Comment je me suis sortie de la peur de décevoir

Mis à jour le par Justine Guilhem

Par peur d'échouer, de décevoir ceux que j'aime, je ne fais rien. Ou rien avec plaisir. Le regard que peuvent porter les gens sur moi m'obsède et m'empêche d'être moi-même... Mais qui a dit que la vie était une compétition ? Qu'il fallait être parfaite en tout point ? En prenant du recul et de la confiance, je devrais surmonter cette peur de décevoir. Voilà comment je m'en suis sortie !

Comment je me suis sortie de la peur de décevoir

« Quand on ne promet rien, on a beaucoup de mal à décevoir. » - Grégoire Lacroix

Qu'est-ce que la peur de décevoir ?

La peur de décevoir est complexe, elle se manifeste quand on craint de ne pas être à la hauteur ou de ne pas répondre aux attentes des autres, tout particulièrement de ceux qu'on aime et admire. Cette peur peut se manifester dans différentes sphères de notre vie : 

  • Au travail, on peut avoir peur de décevoir un supérieur ou un collègue. Vous travaillez alors des heures et vous risquez d'y laisser votre santé par peur de décevoir.
  • Dans nos relations, vous craignez de décevoir votre partenaire si vous ne répondez pas immédiatement à chacune de ses attentes. Cette peur peut alors vous forcer à faire des choses dont vous n'avez pas envie ou à cacher vos véritables sentiments, biaisant ainsi votre relation.
  • En tant que parent, vous paniquez de ne pas être le parent parfait, tout ceci peut alors vous faire sentir coupable ou nul en tant que parent.
  • Avec vous-même, c'est la même chose, vous vous jugez très sévèrement, ruinant au passage votre confiance en vous.

👉 Vous l'aurez compris, cette peur cause de nombreux problèmes au quotidien, c'est pourquoi il est important d'en prendre conscience dans un premier temps, puis de mettre en place le suivi adéquat pour vous en débarrasser. La peur de décevoir devient problématique lorsqu'elle est excessive ou persistante. Elle induit alors un stress chronique, une forte anxiété et une faible estime de soi. Dans certains cas, elle peut même conduire à des comportements d'évitement, c'est-à-dire que la personne fera tout pour éviter les situations dans lesquelles elle pourrait décevoir les autres.

Tout le monde déçoit tout le monde 

Il est important de se rappeler que tout le monde déçoit les autres de temps en temps, c'est normal et ça fait partie de l'existence. Ce n'est pas agréable mais c'est ainsi. Si la peur de décevoir s'installe, qu'elle vous empêche de faire certaines choses et qu'elle est source d'un stress important, il ne faut pas attendre pour prendre rendez-vous avec un psychologue. 

3 astuces pour en finir définitivement avec la peur de décevoir

L'approbation des autres ne devrait pas autant m'obséder et pourtant...

1. Je me débarrasse de la pression qui pèse sur mes épaules

Convaincue depuis ma tendre enfance que la vie est une compétition, j'ai le sentiment d'être constamment observée et jugée pour ce que je dis, fais, ou ne fais pas (👋Je me sens toujours visée, mais pourquoi est-ce que je prends tout pour moi ?!). 

Des parents qui en demandent trop à leur enfant, trop exigeants, qui n'auraient pas fait preuve de beaucoup de reconnaissance ou des professeurs toujours dans la comparaison, m'auraient-ils formatée ? 🤯 Au travail, j'ai tellement peur de mal faire que mes initiatives ne voient jamais le jour, dans mon couple, je crains d'être à côté de la plaque lorsqu'il me présente à des amis... Pourtant, personne ne me remet de note ou d'avis comme sur Blablacar... Aussi omniprésente que handicapante, cette crainte ne laisse aucune place à la spontanéité et me plonge 24h/24h dans l'anxiété. Et si j'apprenais à lâcher prise Et si j'arrêtais de chercher l'approbation des autres ?

2. Je prends du recul 

Ce que j'entreprends, dans le domaine sportif, au travail ou encore en cuisine, je ne le réussis pas du premier coup. Oui, et alors ? Comme le prouvent ces 15 citations sur l'échec, tant que je me relève au lieu de m’apitoyer sur mon sort, je grandis. L'important c'est de dédramatiser, d'arrêter de culpabiliser et de me voir comme une ratée finie. 

Pourquoi je me sens toujours coupable ? Après tout, l'erreur est humaine et aucun professionnel n'est né expert. 💪Une gymnaste ne pourra se permettre de rire de ma souplesse si je n'ai jamais mis les pieds à un cours de gym. Les seules personnes qui peuvent me juger sont celles qui ont le même parcours que moi (autant vous dire que la liste ne sera pas longue...) Et puis après tout, il n'y a que ceux qui ne font rien à qui il n'arrive rien.

3. Je prends confiance en moi 

Mon immense préoccupation quant à l’opinion des autres cache quelque chose de plus profond. Je le sais, je l'avoue : mon estime personnelle est fragile et je doute de mes capacités. 🙄 Sans ça, je ne chercherais pas à plaire à tout prix, puisque je n'aurais pas besoin de développer ma confiance en moi. Pourtant, les autres ne sont pas censés me connaître mieux que moi, alors ne serait-il pas plus juste de retourner le problème ? De penser à moi en premier, et de bâtir une image positive, basée sur ce que je fais de bien ? Je pense à mes qualités, ce qui me rend unique, et à chaque bon point trouvé, je me fiche un peu plus du regard des autres.

👉 Syndrome de la bonne élève : comment s'en libérer ?

L'avis de la rédaction : la peur de décevoir, conséquence de la peur du rejet

En réalité, c'est pour éviter d’être rejetée, que la personne, marquée par une blessure d’abandon et un sentiment d’infériorité, se donnera comme objectif d’être parfaite. À ses yeux, seule la perfection lui permettra d’échapper à la souffrance du rejet et du jugement. Le problème, c'est que ses critères de perfection viennent de l’extérieur, et c'est ainsi qu'elle dépend du regard que les autres posent sur elle. Par conséquent, elle est hantée par l’idéal qu’elle "autoconçoit"pour ne pas décevoir, de quoi perdre à la fois son énergie et sa capacité à être soi-même. La bonne nouvelle c'est que l'on peut en guérir, la clef ultime sera (l'amour) et l'acceptation de soi (et du fait que plaire à tout le monde, c'est aussi plaire à n'importe qui... !) N'attendez pas pour prendre rendez-vous avec un psychologue et entamer ce travail.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

*Source : cramformation.com

Commencez tout de suite le travail en découvrant notre article "Je ne suis pas parfaite, et alors ?"

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

La lettre d'amour, la plus belle des déclarations que l'on puisse faire

Si j'avais une devise dans la vie, ce serait sûrement : "puisque je t'aime, alors je te l'écris." A mon mari, à mon fils, j'écris des lettres d'amour à ceux que j'aime, mais je dois bien reconnaître que parfois, même si les sentiments sont sincères et profonds, les mots ne viennent pas et on reste muets. Pas de quoi en faire un drame, il faut seulement s'inspirer... et lâcher-prise. L'amour c'est naturel, écrire une lettre d'amour l'est aussi, croyez-moi !

Je doute de mon couple, est-ce que c'est normal ? Comment réagir ?

Il est fréquent que ça arrive. La vie de couple et même l'amour n'étant jamais un long fleuve tranquille, il arrive, bien sûr, que l'on doute. Pas sur la même longueur d'ondes, impression que l'herbe est plus verte ailleurs, projets divergents, manque de désir… Sous le poids des doutes, l'amour perd de sa splendeur. Est-ce irrémédiable ? Je ne crois pas, l'important, c'est de comprendre ce qu'il y a derrière ces doutes et comment réagir. Explication.

"On mange quoi ce soir ?" L'application Jow a la réponse !

Tout à coup, il est 16h et ça me prend, comme une urgence : "qu'est-ce qu'on mange ce soir ? Et aussi demain à midi, tant qu'on y est". Et je me retrouve à visualiser mon butternut, mon sachet de parmesan râpé et mes 3 œufs, en quête d'une inspiration soudaine... Sauf que je ne suis pas dans Top Chef. Si mon jury reste intraitable, les idées fusent moins vite dans mon cerveau de cheffe à domicile...

Pourquoi faire le ménage peut (vraiment) nous faire du bien ?

Pendant ma vingtaine, je n'aimais pas faire le ménage. Je trouvais que c'était pénible et une perte de temps ! Bien sûr, je le faisais quand même, car il n'était pas question de vivre dans la saleté. Maintenant que je suis trentenaire, j'adore ça ! Il faut dire que j'ai appris à voir les aspects positifs du ménage en vieillissant. Alors pourquoi le ménage peut vraiment nous faire du bien et être en quelque sorte, une thérapie ? Je vous explique !

Ces pratiques sexuelles bizarres... et celles qui peuvent vous tuer !

Voilà quelque temps maintenant que j'écris pour Wengood et si j'ai appris beaucoup de choses, ce que je sais surtout, c'est qu'en matière de sexe, le champ des possibles est vaste et je ne l'avais jusqu'alors que peu exploré. Aujourd'hui pourtant, ne nous réjouissons pas et passons du côté obscur de la couette : place aux pratiques sexuelles étranges, à savoir celles qui permettent de faire l'amour... sans faire l'amour et zoom sur celles à bannir sous peine... d'y perdre la vie ! 😱

Coucher avec un collègue ou son boss, jeu dangereux ?

Ça m’est déjà arrivé d’avoir un crush au travail. Franchement, si je n’avais pas appris par la suite qu’il était en couple, j’aurais mis le paquet pour le séduire. Sauf que voilà, on connaît bien la règle du “No zob in job”, qui veut littéralement dire que c’est une mauvaise idée de coucher avec un collègue, voire pire, son boss ! Est-ce que c’est vraiment un jeu si dangereux que ça ? Qu’est-ce qu’on risque si on est pris la main dans le sac ? Je vous explique tout (eh oui, je m’étais renseignée avant de foncer) !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi je prends tout mal ? Comment Gérer sa Susceptibilité ? - Conseils du Dr Jean Doridot 🧠💬

15 avril · Wengood

8:57


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube