5 mauvaises raisons de rester en couple : pourquoi on s’inflige ça ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Je me suis aperçue que, plus jeune, il m’est arrivé plusieurs fois de rester en couple alors que j’étais malheureuse. Il y a même une fois où mon partenaire de l’époque ne m’attirait plus du tout, je n’étais plus amoureuse. Clairement, il y avait plusieurs mauvaises raisons qui m’incitaient à rester en couple. Grâce à la thérapie et à plusieurs lectures sur le sujet, j’ai compris ces raisons. Je pense que si vous êtes là, vous avez besoin d’un éclairage, alors, je vous explique pourquoi on reste en couple alors qu’on devrait arrêter.

5 mauvaises raisons de rester en couple : pourquoi on s’inflige ça ?

5 mauvaises raisons concrètes de rester en couple

Je préfère vous prévenir, ça fait mal de se confronter à ces raisons, car bien souvent, si on se pose la question, c'est qu'on est concerné par l'une d'elles. Parfois, il n'est pas facile de se dire que l'amour s'est transformé en habitude. Cependant, c'est important de s'interroger, afin de comprendre pourquoi on reste, alors que l'amour n'est plus là. Voici donc 5 raisons qui font qu'on reste en couple :

1 - La peur de la solitude

Je suis très peureuse 😅. Je n’ai pas spécialement de phobie, par contre, le vide émotionnel et la sensation d’isolement qui accompagne le célibat m’ont longtemps dérangé. D'ailleurs, c'est toujours un peu le cas, mais je lutte activement contre cette sensation de vide. 

Je ne suis pas la seule à être concernée par cela, la peur de la solitude est même l'une des raisons qui revient le plus. On préfère rester dans une relation insatisfaisante, plutôt que de faire face à soi, comme l’explique la psychologue clinicienne, Jennice Vilhauer 🤕. 

2 - La crainte du changement 

Cependant, le fait de rester seul·e n’est pas la seule crainte qui peut nous envahir quand on pense à la rupture. Une séparation sous-entend beaucoup de changement. Il peut s'agir de modifications dans notre routine quotidienne, de la perte de certaines amitiés, ou même d'un changement d'identité, car nous ne sommes plus une partie d'un couple. 

Le cerveau humain est mal fait, car il déteste la nouveauté, surtout si elle est liée à des émotions négatives 😱. Le changement est une peur pour beaucoup d'entre nous, parce qu'elle signifie qu’on doit laisser derrière nous notre confort, d’après le conférencier et auteur, Leo Buscaglia. Cela nous ancre encore plus dans l'aversion, les bouleversements majeurs qu'implique la rupture ne sont jamais plaisants à vivre... 

👋 Cet article peut vous intéresser : Comment refaire confiance en amour quand on a souffert ?

3 - La stabilité financière

Eh oui, pour aller plus loin et parler concrètement, rester en couple alors que rien ne va, c’est toujours mieux que de se mettre en danger financier. En effet, la stabilité financière du couple offre un sentiment de sécurité qui facilite grandement la vie quotidienne, comme l’explique la psychologue Susan Krauss Whitbourne. 

Parfois, la stabilité financière est plus importante que la qualité de la relation elle-même. C’est d’autant plus vrai lorsqu’on vit des violences économiques dans le couple… D'ailleurs, c'est pourquoi la psychologue Anne-Clotilde Ziégler rappelle combien il est crucial de ne pas s'arrêter de travailler pour garder son indépendance : 

null

💬

Lors de ma première relation sérieuse, j’avoue que ce côté financier a beaucoup joué. J’étais encore étudiante et partager le loyer était quand même bien plus confortable. En plus, je me disais qu’un déménagement allait me coûter cher, ce qui m’a empêché de partir pendant longtemps. Puis j’avais aussi peur de ce que mon entourage allait penser 😟…

4 - Le refus de l'échec 

"Non mais c'est pas possible, ça doit marcher", me suis-je dit un jour alors que je voyais bien que ça n'allait pas avec mon ex. On peut être tellement acharné à vouloir que la relation fonctionne, qu'on en développe un refus de l'échec. C'est une déroute personnelle, du moins on pense cela à cause de notre vécu, notre éducation ou des expériences négatives. 

Toutefois, il est bien de voir les choses sous un autre angle : accepter l'échec est un moyen d'accéder à la réussite. Pas forcément du couple d'ailleurs, oui, on peut faire une nouvelle rencontre qui fonctionnera, elle, mais surtout, quitter une personne avec ça ne va plus, c'est une réussite par à rapport à soi-même. On se prouve qu'on se fait passer en premier et que l'on grandit émotionnellement 💪. 

5 - La pression sociale et sociétale 

Eh oui, dans mon témoignage, j’ai abordé une autre raison qui nous enlise dans le couple : la pression sociale 😓. Le sociologue, Erving Goffman, a souligné l'importance de la “gestion de l'impression” dans nos interactions avec les autres. Cela signifie que l’on est souvent motivé à agir d’une certaine manière pour se conformer aux attentes sociales. Et le pire avis dans tout cela, c’est celui de la famille ! 

En effet, la psychologue sociale, BellaDePaulo, a mis en avant le fait que le regard de la famille est pressurisant et c'est parfois si fort, qu'on reste avec des partenaires qui ne nous conviennent pas. On doit “faire famille” et ne surtout pas emprunter un autre chemin et c’est d’autant plus vrai lorsqu’on est une femme 😑. On est conditionné, dès notre plus jeune âge, à croire que notre valeur réside dans la capacité à trouver un partenaire et à devenir mère, comme l’a démontré la journaliste et essayiste américaine, Gloria Steinem. 

👋 Cet article peut vous intéresser : “Mon ex était folle”, si vous entendez ça, fuyez sans attendre !

Comment dépasser ces raisons ? 

Certes, il est très difficile de vivre une séparation, mais rester en couple pour de mauvaises raisons a des conséquences sur notre bien-être émotionnel 😔. Il y a d'ailleurs un dicton bien connu qui résume très bien cette idée : Il vaut mieux être seul·e que mal accompagné·e ! 

Même si la solitude, le changement et le regard des autres sont effrayants, il est important de prendre sa vie en main et sortir d’une relation qui ne nous convient pas. Comment faire ? Voici des solutions : 

  • 👉 Identifier les mauvaises raisons : Si vous êtes sur cet article, il y a de grandes chances que vous soyez déjà dans le processus !
  • 👉 Évaluer son bonheur : Posez-vous cette question "suis-je vraiment heureux·se ?". Si c'est non, il est nécessaire de reconsidérer la relation. 
  • 👉 Développer son indépendance : Si vous êtes dans une dépendance affective ou financière, il est urgent de travailler dessus, soit en cherchant des solutions concrètes (travail, appartement), soit en vous faisant accompagner psychologiquement.
  • 👉 Chercher du soutien : Vous avez le droit d'en parler à vos proches, ils peuvent aider à voir la situation sous un jour nouveau ou vous aider à trouver des solutions pour sortir de la relation. 
  • 👉 Prendre son temps : Certes, il faut sortir de la relation, mais il ne faut pas se précipiter. Un peu comme une reconversion pro, vous devez prendre le temps de réfléchir à ce que vous voulez faire. 
  • 👉 Consulter un psychologue : Je ne dis pas que c'est la solution miracle, mais quand même, elle contribue à faire avancer sur tellement de choses. Le suivi peut vous aider à prendre confiance en vous, à être indépendant·e, à trouver votre bonheur...

Le bonheur et l'épanouissement dans une relation sont primordiaux. On reste en couple pour l'amour, le respect, le désir mutuel, voilà de bonnes raisons 🙂 ! Je sais combien c'est difficile de se séparer quand on a peur, mais il est nécessaire de prendre conscience de nos propres besoins, désirs et limites afin de se séparer en douceur. Le bonheur est là, on doit juste apprendre à le voir et à se libérer d’une relation qui ne nous convient pas 💪. 

L'avis de la rédaction : se faire aider pour y voir clair

Le changement fait peur, le cerveau n'aime pas l'inconnu et le stress qu'il engendre, c'est pourquoi nous nous trouvons tout un tas de mauvaises raisons de rester. Sauf qu'un jour, on ne peut plus et là, c'est la panique. Alors mieux vaut regarder sa situation bien en face et prendre les décisions qui s'imposent. Comme ce travail n'est pas simple à faire seul, n'hésitez pas à contacter un psychologue afin d'y voir plus clair et d'avancer. C'est certes une étape difficile et effrayante mais croyez-nous, elle marquera le début de votre épanouissement. 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi : 

Sources : “Think Forward to Thrive”de Jennice Vilhauer // “Une révolution intérieure” de Gloria Steinem

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Amours de vacances, mais qu'ont-elles de si spéciale ?

Ah, les vacances… Cette parenthèse hors du temps, cet espace de liberté totale… Si le reste de l’année nous croulons sous diverses obligations, les vacances sont le moment de se consacrer à l’essentiel : les relations sociales et donc par déclinaison aux relations amoureuses. Nul besoin d’aller le chercher à l’autre bout de la planète, la clé étant de rompre avec le quotidien pour que l’esprit soit libéré de sa charge mentale, qu’il soit lui aussi en vacances et ouvert aux nouvelles expériences.

Pourquoi je mange mes émotions ? La faim émotionnelle

Une contrariété et hop, je mange ! Aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours fait cela, manger quand je ressentais une émotion négative trop vive. Il faut dire aussi que je souffre de troubles alimentaires, j’ai l’impression que je règle mes problèmes avec la nourriture. Dernièrement, j’ai eu un suivi psychologique nutrition qui m’a fait comprendre pourquoi j’ai ce comportement alimentaire. Cela s’appelle la faim émotionnelle ou faim psychologique. Explications.

Les 8 bienfaits insoupçonnés du soleil sur l’organisme

Oui, l'été est enfin là ! On va pouvoir profiter pleinement des beaux jours. Après de longs mois de grisaille, les premiers rayons du soleil sont une véritable bénédiction. Les terrasses sont prises d’assaut et chacun·e profite de ce doux réconfort, après des mois pas toujours faciles. On se sent bien, joyeux·se et heureux·se. Tout cela, grâce au soleil ! Eh oui, car le soleil a des bienfaits insoupçonnés sur notre organisme. Surprises garanties !

“Je crois ce que je veux” : ouh quel vilain biais de confirmation

Personne n’aime avoir tort, moi la première. Cependant, je reconnais faire des erreurs, ce que d’autres personnes ne sont pas en capacité de faire. Du moins, elles ne veulent pas écouter ce qui ne va pas dans leur sens, et ça, ça s’appelle le biais de confirmation. Je vais vous expliquer en quoi c’est problématique et pourquoi on doit faire preuve d’ouverture d’esprit. Il est important de prendre conscience du biais de confirmation pour être une meilleure personne. Oui, oui, à ce point !

Dyscalculie : les chiffres + moi = une mauvaise équation

Il faut savoir une chose sur moi, j’adore jouer aux jeux de société, en particulier Sky-jo. Cependant, la première fois, en voyant tous les chiffres sur les cartes, j’ai un peu paniqué. Ça a été encore pire quand mon amie m’a demandé de compter les points que j’avais faits. J’ai senti un gros sentiment de honte m’envahir, car j’avais peur de ne pas arriver à faire de simples calculs. Bien plus tard, j’ai compris que je souffrais de dyscalculie.

Pourquoi des ambitions hautes nous rendent malheureux⸱se ?

Il y a quelques années, j’ai fait un constat : je n’étais pas heureuse. Je me comparais sans cesse aux gens et à l’époque, j’en suis venue à déduire que : ma vie est nulle. Sauf qu’avec la thérapie et le recul, j’ai compris que c'étaient mes ambitions qui étaient un peu trop hautes. On nous pousse toujours à avoir des objectifs démesurés, mais ça peut nous conduire au mal-être. Je vous explique pourquoi.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🌿 Méditation Dauto Compassion 7min [ Par Mélissa Parain, Naturopathe Et Professeure De Yoga ]

30 juin · Wengood

7:32


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube