Management et covid, et si on faisait preuve de davantage d'humanité ?

Mis à jour le par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Côté boulot, les temps étaient déjà incertains, mais avec la crise du coronavirus, c'est encore pire ! Télétravail, chômage partiel, enfants à la maison etc. la période est rude pour tout le monde. Avec le télétravail et la visio, c'est une fenêtre ouverte sur la vie privée des collègues. Et si le moment était venu de se tourner vers un management plus humain ? Moins de pression inutile et plus d'humanité, la recette du succès ?

Management et covid, et si on faisait preuve de davantage d'humanité ?
Sommaire : 

« Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible. » Antoine de Saint-Exupéry

Le management post coronavirus : écoute, empathie et bienveillance

En tant qu'employé, au milieu de la pression, de l'incitation aux résultats, à plus d'efforts... il manque une valeur centrale, l'humanité. Eh oui, même au XXIème siècle, l'homme n'est toujours pas une machine. Sauf que ce n'est pas l'efficacité ou le profit qui font d'une entreprise une grande entreprise, mais un management qui sait se montrer ouvert, proche des salariés, encourageant et stimulant. Plus moderne en somme. Le coronavirus a peut-être fait bouger les lignes de ce côté !

Il y avait ceux qui étaient à cheval sur les horaires, qui empêchaient la moindre prise de rendez-vous en journée, qui rechignaient à mettre leurs employés au télétravail et qui, bon gré mal gré ont dû s'y mettre. Souvenez-vous de ce temps, pas si lointain, où (seule) la présence au bureau était importante pour juger de la productivité d'un employé. Ce schéma a été soudainement bouleversé et la face du monde de l'entreprise ne s'en trouve pas changée. Les managers, sont forcés de constater qu'à la maison, l'efficacité et la productivité sont les mêmes qu'au bureau. Le télétravail est même parfois un réel révélateur de talent.

Adieu donc le temps de la méfiance ! Un employé qui n'est pas au bureau, n'est pas forcément un employé qui ne travaille pas. La période du confinement, aide donc à établir un climat de confiance entre salariés et managers. D'ailleurs, aujourd'hui, impossible de contrôler les résultats en fonction du présentéisme. Impossible même de savoir si les employés sont vraiment devant leurs écrans d'ordinateur, alors qu'ils doivent aussi s'occuper de leurs enfants, faire la queue devant un supermarché ou se fabriquer un masque. Maintenant, on doit leur faire confiance, miser sur l'autonomie et apprendre à écouter en cas de problème. 

>>> Cet article pourrait vous plaire : Télétravail VS bureau : pourquoi je suis mieux chez moi ?

Alors que vie professionnelle et vie personnelle se percutent, un management plus humain s'impose.

Baisse d'activité, augmentation de la créativité

En cette période, malgré le télétravail, la baisse d'activité n'est pas rare. Le fait de ne plus être maintenu dans un climat d'urgences, encourage la pensée, la réflexion et la créativité. C'est peut-être l'occasion de revoir le mode de fonctionnement de son poste. On cherche comment optimiser ses missions, on revoit un processus, on actualise une base clients...

C'est une période durant laquelle on peut innover et modifier ses méthodes de travail, chercher comment être plus performant... Encore faut-il être un salarié motivé pour s'attaquer à des tâches comme ça ! Si pour un salarié, une prise de décision est égal à un risque de brimade ("ce n'est pas du tout une bonne idée") ou même d'indifférence ("fais déjà ce que l'on te demande de faire"), il y a fort à parier qu'il ne fera pas, parce qu'il ne le fait plus depuis longtemps, l'effort de réfléchir pour avancer.

Un management plus humain, c'est donc un management qui permet à une équipe, un salarié, d'avancer en l'encourageant, en l'aidant à s'épanouir, à se développer avec des avis constructifs. C'est quelqu'un qui prend le temps, et donc à qui on donne le temps, de permettre à son équipe d'aller au bout de ses idées et innovations, tout en y apportant soutien et conseils.

Des priorités bouleversées

Si le confinement a parfois été mal vécu, certains y ont vu du positif. Plus de temps libre, plus de temps passé en famille, moins de pressions extérieures. Pour certains, les priorités ont pu être chamboulées.  Qui n'a pas été un peu heureux de pouvoir profiter de sa matinée, sans avoir à garder sa montre à l’œil ? Qui n'a pas un peu aimé voir ses enfants évoluer ? Qui n'a pas apprécié, ne serait-ce que quelques jours, déjeuner avec son conjoint, plutôt que de manger des restes dans un tupperware, dans une cantine impersonnelle ?

>>> Cet article pourrait vous intéresser : Télétravail à 2, 6 conseils pour que ça se passe bien

En France, le travail est une valeur importante, mais après avoir goûté à une vie différente pendant le confinement, n'a-t-on pas envie de rééquilibrer notre vie professionnelle et notre vie privée. Fini alors le temps des réunions à 18 h ? Des cinglants "tu as pris ton après-midi" pour un rendez-vous à 16 h ?  La bienveillance et la confiance seront alors bien plus de mise, maintenant que chacun a compris que l'on pouvait se faire confiance.

L’avis de la rédaction - Moins de pression, plus de communication

Avec un management coercitif, la perte de motivation se fait fortement sentir, surtout en télétravail où il est plus facile de lever le pied… Difficile aussi de retrouver des habitudes de bureau, ou de rester productif lorsque l'on a passé presque deux mois au chômage partiel ou qu'on est en télétravail. Les managers devront donc apprendre à mieux communiquer avec les salariés et surtout, prendre le temps de demander à chacun comment il va, comment il se sent, comment cette pandémie a affecté sa vie. Un manager à l'écoute aura plus de chance de renforcer les liens avec son équipe et pourra ainsi, la faire avancer plus humainement. 

Contacter un coach

Au travail comme ailleurs, le respect est essentiel, alors voilà, 4 façons de se faire respecter au travail !


Article proposé par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

MBTI : le test des 16 personnalités, quelle est la vôtre ?

Des tests pour savoir à quelle maison on appartient dans Harry Potter ou quel genre de plat on est, on adore en faire ! En tout cas, moi, j’en fais plein, c’est mon petit #guiltypleasure 😆 (plaisir coupable). Dernièrement j’ai découvert le test MBTI, les 16 personnalités, qui signifie « Myers Briggs Type Indicator ». Il définit 16 personnalités où chacune peut se retrouver parfaitement pour faire de meilleurs choix dans notre vie. Un test qui a donc une grande ambition, mais que vaut-il vraiment ? Je l’ai bien évidemment “testé” !

J'appelle ma mère presque tous les jours ! C'est grave ou pas ?

Aujourd'hui, nous sommes lundi et je n'ai pas appelé ma mère depuis... douze heures. Est-ce que je suis en manque ? Pas du tout. Est-ce que je vais l'appeler avant la fin de la journée ? C'est fort possible ? Pourquoi ? Parce que c'est comme ça, j'aime appeler ma mère. Mais rassurez-vous, vous êtes les seules que ça peut déranger !

Comment demander une augmentation de salaire ?

Depuis le temps que j'essaye de te le faire comprendre, j'espère que maintenant tu sais que toi là, tu es une personne exceptionnelle qui doit prendre conscience de ta valeur et en faire prendre conscience aux autres aussi... Oser demander une augmentation, c'est justement ça : montrer à son patron que ce qu'on fait et ce qu'on est a de la valeur... une valeur qui se chiffre en euros.

Le “quiet quitting” dans le couple : quand la rupture est silencieuse…

Vous avez l’impression que vous êtes la seule personne à vous investir dans le couple ? Que votre partenaire est de plus en plus distant ? Ces comportements sont assez révélateurs, selon la psychologue américaine, Theresa E. DiDonato. Il s’agit de “quiet quitting” ! Expression réservée au monde professionnel à l’origine, on en parle de plus en plus pour les relations amoureuses, tant ce comportement est révélateur. Alors qu’est-ce que c’est le quiet quitting dans le couple ? Quelles sont les raisons de ce comportement ? Explications.

Afficher ses convictions et son militantisme en entretien, et pourquoi pas ?

Auparavant, lorsque je passais un entretien d’embauche, j’avais toujours l’impression que c’était un interrogatoire et que j’étais en position inférieure comparée au recruteur. Désormais, j’ai compris que c’était plutôt un échange pour voir si cela pouvait matcher entre nous. Je pose donc des questions et je le teste pour voir si ce dernier peut correspondre à mes envies et surtout, à mes convictions. Eh oui, mon militantisme prend une place importante dans ma vie, alors pourquoi ne pas l’afficher pendant ce moment crucial ? Explication.

10 conseils pour apprendre à être plus heureux

Atteindre le bonheur, tout un programme ! Ce sentiment semble parfois très difficile à atteindre et pourtant, être un peu plus heureuse chaque jour, ce n’est pas si compliqué. Attention, pas de recette miracle, mais seulement quelques habitudes à adopter pour enfin décider d’être heureuse 😉. À vous de jouer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici