Confinés et en cours de divorce.... au secours !

Mis à jour le par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Comme si le confinement n'était pas assez difficile à vivre comme ça, il faut que je le passe dans la même maison que mon futur ex-conjoint. Fort heureusement, celle-ci est grande, pratique pour m'aider à passer à autre chose et pour limiter les dégâts. Mais la crise ne nous a pas laissé le temps de finaliser notre séparation physique, alors depuis le 17 mars, on redouble d'efforts. Confinés et en cours de divorce : comment survivre ?

Confinés et en cours de divorce.... au secours !
Sommaire :

« Qui supporte le bien du présent profitera du bien du futur. » -  Proverbe Danois

Comment survivre confinée avec son futur ex-conjoint ?

Vivre une rupture est déjà difficile, alors une séparation en plein confinement relève clairement de l'exploit. 

Confinée avec tous ses défauts : comment ne pas craquer ?

Lister plus de défauts que de qualités chez son partenaire est l'une des causes les plus fréquentes de divorce. Être enfermée 24h/24 avec quelqu'un que je juge passif, bruyant ou irrespectueux me donne un aperçu de ce qu'est l'enfer.  Les tensions sont inévitables entre deux êtres qui ne sont plus compatibles, surtout quand on ne peut plus s'échapper pour les éviter au maximum ou se défouler. Les défauts de l'autre semblent démultipliés... de quoi mettre mes nerfs à rude épreuve. 

Le conseil de la rédaction : Avant, l'amour me forçait à accepter ses défauts, mais maintenant je ne peux même plus me raccrocher à ça. La solution est ailleurs : établissez des règles pour éviter de trop vous insupporter. Ou de vous croiser, car l'espace vital n'a jamais aussi bien porté son nom.

Confinée avec de faux espoirs : comment l'oublier ?

Dur d'oublier quelqu'un que l'on croise tous les matins au petit-déj'. Même si les mots d'amour ne sont plus là, l'image d'une personne que je regrette d'avoir perdue, ou qui m'a profondément blessée me nargue tous les jours. Psychologiquement, c'est très dur à gérer. Voir quelqu'un que j'associe avec de la souffrance remue le couteau dans la plaie, et ne m'aide pas à avancer. On m'a toujours dit que pour tourner la page, il fallait couper les ponts avec son ex, alors vivement la libération. 

Le conseil de la rédaction : Ne continuez pas d'agir comme un couple. Créez-vous votre propre chambre, emportez-y vos effets personnels pour que la séparation soit claire. C'est également valable pour les activités : préservez votre espace vital et occupez-vous en fonction de vos envies. Plus vite vous vous détacherez, plus vite vous cicatriserez.

Confinés en bonne intelligence : merci les enfants

Parce qu'on a aucune envie de se traiter comme du poisson pourri devant nos petites têtes blondes. Grâce à eux, chacun prend sur soi pour faire bonne figure quand le ton commence à monter. Prendre du recul permet de voir la situation sous un angle moins dramatique. Des enfants qui évoluent dans une atmosphère détendue sont plus à même d'être spontanés, heureux, et d'être les rayons de soleil de la maison. On ne s'en rend pas compte mais avoir des enfants est une chance par les temps qui courent.  Avoir quelqu'un qui peut prendre le relais lorsqu'il faut jouer à la maîtresse, l'est aussi.

Et puis, ayez en tête qu'une fois sortis, la garde alternée vous attend. C'est l'occasion de bien s'y préparer, et surtout de profiter des petits loups, tout en s'évitant des trajets.


Le saviez-vous ?

Certains couples divorcés ont choisi de revivre sous le même toit pour pouvoir profiter de leurs enfants pendant cette période.


Confinés et encore plus sûrs de vouloir divorcer

Cette période a été fatale pour de nombreux couples qui n'ont pas réussi à survivre au confinement sans que cela se termine en divorce , alors qu'ils ne présentaient aucun symptôme. Moi au contraire, je suis contente d'être restée enfermée avec la personne que je ne veux plus dans ma vie. Un divorce, ou une séparation, n'est pas une décision que l'on prend à la légère. Certains couples, même s'ils ne le diront jamais, le regrettent. Or, depuis le 17 mars, j'ai pu l'observer, m'assurer que ces défauts m'insupportaient vraiment et que nos façons de vivre ne collaient plus. Verdict : j'ai fait le bon choix. J'ai eu la confirmation que nous sommes devenus trop différents, nous sommes définitivement plus faits pour être ensemble.

L’avis de la rédaction – Relativisez

Oui, la période sera compliquée, plus que pour d'autres. Votre seul et meilleur allié sera votre capacité à relativiser, car rappelez-vous que ce n'est que provisoire, si cela vous aide à tenir, comptez les jours. Et dites-vous qu'un mois, certes dans des conditions difficiles, ce n'est rien dans une vie. Vous avez réussi à supporter votre conjoint toutes ces années, vous arriverez à le supporter un mois de plus.

Contacter un thérapeute

Changez-vous les idées, découvrez comment garder le moral pendant le confinement seul (puisque pour rappel, vous allez penser à vous!)

Article proposé par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Les commentaires

Je suis en cours de divorce et confinée avec mon futur ex mari. Je fais en effet un bilan du pourquoi on en est arrivés là. J’ai fait tous mes cartons et le tri grâce à ce temps qui nous êtes forcés de prendre. J’ai pris également le temps de me reposer vraiment. Je me suis mise à la boxe. Je pleure en tapant 1 h par jour. Le plus dur effectivement est son changement d’attitude étant donné qu’il n’a pas de mauvaises influences, certains défauts disparaissent. Alors il est important de parler à des amis de pourquoi nous avons voulu nous séparer pour avoir les idées claires. Le temps de confinement arrivant à sa fin j’espère juste que maintenant que nous avons pu signer un accord de garde et de somme attribuée ensemble, nous allons pouvoir avancer vite, car ma maison m’attends et j’ai plein de projet et surtout plus envie d’astiquer et embellir celle ci.

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici