Je doute de mon couple, est-ce que c'est normal ? Comment réagir ?

Mis à jour le par Lauriane Amorim

Il est fréquent que ça arrive. La vie de couple et même l'amour n'étant jamais un long fleuve tranquille, il arrive, bien sûr, que l'on doute. Pas sur la même longueur d'ondes, impression que l'herbe est plus verte ailleurs, projets divergents, manque de désir… Sous le poids des doutes, l'amour perd de sa splendeur. Est-ce irrémédiable ? Je ne crois pas, l'important, c'est de comprendre ce qu'il y a derrière ces doutes et comment réagir. Explication.

Je doute de mon couple, est-ce que c'est normal ? Comment réagir ?

Est-ce normal d'avoir des doutes dans un couple ?

Certaines personnes peuvent douter parce qu'elles sont inquiètes. C'est dans leur nature. La vie n'est qu'une grande incertitude pour elles et la peur de l'échec guide chaque décision 😥. Pour les autres, c'est une autre histoire. Le doute peut venir de la sensation de ne plus faire qu'un, de s'être éloignés ou cette sensation de ne plus être heureux·se en couple. Sauf qu'il faut se rassurer : le doute est sain en couple, car il permet de se remettre en question, de s'ajuster et de progresser, comme l'explique le psychologue Yvon Dallaire. 

Aujourd'hui, le couple, c'est une connexion 👩‍❤️‍👨 : on veut être sur la même longueur d'onde émotionnellement, psychologiquement et sexuellement. C'est bien normal ! Cependant, selon les changements de vies, des difficultés de communication ou des tensions, il est possible de se dire qu'il n'est pas possible de continuer. Le psychologue, John Gray, nous invite à voir les doutes comme une occasion de mieux se comprendre et de mieux comprendre l'autre, pour aller dans une communication plus profonde et authentique 🤝. 

Cet article peut vous intéresser : Pourquoi plus personne ne fait d'effort pour sauver son couple ?

Comment réagir quand on doute de son couple ?

Avant toute chose, il est important de prendre du temps pour soi et de se connecter à ses propres émotions. Alors avant d'entamer une discussion avec son/sa partenaire, on doit se poser les bonnes questions (et y répondre !). 

👉 Quel est le fond du problème ? Ici, il faut questionner l'essence même de nos doutes. Est-ce que c'est une remise en cause globale de notre vie ? Est-ce qu'on a envie d'un changement plus profond ou est-ce seulement notre couple qui ne nous apporte plus ce dont on a besoin ? Reste-t-on en couple pour de mauvaises raisons ? Osons regarder les choses en face en nous posant cette principale question : est-on encore heureux·se avec lui/elle ?

👉 Est-ce que ça vient uniquement de moi ? Là, il faut se demander s'il n'est pas question d'être un·e éternel·le insatisfait·e. Ce n'est pas pour se blâmer gratuitement, mais aussi se demander si on n'a pas des difficultés à ouvrir les yeux sur la chance que l'on a d'être avec cette personne et si en couple, on n'a pas tendance à vite se lasser... 

Comme le dit le psychologue, Ariel Simony, que nous avons interrogé en vidéo, il est nécessaire de ne pas prendre le couple pour acquis et de se remettre en question sur son comportement 🤔 : 

null

"Fonctionner en couple, ce n'est pas la même chose que fonctionner seule !"

👋 N'hésitez pas à visionner la vidéo complète avec Ariel Simony sur le doute en couple

La communication, la clé pour faire disparaître le doute

Une fois qu'on a fait le point avec soi, il faut se rappeler qu'un couple est composé de deux personnes. L'autre ne peut pas deviner ce qu'il se passe en nous, donc il est nécessaire d'utiliser la communication 💬. D'autant qu'exprimer ses doutes, c'est déjà faire un pas vers l'autre, comme le dit la psychologue Sophie Cadalen. En parlant avec son/sa partenaire, on dévoile nos fragilités et souvent, c'est un bon moyen de renforcer les liens du couple 💪. 

Une fois qu'on a exprimé en toute bienveillance ce qu'il se passait en nous, il faut être à l'écoute de son partenaire pour comprendre son point de vue. Ensemble, on peut discuter et démêler chacun de nos doutes un à un

Par contre, si on voit que ça coince ou que notre moitié se replie sur elle-même, il ne faut pas rester sans rien faire. On peut alors proposer la solution de la thérapie de couple ou bien de faire un break. Attention cependant, dans ce deuxième cas, s'il n'y a pas de communication et de règles établies, cela peut être le moyen d'aller encore plus vite à la rupture. La discussion est la meilleure option pour lever le doute et trouver une solution qui nous convienne à deux 

L'avis de la rédaction : Une preuve d'investissement

Vous l'avez compris, c'est normal de douter de son couple. Cependant, si ces doutes perdurent, que vous vous sentez perdue, que vous n'êtes plus sûre de rien, que vous ne savez plus quoi penser de votre histoire et de la suite… Mieux vaut contacter un psychologue qui vous aidera à vous situer dans votre relation et à comprendre ce qui se joue en vous. Il ne faut pas avoir honte de consulter, quels que soient votre âge et la durée de votre couple. C'est une preuve d'investissement de votre part, alors n'hésitez pas à consulter !

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Sources : Livres "Vivre heureux à deux, c'est possible !" de Yvon Dallaire // "Aimer sans mode d'emploi" de Sophie Cadalen

Article proposé par Lauriane Amorim

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

Amours de vacances, mais qu'ont-elles de si spéciale ?

Ah, les vacances… Cette parenthèse hors du temps, cet espace de liberté totale… Si le reste de l’année nous croulons sous diverses obligations, les vacances sont le moment de se consacrer à l’essentiel : les relations sociales et donc par déclinaison aux relations amoureuses. Nul besoin d’aller le chercher à l’autre bout de la planète, la clé étant de rompre avec le quotidien pour que l’esprit soit libéré de sa charge mentale, qu’il soit lui aussi en vacances et ouvert aux nouvelles expériences.

Pourquoi je mange mes émotions ? La faim émotionnelle

Une contrariété et hop, je mange ! Aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours fait cela, manger quand je ressentais une émotion négative trop vive. Il faut dire aussi que je souffre de troubles alimentaires, j’ai l’impression que je règle mes problèmes avec la nourriture. Dernièrement, j’ai eu un suivi psychologique nutrition qui m’a fait comprendre pourquoi j’ai ce comportement alimentaire. Cela s’appelle la faim émotionnelle ou faim psychologique. Explications.

Les 8 bienfaits insoupçonnés du soleil sur l’organisme

Oui, l'été est enfin là ! On va pouvoir profiter pleinement des beaux jours. Après de longs mois de grisaille, les premiers rayons du soleil sont une véritable bénédiction. Les terrasses sont prises d’assaut et chacun·e profite de ce doux réconfort, après des mois pas toujours faciles. On se sent bien, joyeux·se et heureux·se. Tout cela, grâce au soleil ! Eh oui, car le soleil a des bienfaits insoupçonnés sur notre organisme. Surprises garanties !

“Je crois ce que je veux” : ouh quel vilain biais de confirmation

Personne n’aime avoir tort, moi la première. Cependant, je reconnais faire des erreurs, ce que d’autres personnes ne sont pas en capacité de faire. Du moins, elles ne veulent pas écouter ce qui ne va pas dans leur sens, et ça, ça s’appelle le biais de confirmation. Je vais vous expliquer en quoi c’est problématique et pourquoi on doit faire preuve d’ouverture d’esprit. Il est important de prendre conscience du biais de confirmation pour être une meilleure personne. Oui, oui, à ce point !

Dyscalculie : les chiffres + moi = une mauvaise équation

Il faut savoir une chose sur moi, j’adore jouer aux jeux de société, en particulier Sky-jo. Cependant, la première fois, en voyant tous les chiffres sur les cartes, j’ai un peu paniqué. Ça a été encore pire quand mon amie m’a demandé de compter les points que j’avais faits. J’ai senti un gros sentiment de honte m’envahir, car j’avais peur de ne pas arriver à faire de simples calculs. Bien plus tard, j’ai compris que je souffrais de dyscalculie.

Pourquoi des ambitions hautes nous rendent malheureux⸱se ?

Il y a quelques années, j’ai fait un constat : je n’étais pas heureuse. Je me comparais sans cesse aux gens et à l’époque, j’en suis venue à déduire que : ma vie est nulle. Sauf qu’avec la thérapie et le recul, j’ai compris que c'étaient mes ambitions qui étaient un peu trop hautes. On nous pousse toujours à avoir des objectifs démesurés, mais ça peut nous conduire au mal-être. Je vous explique pourquoi.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🌿 Méditation Dauto Compassion 7min [ Par Mélissa Parain, Naturopathe Et Professeure De Yoga ]

30 juin · Wengood

7:32


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube