leur faisait de la peine. Pour elles, pour nous, impossible de dire non. Nous avons peur de décevoir nos parents, qu'ils ne soient pas satisfaits par les choix que nous faisons donc, nous nous bloquons, nous ne menons pas la vie que nous voulons, ne faisons pas les projets qui nous tiennent à cœur 💔. 

Être pris⋅e au piège entre le marteau et l'enclume

La culpabilité est omniprésente, celle que l'on ressent vis-à-vis de nos parents et celle vis-à-vis de soi. Avec cette angoisse de décevoir nos parents, nous sommes prises entre le marteau et l'enclume : des parents que nous devons à tout prix satisfaire en faisant des choix qui ne sont pas les nôtres et une vie qui ne nous convient pas donc qui nous déçoit de nous-même. Parce que le piège en refusant de décevoir ses parents, il est exactement là. 

➡️ En faisant tout pour qu'ils soient toujours fiers de nous, c'est nous que nous décevons. Ne pas oser décevoir ses parents, c'est faire le choix de privilégier leurs attentes face à nos satisfactions personnelles, leur vie à la nôtre et ça comprend pas mal de conséquences négatives :

  • 👉Plus de stress et d'anxiété,
  • 👉 Sentiment de frustration et de colère,
  • 👉 Insatisfaction,
  • 👉 Stagnation,
  • 👉 Augmentation de la peur de l'échec,
  • 👉 Perte du sens dans la vie et accumulation des regrets,
  • 👉 Impression de passer à côté de sa vie,
  • 👉 Perte de confiance en soi.

accepter de décevoir ses parents

Nous sommes particulièrement attachées aux jugements de nos parents. Nous cherchons à les rendre fiers, quitte à ce que cela nous emprisonne parfois. On peut même passer complètement à côté de sa vie pour cette raison, d'où l'importance d'apprendre à les décevoir. "Il ne peut pas y avoir de profonde désillusion là où il n’y a pas d’amour profond " Martin Luther King.

Se poser la question essentielle

Chacun⋅e de nous n'est pas forcément victime de parents toxiques, n'allez donc pas changer de vie sur un coup de tête dans le but de déclencher un conflit avec vos parents 🛑. Un travail d'introspection est parfois nécessaire afin de comprendre qui nous sommes vraiment, qu'est-ce qui nous rend heureuse, quels sont nos objectifs et nos aspirations. Pour savoir si l'on doit s'affranchir de ses parents, il convient donc de se poser la question du "je le veux ou je le dois ?".

Réfléchissez à votre manière de considérer vos objectifs en vous demandant si vous devez les accomplir ou si vous voulez les accomplir. Il est important de déterminer si vous êtes poussée à faire quelque chose ou si vous êtes attirée spontanément par cet objectif. Une fois l'objectif accomplit, ressentez-vous vraiment du bonheur ou plutôt l'impression d'un travail bien fait ?

⚠️ Prendre des décisions tout en sachant très bien qu'elles ne satisferont pas nos parents et le faire rien que pour ça, c'est encore agir en fonction d'eux et les rendre omniprésents dans nos choix de vie.

Comment s'affranchir de ses parents ?

Ne pas répondre aux attentes de ses parents, c'est leur montrer que nous sommes différentes de l'image qu'ils ont de nous et donc se reconnecter à soi-même. À force de suivre une voie toute tracée, on peut avoir perdu de vue notre authenticité. Alors pour éviter cela, suivez ces conseils : 

  • 👉 Appuyez-vous sur vos proches : Il est essentiel de trouver de l’aide et du soutien hors du cercle familial pour vous s'ouvrir à de nouvelles perspectives.
  • 👉 Faites-vous accompagner : Si la simple idée de confronter vos parents vous tord le ventre et vous empêche de dormir, faites-vous aider par un thérapeute afin de mettre des mots sur ce blocage émotionnel et de trouver la clé pour comment vous en libérer.
  • 👉 Prenez le risque : Il n'est jamais trop tard pour oser décevoir ses parents. L'idée n'est pas ici d'entrer en conflit, restez respectueuse, mature et surtout convaincue 💪. Accepter de les décevoir demande du courage, mais montrez surtout que vos besoins, que celle que vous êtes n'est pas une menace pour eux.
  • 👉 N'anticipez pas la réaction de vos parents : vous redoutez leur peine, leur colère et bien sûr leur déception, mais libérez-vous de ça aussi. Si vous vous dévoilez à vos parents, mais que vous ne trouvez pas d'ouverture en face, soyez patiente et laissez le temps faire son œuvre. Les deux parties doivent être prêtes à s'entendre et à s'écouter. Parfois il arrive aussi que nos parents nous surprennent en agissant de manière totalement inattendue. Quoi qu'il en soit, décevoir vos parents vous permettra de gagner en authenticité, en liberté et de mettre en place une nouvelle relation avec eux sans rentrer en conflit.

Pour s'affirmer en tant que personne, il est important de décevoir ses parents pour enfin être libre. Ces questionnements ou cassures de certaines injonctions familiales sont des actes sains qui vous permettent de vous renouveler, de nous transformer et de vivre plus en accord avec nous-même. Vous pouvez ainsi prétendre à vous accepter tel que vous êtes, à vous laisser aller et à vous réaffirmer en tant que personne indépendante ayant une opinion personnelle.

L'avis de la rédaction : écoutez vos émotions négatives

Les émotions sont de précieux messages d'alerte. Celles qui sont négatives devraient nous permettent de nous questionner sur nous-même. Écoutez-les afin de comprendre ce qui cloche dans votre vie et de faire le point sur vos désirs et vos envies personnelles. Ce travail d'analyse des émotions peut se faire avec l'aide d'un psychologue qui vous aidera à les nommer et à les comprendre. Enfin, si vous avez osé décevoir vos parents, mais que vous sentez que vos relations sont moins sereines qu'avant, la thérapie familiale peut vous aider à reconstruire les liens entre vous.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !

#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Source : "L’art de décevoir ses parents" de Michael Bordt

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

"Je suis accro au sport" : tout savoir sur la bigorexie !

“Je suis une véritable accro au sport”. C’est fou comme cette phrase peut paraître anodine, voire positive dans notre société. Il est certain qu’elle est beaucoup mieux perçue que “je suis une véritable accro à la cocaïne” 😅. Pourtant, cela reste une addiction et elle peut avoir des graves répercussions. Sauf qu’elle est plus pernicieuse et qu’elle touche à d’autres troubles qui provoquent une grande souffrance psychologique. Être accro au sport, on appelle cela de la bigorexie et non, ce n’est pas une bonne nouvelle. Pratiquer une activité physique à haute intensité peut être réellement dangereux pour la santé. Alors parlons-en !

La naturopathie pour soulager les troubles hormonaux par Mélissa Parain, naturopathe

L’équilibre hormonal de la femme est fragile et il est de plus en plus mis à mal par notre mode de vie : alimentation, stress, sédentarité, perturbateurs endocriniens… Un déséquilibre peut entraîner différentes problématiques. En plus d’un suivi régulier indispensable avec votre médecin, la naturopathie peut se révéler d’une aide précieuse. Comment la naturopathie peut venir en aide pour aider à lutter contre les troubles hormonaux ? Mélissa Parain, naturopathe, est avec nous pour nous en parler.

Le sentiment d’injustice, comment naît-il et comment le gérer ?

La vie, c’est trop injuste ! Qui n’a jamais eu ce sentiment d’injustice et fait le constat amer que le quotidien n’était jamais facile ? Moi, en tout cas, je l’ai fait. On aimerait que tout roule sur des roulettes et que tout aille dans notre sens, mais on rencontre souvent des déceptions. C’est alors difficile de gérer la frustration, la colère, l’impuissance qui mène au sentiment d’injustice ? Comment gérer alors ? Comment supporter l’injustice ? Qu’est-ce que cela traduit si on a toujours la sensation que tout est injuste ?

"Je suis hyper pudique" : est-ce vraiment un rempart efficace ?

En vérité, moi, je suis plutôt du genre à tout balancer : sentiments, détails personnels et nudité en prime ! La pudeur est pour moi une barrière inutile, j'ai pourtant une amie, qui même après 10 ans d'amitié est incapable de retirer son soutien-gorge devant moi, dans le vestiaire avant le sport. Elle met des limites, par respect ? Peut-être. Par pudeur extrême ? Sans doute. Pour elle, un seul credo : pour vivre heureux vivons cachés. Heureux ? Ça reste à voir.

Syndrome “Cover Your Ass” : pourquoi on se couvre au boulot ?

Mettre son manager en copie, demander qui fait le compte rendu de réu ou demander des confirmations écrites pour chaque projet… Je pense que tout le monde l’a un jour fait, moi la première ! Je n’ai jamais conscientisé cela, mais j’ai récemment découvert que cela portrait un nom : le syndrome du “Cover Your Ass”, autrement dit en français le syndrome “couvre tes fesses”. Quelle réalité cela montre-t-il de la vie en entreprise ? En quoi c’est problématique ? Je vous explique.

L'acceptation, une étape capitale pour aller de l'avant

En ce moment, je suis dans une période très compliquée de ma vie, puisque je fais le deuil d’une relation amoureuse. J’ai été quittée brutalement il y a quelques mois et j’avoue avoir du mal à m’en remettre… Je passe par toutes les étapes du deuil, sauf la dernière qui est pourtant cruciale : l’acceptation. En effet, une fois que je l’aurais atteinte, je pense que je pourrais véritablement aller de l’avant. D’ailleurs, ça marche un peu pour tout, je m’explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi la libido augmente en été ? Comment en profiter ? Par Laurence Dispaux, sexologue

24 juin · Wengood

18:10


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube