Ce que votre place dans la fratrie dit de vous

Mis à jour le par Camille Lenglet

Le cadet est plus indépendant, le benjamin est le plus chouchouté… On a tous au moins une fois entendu une remarque suivant notre ordre de naissance dans la fratrie. Mais selon plusieurs études, cette place en dit beaucoup sur nous qu’elle influence les traits de notre personnalité. Plus ambitieux, plus créatif, plus responsable, … Autant de caractéristiques influencées par notre position dans la famille. Alors quels traits nous sont attribués suivant notre place dans la fratrie ?

Ce que votre place dans la fratrie dit de vous

Notre place dans la fratrie

Aîné rime avec responsabilité

Ah le premier-né de la famille ! Si on occupe cette place, on a eu la chance d’avoir nos parents pour nous tout seul pendant quelque temps. D’après une étude dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America (PNAS), l'aîné aurait un QI plus élevé que ses frères et sœurs. Et c’est directement lié au fait d’avoir été le seul enfant pendant un temps. On a bénéficié de plus d’attention de la part des parents et des autres en général ! Et lorsqu’un petit frère ou une petite sœur vient agrandir la famille, l’aîné va endosser le rôle de 3ème parent (suivant son âge). Et cela a pour conséquence de rendre le premier enfant de la fratrie plus responsable et plus sérieux.

➡ Cependant, il ne faut pas croire que parce qu’on naît en premier, on est un enfant parfait ! L’aîné va être beaucoup plus dans la compétition, car il voudra être le meilleur aux yeux de ses parents. Être premier en tout sera le grand objectif de sa vie. En plus, être né en premier signifie qu’on peut être jaloux de sa sœur ou de son frère ! Eh oui, ce n’est pas parce qu’on est né en premier, qu’on est parfait !

Cadet rime avec adaptabilité

Lorsqu’on naît cadet, on est l’enfant du milieu (ou les enfants suivant la taille de la fratrie) ! Et comme notre rôle est moins marqué que pour l'aîné et le benjamin, on aura tendance à vouloir se faire remarquer. Donc avec le second, bonjour les bêtises ! Mais cela peut se traduire autrement, par exemple le cadet peut redoubler d’efforts pour avoir de bonnes notes à l’école et donc dépasser son aîné. Adulte, on est généralement un peu plus ambitieux que nos frères et sœurs.

➡ La psychologue clinicienne, Françoise Peille, explique que le second a souvent des difficultés à trouver sa place. Il va donc être plus sociable pour se faire remarquer par les autres. La place du milieu permet aussi au cadet de mieux s’adapter aux autres par rapport à l'aîné ou au benjamin. Il est donc plus conciliant et à l’écoute des autres grâce à cette place occupée dans la fratrie.

Benjamin rime avec insouciance

Si on est le petit dernier, on a très souvent entendu dire qu’on était le plus “chouchouté”, car les parents ont tendance à se montrer plus indulgents avec le “bébé de la famille”. Le dernier-né se permet de laisser les autres faire à sa place vu qu’il a eu l’habitude d’être couvé par les parents, ainsi que ses frères et sœurs. Quel chanceux ce benjamin ! Il aura eu l’habitude d’user de ses charmes et d’être un peu plus manipulateur pour parvenir à ses fins. Et autre conséquence d’avoir cette place particulière : on aura trop pris le goût de faire ce que l’on veut et on fuira les responsabilités. La quête de liberté sera au cœur de notre vie, car on aura été habitué, dès l’enfance à ce qu’on nous dise peu “non”.

➡ Le psychologue américain Frank Sulloway explique que le benjamin a moins conscience des problèmes qu’il peut rencontrer. Lorsqu’on est le dernier d’une fratrie, on prend donc plus de risque ! Cela a un impact sur notre vie professionnelle, soit on devient chef d’entreprise, soit on a une carrière créative (photographie, arts, architecture, journalisme, etc.).

L'avis de la rédaction : et pourquoi pas une thérapie familiale ?

Une famille est un groupe d'individus, lorsque l'un de ses membres est en souffrance, cela signifie qu'il y a un dysfonctionnement du groupe dans son ensemble. Si vous vous sentez mal, que vous avez le sentiment de ne pas trouver votre place dans ce groupe, une thérapie familiale peut permettre de dépasser certaines crises, de rompre les spirales infernales, de déceler les non-dits, les peurs et d'exploiter les croyances familiales qui peuvent parfois être lourdes à porter.

Contacter un thérapeute

Mais aussi :

Sources :

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

La vengeance nous fait-elle vraiment du bien ? Ou encore plus de mal ?

“La vengeance est un plat qui se mange froid”. J’ai toujours entendu cette expression, mais froide ou chaude, est-ce que la vengeance fait vraiment du bien ? Le désir de vengeance nous submerge quand nous subissons une injustice, c’est un mécanisme de réaction primaire ancré dans l’inconscient. Lorsqu’on souffre, on veut que l’autre souffre aussi. Voyons voir pourquoi ça nous fait du bien, mais aussi, pourquoi la vengeance peut être dangereuse pour notre bien-être psychique. Explications.

Les symptomes d'une crise d'angoisse : la repérer pour bien la gérer

Les battements de mon cœur s'accélèrent, ma gorge devient sèche, et respirer sans avoir la sensation d'étouffer me semble impossible : pas de doute, la crise d'angoisse est là. "C'est dans la tête" me direz-vous. Oui, certes, ces attaques de paniques sont dues aux mauvais tours que me jouent mes pensées mais j'ai l'impression que je vais mourir tant mon corps s'agite. Elles ont beau être irrationnelles, elles sont dures à contrôler et m'emportent comme dans un cercle vicieux. Symptômes et causes d'une crise d'angoisse, je vous dis tout. Pour bien la gérer, il est important de bien la comprendre.

Démotivée au travail ?

Il y a des jours comme ça... on traîne des pieds et on subit sa journée, rêvant à chaque minute de l'instant où l'on pourra quitter son costume de travailleur, pour passer à autre chose. Bref, c'est le coup de mou et on se demande bien ce qui nous pousse à sortir du lit le matin. Tout le monde connaît un jour une période de moins bien au travail, de démotivation mais il est important de ne pas s'y embourber. Voici 3 astuces pour retrouver la niaque vite et bien !

Comment pratiquer l'écoute active au travail ?

Au travail, nous sommes amenées à échanger avec tout un tas de personnes : collègues, managers, directeurs, etc. Il est donc important de bien comprendre et bien se faire comprendre, pour avoir des relations saines avec tous les acteurs de l’entreprise. L’écoute active est la solution pour des relations apaisées et un fonctionnement plus efficace. Alors, comment montrer qu’on écoute activement son interlocuteur ? Pourquoi est-ce essentiel au travail ? Explications.

Je m’ennuie au travail… Est-ce un bore-out ?

Jour après jour, je tente de tuer le temps au travail. Cela peut paraître risible, mais c’est une situation pesante. J’enchaîne les cafés, je regarde la trotteuse de l’horloge tout le temps, je navigue sans but sur internet. On peut dire que je suis payée à rien faire ! Je sais que beaucoup envient cette situation, mais ce n’est pas joyeux. Entre fatigue, perte d’estime de soi et même dépression, le bore-out est à surveiller.

Que faire quand on s'ennuie ? 10 idées d'activités pour s'occuper

Et voilà, je m'ennuie. Moi qui me plains de ne jamais avoir le temps, maintenant que j'en ai, je ne sais pas comment l'utiliser ! M'occuper de mon intérieur, prendre des nouvelles de mes proches, et pourquoi pas développer certains talents ? Il y a tellement de façons de s'occuper, voici 10 choses à faire quand on s'ennuie !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici