Parler de sa vie privée au travail, oui mais pas trop ! Comment on fait ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

“Il faut que j’y aille, j’ai le petit dernier encore malade, ça a déjà commencé hier où il a vomi dans toute la cuisine, ça m’a pris un temps fou de nettoyer ça. En plus on s'est pris la tête avec mon mec hier soir, bref j'suis soûlée…”. Voici un exemple de conversation, enfin plutôt de monologue, entendu une fois de la part d’une collègue. Un bel exemple où j'ai eu les détails de sa vie privée. Mais en même temps, vu le temps qu'on passe à travailler, n'aurait-on pas le droit de parler à cœur ouvert ? Comment percevoir la limite ? Il y a des pièges à éviter, alors parlons-en.

Parler de sa vie privée au travail, oui mais pas trop ! Comment on fait ?

Parler de sa vie privée au travail : bonne et mauvaise idée

On passe une sacrée partie de sa vie à travailler. Parfois, on voit plus nos collègues que notre propre famille 😅. Alors, il est normal d'avoir envie de parler de ses passions, de son entourage, de ses galères, bref, on veut parler de notre quotidien pour partager véritablement et créer du lien, car après tout on est humain. 

Parler de sa vie privée pour partager, c’est bien, mais encore faut-il ne pas le faire n’importe comment, au risque d’être dans une situation gênante. Oui, on doit pouvoir être soi-même au travail, car après tout, si on nous a engagé, c’est pour notre expérience, nos compétences et notre personnalité. Certes, mais le souci, c’est qu’il ne faut pas trop en dire. 

Des informations délicates

En effet, à trop parler de notre vie privée au boulot, on peut finir par créer une gêne 😶. Certes, on peut avoir une meilleure amie au travail et dans ce cas-là, il n’a pas de soucis. Il y a la confiance nécessaire pour pouvoir aborder tous les aspects de notre vie privée. Cependant, c’est une exception et dans le milieu professionnel, tout le monde n’a pas pour objectif de copiner avec nous. Certains détails de notre vie doivent rester sous silence, même s’ils sont importants à nos yeux 🤐. 

Sans compter qu’au-delà d’ennuyer ses collaborateurs, on peut se mettre dans une situation délicate. En effet, tout le monde n’est pas dans la bienveillance et il y a des personnes qui n’hésiteront pas à se servir d’informations en notre défaveur. Bonjour l’image peu sérieuse, voire totalement négative à notre propos ! 

👋 Cet article peut vous intéresser : 4 façons de se faire respecter naturellement au travail 💪

Faire la différence entre privé et intime

Lorsqu’on est dans un moment informel, comme lors de la pause à la machine à café, il faut choisir des sujets de conversation privés, mais pas intimes. Je m’explique : au lieu de parler de nos galères du week-end, d’une dispute avec notre mec ou au contraire d’un super repas de famille, on va plutôt opter pour la dernière expo qu'on a vue ou rebondir sur une actu pour donner son opinion et afficher son militantisme.

👉 On parle de sa vie privée, de nos goûts et nos occupations sans rentrer dans l’intime. Ce dernier aspect concerne notre vécu, nos blessures, nos émotions. Ainsi, on n’expose pas sa vie intime auprès de personne que l’on ne connaît pas vraiment. 

👋 Cet article pourrait vous intéresser : Le blurring, quand la journée de travail ne s'arrête jamais…

Savoir donner l’information au bon moment

On doit donc éviter de donner les détails intimes au travail… Sauf quand c’est nécessaire 😅. Ce n’est pas contradictoire avec ce que j’ai dit, car il y a parfois des situations qui nous dépassent et qui impactent notre vie professionnelle

💬

Pour ma part, je souffre d'un trouble anxieux et de dépression, je n'en avais jamais parlé, mais un beau jour, je ne me suis plus sentie capable de travailler. J'étais juste épuisée, ce qui m'a conduit à un arrêt de travail. Si j'avais parlé de mon état plus tôt, je sais que mes conditions auraient pu changer et que j'aurais pu un peu aménager mes horaires de travail, pour ne pas me fatiguer, mais être productive quand même.

Je prends un autre exemple, celui d'une femme qui souffre d’endométriose. Chaque fois, les souffrances de son cycle vont impacter sa performance et une personne qui n’est pas au courant de la maladie, ne pourra pas le prendre en compte. Il en va de même si on est en procédure de PMA, atteint·e par un burn-out ou aidant·e d’un proche, etc. Bref, il est nécessaire de parler de ces aspects qui concernent notre vie intime, mais qui peuvent avoir un retentissement sur notre travail. Évidemment, on ne communique pas cela à tout le monde. Généralement, il faut en parler à son supérieur direct, pour pouvoir le prévenir en cas de problème

👉 Et attention, s'il est important de parler de ces choses-là, il ne faut pas trop le faire, au risque qu'on nous colle une étiquette dessus : "ah tiens voilà la dépressive !" 😓. On ne sait jamais ce qu'il peut se dire dans les couloirs de l'entreprise, donc il faut trouver l'équilibre pour parler de sa vie privée, sans trop rentrer dans les détails de l'intime.

L'avis de la rédaction : un équilibre à trouver

Parler de sa vie privée au travail, c'est OK mais pas n'importe comment et surtout, pas avec n'importe qui. Des personnes malintentionnées pourraient se servir de ces informations contre vous, n'accordez donc pas votre confiance trop facilement et comme l'explique si bien Camille, vie privée ne veut pas dire vie intime. Il y a un équilibre à trouver. Si vos relations sont compliquées, que les mêmes schémas se répétent, alors il peut être intéressant de consulter un psychologue afin de comprendre d'où viennent ces schémas et comment mettre en place de nouvelles habitudes plus heureuses.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi : 

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Je ne me sens plus désirée, comment faire monter la température ?

C'est l'été et la température va monter... du moins à l'extérieur, parce que chez moi, ce n'est plus trop ça. Quinze ans de relation ont fini par émousser le désir. Un bisou par habitude, une caresse par là et l'amour quand on y pense. S'il existe des relations platoniques et épanouies, je ne veux pas être de celles-ci. Je vais faire monter la température dans mon couple et je vais le faire maintenant ! 🔥

Ma soeur est jalouse de moi... Comment gérer sa jalousie ?

“T’es la préférée de toute manière”. Cette phrase, je l’ai entendue maintes et maintes fois dans la bouche de ma sœur. Sa jalousie nous a longtemps pourries la vie, pourtant je ne souhaitais qu’une chose : qu’on soit proches et unies. Elle m'a déversé sa rancœur au visage pendant de nombreuses années jusqu’à ce que ça devienne ingérable. Je n’en pouvais plus de ressentir à la fois autant de colère et de culpabilité. Apaiser 30 ans de jalousie n’a pas été évident, mais il existe des solutions pour ne pas en arriver à ce point. Je n’ai pas voulu que la jalousie me fasse couper les ponts avec ma sœur !

Comment reconnaître une personne psychorigide et comment réagir ?

“Il faut que tu fasses ça”, “Non, hors de question que tu y touches”, “c’est comme ça et pas autrement”. Ahhh, je n’en peux plus de ce genre d’injonctions ! Adieu la liberté, bonjour l’angoisse… Alors, non, ce n’est pas une maladie d’être strict, mais ça casse l'ambiance. J’ai pris l’habitude d’identifier les personnes psychorigides pour mieux m’adapter. Car oui, il y a une bonne façon de réagir face à ce genre de personnes qui nous disent quand respirer.

Isabelle Vuillemin, coach, explique le Reiki pour calmer les angoisses

Le Reiki, une forme ancienne de thérapie énergétique, a longtemps été reconnu pour sa capacité à équilibrer le corps et l'esprit. En canalisant l'énergie universelle, le Reiki aide à évacuer les émotions négatives, y compris les angoisses qui peuvent souvent nous submerger. Isabelle Vuillemin, coach, nous explique comment le Reiki peut vous permettre de calmer vos angoisses. Retrouvez un sentiment de calme et de sérénité intérieure grâce à cette pratique holistique. Explication.

Comment faire 10.000 pas par jour en étant en télétravail ?

Chères toutes, je suis comme beaucoup d'entre vous, en ce moment je vis et travaille à la maison, sauf que cette année, j'ai décidé de rester en forme et donc de faire les 10.000 pas quotidiens recommandés pour les non-sportives, comme moi (6.000 pour les sportives) Je n'ai pas vraiment le moral et j'ai une activité sédentaire depuis chez moi... Mission impossible ? Pensez-vous !

Faut-il être prêt·e à tout, vraiment tout pour réussir ?

À l’heure où notre société encense la réussite et le pouvoir, nous rêvons tous et toutes de reconnaissance et de succès, mais comment parvenir à garder le cap ? Comment garder les pieds sur terre et la tête froide ? Comment ne pas renier ses valeurs et tout son être ? Faut-il être prête à tout pour réussir ? Même s'il n'y a pas de réponse universelle, je peux vous donner quelques conseils pour éviter que vous vous perdiez en route. Explication.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

La science du bonheur : les secrets du bonheur [ Dr JEAN DORIDOT, Psychologue et hypnothérapeute ] 🥳

8 février · Wengood

9:13


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube