Comparer ses enfants : attention danger, une attitude à éviter

Mis à jour le par Justine Guilhem

Sa sœur était propre plus tôt, son frère est quand même bien meilleur en maths, elle est plus douée à l'école, plus calme, plus turbulent... Comparer ses enfants, on ne peut pas s'en empêcher... Et pourtant, chaque enfant est unique, évolue à son rythme, avec des émotions, des capacités et une personnalité qui lui sont propres. Les enfants peuvent se sentir dévalorisés ou rejetés à trop les comparer. Alors attention à la comparaison.

Comparer ses enfants : attention danger, une attitude à éviter

Comparer ses enfants, une attitude qui blesse

Toute comparaison avec ses frères, sœurs ou cousins et cousines, qu’elle soit négative ou positive, est mal perçue par votre enfant. Mieux vaut le considérer comme un enfant « unique ». Souvent entre amis ou lors de repas familiaux, les sujets de conversation tournent autour des enfants et de leur réussite scolaire. Faites attention à vos propos, car les enfants ont toujours une oreille qui traîne et pourraient être blessés par vos paroles. 

Les recherches en psychologie du développement et en psychologie familiale ont mis en évidence plusieurs effets négatifs potentiels de la comparaison entre enfants sur leur bien-être psychologique et leur développement. Voici quelques troubles qui peuvent être associés : 

  • Faible estime de soi : Les enfants qui se sentent constamment comparés à leurs frères et sœurs, en particulier de manière défavorable, peuvent développer une faible estime de soi. Ils peuvent intérioriser l'idée qu'ils ne sont pas à la hauteur des attentes ou qu'ils sont moins aimés ou valorisés que leurs frères et sœurs. 👋 Ces parents qui en demandent trop... 
  • Anxiété et dépression : La comparaison peut également conduire à des sentiments d'anxiété et de dépression, surtout si un enfant perçoit qu'il est le moins favorisé ou s'il ressent une pression constante pour rivaliser avec ses frères et sœurs.
  • Problèmes relationnels : La comparaison peut semer des graines de rivalité et de ressentiment entre frères et sœurs, ce qui peut perturber les relations familiales à long terme.
  • Performances scolaires et professionnelles : Les enfants qui sont comparés de manière négative peuvent avoir des difficultés à l'école ou au travail, car ils peuvent moins capables de réussir qu'un autre.
  • Troubles de l'identité : La comparaison peut brouiller le développement de l'identité, les enfants peuvent avoir du mal à reconnaître et à valoriser leurs propres talents.
📌
Chers parents, sachez célébrer l'unicité de votre enfant dans tout ce qu'elle a de merveilleux. Comparer vos enfants peut involontairement semer des graines de rivalité et affecter leur estime de soi. Rappelez-vous que chaque enfant a ses propres forces, défis et chemins de vie. Encouragez-les selon leurs intérêts et capacités individuelles, et assurez-vous qu'ils se sentent aimés et valorisés pour qui ils sont, pas seulement pour leurs réalisations ou en comparaison avec leurs frères et sœurs.

4 conseils pour ne pas ou plus comparer son enfant

Travaillez sur vous-même afin d’apaiser l'anxiété de chacun et rétablir l’équilibre dans votre foyer.

Identifier les qualités et réussites

Prenez le temps de vous poser, de regarder votre enfant et faites le bilan de ses qualités, de ce qu’il fait de bien, des domaines dans lesquels il se surpasse. Quelles sont ses qualités humaines et physiques ? Ne le comparez pas à ses frères et sœurs, la place dans la fratrie est déjà difficile à accepter pour certains enfants. Et puis, chacun avance à son rythme en ayant des facilités dans certains domaines. Rappelez-vous comment vous étiez à son âge ! Eh oui, il en a des atouts pour lui. 

Féliciter et encourager

On l’oublie parfois, mais dire à son enfant que l’on est fier de ce qu'il accomplit, que ce qu’il fait est bien, de le serrer dans ses bras ça fait du bien à tout le monde. Un regard, un mot gentil et votre enfant se sait aimé. Dans une famille nombreuse, on oublie parfois de consacrer du temps à chacun et le petit dernier est parfois plus disputé qu’encouragé et récompensé. Lorsque des progrès sont accomplis, que ce soit en mathématiques, en français ou tout simplement en sport, des félicitations s’imposent. 

👋 "Je suis fier de toi”, une phrase à éviter, on vous dit pourquoi

Être juste 

Que c’est difficile avec les années d’éduquer ses enfants de la même manière ! Le boulot, les courses, les déplacements des uns et des autres à leurs activités respectives… Tout en tenant la maison, dur de tout faire correctement ! Ne nous voilons pas la face, c’est une réalité pour bon nombre de parents, on n’est pas toujours juste. Alors maintenant que vous avez pris conscience de cela, essayez de rectifier le tir. Un traitement juste de chacun évitera une jalousie entre sœurs ou frères. 

Témoigner de l'affection à tous

Et ce n’est pas facile au quotidien, on vous l’accorde ! On fait tous du mieux que l’on peut pour notre famille et surtout pour les plus jeunes. Les marques d’affection peuvent être divers et variées : un regard, un sourire, un câlin, dire à un ami ou membre de la famille que l’on est fier de son enfant, qu’il travaille bien à l’école… et ce sont des diamants qui brillent dans ses yeux ! 

Cet article peut vous intéresser >>> Le parent parfait n'existe pas, et c'est tant mieux !

Les règles d'or à suivre 

S'il est encore difficile pour vous de rectifier le tir en prenant une attitude plus juste, gardez en tête ces règles d'or : 

  • Respecter chacun de ses enfants dans ce qu’il a d’unique
  • Dire ce que l’on aime chez lui
  • Expliquer à son enfant ce que l’on ressent pour lui
  • Expliquer chaque punition de manière constructive
  • Rester concentré sur la conversation que vous avez avec votre enfant
  • Lui donner la parole et l’écouter
  • Mettre des mots sur ses sentiments s’il n’y arrive pas
  • L’aider à comprendre ses leçons et faire ses devoirs s’il en a besoin

L'avis de la rédaction - Les traumatismes naissent dans l'enfance

Il faut vraiment prêter attention à l'attitude que l'on a avec ses enfants. Les traumatismes ou les comportements dysfonctionnels prennent souvent place dans l'enfance. Le résultat aboutit à un adulte qui n'a pas confiance en lui et qui cherchera tout le temps à se comparer aux autres. L'amour et la réassurance apportées dans l'enfance sont une base solide pour construire une personne épanouie. Cependant chacun a ses failles. Si vous sentez que vous avez besoin de faire un travail sur votre comportement par rapport à vos enfants, il est important d'en parler avec un professionnel. Pour penser au bien de tous, il faut aussi penser au sien en réglant ses difficultés pour mieux avancer. 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !

 #BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi : 

Source : "The Influence of Parental Differential Treatment on Sibling Relationships" par Kowal, A., et Kramer, L. (1997).

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Le trouble d'adaptation : causes, symptômes et traitement

La vie est faite de choses inattendues. Parfois, on a des jolies surprises, parfois, on vit des événements traumatisants. Ces derniers peuvent aboutir à ce qu’on appelle un “trouble d’adaptation”. Je l’ai vécu lors du décès de ma mère, le choc était tellement immense que je n’arrivais plus à gérer. Si vous avez l’impression d’être dans une période très difficile après un choc, peut-être que vous êtes concerné aussi par le trouble d’adaptation. Parlons-en.

Femmes cougars, oui et alors ? Fichez-nous la paix !

“Toi t’es une cougar !” Oui enfin… Mon mec et moi, on n'a que 5 ans de différence. On me dit ça, car évidemment, je suis la plus vieille. Et ça me rend dingue qu’on me mette cette étiquette de cougar, même si au début ça pouvait me faire sourire. En fait, je me suis aperçue à quel point ce terme était sexiste et mal venu. Alors quitte à être comparées à un prédateur sans pitié, sortons les griffes et montrons à quel point il faut nous foutre la paix !

La lettre d'amour, la plus belle des déclarations que l'on puisse faire

Si j'avais une devise dans la vie, ce serait sûrement : "puisque je t'aime, alors je te l'écris." A mon mari, à mon fils, j'écris des lettres d'amour à ceux que j'aime, mais je dois bien reconnaître que parfois, même si les sentiments sont sincères et profonds, les mots ne viennent pas et on reste muets. Pas de quoi en faire un drame, il faut seulement s'inspirer... et lâcher-prise. L'amour c'est naturel, écrire une lettre d'amour l'est aussi, croyez-moi !

"On mange quoi ce soir ?" L'application Jow a la réponse !

Tout à coup, il est 16h et ça me prend, comme une urgence : "qu'est-ce qu'on mange ce soir ? Et aussi demain à midi, tant qu'on y est". Et je me retrouve à visualiser mon butternut, mon sachet de parmesan râpé et mes 3 œufs, en quête d'une inspiration soudaine... Sauf que je ne suis pas dans Top Chef. Si mon jury reste intraitable, les idées fusent moins vite dans mon cerveau de cheffe à domicile...

Pourquoi faire le ménage peut (vraiment) nous faire du bien ?

Pendant ma vingtaine, je n'aimais pas faire le ménage. Je trouvais que c'était pénible et une perte de temps ! Bien sûr, je le faisais quand même, car il n'était pas question de vivre dans la saleté. Maintenant que je suis trentenaire, j'adore ça ! Il faut dire que j'ai appris à voir les aspects positifs du ménage en vieillissant. Alors pourquoi le ménage peut vraiment nous faire du bien et être en quelque sorte, une thérapie ? Je vous explique !

Coucher avec un collègue ou son boss, jeu dangereux ?

Ça m’est déjà arrivé d’avoir un crush au travail. Franchement, si je n’avais pas appris par la suite qu’il était en couple, j’aurais mis le paquet pour le séduire. Sauf que voilà, on connaît bien la règle du “No zob in job”, qui veut littéralement dire que c’est une mauvaise idée de coucher avec un collègue, voire pire, son boss ! Est-ce que c’est vraiment un jeu si dangereux que ça ? Qu’est-ce qu’on risque si on est pris la main dans le sac ? Je vous explique tout (eh oui, je m’étais renseignée avant de foncer) !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi je prends tout mal ? Comment Gérer sa Susceptibilité ? - Conseils du Dr Jean Doridot 🧠💬

15 avril · Wengood

8:57


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube