Peur de décevoir, comment je m'en suis sortie

Mis à jour le par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Par peur d'échouer, de décevoir ceux que j'aime, je ne fais rien. Ou rien avec plaisir. Le regard que peuvent porter les gens sur moi m'obsède et m'empêche d'être moi-même... Mais qui a dit que la vie était une compétition ? Qu'il fallait être parfaite en tout point ? En prenant du recul et de la confiance, je devrais surmonter cette peur de décevoir. Voilà comment je m'en suis sortie !

Peur de décevoir, comment je m'en suis sortie
Sommaire :

« Quand on ne promet rien, on a beaucoup de mal à décevoir. » - Grégoire Lacroix

3 astuces pour en finir définitivement avec la peur de décevoir

L'approbation des autres ne devrait pas autant m'obséder et pourtant...

1. Je me débarrasse de la pression qui pèse sur mes épaules

Convaincue depuis ma tendre enfance que la vie est une compétition, j'ai le sentiment d'être constamment observée et jugée pour ce que je dis, fais, ou ne fais pas (👋Je me sens toujours visée, mais pourquoi est-ce que je prends tout pour moi ?!
). Des parents exigeants qui n'auraient pas fait preuve de beaucoup de reconnaissance ou des professeurs toujours dans la comparaison, m'auraient-ils formatée ? 🤯 Au travail, j'ai tellement peur de mal faire que mes initiatives ne voient jamais le jour, dans mon couple, je crains d'être à côté de la plaque lorsqu'il me présente à des amis... Pourtant, personne ne me remet de note ou d'avis comme sur Blablacar... Aussi omniprésente que handicapante, cette crainte ne laisse aucune place à la spontanéité et me plonge 24h/24h dans l'anxiété. Et si j'apprenais à lâcher prise ?

2. Je prends du recul 

Ce que j'entreprends, dans le domaine sportif, au travail ou encore en cuisine, je ne le réussis pas du premier coup. Oui, et alors ? Comme le prouvent ces 15 citations sur l'échec, tant que je me relève au lieu de m’apitoyer sur mon sort, je grandis. L'important c'est de dédramatiser, d'arrêter de culpabiliser et de me voir comme une ratée finie. Pourquoi je me sens toujours coupable ? Après tout, l'erreur est humaine et aucun professionnel n'est né expert. 💪Une gymnaste ne pourra se permettre de rire de ma souplesse si je n'ai jamais mis les pieds à un cours de gym. Les seules personnes qui peuvent me juger sont celles qui ont le même parcours que moi (autant vous dire que la liste ne sera pas longue...) Et puis après tout, il n'y a que ceux qui ne font rien à qui il n'arrive rien.

3. Je prends confiance en moi 

Mon immense préoccupation quant à l’opinion des autres cache quelque chose de plus profond. Je le sais, je l'avoue : mon estime personnelle est fragile et je doute de mes capacités. 🙄 Sans ça, je ne chercherais pas à plaire à tout prix, puisque je n'aurais pas besoin de développer ma confiance. Pourtant, les autres ne sont pas censés me connaître mieux que moi, alors ne serait-il pas plus juste de retourner le problème ? De penser à moi en premier, et de bâtir une image positive, basée sur ce que je fais de bien ? Je pense à mes qualités, ce qui me rend unique, et à chaque bon point trouvé, je me fiche un peu plus du regard des autres.

L'avis de la rédaction : la peur de décevoir, conséquence de la peur du rejet

En réalité, c'est pour éviter d’être rejetée, que la personne, marquée par une blessure d’abandon et un sentiment d’infériorité, se donnera comme objectif d’être parfaite. À ses yeux, seule la perfection lui permettra d’échapper à la souffrance du rejet et du jugement. Le problème, c'est que ses critères de perfection viennent de l’extérieur, et c'est ainsi qu'elle dépend du regard que les autres posent sur elle. Par conséquent, elle est hantée par l’idéal qu’elle "autoconçoit"pour ne pas décevoir, de quoi perdre à la fois son énergie et sa capacité à être soi-même. La bonne nouvelle c'est que l'on peut en guérir, la clef ultime sera (l'amour) et l'acceptation de soi (et du fait que plaire à tout le monde, c'est aussi plaire à n'importe qui... !) N'attendez pas pour prendre rendez-vous avec un psychologue et entamer ce travail.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

*Source : cramformation.com

Commencez tout de suite le travail en découvrant notre article "Je ne suis pas parfaite, et alors ?"

Article proposé par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Je suis attirée par une femme, suis-je bisexuelle ?

J'étais là tranquille à prendre une pause-café avec mes collègues, quand la nouvelle est arrivée. J'étais subjuguée, troublée ! Cette fille est magnifique, elle dégage un truc qui attire indéniablement... sauf que je suis déjà en couple... avec un homme ! 😲 Qu'est-ce qui m'arrive ?

Reconversion pro : et si c'était le moment de changer de métier et de vie ?

J’ai 32 ans et je ne m’imagine pas faire le même métier toute ma vie. Parfois, je rêve de choses simples, notamment de travailler avec les fleurs. Je garde cette idée dans un coin de ma tête, devenir fleuriste un jour serait une belle aventure ! Car oui, changer de métier n’est pas impossible ! Quelques fois, on se lasse de la routine de son quotidien, on ne se retrouve plus dans ce qu’on fait, on n’aime plus son métier, etc. Autant de raisons qui peuvent conduire à un changement de métier !

Dédoublement de personnalité : Qu'est-ce que le trouble dissociatif de l'identité ?

Quand on pense au dédoublement de personnalité, un exemple bien connu de la littérature nous vient en tête : "L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde". Pourtant, cela n’a rien de romanesque, il est bien concret, même s’il est plus méconnu que d'autres troubles comme la schizophrénie. En psychologie, il porte le nom de trouble dissociatif de l’identité (TDI). Qu’est-ce que c’est exactement ? Quels sont les symptômes de ce trouble ? Qu’est-ce qui en est à l’origine ? Explication.

La crise existentielle : ce que vous devez savoir pour la traverser sans trop de casse ! Help 😦 !

J’ai vécu une crise de la trentaine quelques mois avant de fêter mes 30 ans. Eh oui, pas besoin d’attendre le milieu de sa vie pour traverser une crise existentielle. À l’époque, j’ai tout remis en question : ma relation amoureuse, ma situation professionnelle et même l’endroit où j’habitais. Tous ces questionnements à propos de ma vie m’ont conduit à prendre des décisions et à tout changer. Pourquoi peut-on vivre des crises existentielles comme celle que j’ai vécue ? Comment la surmonter ? Je vous explique.

Quels sont les 5 langages de l'amour selon Gary Chapman ?

L’amour peut prendre mille et une formes. Nous avons tous et toutes un moyen de communiquer notre amour de manière différente. C’est, ce qu’a voulu démontrer Gary Chapman, à travers son livre très connu “Les 5 langages de l’amour”. Son projet de vie est d’aider les couples et de leur apprendre à mieux communiquer. Alors quels sont les 5 langages de l’amour selon lui ? Découvrez-les à travers cet article.

Pourquoi je tombe amoureuse d'hommes qui ne m'aiment pas ? Explication d'une psychologue

À chaque fois, c'est la même histoire, vous êtes attirée par des hommes qui ne s’intéressent pas à vous, qui ne vous font pas du bien, voire qui sont totalement inaccessibles ? Mais pourquoi vous infligez-vous toujours ce même schéma dramatique ? Wengood a recueilli les propos de Nathalie Prussia-Collin, psychologue, pour vous aider à décrypter ce comportement. Explication.

Votre horoscope directement chez vous

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici