Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

Mis à jour le par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?
Sommaire :

Votre enfant a de plus en plus de mal à aller à l’école. L’euphorie de la rentrée a laissé place à la peur et à l’angoisse. Il est alors peut-être victime de harcèlement scolaire, et dans ce cas, que faire ? S’il n’est pas pris en compte, le harcèlement scolaire peut engendrer des conséquences néfastes et risque de se reproduire plus tard, à moins qu'il ne conduise à la phobie scolaire, la dépression, voire au suicide. C’est pourquoi, votre réaction ou manière d’agir à ce moment-là, sera d’une importance capitale. On vous livre quelques clés. 

Comment réagir en cas de harcèlement scolaire ?

Le refus d’aller à l’école est l'un des premiers signes qui doit attirer votre attention et vous pousser à redoubler de vigilance. Si les adolescents ont du mal à se confier à leurs parents, les petits le font plus facilement. Lorsque votre enfant vous raconte qu’on l’a embêté à l’école, n’écoutez pas d’une oreille distraite et n’éludez pas le problème, il risque sinon de ne plus rien vous confier et la situation pourrait s’aggraver. Vous devez vous intéresser à ce qu’il vous dit et tenter de comprendre le problème en le questionnant.

Dans son livre Te laisse pas faire : aider son enfant face au harcèlement scolaire, Emmanuelle Piquet, livre quelques clés pour aider son enfant à se défendre, sans en faire une victime. Dans un premier temps, il faut surtout éviter de vouloir régler le problème à sa place. Avec ce type de comportement, le message envoyé, tant au harceleur qu’à votre enfant n’est pas le bon.  👉 Il donne l’impression qu’il ne peut pas se défendre seul et qu’on peut donc continuer de l’embêter. Lui demander d’aller voir son ou sa professeur(e), le fragilise tout autant, surtout que la réputation des cafteurs, des rapporteurs n’est jamais bonne dans la cour de l’école. 

📌

Ne tentez surtout pas de régler le problème vous-même, même si c'est souvent la première chose qui nous passe par la tête quand on fait du mal à nos enfants... Cela pourrait aggraver encore la situation.

L’aider à se défendre

La solution pour régler le problème sur la durée est de redonner confiance en soi à votre enfant et de lui apprendre à se défendre seul. En vous mettant à côté de lui et non entre lui et le reste du monde, vous sortez votre enfant de sa posture de victime. Comment vous y prendre plus concrètement ?

  • Commencez par apprendre à son enfant à accepter et exprimer ses émotions désagréables, afin qu’elles ne le submergent pas. La roue des émotions est un excellent outil pour l'aider. 
  • Invitez-le à prendre une nouvelle posture corporelle (se tenir droit, garder la tête haute, regarder les gens dans les yeux)
  • Renforcez sa confiance en lui (au moyen d’un sport par exemple)
  • Donnez à son enfant un message ou une attitude à laquelle il peut se raccrocher. Votre enfant doit comprendre qu’il peut impacter sur la situation par le biais d’un message (qu’Emmanuelle Piquet nomme des « flèches de résistance » ou « judo verbal ») ou d’une attitude.

Pour créer une flèche de résistance il faut se fonder sur deux principes : l’acceptation de l’attaque et une réponse cinglante. N'oubliez pas que l’autodérision est aussi une grande arme dans ce genre de situation, elle prouve que l’autre ne peut pas nous atteindre.

 👉 Cet article pourrait aussi vous intéresser : Souffrance scolaire : comment aider votre enfant ?

Le harcèlement scolaire, un délit pénal.

📌

Le harcèlement scolaire, un délit pénal 

Le harcèlement scolaire est désormais reconnu comme un délit pénal, il pourra être puni jusqu'à 10 ans de prison et 150.000 euros. Cette loi visant à combattre le harcèlement scolaire a été publiée le 3 mars 2022 au Journal Officiel. À noter que ce projet de loi lutte également contre le cyberharcèlement, les téléphones portables et ordinateurs pourront être saisis.

Si votre enfant est victime de harcèlement il faut informer immédiatement la direction de l'établissement ou l'académie. Tout membre du personnel éducatif qui a connaissance de faits de harcèlement doit avertir le procureur de la République. Tous les renseignements doivent lui être transmis.


Le harcèlement scolaire en chiffres

Un élève sur 10 serait touché chaque année, c'est dire l'ampleur du phénomène... 😧

14 % des élèves du primaire, 12 % des collégiens, 2 à 3 % des lycéens se déclarent harcelés. Les garçons le sont plus fréquemment physiquement, quand les filles sont plus exposées au harcèlement sur internet, en particulier au collège. Ce chiffre revient à dire que 1 élève sur 10 est concerné, mais 5 % de la population scolaire est sévèrement et très sévèrement harcelée.

En suivant ces conseils vous pouvez permettre à votre enfant de prendre le dessus face à ses harceleurs, tout en l'aidant à grandir. Restez attentifs et si vous souhaitez obtenir plus d'aide ou de conseils, vous pouvez joindre des services tels que Non au harcèlement ou Net écoute. Vous pouvez également contacter le 3020, service des familles et des élèves victimes ou le 3018, NEt écoute en cas de cyberharcèlement.

L'avis de la rédaction : un soutien psychologique indispensable

Des faits de harcèlement scolaire sont souvent catastrophiques pour la santé mentale de l'enfant pouvant alors conduire jusqu'au suicide. Ces faits doivent être pris très au sérieux. Nous vous avons donné dans cet article les façons de réagir légalement pour protéger votre enfant, lui donner confiance mais il convient également de prendre rendez-vous avec un psychologue afin de vivre au mieux cette période. Tout ce qu'on ne dit pas, s'imprime en nous. Votre enfant doit pouvoir verbaliser ces événements et être écouté et accompagné comme il se doit.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe


Sources : service public, education.gouv

Article proposé par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Ours, lion, loup ou dauphin ? Comment votre chronotype vous aide à être plus productive

J'ai parfois du mal à me lever, mais une fois le pied posé à terre je suis prête à conquérir le monde... sauf si j'ai l'occasion de retourner au lit. Mais le pire, c'est après la pause déjeuner ! Une fois le repas avalé, mon énergie est décroissante jusqu'au coucher. Normal, je suis un ours ! Connaître son chronotype, c'est apprendre à mieux se connaître soi-même et à vivre en respectant son rythme naturel.

Définir ses valeurs pour savoir ce qu'on veut et ne veut plus ! Comment faire ?

Lorsque j’étais plus jeune, j’avais l’impression de ne pas avoir d’opinions sur tout un tas de choses. J’avais une ébauche de principes, mais c’était encore flou. Avec le recul, je comprends que j’avais besoin de me forger mon expérience et de m’enrichir pour définir mes valeurs. Depuis que j’ai réussi cette étape, je sais désormais ce que je veux et ce que je ne veux plus. Ça me permet d’être en paix avec moi-même et plus sereine.

Je ne veux pas de responsabilités et je le vis très bien !

Il y a celles qui sont de véritable working woman et qui prennent les choses en main et il y a moi, qui adore être planquée derrière mon bureau et avoir le moins de responsabilités possibles. C’est souvent assez tabou dans le monde du travail, d’affirmer ne pas vouloir de responsabilités. Il faut au contraire dire qu’on peut les gérer sans soucis et être réactive en cas de pression. Sauf que personnellement, ça ne me plaît pas de devoir diriger d’autres personnes et de devoir assumer les actions des autres. Pourquoi est-ce que ça me déplaît autant ? Eh bien il y a plusieurs raisons…

13 citations sur l'espoir : n'abandonnez jamais !

L'espoir, voilà bien quelque chose dont nous avons grand besoin en ce moment. Difficile d'avoir confiance en l'avenir, de croire en ses rêves alors même que l'horizon semble bouché. Et pourtant, plus que jamais l'espoir doit nous accompagner, devenir notre force, notre phare, le lien qui nous tient à la vie. Alors, convaincue ? Vous reprendrez bien un peu d'espoir ? Je convoque les plus grands esprits de tous les temps, pour vous redonner foi en l'avenir. Gardez le sourire !

Le stalking, un harcèlement obsessionnel dangereux

Sur les réseaux sociaux comme sur Facebook ou sur Instagram, qui n'a jamais espionné un(e) ami(e) ? Un ex. ? 👀 Où est-il/elle ? Nous sommes tous plus ou moins stalker ! L'art de traquer sur les réseaux sociaux ou dans la vie réelle porte un nom : le stalking. Apprenez-en plus sur ce harcèlement qui fait de plus en plus de victimes.

Ennéagramme : le test pour tout savoir sur soi

En introspection on observe, on analyse et on étudie sa propre personne. Pour connaître ce qui nous pousse à avancer, ce qui nous anime, ce qui nous motive, on peut se baser sur le test d'Ennéagramme. Un outil de connaissance de soi qui nous aide à comprendre qui nous sommes vraiment et à redéfinir une certaine image que l'on peut avoir de soi. Voici tout ce que vous devez savoir sur l'Ennéagramme.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici