Trop susceptible, que dois-je faire ?

Mis à jour le par Emilie Potenciano, rédactrice pour Wengood

Cela nous est arrivé à tous de prendre la mouche pour une simple remarque. On s’est vexé comme un pou, et puis on s’en est vite remis. Mais, si une « Drama Queen » prend possession de votre esprit dès que l’on vous fait la moindre petite remarque ? Alors cela fait de vous une personne que l’on dit « susceptible ». D’où vient cette susceptibilité ? Comment s’en défaire ? Explications.

Trop susceptible, que dois-je faire ?

Votre irritabilité excessive vient de votre interprétation intempestive des paroles et gestes des autres. Cette irritabilité excessive est la conséquence d’une réelle souffrance.

D’où vient cette susceptibilité ?

Simplement d'un manque de confiance en vous. C’est pour cela que pour vous le regard de l’autre est si important. Il doit compenser un manque que vous ne savez combler seul. Pour cela vous êtes toujours à l’affût du regard de l’autre, sensible au moindre changement d’attitude, et surveillez et analysez chaque mot qui vous est adressé.

Le problème c’est que, comme vous manquez de confiance en vous, au lieu de trouver ce qui vous manque chez l’autre, vous noircissez le tableau. Vous donnez systématiquement un sens négatif à toutes intentions et comme si cela ne suffisait pas votre irritabilité excessive ne vous permet ni de prendre du recul, ni d’apporter une réponse appropriée. Vous vous renfermez sur vous-même.

Comment s’en défaire ?

1. Travailler sa confiance en soi

Faites un travail sur vous-même. Recensez vos qualités, vos victoires, elles sont nombreuses ! Apprenez à lâcher-prise.

En reprenant confiance en vous, vous pourrez accepter les remarques en toute objectivité. Nul n’est parfait, on ne peut pas plaire à tout le monde et ça n’est pas bien grave. Le plus important est que vous soyez en accord avec vous-même et que vous ayez conscience de votre valeur. Et puis parfois une remarque n’est pas négative, elle peut au contraire être constructive, prenez du recul pour vous en apercevoir.

2. Arrêter de tout interpréter

Vous n’êtes pas dans la tête des autres, ni dans leur vie. Une attitude, un regard ne veut parfois rien dire, il ne vous est même surement pas adressé. Arrêtez donc de noircir systématiquement le tableau.

Et si vous avez un doute et que cela vous tracasse vraiment, rien de plus facile : n’hésitez pas à demander clairement à votre interlocuteur, pourquoi il vous a dit ça ? Ou même, demandez-lui pourquoi il a cette attitude envers vous ? Vous vous faites sûrement une idée, ou peut-être que lui-même est préoccupé par d’autres sujets dans lesquels vous n’êtes absolument pas en cause.

3. Exprimer votre ressenti

Nous venons d’en parler. Le dialogue est essentiel. Et tout ce qui se passe dans votre tête, vos ressentis, ne trouvent écho qu’en vous. Votre interlocuteur ignore la plupart du temps totalement l’impact de ses propos sur vous. N’hésitez pas à dialoguer. Exposez clairement le fait ou le mot qui vous a troublé, et exprimez votre ressenti par rapport à cela. Vous éviterez ainsi tout malentendu.

Faites-vous confiance et dialoguez, ne vous renfermez pas à la moindre contrariété. Les autres vous aiment pour ce que vous êtes. Vous avez dépassé les bornes ? Cela nous arrive à tous. Expliquez-vous, et l’on vous pardonnera. Permettez à l’autre de vous comprendre et de comprendre votre hypersensibilité. Ainsi, la prochaine fois, il saura prendre soin de s’exprimer plus clairement et de vous rassurer, pour éviter de vous blesser inutilement.


L’avis d’Emilie : parlez-en !

Si votre susceptibilité vous joue des tours, si elle nuit à vos relations, n’hésitez pas à avoir recours à un thérapeute qui saura vous aider à mettre en lumière l’origine du problème, et à le résoudre !

Ne l’oubliez pas, chacun est unique, vous êtes parfait comme vous êtes, l’essentiel est que vous, vous en ayez conscience 😊

Contacter un psy


Vous aimerez aussi : 

Article proposé par Emilie Potenciano, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : toujours croire que tout est possible.

Nos derniers articles

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Cachez ce téton que je ne saurais voir ! Qu'ont-ils donc de si gênant ?

Avez-vous remarqué combien les seins, et particulièrement les tétons des femmes, sont censurés ? Notamment sur les réseaux sociaux, Instagram étant le spécialiste de la censure des tétons. Je suis beaucoup d’artistes faisant du nu artistique, la plupart doivent flouter les tétons des femmes, alors que ceux des hommes non… Pourquoi faut-il qu’on cache nos tétons ? Qu’ont-ils donc de si gênant ?

Comment savoir si je suis transgenre ? #identite

Il y a quelques années, je discutais avec un ami qui m’a confié s’être posé plusieurs fois des questions sur son identité. Son genre assigné à la naissance était “homme”, mais lui se sentait plus “femme”. Être transgenre, c’est ressentir un décalage entre le genre assigné à la naissance et son ressenti. Je pensais que c’était quelque chose que l’on savait au fond de soi, depuis toujours, mais en réalité, mon ami m’a fait comprendre que c’était beaucoup plus complexe que cela. Alors comment savoir si on est transgenre ? Explications.

Comment gérer un passif-agressif ? 5 astuces imparables

Ils procrastinent, boudent pour un rien et rejettent la faute sur vous ? Les passifs-agressifs ont de quoi nous rendre fou. Personnellement, au lieu de rentrer dans leur jeu malsain, je garde mon calme et réagis intelligemment… Et ça fonctionne ! Découvrez 5 astuces pour gérer les comportements passifs-agressifs.

7 aliments à mettre dans votre assiette pour une peau parfaite

J'ai la peau mixte et j'adore manger. Vous vous dites quel est le rapport... Eh bien, c'est une bonne nouvelle. Pourquoi ? Parce qu'une peau parfaite, ça passe aussi par l'assiette. Pas la peine d'installer le frigo dans la salle de bains, mettez juste le cap sur les crevettes, les framboises ou les tomates.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici