Qu’est-ce que l'anxiété sociale et comment la soigner ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

“Faudrait que tu viennes, tu vas voir, comme ça, tu pourrais être présenté à tout le monde !”. Rien de pire que d’entendre cette phrase pour moi. Peu importe le contexte, pro ou perso, c’est quelque chose qui me fait fuir, car ça active mon anxiété sociale. Oui, être confronté aux autres, en particulier quand ils sont nombreux, ça me fait stresser. Vous vous sentez concerné aussi ? Alors parlons-en.

Qu’est-ce que l'anxiété sociale et comment la soigner ?
Sommaire :

Pourquoi je souffre d’anxiété sociale ?

Il serait facile de dire que, c’est parce que je n’aime pas les autres, que je suis comme ça 😅. J’avoue être introvertie et aimer recharger mes batteries seule (ou avec mon conjoint). Cependant, les causes se trouvent ailleurs que dans la misanthropie. Chez certaines personnes, l’anxiété sociale (également appelé phobie sociale) prend son origine dans l’enfance, notamment à l’école. Eh oui, le harcèlement scolaire est un grand déclencheur et ça a été mon cas. Cela peut empirer avec les années, notamment avec l’adolescence où on est beaucoup confronté aux regards des autres. Il est difficile de se construire en ayant la sensation que les autres vont nous juger, notamment, si en plus, on ne correspond pas aux critères de normes et aux standards.

Bien évidemment, tout cela cache quelque chose : le manque de confiance en soi. Il peut être provoqué par des expériences traumatisantes, comme le harcèlement, mais aussi nos propres pensées. Tout comme lorsqu’on nous dit qu’on est susceptible, l’anxiété sociale traduit une mauvaise construction psychique de soi.

Comment la reconnaître

D’un point de vue extérieur, j’imagine que l’anxiété sociale se traduit comme de la timidité. Je peux vous assurer que c’est bien plus profond que cela. Il s’agit d’une vraie peur, tétanisante, qui nous empêche de vivre comme on le voudrait. On se dit qu’on va faire une bourde, que les autres vont nous dévisager, voire encore pire, nous juger. En fait, on est paralysée par nos pensées anxieuses d’anticipation 🤕.

Plus concrètement, si vous voulez passer un test pour savoir si vous êtes atteint de ce type d’anxiété, il existe l’échelle de Liebowitz . Il y a de grandes "chances" pour que vous soyez concernée, si :

  • ✅ Vous avez peur du regard des autres, d’être jugé ou critique,
  • ✅ Vous avez peur de l’agressivité et de l’hostilité,
  • ✅ Vous craignez que les autres veuillent se rapprocher de vous,
  • ✅ Vous avez des réactions physiques incontrôlables (rougissement, tremblements, sueurs, etc.).

Bienvenue au club
En France et selon la Haute Autorité de Santé, nous serions entre 1,7% et 4,7% à avoir de l’anxiété sociale 😥.

Les conséquences qu'entraîne l'anxiété

N’oublions pas les conséquences que cela peut avoir dans nos vies. En effet, le principal problème, c’est que cela nous empêche de vivre comme on l’entend. On se prive de soirées entre amis, d’événements sportifs, de moments avec ses collègues, etc., car la peur est trop envahissante 😖.

Sans compter qu’elle peut aussi amener d’autres difficultés, comme la peur d’échouer (à un examen, lors d’une prise de parole en public, etc.). Si on ne fait pas les choses, on n’échoue pas, mais on n’évolue pas non plus. Il y a une véritable difficulté à s’affirmer ou même à dire nos opinions. Bref, l’anxiété sociale peut avoir un énorme impact sur la vie de la personne concernée, alors comment on la fait disparaître ?

👋 Cet article pourrait vous intéresser : Qu'est-ce que le trouble anxieux généralisé ?

Comment sortir de cette phobie sociale ?

Je dis que je souffre d’anxiété sociale, mais en réalité, cela s’est nettement amélioré. En effet, quand j’ai vu qu’elle me privait d’opportunités qui me faisaient vraiment envie, j’ai voulu changer. Car c’est bien le nerf de la guerre, l’envie de sortir de ses habitudes rassurantes. Ce n’est vraiment pas simple, il m’arrive encore d’activer un mécanisme de défense et de refuser un événement pour ne pas avoir l’anxiété qui monte.

Avoir une prise de conscience est important, mais ça ne résout pas tout. Quand on est confronté à ses émotions négatives, je peux vous assurer que l’on préfère fuir. C’est normal, c’est notre cerveau qui nous envoie ce message pour nous protéger. Il faut apprendre à démêler petit à petit les nœuds de l’anxiété et ce travail, on peut le faire avec un thérapeute.

La thérapie comme aide principale

Pour ma part, c’est ce qui m’aide le plus (eh oui, c’est toujours le cas !). Un psychologue peut nous aider à comprendre les origines de notre anxiété et ensuite appliquer une thérapie adaptée. La TCC est un bon moyen de lutter contre des pensées compulsives, tandis que la thérapie EMDR s’adresse davantage aux personnes qui ont eu des traumatismes. Toutefois, peu importe la forme de thérapie, ce qu’il est important, c’est d’identifier les raisons de nos peurs pour ne plus s’enfermer dedans.

L’avis de la rédaction : la nécessité de comprendre

L’anxiété sociale est vraiment handicapante pour les personnes qui en souffrent. Elle impacte complètement la vie des personnes qui en souffrent, c’est pourquoi il faut agir. Bien sûr, comme l’a dit Camille, un déclencheur peut renforcer l’envie de changer sa perception des choses, mais il faut aussi se regarder avec beaucoup de bienveillance. Après tout, ce n’est pas pour rien si vous avez de l’anxiété sociale. Comprenez d’où elle vient pour pouvoir avancer et pour vous épanouir. Oui, c’est possible ! 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un thérapeute


Mais aussi : 

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Je ne me sens plus désirée, comment faire monter la température ?

C'est l'été et la température va monter... du moins à l'extérieur, parce que chez moi, ce n'est plus trop ça. Quinze ans de relation ont fini par émousser le désir. Un bisou par habitude, une caresse par là et l'amour quand on y pense. S'il existe des relations platoniques et épanouies, je ne veux pas être de celles-ci. Je vais faire monter la température dans mon couple et je vais le faire maintenant ! 🔥

Ma soeur est jalouse de moi... Comment gérer sa jalousie ?

“T’es la préférée de toute manière”. Cette phrase, je l’ai entendue maintes et maintes fois dans la bouche de ma sœur. Sa jalousie nous a longtemps pourries la vie, pourtant je ne souhaitais qu’une chose : qu’on soit proches et unies. Elle m'a déversé sa rancœur au visage pendant de nombreuses années jusqu’à ce que ça devienne ingérable. Je n’en pouvais plus de ressentir à la fois autant de colère et de culpabilité. Apaiser 30 ans de jalousie n’a pas été évident, mais il existe des solutions pour ne pas en arriver à ce point. Je n’ai pas voulu que la jalousie me fasse couper les ponts avec ma sœur !

Comment reconnaître une personne psychorigide et comment réagir ?

“Il faut que tu fasses ça”, “Non, hors de question que tu y touches”, “c’est comme ça et pas autrement”. Ahhh, je n’en peux plus de ce genre d’injonctions ! Adieu la liberté, bonjour l’angoisse… Alors, non, ce n’est pas une maladie d’être strict, mais ça casse l'ambiance. J’ai pris l’habitude d’identifier les personnes psychorigides pour mieux m’adapter. Car oui, il y a une bonne façon de réagir face à ce genre de personnes qui nous disent quand respirer.

Isabelle Vuillemin, coach, explique le Reiki pour calmer les angoisses

Le Reiki, une forme ancienne de thérapie énergétique, a longtemps été reconnu pour sa capacité à équilibrer le corps et l'esprit. En canalisant l'énergie universelle, le Reiki aide à évacuer les émotions négatives, y compris les angoisses qui peuvent souvent nous submerger. Isabelle Vuillemin, coach, nous explique comment le Reiki peut vous permettre de calmer vos angoisses. Retrouvez un sentiment de calme et de sérénité intérieure grâce à cette pratique holistique. Explication.

Comment faire 10.000 pas par jour en étant en télétravail ?

Chères toutes, je suis comme beaucoup d'entre vous, en ce moment je vis et travaille à la maison, sauf que cette année, j'ai décidé de rester en forme et donc de faire les 10.000 pas quotidiens recommandés pour les non-sportives, comme moi (6.000 pour les sportives) Je n'ai pas vraiment le moral et j'ai une activité sédentaire depuis chez moi... Mission impossible ? Pensez-vous !

Faut-il être prêt·e à tout, vraiment tout pour réussir ?

À l’heure où notre société encense la réussite et le pouvoir, nous rêvons tous et toutes de reconnaissance et de succès, mais comment parvenir à garder le cap ? Comment garder les pieds sur terre et la tête froide ? Comment ne pas renier ses valeurs et tout son être ? Faut-il être prête à tout pour réussir ? Même s'il n'y a pas de réponse universelle, je peux vous donner quelques conseils pour éviter que vous vous perdiez en route. Explication.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

La science du bonheur : les secrets du bonheur [ Dr JEAN DORIDOT, Psychologue et hypnothérapeute ] 🥳

8 février · Wengood

9:13


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube