Introspection, comment faire une analyse de soi efficace ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

J’ai toujours pensé être à l’écoute de moi-même et que je me connaissais super bien ! C’est ce que je me disais il y a quelques années, avant de passer plusieurs semaines à faire une introspection de mon moi intérieur. Je me suis rendu compte que je n’étais pas du tout à l’écoute de mes pensées en réalité ! Mon autoanalyse n’est pas terminée d’ailleurs, elle est constante. Les bienfaits de l’introspection existent bel et bien, alors je vais vous expliquer ce dont il s’agit et surtout vous donner les astuces pour réussir son analyse de soi.

Introspection, comment faire une analyse de soi efficace ?

Pourquoi faire une introspection ?

Une introspection, c’est regarder à l’intérieur de soi. Cela désigne le fait d’être attentive à ce qui se passe en nous : nos sensations, nos pensées, qui nous sommes, etc. Le mot introspection regroupe aussi toutes les méthodes pour se tourner vers son monde intérieur. En psychologie, c’est une méthode d’observation et d’analyse, en vue d'étudier sa propre personne. Grâce à l'introspection, on se connaît parfaitement. 😄


“Connais-toi toi-même” - Pour le psychothérapeute, Paul Diel, cet exercice d’analyse de soi assure la régulation de “la vie intérieure”. Elle est nécessaire à notre bonheur car elle permet de connaître ses besoins, d’apprendre à s’aimer et d’accepter tel que l’on est.


🧠 De plus, faire une analyse de soi participe à mieux vivre avec les autres. En effet, être mieux connecté à ce qu’on ressent nous donne la possibilité de mieux gérer nos émotions et nos réactions face à autrui. Edgar Morin, philosophe français, explique que l’auto-examen permet la compréhension de nos propres faiblesses, ce qui fait qu’on est plus à même de comprendre celles des autres. 

Cela permet donc de développer plus d’empathie et d’être plus à l’écoute, de soi, et de son entourage. Alors, comment faire une introspection ?

Comment faire une autoanalyse ? 6 exercices d’introspection

De nombreuses techniques d’introspection existent, comme la méditation pleine conscience. On se tourne vers nos pensées et on arrive à mieux interpréter les choses de notre vie. On devient le témoin de nos états mentaux et émotionnels. Cependant, ce n’est pas la seule solution. Voici les 6 exercices pour savoir comment faire une autoanalyse :

1. Faire attention à ses pensées

Cet exercice ressemble énormément à la méditation, être consciente de ses pensées permet de mieux se décrypter. Il faut admettre le contenu de pensées, c’est parfois un exercice très difficile à faire. Cependant, grâce à cela, on peut apprendre à repérer les pensées négatives, la dépréciation personnelle, l’anxiété, etc. 

Il faut prendre quelques minutes tous les jours pour mettre notre cerveau en pause pour observer nos pensées. Il n’est pas nécessaire de se mettre en état de méditation, mais il est bien de s'asseoir 5 minutes pour réfléchir à tout cela.

Une femme qui fait de la méditation

"Vous n'êtes pas vos pensées, vos émotions, vos images mentales ou vos sensations physiques. Vous êtes l'observateur conscient de tout cela." - Russ Harris, psychologue américain

2. Tenir un journal

Oui, un journal ! Comme lorsqu’on était ado et qu’on avait un journal intime 😬. C’est en réalité un très bon exercice, car il permet de coucher sur le papier nos pensées et nos problèmes. On peut même noter nos objectifs et nos rêves, comme avec le bullet journal. Cela permet de constater tout un tas de choses : est-on dans une impasse ? Arrive-t-on à parvenir à réaliser nos rêves ? Il est aussi possible de tenir un journal de gratitude pour garder les aspects positifs de sa journée et se débarrasser des pensées négatives.

3. Remettre en question sa propre perception

Parfois, on interprète des choses sans forcément y réfléchir, ce qui nous laisse tirer des conclusions hâtives. Faire une introspection permet d’être plus à l’écoute de soi et des autres

📌

Par exemple, si on voit une amie pour un café et qu’on la trouve étrangement silencieuse, on peut en venir à la conclusion suivante : "j’ai fait quelque chose de mal". Néanmoins, ce n’est pas forcément le cas 😉 ! Elle peut être contrariée car elle a appris une mauvaise nouvelle juste avant de nous retrouver.

Il faut toujours se demander s’il y a plusieurs explications possibles.

4. Être à l’écoute de ses émotions

Ce qu’on ressent peut nous aider à comprendre qui on est et comment on fonctionne. Pourquoi a-t-on ressenti telle émotion après un événement ? Grâce à cette écoute et cette interprétation, on comprend mieux nos réactions. 

👉 Par exemple, si on a mal au ventre en voyant notre conjoint parler avec une autre personne, cela signifie qu’il y a du stress en nous. Pourquoi donc ? Ce stress peut être représentatif d’une jalousie ou d’une peur de l’abandon. On craint que notre conjoint trouve cette personne mieux que nous...

Il y a donc un manque de confiance en soi sur lequel travailler 🙃 ! Car oui, notre entourage n’est pas responsable de nos émotions, c’est à nous de travailler dessus. C'est ce qui nous permet de ne pas être une personne toxique pour les autres.

5. Identifier ses valeurs

S’autoanalyser c’est aussi mettre le doigt sur les valeurs qui comptent pour nous : la politesse, l'honnêteté, l'optimisme, l'assurance, l'amitié, la réussite, la foi, la gentillesse, le sens de la justice, etc. Il faut les identifier pour savoir comment être en adéquation avec. Si on va à l’encontre de l'une de nos valeurs, surtout une dont on n’a pas conscience, cela provoque une dissonance cognitive 🤯 !

Une femme qui refuse de la viande

Par exemple, si on se préoccupe du bien-être animal et qu’on mange de la viande, on peut s'en rendre malade à cause de la culpabilité. Peut-être est-il alors envisageable de devenir végétarienne pour être en adéquation avec nos valeurs.

 Cela fonctionne pour tout un tas de choses ! De plus, nos valeurs évoluent au fur et à mesure de nos expériences et de notre vie, c’est pourquoi il faut y être attentive.

6. Se tourner vers ses rêves

Il y a les rêves qui correspondent à nos objectifs de vie, mais il y a aussi les rêves que l’on fait la nuit. L’interprétation des rêves peut être une solution pour découvrir ses envies inconscientes. 

En effet, ils sont parfois un message de notre esprit sur quelque chose que l’on n’a pas su détecter en étant réveillé. Interpréter ses rêves permet d’être à l’écoute de son subconscientet ce dernier ne ment jamais.

👋 Cet article peut vous intéresser : Le moodboard : un bon moyen de ne pas perdre ses rêves de vue !

L'avis de la rédaction : un exercice pas toujours facile

Vous l'aurez compris, l'introspection est la capacité à se connecter à son monde intérieur, elle permet d'augmenter notre niveau de conscience et ainsi de mieux comprendre qui nous sommes et ce que nous voulons, prémisse indispensable pour quiconque souhaite accéder au bonheur. Nous vous conseillons de pratiquer ces exercices régulièrement, les premières fois, tout cela vous paraîtra étrange mais vous verrez, avec le temps et la pratique tout sera plus fluide. Parfois, cet exercice est trop difficile car notre esprit est "verrouillé" par certains freins, blocages ou peurs inconscientes. Nous vous conseillons alors de vous tourner vers l'un de nos coachs afin de comprendre ce qui se joue en vous et d'accéder enfin à votre bonheur.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un coach bien-être

Mais aussi :

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

"Je suis accro au sport" : tout savoir sur la bigorexie !

“Je suis une véritable accro au sport”. C’est fou comme cette phrase peut paraître anodine, voire positive dans notre société. Il est certain qu’elle est beaucoup mieux perçue que “je suis une véritable accro à la cocaïne” 😅. Pourtant, cela reste une addiction et elle peut avoir des graves répercussions. Sauf qu’elle est plus pernicieuse et qu’elle touche à d’autres troubles qui provoquent une grande souffrance psychologique. Être accro au sport, on appelle cela de la bigorexie et non, ce n’est pas une bonne nouvelle. Pratiquer une activité physique à haute intensité peut être réellement dangereux pour la santé. Alors parlons-en !

La naturopathie pour soulager les troubles hormonaux par Mélissa Parain, naturopathe

L’équilibre hormonal de la femme est fragile et il est de plus en plus mis à mal par notre mode de vie : alimentation, stress, sédentarité, perturbateurs endocriniens… Un déséquilibre peut entraîner différentes problématiques. En plus d’un suivi régulier indispensable avec votre médecin, la naturopathie peut se révéler d’une aide précieuse. Comment la naturopathie peut venir en aide pour aider à lutter contre les troubles hormonaux ? Mélissa Parain, naturopathe, est avec nous pour nous en parler.

Le sentiment d’injustice, comment naît-il et comment le gérer ?

La vie, c’est trop injuste ! Qui n’a jamais eu ce sentiment d’injustice et fait le constat amer que le quotidien n’était jamais facile ? Moi, en tout cas, je l’ai fait. On aimerait que tout roule sur des roulettes et que tout aille dans notre sens, mais on rencontre souvent des déceptions. C’est alors difficile de gérer la frustration, la colère, l’impuissance qui mène au sentiment d’injustice ? Comment gérer alors ? Comment supporter l’injustice ? Qu’est-ce que cela traduit si on a toujours la sensation que tout est injuste ?

"Je suis hyper pudique" : est-ce vraiment un rempart efficace ?

En vérité, moi, je suis plutôt du genre à tout balancer : sentiments, détails personnels et nudité en prime ! La pudeur est pour moi une barrière inutile, j'ai pourtant une amie, qui même après 10 ans d'amitié est incapable de retirer son soutien-gorge devant moi, dans le vestiaire avant le sport. Elle met des limites, par respect ? Peut-être. Par pudeur extrême ? Sans doute. Pour elle, un seul credo : pour vivre heureux vivons cachés. Heureux ? Ça reste à voir.

Syndrome “Cover Your Ass” : pourquoi on se couvre au boulot ?

Mettre son manager en copie, demander qui fait le compte rendu de réu ou demander des confirmations écrites pour chaque projet… Je pense que tout le monde l’a un jour fait, moi la première ! Je n’ai jamais conscientisé cela, mais j’ai récemment découvert que cela portrait un nom : le syndrome du “Cover Your Ass”, autrement dit en français le syndrome “couvre tes fesses”. Quelle réalité cela montre-t-il de la vie en entreprise ? En quoi c’est problématique ? Je vous explique.

L'acceptation, une étape capitale pour aller de l'avant

En ce moment, je suis dans une période très compliquée de ma vie, puisque je fais le deuil d’une relation amoureuse. J’ai été quittée brutalement il y a quelques mois et j’avoue avoir du mal à m’en remettre… Je passe par toutes les étapes du deuil, sauf la dernière qui est pourtant cruciale : l’acceptation. En effet, une fois que je l’aurais atteinte, je pense que je pourrais véritablement aller de l’avant. D’ailleurs, ça marche un peu pour tout, je m’explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi la libido augmente en été ? Comment en profiter ? Par Laurence Dispaux, sexologue

24 juin · Wengood

18:10


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube