Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

Mis à jour le par Justine Guilhem

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

Être alerte aux signaux

S’il n’est pas pris en compte, le harcèlement scolaire peut engendrer des conséquences néfastes et risque de se reproduire plus tard, à moins qu'il ne conduise à la phobie scolaire, la dépression, voire au suicide. 

Le refus d’aller à l’école est l'un des premiers signes qui doit attirer votre attention et vous pousser à redoubler de vigilance. Si les adolescents ont du mal à se confier à leurs parents, les petits le font plus facilement. Lorsque votre enfant vous raconte qu’on l’a embêté à l’école, n’écoutez pas d’une oreille distraite et n’éludez pas le problème, il risque sinon de ne plus rien vous confier et la situation pourrait s’aggraver. Vous devez vous intéresser à ce qu’il vous dit et tenter de comprendre le problème en le questionnant.

Comment réagir en cas de harcèlement scolaire ?

L'autrice, Emmanuelle Piquet, livre quelques clés pour aider son enfant à se défendre, sans en faire une victime. Dans un premier temps, il faut surtout éviter de vouloir régler le problème à sa place. Avec ce type de comportement, le message envoyé, tant au harceleur qu’à votre enfant n’est pas le bon.  

👉 Il donne l’impression qu’il ne peut pas se défendre seul et qu’on peut donc continuer de l’embêter. Lui demander d’aller voir son ou sa professeur(e), le fragilise tout autant, surtout que la réputation des cafteurs, des rapporteurs n’est jamais bonne dans la cour de l’école. 

📌

Ne tentez surtout pas de régler le problème vous-même, même si c'est souvent la première chose qui nous passe par la tête quand on fait du mal à nos enfants... Cela pourrait aggraver encore la situation.

Aider son enfant face au harcèlement

La solution pour régler le problème sur la durée est de redonner confiance en soi à votre enfant et de lui apprendre à se défendre seul. En vous mettant à côté de lui et non entre lui et le reste du monde, vous sortez votre enfant de sa posture de victime. Comment vous y prendre plus concrètement ?

  • 👉 Commencez par apprendre à son enfant à accepter et exprimer ses émotions désagréables, afin qu’elles ne le submergent pas. La roue des émotions est un excellent outil pour l'aider. 
  • 👉 Invitez-le à prendre une nouvelle posture corporelle (se tenir droit, garder la tête haute, regarder les gens dans les yeux)
  • 👉 Renforcez sa confiance en lui (au moyen d’un sport par exemple)
  • 👉 Donnez à son enfant un message ou une attitude à laquelle il peut se raccrocher. Votre enfant doit comprendre qu’il peut impacter sur la situation par le biais d’un message (qu’Emmanuelle Piquet nomme des « flèches de résistance » ou « judo verbal ») ou d’une attitude.

Pour créer une flèche de résistance il faut se fonder sur deux principes : l’acceptation de l’attaque et une réponse cinglante. N'oubliez pas que l’autodérision est aussi une grande arme dans ce genre de situation, elle prouve que l’autre ne peut pas nous atteindre.

Le harcèlement scolaire, un délit pénal 

Le harcèlement scolaire est désormais reconnu comme un délit pénal, il pourra être puni jusqu'à 10 ans de prison et 150.000 euros. Cette loi visant à combattre le harcèlement scolaire a été publiée le 3 mars 2022 au Journal Officiel. À noter que ce projet de loi lutte également contre le cyberharcèlement, les téléphones portables et ordinateurs pourront être saisis.

Si votre enfant est victime de harcèlement, il faut informer immédiatement la direction de l'établissement ou l'académie. Tout membre du personnel éducatif qui a connaissance de faits de harcèlement doit avertir le procureur de la République. Tous les renseignements doivent lui être transmis.

un enfant victime de harcèlement scolaire

Le harcèlement scolaire, un délit pénal.

Un élève sur 10 serait touché chaque année 😧
14 % des élèves du primaire, 12 % des collégiens, 2 à 3 % des lycéens se déclarent harcelés. Les garçons le sont plus fréquemment physiquement, quand les filles sont plus exposées au harcèlement sur internet, en particulier au collège. Ce chiffre revient à dire que 1 élève sur 10 est concerné, mais 5 % de la population scolaire est sévèrement et très sévèrement harcelée.

En suivant ces conseils, vous pouvez permettre à votre enfant de prendre le dessus face à ses harceleurs, tout en l'aidant à grandir. Restez attentifs et si vous souhaitez obtenir plus d'aide ou de conseils, vous pouvez joindre des services tels que Non au harcèlement ou Net écoute. Vous pouvez également contacter le 3020, service des familles et des élèves victimes ou le 3018, Net écoute en cas de cyberharcèlement.

L'avis de la rédaction : un soutien psychologique indispensable

Des faits de harcèlement scolaire sont souvent catastrophiques pour la santé mentale de l'enfant pouvant alors conduire jusqu'au suicide. Ces faits doivent être pris très au sérieux. Nous vous avons donné dans cet article les façons de réagir légalement pour protéger votre enfant, lui donner confiance, mais il convient également de prendre rendez-vous avec un psychologue afin de vivre au mieux cette période. Tout ce qu'on ne dit pas, s'imprime en nous. Votre enfant doit pouvoir verbaliser ces événements et être écouté et accompagné comme il se doit.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Mais aussi : 

Sources : "Te laisse pas faire : aider son enfant face au harcèlement scolaire" d'Emmanuelle Piquet // service public // education.gouv

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Amours de vacances, mais qu'ont-elles de si spéciale ?

Ah, les vacances… Cette parenthèse hors du temps, cet espace de liberté totale… Si le reste de l’année nous croulons sous diverses obligations, les vacances sont le moment de se consacrer à l’essentiel : les relations sociales et donc par déclinaison aux relations amoureuses. Nul besoin d’aller le chercher à l’autre bout de la planète, la clé étant de rompre avec le quotidien pour que l’esprit soit libéré de sa charge mentale, qu’il soit lui aussi en vacances et ouvert aux nouvelles expériences.

Pourquoi je mange mes émotions ? La faim émotionnelle

Une contrariété et hop, je mange ! Aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours fait cela, manger quand je ressentais une émotion négative trop vive. Il faut dire aussi que je souffre de troubles alimentaires, j’ai l’impression que je règle mes problèmes avec la nourriture. Dernièrement, j’ai eu un suivi psychologique nutrition qui m’a fait comprendre pourquoi j’ai ce comportement alimentaire. Cela s’appelle la faim émotionnelle ou faim psychologique. Explications.

Les 8 bienfaits insoupçonnés du soleil sur l’organisme

Oui, l'été est enfin là ! On va pouvoir profiter pleinement des beaux jours. Après de longs mois de grisaille, les premiers rayons du soleil sont une véritable bénédiction. Les terrasses sont prises d’assaut et chacun·e profite de ce doux réconfort, après des mois pas toujours faciles. On se sent bien, joyeux·se et heureux·se. Tout cela, grâce au soleil ! Eh oui, car le soleil a des bienfaits insoupçonnés sur notre organisme. Surprises garanties !

“Je crois ce que je veux” : ouh quel vilain biais de confirmation

Personne n’aime avoir tort, moi la première. Cependant, je reconnais faire des erreurs, ce que d’autres personnes ne sont pas en capacité de faire. Du moins, elles ne veulent pas écouter ce qui ne va pas dans leur sens, et ça, ça s’appelle le biais de confirmation. Je vais vous expliquer en quoi c’est problématique et pourquoi on doit faire preuve d’ouverture d’esprit. Il est important de prendre conscience du biais de confirmation pour être une meilleure personne. Oui, oui, à ce point !

Dyscalculie : les chiffres + moi = une mauvaise équation

Il faut savoir une chose sur moi, j’adore jouer aux jeux de société, en particulier Sky-jo. Cependant, la première fois, en voyant tous les chiffres sur les cartes, j’ai un peu paniqué. Ça a été encore pire quand mon amie m’a demandé de compter les points que j’avais faits. J’ai senti un gros sentiment de honte m’envahir, car j’avais peur de ne pas arriver à faire de simples calculs. Bien plus tard, j’ai compris que je souffrais de dyscalculie.

Pourquoi des ambitions hautes nous rendent malheureux⸱se ?

Il y a quelques années, j’ai fait un constat : je n’étais pas heureuse. Je me comparais sans cesse aux gens et à l’époque, j’en suis venue à déduire que : ma vie est nulle. Sauf qu’avec la thérapie et le recul, j’ai compris que c'étaient mes ambitions qui étaient un peu trop hautes. On nous pousse toujours à avoir des objectifs démesurés, mais ça peut nous conduire au mal-être. Je vous explique pourquoi.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🌿 Méditation Dauto Compassion 7min [ Par Mélissa Parain, Naturopathe Et Professeure De Yoga ]

30 juin · Wengood

7:32


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube