6 choses pour lesquelles je ne m'excuserai plus

Mis à jour le par Camille Lenglet

“Désolée, je…” : Est-ce que vous aussi vous commencez vos phrases ainsi ? Pour ma part, c’est très souvent le cas, pour ne pas dire tout le temps. Et vous savez quoi ? J’en ai assez de toujours m’excuser. Parfois, j’ai même l’impression de m’excuser d’exister, tant je bredouille des “désolée” à tout bout de champ. Certes, la politesse c’est bien, mais point trop n’en faut. Alors aujourd’hui, j’ai décidé d’arrêter ! Voici 6 choses pour lesquelles je ne m’excuserai plus, car j’en ai assez !

6 choses pour lesquelles je ne m'excuserai plus

J’arrête de m’excuser pour 6 raisons différentes

1. Je ne m’excuserai plus de demander de l’aide

C’est la première chose que je souhaite changer, que ce soit dans ma vie professionnelle ou personnelle. Dans le cas de cette dernière, je dois me convaincre que mes proches seront toujours heureux de m’aider, s’ils le peuvent. Si une amie me demandait de l’aide pour une quelconque raison, je serais ravie de pouvoir lui donner un coup de pouce et de ne pas la laisser en galère. Il n’y a que les personnes mégalomanes pour seulement penser à elles-mêmes. Je ne tournerais pas le dos aux personnes que j’aime, je sais qu’il en va de même pour elles. Alors j’arrête de m’excuser quand j’ai besoin de leur aide !

2. Je ne m’excuserai plus au travail

Je commence toujours par m’excuser lorsque je m’adresse à mes collègues “désolée de te déranger mais…”. STOP ! Nous travaillons ensemble, il est normal de poser des questions ou d'interagir sur des dossiers pour pouvoir faire avancer le travail. C’est comme ça que ça fonctionne ! Je veux développer mon assertivité au travail, arrêter de m’excuser tout le temps en fait partie. En plus, je suis certaine que mes collègues vont apprécier que je ne me mette pas en position de faiblesse en m’excusant directement !

3. Je ne m’excuserai plus lorsqu’on me manque de respect

Je pense que vous avez aussi déjà vécu une de ces situations aussi. Par exemple, quelqu’un me pousse, je m’excuse ! Mais je n’ai pas que ça en tête, ça arrive tout le temps : lorsqu’on me passe devant, lorsqu’un vendeur m’infantilise, lorsqu’on retire son masque devant moi en temps de pandémie, etc. J'interpelle la personne en disant “Désolée mais vous êtes passé devant moi”. Alors au lieu de dire cela, je dirais “Monsieur, j’étais là avant vous, vous êtes passé devant moi”. Adieu les excuses, bonjour l’affirmation !

4. Je ne m’excuserai plus par gêne sociale

Ahh, quelque chose de bien connu par les introvertis, les timides, les personnes qui manquent de confiance en elles. Lorsqu’il s’agit d’être dans un contexte social avec plusieurs personnes, je perds vite mes moyens. Cette gêne me fait m’excuser pour tout, mais surtout lorsque je dois prendre la parole en public ! Je suis tellement stressée et mal à l’aise que je perds mes moyens. Les excuses deviennent la seule chose à laquelle j’arrive à me raccrocher, mais je sais que ce n’est pas la solution. En effet, les personnes qui m’écoutent vont vite s’apercevoir que je ne suis pas bien et que je me suis laissée dépasser.

Cet article peut vous intéresser >>> Comment avoir de la conversation ?

5. Je ne m’excuserai plus de dire ce que je pense

J’ai toujours cette sensation que ma parole et mon opinion n’ont pas de valeur comparées aux autres. Alors pour améliorer ma confiance en moi, je me dis que je n’ai pas à m’excuser de dire ce que je pense ! Bien sûr, le but n’est pas de blesser une personne en lui disant tout ce qui me passe par la tête ou en critiquant son apparence physique. Ça, non ! Je ne suis pas une personne toxique. Mais lors d’un débat, je veux pouvoir dire haut et fort mon opinion sans avoir honte ou sans m’excuser ! Mon avis compte tout autant que celui des autres !

6. Je ne m’excuserai plus de demander de l’argent

Eh oui, je ne m’excuserai plus de demander de l’argent … Dans le cadre de mon travail ! Évidemment, je n’ai pas envie de prendre de l’argent à mes proches, mais je veux être payée à ma juste valeur. Que ce soit dans le cadre d’un emploi salarié pour demander une augmentation ou dans le cadre de mon auto-entreprise. Je ne veux plus qu’on négocie ou baisse mes tarifs, tout travail mérite salaire. Il n’est plus question de m’excuser lorsque je vois ce type de comportement “excusez-moi, mais je ne peux pas descendre en dessous de ce budget”. Je dis adieu à ce type de phrase !

Cet article peut vous intéresser >>> 7 choses à savoir avant de se mettre à son compte

Je ne m’excuserai plus… pour rien !

Au final, j’ai envie de m’arrêter de m’excuser tout court. Car trop d’excuses tue l’excuse. Évidemment, il est important de reconnaître ses torts et de dire pardon si on a fait une erreur ou si on a blessé quelqu’un. Mais s’excuser des dizaines et des dizaines de fois par jour ne me fera pas me sentir mieux. Ça aura même l'effet contraire auprès des personnes qui me fréquentent. A force d’entendre des excuses, il va y avoir une forme de lassitude, voire même d’agacement. Alors au lieu de dire “désolée”, on peut dire merci pour commencer, c’est un très bon exercice ! Aller hop, je me mets à la détox sorry !

L'avis de la rédaction : trouvez le juste milieu !

Les excuses à répétition nous desservent à la longue parce qu'elles renvoient l'image d'une personne peu sûre d'elle et cela n'incite pas à nous faire confiance, mais rassurez-vous, ça se travaille ! Reste à trouver le juste équilibre entre trop s'excuser et s'y refuser carrément. Gardez en tête que lorsque vous présentez vos excuses, ces dernières doivent être sincères et préférez l'oral à l'écrit, source de mésentente. 

Si malgré nos conseils vous ne parvenez toujours pas à moins vous excuser, contactez l'un de nos coachs pour prendre confiance en vous ! 💪

Contacter un coach bien-être

Mais aussi :

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici