Peut-on vraiment être soi-même au travail ? Si oui, comment ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Lorsque je suis arrivée dans le monde du travail, je ne savais pas trop comment me comporter. Devais-je être moi-même ou devais-je ne rien laisser transparaître ? Après plusieurs années de fac où tout était informel entre étudiants, j’avoue que j’étais perdue. Être soi-même au travail n’est pas simple, puisqu’on nous dit souvent de maintenir une frontière entre vie professionnelle et vie personnelle. Alors vaut-il mieux mettre un masque ou se montrer telle que l’on est ? Éléments de réponse.

Peut-on vraiment être soi-même au travail ? Si oui, comment ?
Sommaire : 

Vider son sac au boulot : à proscrire !

Le travail occupe une part considérable de notre vie. Il est inévitable, puisqu’il faut bien que l’on gagne de quoi vivre 😬. On ne nous a jamais autant répété d’ailleurs d’aimer ce qu’on fait. Aujourd’hui, le travail doit être un facteur d’épanouissement et où on n’aurait pas à se mettre dans un rôle forcé. Vraiment ?

Des informations délicates

Oui, mais voilà, le monde du travail n’a pas envie de gérer nos émotions. On ne peut pas vider notre sac, comme on le ferait chez un·e ami·e ou auprès de notre famille, en étant 100% transparente avec tous les aspects de notre vie 🤐. D’autant plus que l’on peut rencontrer des collègues et managers toxiques qui n’hésiteront pas à se servir des informations que l’on donne sur notre vie privée pour nous mettre en difficulté par la suite. Le monde professionnel est tellement concurrentiel, il faut apprendre à se méfier tant qu'on ne connaît pas plus intimement les gens 👀.

👉 Je ne dis pas qu’on ne peut pas du tout parler de soi au travail. En effet, il y a des amitiés fortes qui peuvent se créer dans la sphère professionnelle. Certaines personnes ont un ou meilleure amie au travail ! Cependant, il faut savoir à qui donner certaines informations.

La pression de la hiérarchie

Nous exprimer sur notre vie et nos passions, c'est un moyen de montrer qui on est et de relâcher la pression, mais ça ne plaît pas forcément à toutes les hiérarchies. En effet, si on est dans une entreprise classique avec un management vertical assez rigide, cela ne va pas être vu d'un bon œil. Après tout, pour ce type de hiérarchie, nous sommes là pour être productive, pas pour nous exprimer 😅.

Néanmoins, notre activité professionnelle occupe beaucoup de notre temps et porter un masque peut être étouffant. Ce qui nous mène à des situations délicates où nos émotions finissent par déborder, ce qui peut nous conduire à pleurer au travail. Alors, comment exprimer notre personnalité si on ne peut pas être spontanée ? Comment être nous-même au travail 🧐 ?

Appliquer l’authenticité réfléchie

Il est important d’exprimer son authenticité et sa personnalité au travail, après tout, nous ne sommes pas des machines 🤖. Toutefois, il est toujours délicat de parvenir à trouver un équilibre entre le fait d’être à 100% nous-mêmes, comme on est avec nos proches et une personnalité plus froide et distante qui porte un masque. C’est pourquoi le psychologue clinicien, Bruno Lefebvre, parle "d’authenticité réfléchie" où il est nécessaire de :

  • Identifier nos émotions, surtout celles qui sont négatives,
  • Gérer nos émotions en prenant du recul sur la situation,
  • Analyser notre environnement pour savoir si on peut ou non exprimer nos émotions (et auprès de qui).

Il s’agit d’un processus très différent de la toute transparence, ce qui évite que l’on soit trop spontanée (et peut-être gênante pour nos supérieurs) au travail. C’est un exercice qui peut s’avérer complexe, en particulier si on est hypersensible. Cependant, cela permet de ne pas réagir à chaud, tout en permettant à notre vraie personnalité de transparaître.

Les deux limites à surveiller

Même en ayant en tête ces étapes essentielles, il y a deux limites à l’authenticité réfléchie au travail, explique Burno Lefevre.

👉 Ne pas faire défaut

Notre authenticité ne doit pas faire défaut à un ou une collègue ou au collectif de travail. Ce n’est pas parce qu’on veut se montrer telle que l’on est, qu’on doit causer du tort autour de nous. C’est aussi le cas, même lorsqu’on a un collègue difficile à gérer et que nos émotions sont prêtes à exploser. Il y a des façons de se faire respecter naturellement au travail et il ne faut pas hésiter à appliquer ces techniques plutôt que de devenir irrespectueuses et de hurler des propos horribles à notre collègue (oui même s’il le mérite 😅).

👉 Se reconnaître un droit à l'erreur

Dernier élément, quoiqu’il arrive, il faut faire preuve de bienveillance envers soi-même et se reconnaître un droit à l’erreur. On a fini par péter un plomb au bureau ? Eh bien, c'est arrivé et s’en vouloir ne sert à rien. On peut faire des erreurs, l’important est de les reconnaître et de ne pas se culpabiliser au point de se rabaisser. Il est mieux d'affronter la situation et de présenter ses excuses en expliquant pourquoi on a été conduite à avoir ce comportement 🤔. 

Être soi-même au travail n’est jamais simple, cela repose sur un travail continu, parfois délicat. Cependant, il vaut mieux faire l'exercice d'une nous mesurée que de finir par laisser tomber le masque et exploser 🎭 !

L'avis de la rédaction : tout est question d'équilibre !

Comme toujours, il y a un équilibre à trouver, on ne peut pas jouer un rôle pendant 8 heures par jour mais on ne peut pas non plus trop en montrer, au risque que cela nous soit préjudiciable. L'idéal étant d'avoir un job qui colle à notre personnalité, des métiers créatifs pour les plus créatives etc. Et vous ? Avez-vous la sensation de jouer un rôle au bureau ? De trop en dire ou êtes-vous parfaitement à l'aise ? Dites-nous tout en commentaire ! Et si vous vous sentez mal, perdue, que vous avez la sensation de ne pas trouver votre place, n'hésitez pas à contacter un coach. Au fil des séances, il vous fera prendre conscience des ressources qui sont en vous et comment en tirer le meilleur.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un coach

Mais aussi :

Sources : focusrh.com / mariefrance.fr

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Empowerment : prenez le pouvoir !

Je ne sais pas vous, mais moi, chaque jour j'ai l'impression que de nouveaux mots font surface. À mesure que le monde se transforme et évolue, notre vocabulaire s'enrichit, ou tout du moins tente de s'enrichir. Parce qu'il est vrai que si on voit très souvent de nouveaux mots poindre, on ne sait pas toujours exactement ce qu’ils définissent. Celui qui m'intéresse aujourd'hui c'est l'empowerment. Si vous êtes prêtes à prendre le pouvoir, vous allez adorer cet anglicisme !

L’éducation non genrée, est-ce vraiment possible ?

Les filles aiment le rose, jouer aux poupées et sont nulles en maths. Les garçons aiment la guerre, jouer aux foots et ne pleurent jamais. N’importe qui a déjà été confronté à ces stéréotypes et ce, à peine sorti du berceau. N'est-ce pas insupportable ? Je sais que, lorsqu’on n’a pas d’enfants, on est rempli de principes, mais s’il y a bien une chose que je veux faire, c’est une éducation non genrée avec mes (futurs) enfants. Mais est-ce vraiment possible dans notre société patriarcale ? Comment échapper à ses clichés qui ont des conséquences néfastes sur les enfants ? Explication.

Le blurring, quand la journée de travail ne s'arrête jamais…

"Tiens, si je répondais à ce mail ? Bon OK, il est 21h mais ce n'est pas grave. Ah, puis je vais jeter un œil à ce dossier aussi...". Lorsque j’étais à mon compte, j’avais la fâcheuse tendance à vouloir travailler tout le temps. Je n’avais pas vraiment de journée de travail, mais mon excuse, c’était le métier-passion. En revanche, lorsque la journée de travail ne s’arrête jamais quand on est salarié, cela s’appelle du “blurring”. La frontière entre vie pro et perso devient alors floue et c’est le début de l’épuisement professionnel...

Faire sonner son réveil plusieurs fois, une bien mauvaise idée…

Tous les matins j’appuis sur la fonction “snooze” de mon réveil. Eh oui, comme des milliers de Français, je ne suis pas du matin ! Je suis plutôt un oiseau de nuit, alors il est toujours difficile de me réveiller à une heure fixe. Cependant, je me réveille toujours plus fatiguée et la fonction “snooze” participerait à cela… En effet, faire sonner son réveil plusieurs fois serait très mauvais pour la santé, selon une étude australienne. Penchons-nous sur le problème.

Le stalking, un harcèlement obsessionnel dangereux

Sur les réseaux sociaux comme sur Facebook ou sur Instagram, qui n'a jamais espionné un(e) ami(e) ? Un ex. ? 👀 Où est-il/elle ? Nous sommes tous plus ou moins stalker ! L'art de traquer sur les réseaux sociaux ou dans la vie réelle porte un nom : le stalking. Apprenez-en plus sur ce harcèlement qui fait de plus en plus de victimes.

Ennéagramme : le test pour tout savoir sur soi

En introspection on observe, on analyse et on étudie sa propre personne. Pour connaître ce qui nous pousse à avancer, ce qui nous anime, ce qui nous motive, on peut se baser sur le test d'Ennéagramme. Un outil de connaissance de soi qui nous aide à comprendre qui nous sommes vraiment et à redéfinir une certaine image que l'on peut avoir de soi. Voici tout ce que vous devez savoir sur l'Ennéagramme.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici