Pourquoi la rentrée me déprime autant ? Rendez-moi ma liberté !

Mis à jour le par Justine Guilhem

À chaque fin d’été, c’est le même scénario : l’euphorie des vacances laisse place à la déprime. Cette baisse de moral est un symptôme que l’on observe souvent au moment de la rentrée. En même temps, qui ne préfère pas venir à bout d’un Mojito bien frais siroté sur la plage plutôt qu’à une quantité immensurable de mails ? Pour certaines, la reprise est compliquée. Pourquoi la rentrée vous déprime autant ? Comment faire pour mieux la vivre ? On vous explique tout !

Pourquoi la rentrée me déprime autant ? Rendez-moi ma liberté !
Sommaire :

Nostalgie, manque de motivation face aux tâches du quotidien, fatigue constante, modification de l’appétit… 😮‍💨 Retourner à ses habitudes peut avoir de grandes conséquences sur notre moral. Cela se comprend : quand on voyage, le temps semble s’arrêter et on ressent une sensation de liberté qu’on adore ! Il est tout donc tout à fait normal de se sentir à plat et de frôler le burn-out après un tel changement. On vous dévoile d’où vient ce blues, ainsi que quelques conseils pour bien vivre cette transition.

Pourquoi cette déprime ?

L’été laisse place à l’automne

On revient de vacances et au lieu de se réjouir du bon temps que l’on a passé, on éprouve une sensation de tristesse voire de deuil. 🧠 L’explication est toute simple : le changement de saison nous donne l’impression qu’une heureuse période se termine. Puisque l’été touche à sa fin, les journées se raccourcissent et le soleil est moins présent. C’est le manque de lumière qui influence notre état hormonal. Dès le mois de septembre, notre sécrétion de dopamine est réduite et comme cette hormone est celle du plaisir, on se sent moins heureux. Et fatigué de surcroît, car on absorbe moins de vitamines D que lorsqu’on était allongé au soleil. Logique !

On porte également moins de couleurs car les températures sont plus basses, ce qui nous pousse à troquer nos t-shirts d’été flashy contre des pulls plus tristes ! Et cela contribue à la baisse de notre moral. 👉 Le Trouble Affectif Saisonnier ou la « dépression saisonnière » expliqué par Delphine Py, psychologue

Un rythme chargé

😵 Au changement saisonnier vient s’ajouter la reprise des contraintes. En plus de ne plus passer son temps au soleil, on doit recommencer à jongler entre toutes nos obligations et tout enchaîner : courses, temps passé dans les transports, travail, vie de famille, entretien de la maison, notre emploi du temps est digne de celui d’un ministre. Ce n’est pas comme cela que l’on va repartir du bon pied !

Avec un rythme aussi chargé, on a beaucoup moins de temps pour soi. Alors qu’en vacances la seule préoccupation que nous avions était de choisir entre un Mojito et une Caïpirinha. Le contraste fait mal. Surtout si le fait de vous être absenté vous stresse car vous avez de ce fait énormément de choses à rattraper, au travail ou à la maison.

Le rapport à l’enfance

« La reprise évoque les rentrées scolaires, où l'on était encore encadré par des règles, rassurantes » explique Saverio Tomasella, une célèbre psychanalyste. Effectivement, c’est un deuxième contraste auquel nous devons faire face, mais celui-là est plus profond : notre côté enfant peut se réveiller durant cette période et nous rappeler à quel point la vie était plus tranquille et plus simple lorsque l'on était plus jeune. 🙈 On n’avait pas à faire face aux responsabilités et renoncer à la douceur des vacances ne nous dérangeait pas vraiment. Au contraire, on était plutôt excité de retrouver nos amis, de rencontrer de nouveaux camarades, et de se faire acheter de belles fournitures scolaires.

C’est tout l’inverse pour un adulte, notre travail peut être instable et stressant. La rentrée devient alors une source d'anxiétéd’autant plus si elle est accompagnée de difficultés financières, car en vacances, qu’est-ce qu’on dépense !

Une mise au point douloureuse

Les vacances sont parfois utiles pour prendre du recul et avoir un meilleur point de vue sur votre situation actuelle. Vie professionnelle ou personnelle, il est possible que vous ayez besoin d'un changement radical ! Car cette déprime de la rentrée peut être plus qu'une simple difficulté à retrouver votre quotidien, si vous avez compris que celui-ci ne vous rend pas heureuse.

👉 Faites le point sur ce qui va dans votre vie et ce qui ne va pas pour arrêter de faire les mauvais choix. Changer de travail, passer moins de temps sur votre téléphone ou sur les réseaux sociaux, quitter votre ville etc. vous serez tellement soulagé une fois cela fait !

Comment atténuer ces symptômes ?

Puisque rester en vacances toute sa vie est impossible, réussir à bien vivre ce retour au quotidien serait une belle victoire ! Selon un sondage Harris Interactive « 24% de Français sont soulagés et pressés de passer à autre chose après les vacances ». Alors pourquoi pas vous ? Ce pourcentage est la preuve que la reprise peut être vue de façon positive.

  • Continuez à mettre du soleil dans votre quotidien : certaines apprécieront les bienfaits de la luminothérapie ou de conserver leur beau bronzage avec des crèmes hydratantes ou teintées. Aussi, ne cessez pas de programmer des activités qui font du bien au moral et qui brisent la routine ! Ce n’est pas parce que l’été est fini qu’il faut cesser de sortir se balader, de prévoir des sorties au restaurant ou des soirées avec ses amis !
  • Ce sont justement ces amis qui vous aideront à ne pas rester seul. La solitude nous fait trop penser, alors gardez une vie sociale active. Cela vous permettra de vous sentir soutenu, et puis vous partagerez vos plus belles anecdotes, de quoi prolonger le plaisir !
  • Reprenez en douceur et tâchez de ne pas retourner immédiatement au travail. Si vous souffrez d'une déprime de la rentrée vous pourriez regretter d'avoir pris des congés à la vue de tous ces e-mails non lus dans votre messagerie (👋 Trop de mails, au secours, sortez-moi de là !), cette paperasse à remplir ou encore ces appels manqués. Essayez de reprendre à partir du mercredi, ainsi vous serez déjà presque en week-end et c’est bon pour le moral !
  • N’oubliez pas de vous reposer. En retrouvant votre vie, vous avez la possibilité de retrouver un rythme régulier, dormez convenablement et mangez de façon saine, votre corps appréciera !
  • Prendre soin de vous c’est bien, mais ça ne suffira peut-être pas à faire passer cet état morose. Avez-vous pensé à accepter ce changement, voire mieux, d’en faire une force ?

Comme si vous preniez un nouveau départ, à la rentrée, vous pouvez tout changer ! Effacez ce qui n’allait pas pour recommencer à être heureux. N’hésitez pas à vous rebooster avec une nouvelle coupe de cheveux ou des nouveaux vêtements. Vous pouvez aussi revoir vos habitudes alimentaires, votre organisation, votre rythme de travail, ou encore vous mettre au sport. Se fixer des objectifs et prendre de bonnes résolutions, rien de tel pour vous donner une pêche d’enfer !

Enfin, si les vacances vous font tant de bien, vous pouvez d’ores et déjà penser aux prochaines vacances. Cela vous stimulera et vous évitera de dépenser de l’argent inutilement. Et puis, dites-vous que toutes les bonnes choses ont une fin et c’est pour cette raison précise qu’on les apprécie.

L'avis de la rédaction : que cache cette déprime ?

Le blues de la rentrée est courant et comme l'explique Saverio Tomasella, psychanalyste, la meilleure chose à faire est d'accueillir cette émotion sans jugement. Souvent, on cherche à éviter cette émotion négative, grossière erreur. Accueillez-les, laissez-les filer. Cependant, si cette baisse de moral dure dans le temps ou à tendance à se répéter chaque année avec force, il peut être intéressant de se questionner et de se demander ce qui se cache derrière. Quel est le nœud du problème ? N'hésitez pas à contacter un psychologue afin d'entamer ce travail avec lui.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue


sources : madame Figaro

On reste dans le thème !

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

L'intestin : tout savoir sur notre deuxième cerveau

C'est une petite musique que l'on entend depuis bien longtemps : "comment ça va ?". L'origine de cette expression vient du Moyen-Âge et faisait en fait référence aux selles de l'interlocuteur, indicateur principal d'une bonne santé. Aujourd'hui encore, notre système digestif suscite un vif intérêt. Il est la source de nos émotions (boule au ventre, prendre aux tripes) et de notre attention. Tant mieux, parce que dire que notre ventre est notre deuxième cerveau n'est pas qu'une simple expression.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube