Lettre ouverte à mes enfants : tout n'a pas été parfait mais j'ai fait de mon mieux

Mis à jour le par Lauriane Amorim

Vous vous souvenez de ces journées à la plage. Quand on partait tôt, avant même que le soleil ne se soit levé. J'avais toujours peur que vous ayez froid. C'était magique de voir vos regards quand la mer apparaissait derrière la vitre de la voiture. Et puis, inévitablement, il y avait toujours mes cris, et vos cris. Ca criait toujours. Il y a tant de choses en nous et les parois de nos corps sont si fines... Forcément, ça explose. Dans cette histoire, tout n'a pas été parfait, mais j'ai fait de mon mieux.

Lettre ouverte à mes enfants : tout n'a pas été parfait mais j'ai fait de mon mieux

Quand je suis devenue mère

Quand je suis devenue mère, je suis devenue une île. Je me sentais puissante, mais en fait, j'étais seule au milieu de l'océan, devant affronter les bourrasques et la brûlure du soleil. On me visitait, on me piétinait, et si tout le monde avait l'air de savoir où j'étais, moi j'étais perdue. On n'a qu'une seule mère, et je me sentais bien seule, je n'avais pas le guide et j'ai pleuré, juré, soupiré sur les petits êtres effrayants que vous étiez. J'étais pleine d'angoisses et elles se sont répandues partout chez nous. Je voulais être parfaite, mais vous vous en foutiez. J'ai peut-être passé trop de temps à craindre ce qui pouvait arriver. Je vous touchais, je vous scrutais, attentive au moindre signe qui aurait pu annoncer un problème... je vous étouffais, c'était ça le problème.

>>> L'avis de la rédaction : Le parent parfait n'existe pas et c'est tant mieux !

Et puis il y a la colère

On m'a souvent comparée à une bête. On m'a dit que, comme les juments, mon impulsivité et mon impatience passeraient quand j'aurai un petit. Les autres sont parfois si stupéfiants... En tout cas, les prédictions se sont avérées fausses. Comment ne pas sentir venir la tempête face à vos regards frondeurs, à vos paroles aiguisées, à vos gestes tranchants ? Alors oui, j'ai lâché vos mains, quitté des pièces, claqué des portes. Je vous en ai voulu d'être contre moi et non pas tout contre moi. J'ai souhaité, en silence, dans ma tête, que vous disparaissiez. J'étais comme une amante éplorée. Je tentais de vous amadouer, de forcer votre affection, je cherchais de l'amour en vous, à coup d'étreintes que vous repoussiez et puis je laissais tomber. 

Enfermée dans mon mutisme je devenais cette femme impassible, tout juste mère nourricière. Mais, souvenez-vous de cette chaleur qui régnait après la tempête ! Quand vos petits bras devenaient des colliers à mon cou, que j'embrassais vos nez et caressais vos cheveux. Impossible d'être calmes, on chassait les colères à grands coups de baisers. C'était fou, c'était n'importe quoi. Un véritable torrent d'émotions. Avec vous, j'ai fait n'importe quoi. Je n'ai pas toujours pris le temps de jouer, de lire des histoires. J'étais parfois peu disponible ou trop présente. J'aurais voulu vous apprendre le bonheur, la liberté, la confiance en soi… J’aurais voulu être tout le temps là pour vous, disponible et prendre aussi du temps pour moi, pour revenir, encore mieux, un peu meilleure. Je n'ai pas trouvé de solution à ce dilemme, j'ai fait comme j'ai pu. J'avançais sur la ligne, j'y mettais un grand coup de pied et je tentais tant bien que mal de reprendre la barre. Mais l'amour ! L'amour qu'il y a entre nous ! Comment être parfaite quand cet amour improbable nous anime ?Lettre ouverte à mes enfants : tout n'a pas été parfait mais j'ai fait de mon mieux

"Cette possibilité que la maternité ne soit pas un don inné, qu'elle se construise avec l'enfant dans le doute et la folie, dans le tâtonnement de la raison du plus aimant." Marc Vilrouge

Je suis une île

Aujourd'hui, je suis toujours une île. La maternité isole. Être votre mère, ce n'est pas être votre père, ce n'est pas être ma mère et ce n'est pas être les autres mères. Ce n'est plus être la femme d'avant, ni une autre, ni tout à fait la même. Je suis une île et j'abrite en mon sein une famille délirante. Je protège des coups de vent, mais je laisse parfois passer un orage. Il nous arrive d'être trempés, d'avoir un peu moins chaud, de frissonner, mais je fais de mon mieux, je ne suis qu'une île !


L'avis de la rédaction - Nous n'avons pas les enfants dont nous rêvons

Avec la grossesse, les fantasmes et les rêves naissent et prennent de l'ampleur. On imagine nos enfants, ce qu'on fera avec eux et ce qu'ils seront. Force est de constater que la réalité est parfois brutale. Là où j'attendais un enfant calme et affectueux, j'ai une petite tête de mule, bruyante et caractérielle. Nous ne sommes pas toujours les parents que nous espérons être. Parfois, à grands coups de livre d'éducation, nous tentons de le devenir, mais nos enfants ne sont pas ceux des autres et nos enfants ne sont pas toujours ceux que nous espérons. Rassurons-nous, nous n'avons rien fait de mal, si ce n'est de les idéaliser !


Contacter un coach familial

Imparfaite jusqu'au bout : Fugue maternelle, et si vous preniez l'air quelques jours ?

Et aussi :

Article proposé par Lauriane Amorim

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

Je ne me sens plus désirée, comment faire monter la température ?

C'est l'été et la température va monter... du moins à l'extérieur, parce que chez moi, ce n'est plus trop ça. Quinze ans de relation ont fini par émousser le désir. Un bisou par habitude, une caresse par là et l'amour quand on y pense. S'il existe des relations platoniques et épanouies, je ne veux pas être de celles-ci. Je vais faire monter la température dans mon couple et je vais le faire maintenant ! 🔥

Comment reconnaître une personne psychorigide et comment réagir ?

“Il faut que tu fasses ça”, “Non, hors de question que tu y touches”, “c’est comme ça et pas autrement”. Ahhh, je n’en peux plus de ce genre d’injonctions ! Adieu la liberté, bonjour l’angoisse… Alors, non, ce n’est pas une maladie d’être strict, mais ça casse l'ambiance. J’ai pris l’habitude d’identifier les personnes psychorigides pour mieux m’adapter. Car oui, il y a une bonne façon de réagir face à ce genre de personnes qui nous disent quand respirer.

Comment faire 10.000 pas par jour en étant en télétravail ?

Chères toutes, je suis comme beaucoup d'entre vous, en ce moment je vis et travaille à la maison, sauf que cette année, j'ai décidé de rester en forme et donc de faire les 10.000 pas quotidiens recommandés pour les non-sportives, comme moi (6.000 pour les sportives) Je n'ai pas vraiment le moral et j'ai une activité sédentaire depuis chez moi... Mission impossible ? Pensez-vous !

Terreur nocturne : pourquoi les enfants et les adultes en souffrent ?

Se réveiller en hurlant et en sueur, ce n’est jamais agréable, que ce soit pour un enfant ou un adulte. Et c’est encore plus impressionnant pour l’entourage, tant pour les parents que le conjoint ! C’est ce qui s’appelle faire des terreurs nocturnes. Même si chez l’enfant, elle est plus répandue, cette parasomnie n’est pas anodine chez l'adulte. Il est important de comprendre les origines d’une terreur nocturne et ses symptômes pour la diminuer, voire la faire totalement disparaître.

Mutisme chez l’adulte : quand l’anxiété pousse au silence…

Il est étrange de rencontrer des adultes ne pas parler, alors qu’elles en sont physiquement capables. S'il n'y a pas de pathologie physique, cela s'appelle le mutisme. Personnellement, j’ai toujours été habituée à cette pathologie psychique, puisqu’un membre de ma famille a un mutisme sélectif. Si ce n’est pas quelque chose qui me surprend, je sais qu’en dehors du cercle familial, c’est perçu comme quelque chose de très étrange. Comment ce trouble de la parole se manifeste ? Quelle est son origine ? Comment soigner le mutisme ? Autant de questions que j'ai pu me poser plus jeune.

Amour ou habitude, comment savoir où on en est ?

J’aurais toujours voulu que mes histoires d’amour soient passionnelles. Cependant, je me suis bien vite aperçue que la vie n'est pas une comédie romantique. Je me souviens d’une de mes relations en particulier, il y a quelques années, où je me suis demandé : mais est-ce que je l’aime ? Ou ai-je simplement l’habitude de l’avoir dans mon quotidien ? Est-ce que j’ai peur de me retrouver seule ? Bref, vous l’avez compris, je me sentais un peu perdue. Je vous en parle.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

La science du bonheur : les secrets du bonheur [ Dr JEAN DORIDOT, Psychologue et hypnothérapeute ] 🥳

8 février · Wengood

9:13


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube