Je suis nostalgique, comment arrêter de regarder en arrière ?

Mis à jour le par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Lorsque j'ai du mal à m'endormir, lorsque je m'ennuie ou que les pensées divaguent, il n'est pas rare que je me retrouve à revivre les vacances de mon enfance, un week-end délicieux passé au lit, ou le jour de mon mariage. Il m'arrive même de verser une larme en repensant à ces instants de mon passé… Oui, je suis nostalgique et oui, il faut que ça cesse !

Je suis nostalgique, comment arrêter de regarder en arrière ?
Sommaire : 

« La nostalgie c'est le désir d'on ne sait quoi... » Antoine de Saint-Exupéry

Pourquoi arrêter d'être nostalgique ?

🤔 Un jour, j'ai consulté une psychologue qui m'a dit que je ne vivais jamais dans le présent. Soit j'angoissais à cause d'un futur que j'imaginais, soit je me lovais dans un passé que j'idéalisais. Le fait qu'elle parle de "passé idéalisé" m'a fait comprendre que je nourrissais des souvenirs, souvent magnifiés, que j'étais nostalgique et que cette nostalgie, m'empêchait d'être dans la réalité, de vivre l'instant présent. Il est très difficile d'être heureux et de profiter de ce que l'on a maintenant quand on passe son temps dans le passé. J'ai alors décidé d'arrêter de regarder en arrière.

Nostalgie ou souvenir

Avant toute chose, il est important de comprendre en quoi la nostalgie est néfaste. 🧠 La nostalgie, ce n'est pas simplement un souvenir qui vient vous réchauffer le cœur ou vous donner la nausée, c'est un regret, un manque et c'est une sensation de vide face à un souvenir souvent sublimé.

Comment arrêter de vivre dans le passé ?

La nostalgie nous pousse à l'immobilisme et nous empêche d'évoluer. Elle peut même nous conduire à la déprime, si l'on se met à ressasser des événements douloureux, honteux ou tristes de notre passé.

1. Faites preuve de franchise envers vous-même

Si vous êtes en train de lire cet article, c'est sans doute que vous avez fait ce premier pas. Celui qui consiste à être objective, à être honnête avec soi-même et à réaliser qu'on a un problème, que l'on vit dans le passé. Si vous passez vos soirées à parler de votre époque collège, à regarder des films des années 80 ou si vous pleurez encore vos photos de classe disparues, vous êtes sans doute encline à la nostalgie.

2. Restez dans le présent

👉 L'idée n'est pas de complètement oublier son passé, mais de ne pas le laisser agir sur vous. Votre passé doit vous construire et ne pas vous servir de cocon protecteur. Acceptez la personne que vous êtes maintenant et la vie que vous avez. C'est aussi de cette manière que vous parviendrez à construire des projets pour l'avenir. Cessez d'admirer l'image que vous avez de vous-même, celle que vous étiez avant. Apprenez à vous connaître aujourd'hui.

3. Faites quelque chose dont vous êtes fière

La nostalgie va souvent de pair avec le manque de confiance en soiPour parer à cela, il faut chercher à reprendre confiance en mettant en avant vos talents. Ne cherchez pas l'approbation des autres, ni même leur regard, faites juste quelque chose que vous savez vraiment faire, une chose pour laquelle vous avez du talent. Peu importe qu'il s'agisse d'une chose que vous jugez peu importante. Si vous savez laver les vitres comme personne ou que vous gagnez toujours au blind test, faites-le ! Ça vous donnera de la force.

L'avis de la rédaction : je ne sais plus qui je suis

Une fois qu'on laisse peu à peu tomber ces idylliques images du passé, on peut se retrouver nue, vidée et ne plus vraiment réussir à se définir. Un petit exercice de coaching consiste à demander à ses proches 10 de nos qualités. Vous pourrez ainsi vous apercevoir dans les yeux de ceux qui vous sont proches et dessiner les contours de votre personnalité libérée de la nostalgie. Vivre l'instant présent, sans regarder devant ni derrière, n'est pas facile. En fonction de nos expériences passées, de notre vécu, il peut parfois être tentant de se réfugier dans un passé idéalisé. Il faut alors remonter aux sources de ce comportement, l'identifier et mettre en place de nouveaux comportements. Ce travail ne peut se faire qu'avec l'aide d'un psychologue. N'attendez pas pour prendre rendez-vous, à trop regarder derrière, on loupe de beaux moments…

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse… C'est ici et maintenant ! 
#BornToBeMe

Contacter un thérapeute

>>> Mais aussi : Je vois tout en noir, pourquoi je n'arrive pas à voir le positif ?10 citations pour apprendre à profiter de l'instant présent3 raisons qui vous empêchent de savourer l'instant présent

Article proposé par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Les commentaires

Je suis en profonde tristesse en ce moment , et cette article me correspond parfaitement. Le soucis est qu'il faut déjà avoir le courage d'en sortir et je m'en sent pas capable. Merci pour ce bel article

Merci beaucoup pour ce que vous avez dit. En lisant votre article je me suis rendue compte que j'étais moi-même nostalgique. Au fur et à mesure de ma lecture, je sentais mes larmes couler sur mon visage, en repensant que c'est le vérité, et que ça fait beaucoup trop longtemps que je vis dans le passé. « La raison pour laquelle je trouve qu'il est difficile d'être heureux c'est que j'imagine toujours le passé meilleur qu'il ne l'était, le présent pire qu'il n'est vraiment et le futur plus compliqué qu'il ne le sera. »

Zara, j'aime beaucoup ce que vous dites à la fin de votre témoignage. Moi, c'est vous qui m'avez fait pleurer. Merci

Merci pour votre aide

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici