Une rentrée comme un réveil... et CA LE FAIT !

Mis à jour le par Anne-Fleur Saraux, fondatrice de Wengood

Lundi matin j'ai hésité : est-ce que je capte là maintenant tout de suite l'instant présent et partage ce que je ressens pour celles et ceux qui pourraient s'y retrouver ? Euh, pas sûre... je crains que ce soit un peu trop "gris". Je ne l'ai pas fait et j'ai bien fait car... je peux du coup partager une très bonne nouvelle : ce petit sentiment de "je ne veux pas y aller / je n'y arriverai pas" ne dure pas ! En fait, je me suis rendue compte que la rentrée après les vacances, c'est exactement comme celles du lundi et surtout exactement comme le réveil du matin : sur le moment, impossible, je reste sous la couette... Quelque temps après c'est OK la machine est en marche !

Une rentrée comme un réveil... et CA LE FAIT !

Un temps d'adaptation à prévoir pour la rentrée

Eh oui, lundi matin, le changement de rythme et le retour au quotidien m'ont paru impossibles 🫣. Comme au moment où le réveil sonne, je ne vois pas du tout comment je vais pouvoir me lever, encaisser la journée et tenir jusqu’à mon coucher... Cependant, heureusement, quelques minutes (ou dizaines de minutes pour certains) ce ressenti est complètement oublié, la forme est là !

J'assume désormais complètement ce temps de réveil quotidien. J'admets que le corps et l'esprit ont besoin d'un temps d'adaptation entre deux phases aussi différentes que le sommeil et la journée active... Et si pareil je m'autorisais / j'acceptais la transition entre les vacances et la rentrée 🤔 ? 

Non, ma difficulté de rentrée ne veut pas dire que je n'aime plus ma vie et que je serai pour toujours frustrée, car on est obligés d'y retourner et d'avoir un rapport de 1 à 9 entre vacances et rentrée ! Cela dit tout simplement que je dois laisser corps et esprit se réveiller ou changer de mode !

👋 Cet article peut vous intéresser : 10 bonnes raisons d'adorer la rentrée (si, si il y en a)

Mettre en place des rituels

Si effectivement, le réveil qui sonne, c'est la même chose que faire sa rentrée, je me pose la question des rituels qui peuvent me permettre d'adoucir et d'accompagner cette transition. J'ai bien noté que le matin, avoir un simulateur d'aube, bien choisir la musique du réveil, s'étirer, boire un thé / un verre d'eau / un jus de citron, prendre une douche chaude ou aller courir, avoir un bon petit-déjeuner... est autant d'habitudes qui accompagnent la transition sommeil vers la vie active. Grâce à ces petits rituels, le tour est joué et j'ai retrouvé ma motivation 😁 ! 

Du coup, je fais cet exercice avec vous. Voici les petits rituels que je vais mettre en place pour garder la pêche : 

  • Identifier les collègues qui sont là (même si c'est moins simple à l'heure du télétravail et du distanciel),
  • Bien définir un objectif pour la première matinée ou journée (de préférence un dossier / une nouvelle idée, plutôt que l'objectif de traiter tout le flux de mail - ça, je le garde pour demain ou un peu chaque jour dans la semaine !). Bref je priorise mes tâches !

Mais surtout, surtout ! J'indique à mon esprit que la douceur et la slow life ne sont pas que l'exclusivité des vacances. Par exemple, je m'offre un cappuccino sur le chemin du travail, je prévois un verre en terrasse en fin de journée, je choisis un bon film avec mon dîner... ou toute autre activité réjouissante qui ajusterait la difficile comparaison entre une journée vacances et une journée boulot.

Femme qui danse

Alors voilà en cette rentrée, je comprends et j'accepte la rentrée comme une de ces phases de transition qui ponctuent le cycle de vie 🙏. Je m'écoute et j'identifie ces quelques rites qui peuvent adoucir ou accompagner le passage. Et... ça le fait 💪 !

L'avis de la rédaction : adoucir la rentrée au maximum

La rentrée rime avec retour au boulot. Cependant, tout le monde n'aime pas forcément son travail. Eh oui, ça ne rime pas avec bonheur. Il faut donc trouver des stratagèmes permettant d'adoucir ce moment. Rentrer chez soi quelques jours avant de reprendre, plutôt que la veille au soir, est une bonne idée par exemple. Mais en plus de cela, il ne faut pas négliger les moments de la vraie vie, car après tout, on ne vit pas pour travailler, on travaille pour vivre. 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Article proposé par Anne-Fleur Saraux, fondatrice de Wengood

Mère & Dirigeante d'entreprise, tout simplement une femme d'aujourd'hui en voie de sérénité... qui partage ici ses histoires personnelles et les réflexions qu'elles lui inspirent

Je n'avais jamais "dézommé" cette sensation de difficulté de démarrage du corps et de l'esprit au niveau temporel : le matin, le début de semaine, la rentrée de vacances. Et effectivement, croyez cet article on ne reste pas dans cet état si longtemps, donc acceptons que nous avons besoin d'un temps de mise en route, et déjà ça, ça fait du bien !

Marie il y a 2 ans

Nos derniers articles

"Je suis accro au sport" : tout savoir sur la bigorexie !

“Je suis une véritable accro au sport”. C’est fou comme cette phrase peut paraître anodine, voire positive dans notre société. Il est certain qu’elle est beaucoup mieux perçue que “je suis une véritable accro à la cocaïne” 😅. Pourtant, cela reste une addiction et elle peut avoir des graves répercussions. Sauf qu’elle est plus pernicieuse et qu’elle touche à d’autres troubles qui provoquent une grande souffrance psychologique. Être accro au sport, on appelle cela de la bigorexie et non, ce n’est pas une bonne nouvelle. Pratiquer une activité physique à haute intensité peut être réellement dangereux pour la santé. Alors parlons-en !

La naturopathie pour soulager les troubles hormonaux par Mélissa Parain, naturopathe

L’équilibre hormonal de la femme est fragile et il est de plus en plus mis à mal par notre mode de vie : alimentation, stress, sédentarité, perturbateurs endocriniens… Un déséquilibre peut entraîner différentes problématiques. En plus d’un suivi régulier indispensable avec votre médecin, la naturopathie peut se révéler d’une aide précieuse. Comment la naturopathie peut venir en aide pour aider à lutter contre les troubles hormonaux ? Mélissa Parain, naturopathe, est avec nous pour nous en parler.

Le sentiment d’injustice, comment naît-il et comment le gérer ?

La vie, c’est trop injuste ! Qui n’a jamais eu ce sentiment d’injustice et fait le constat amer que le quotidien n’était jamais facile ? Moi, en tout cas, je l’ai fait. On aimerait que tout roule sur des roulettes et que tout aille dans notre sens, mais on rencontre souvent des déceptions. C’est alors difficile de gérer la frustration, la colère, l’impuissance qui mène au sentiment d’injustice ? Comment gérer alors ? Comment supporter l’injustice ? Qu’est-ce que cela traduit si on a toujours la sensation que tout est injuste ?

"Je suis hyper pudique" : est-ce vraiment un rempart efficace ?

En vérité, moi, je suis plutôt du genre à tout balancer : sentiments, détails personnels et nudité en prime ! La pudeur est pour moi une barrière inutile, j'ai pourtant une amie, qui même après 10 ans d'amitié est incapable de retirer son soutien-gorge devant moi, dans le vestiaire avant le sport. Elle met des limites, par respect ? Peut-être. Par pudeur extrême ? Sans doute. Pour elle, un seul credo : pour vivre heureux vivons cachés. Heureux ? Ça reste à voir.

Syndrome “Cover Your Ass” : pourquoi on se couvre au boulot ?

Mettre son manager en copie, demander qui fait le compte rendu de réu ou demander des confirmations écrites pour chaque projet… Je pense que tout le monde l’a un jour fait, moi la première ! Je n’ai jamais conscientisé cela, mais j’ai récemment découvert que cela portrait un nom : le syndrome du “Cover Your Ass”, autrement dit en français le syndrome “couvre tes fesses”. Quelle réalité cela montre-t-il de la vie en entreprise ? En quoi c’est problématique ? Je vous explique.

L'acceptation, une étape capitale pour aller de l'avant

En ce moment, je suis dans une période très compliquée de ma vie, puisque je fais le deuil d’une relation amoureuse. J’ai été quittée brutalement il y a quelques mois et j’avoue avoir du mal à m’en remettre… Je passe par toutes les étapes du deuil, sauf la dernière qui est pourtant cruciale : l’acceptation. En effet, une fois que je l’aurais atteinte, je pense que je pourrais véritablement aller de l’avant. D’ailleurs, ça marche un peu pour tout, je m’explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi la libido augmente en été ? Comment en profiter ? Par Laurence Dispaux, sexologue

24 juin · Wengood

18:10


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube