Persécuteur - sauveur - victime, quel rôle jouez-vous au bureau ?

Mis à jour le par Emilie Potenciano, rédactrice pour Wengood

Dans ce grand théâtre qu’est le bureau, nous sommes irrémédiablement étiquetés comme l’un de ces 3 acteurs : Persécuteur, Sauveur, Victime. Nous n’en sommes pas forcément conscients. Quel que soit le rôle que vous incarnez, il est important de ne pas s’enfermer dans un tel schéma. Comment comprendre quel rôle nous jouons ? Comment agir pour sortir du personnage ? Explications.

Sommaire :

L’image que nous renvoyons au bureau est souvent bien différente de la personne que nous sommes dans le privé car nous endossons tous un rôle. Ce rôle nous l’incarnons de manière inconsciente, mais celui-ci se révèle sous les feux des projecteurs lors de conflits ou divergences d’opinions. 

Lecture du scénario : quel rôle jouez-vous ?

Chaque protagoniste campe alors un personnage bien défini du Triangle Dramatique du psychologue américain, Stephen Karpman : le persécuteur, le sauveur, la victime. Des rôles qui peuvent même s’intervertir selon les cas de figure, créant incompréhensions et tensions supplémentaires.

Le persécuteur : c’est moi le chef, un point c’est tout !

  • Son rôle : Comment agit-il au travail ?

Le persécuteur est souvent un supérieur qui est passé du stade chef au stade tyran. Il parle de façon méprisante, moralisatrice, il dévalorise l’autre pour mieux s’imposer.

  • Qui se cache sous le masque ?

Bien souvent ce comportement est le signe d’un conflit interne. Reporter sa colère sur les autres est pour lui le moyen de trouver un coupable à son mal-être et de se défouler… Sans pour autant résoudre le vrai problème.

Le sauveur : toujours là quand il faut, mais aussi quand il ne faut pas

  • Son rôle : Comment agit-il au travail ?

C’est le superman du bureau. Il décide de son propre chef de prendre les choses en mains, de gérer une situation complexe. Il peut même prendre la parole au nom de l’un de collaborateurs pour défendre les intérêts de celui-ci, alors que ce dernier n’a rien demandé. En réalité, il infantilise l’autre, il lui fait comprendre qu’il fera mieux que lui.

  • Qui se cache sous le masque ?

Les intentions du « sauveur » ne sont pas purement altruistes. Ces gestes nourrissent surtout un égo blessé, c’est comme cela qu’il se sent exister.

La victime : le souffre-douleur

  • Son rôle : Comment agit-il au travail ?

C’est le collègue qui se plaint systématiquement : de l’ampleur de la tâche, d’une deadline impossible à tenir, d’une mission hors de ses fonctions, il se plaint d’être le larbin de service à qui l’on transmet le travail ingrat. C’est celui qui cherche tout le temps à se faire plaindre, et aussi à fuir ses responsabilités.

  • Qui se cache sous le masque ?

La victime est une personne en manque d’attention. Elle a peur d’un mauvais jugement, se sent vulnérable, c’est pour cela qu’elle se cherche des excuses.

Comment sortir du personnage ? Levé de rideaux, à vous de jouer…

Vous êtes le persécuteur

Vous vous êtes reconnu dans le rôle de ce tyran ? Rassurez-vous, il est possible qu’on le soit tous à un moment donné. Cela ne fait pas de vous une mauvaise personne, vous êtes juste émotionnellement en souffrance.

Prenez conscience que vous reportez une frustration profonde sur les autres. Avec vos collaborateurs, efforcez-vous de maintenir un dialogue constructif. Ecoutez l’autre, il y a certainement de bonnes idées des deux côtés. Il est important pour vous de vous libérer de vos blessures internes. Il est important d’apprendre à lâcher-prise.

Vous êtes le sauveur

Vous vous êtes reconnu dans le rôle de justicier des temps moderne. La cape vous donne certainement fière allure, mais êtes-vous bien certain d’être au bon endroit, au bon moment ? Etes-vous certain que l’on a besoin de vous pour accomplir cette mission ? Demandez-vous tout d’abord si vous avez les compétences nécessaires pour entreprendre cette tâche et surtout demandez au premier intéressé avant de vous accaparer le sujet ! Celui-ci souhaite-t-il vraiment votre aide ?

Si c’est le cas, donner un coup de main est toujours louable, personne ne vous le reprochera, mais n’en faites pas trop. Vous pouvez donner un coup de main, pas prendre en charge le dossier de A à Z.   Expliquez ensuite votre méthode pour rendre votre collaborateur autonome pour les prochains dossiers de ce type.

Vous êtes la victime

Vous vous êtes reconnu dans le rôle du mal aimé, le sous-estimé de service qui accomplit toutes les tâches dont personne ne veut. Première chose : prenez du recul. Analysez bien la situation, mettez des mots sur votre situation cela vous aider à prendre du recul et à dédramatiser.

Si les difficultés persistent, remontez votre problème et cherchez les ressources nécessaires pour vous aider. En pouvant justifier de manière objective votre besoin, nul doute que vous obtiendrez l’aide qu’il vous faut. Les règles du « je » sont complexes. Les rôles que l’on endosse ne font pas de nous de bonnes ou mauvaises personnes. Ils reflètent juste une situation à un moment donné, dans une situation précise et prennent en compte de nombreux paramètres parfois même plus personnels.

Aussi, quand vous démasquez le rôle de l’un de vos collaborateurs, ne rentrez pas dans son scénario cela ne fera qu’envenimer la situation. Prenez le recul nécessaire et incitez l’autre à en faire de même en lui posant des questions sur ses réels besoins face au sujet à traiter.


L’avis d’Emilie : et s'il s'agissait d'un conflit interne non résolu ?

Si vous vous sentez régulièrement prisonnier de l’un de ces rôles, que vous répétez un certain schéma dans votre vie professionnelle, et que vous en souffrez ou que cela nuit à votre activité, le fond du problème trouve peut-être sa source dans un conflit interne non résolu. N’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel. Il vous aidera non seulement à comprendre votre comportement, mais il vous aidera également à mettre en place une nouvelle façon de faire pour gérer au mieux votre vie professionnelle en connaissance de cause.

Contacter un psy


Vous avez aimé cet article ? Alors vous aimerez aussi : 

Article proposé par Emilie Potenciano, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : toujours croire que tout est possible.

Nos derniers articles

20 citations pour se tenir loin de l’hypocrisie et de ses mensonges ⛔

Rien ne m’énerve plus que l’hypocrisie. Je préfère une vérité délicate à entendre, pl...

Lire

Pourquoi consulter un sexologue en ligne ? Par Fabrice Hameury, sexologue

Les problèmes de couple ou problèmes sexuels sont parfois difficiles à aborder et le ...

Lire

Candaulisme, tout le monde en parle, mais c'est quoi cette pratique sexuelle ?

Candaulisme. C'est le mot qui est sur toutes les lèvres et tapé dans nombre barres de...

Lire

Les HPE en amour : qu’est-ce que ça donne en couple ?

En tant qu’hypersensible, j’ai beaucoup souffert dans mes relations amoureuses passée...

Lire

Le nudge : une technique pour se faire influencer ?

Dans la vie, on prend des décisions conscientes et d’autres beaucoup moins, sans même...

Lire

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici