Trop de mails, au secours, sortez-moi de là !

Mis à jour le par Lauriane Amorim

Retour de vacances. Ouverture de l'ordinateur, premier clic paresseux et énorme montée en tension. 2034. (Non, je n'ai pas dormi pendant plusieurs années) 2034 c'est le nombre de mails qui s'affichent. J'ai juste envie de fermer l'ordinateur et de courir me terrer sous ma couette, le temps que le stress passe. Mais demain, ce sera encore pire !

Trop de mails, au secours, sortez-moi de là !
Sommaire :

"Vous avez un nouveau message 📨", ta g***** ! 🤬

Notre relation avec notre boîte mail est épuisante. Elle semble être faite pour ingurgiter toujours plus de messages, sans jamais les digérer. Et pour peu qu'elle ait le ventre vide, ça ne dure jamais bien longtemps. Un vrai cercle infernal ! 👿 Sauf qu'au travail, nous sommes souvent très liées à nos mails. Au point que le raz de marée devient nocif : stress, manque de concentration, baisse de l'efficacité, etc. Pour avancer plus sereinement, pas le choix, il faut mettre la bête au régime, ce qui implique un peu d'organisation et de nouvelles habitudes. Et bien sûr, pas question d'ouvrir ses mails pendant les vacances.

>>> Pour voir plus grand : 10 habitudes faciles à mettre en place pour améliorer son quotidien

Comment rester cool face à une boîte mail qui déborde ?

Boîte mail qui déborde

C'est surtout ça le but : rester sereine et ne pas se sentir envahie, submergée par tous ces mails qui débarquent par centaine dans notre boîte.

1. Des mails matin, midi et soir 💊

Comment avec les médicaments, il faut la bonne dose pour éviter l'overdose. Avant tout, commençons par nous avouer que nous avons toutes une forme, plus ou moins intense, d'addiction à nos mails. Lorsque nous en envoyons, nous attendons une réponse dans les minutes, ou au pire, les heures qui suivent et nous nous appliquons à nous-même cet impératif. De fait, nous passons la journée à checker notre boîte ou à recevoir des notifications de nouveaux messages, auxquelles nous essayons de répondre le plus rapidement possible.

🤦 Résultat : on arrête ce qu'on était en train de faire, pour répondre et ce, plusieurs fois par jour. Certaines passent donc des journées entières à arrêter une activité en cours pour rédiger des mails.

👉 La solution, c'est donc de décrocher et de reprendre le contrôle. Finie l'addiction et finies les notifications 📯 ! En accord avec son équipe, on se déconnecte et on ne vérifie ses mails que deux ou trois fois par jour : le matin, avant ou après le déjeuner et éventuellement une heure avant de partir le soir. C'est tout et surtout, c'est amplement suffisant. Une personne qui attend de vous une réponse rapide peut venir vous voir directement, vous chatter ou vous appeler.

2. Lecture, action, réaction

Maintenant que vous avez déterminé vos moments de lecture de mails, il va falloir les traiter. Ne pas procrastiner, c'est la première des règles à vous imposer quand il s'agit de vos mails. Chaque mail lu devra être traité. Accordez-vous un temps de consultation à ne pas dépasser et c'est parti pour supprimer, répondre, déléguer, classer, etc.

Le but, c'est d'avoir une boîte mail vide au moins une fois dans la journée pour profiter de cette satisfaction et avoir l'esprit vide 🥳.

3. Organiser pour clarifier

Le rangement a de nombreux bénéfices. Il aide bien sûr à y voir plus clair, mais il permet aussi de libérer l'esprit. Voilà pourquoi il est important de ranger sa boîte mail comme on range sa maison. Avoir des mails importants, moins importants, des newsletters, les messages lus, non lus, tout ça c'est fatigant pour les yeux, pour le cerveau et ça fait monter la pression !

On commence par le b.a.-ba : on ne mélange pas sa boîte perso et sa boîte pro. Créez deux boîtes mails bien distinctes et même, pourquoi pas, trois, afin d'en avoir une uniquement pour les newsletters par exemple. Pour votre boîte pro, celle qui nous intéresse aujourd'hui, créez des dossiers :

  • Un dossier par interlocuteur et/ou par projet, avec, par exemple, une couleur particulière pour chaque.
  • Un dossier "à traiter" pour les mails dont la réponse vous demande du temps. En n'oubliant pas de noter dans votre agenda un créneau pour traiter ses réponses. Le but est toujours le même : opération boîte vide pour un esprit vide ! (Enfin pas vide, vide, mais vide de mails et plein d'autres choses !)
  • Des dossiers éphémères. On n'y pense pas assez souvent, mais les dossiers éphémères sont pratiques pour les mails qui servent à organiser un événement particulier ou une réunion, par exemple. Il faut juste penser à bien supprimer ce dossier une fois que l'événement est passé.

4. Le problème de la copie 🔗

Vous savez ce qui encombre aussi beaucoup une boîte mail ? Les messages que l'on reçoit en copie et qui ne sont pas forcément utiles. Le fait de rédiger un mail avec de nombreuses personnes en copie permet d'être moins anxieuse, donne l'impression de bien faire et permet aussi de se dégager (un peu) de ses responsabilités (👋Arrêtez de mettre la terre entière dans cette boucle de mail !) . Sauf qu'en face, il y a sûrement une personne dont la boîte mail déborde et qui reçoit en plus cette copie inutile. Si vous estimez faire partie de ceux-là, dites-le clairement. Énoncez votre souhait de sortir de la boucle de copie. Si vous faites partie de celles qui mettent en copie, demandez-vous toujours si vous envoyez des mails à bon escient. Le mail est devenu un réflexe, mais il peut être remplacé par un mode de communication plus direct. De plus, à force de recevoir des mails en copie on noie dans la masse.

Vous avez les clés pour reprendre le contrôle sur votre boîte mail et ne plus vous laisser happer par elle. Sachez aussi qu'envoyer des mails efficaces permet d'inciter les autres à le faire. On rédige donc des mails synthétiques avec du gras pour souligner les passages importants et un objet clair et précis. On ne met en copie que les personnes qui sont concernées et uniquement celles-là. Enfin, on n'envoie pas ces mails le soir, le week-end ou pendant les vacances.

L'avis de la rédaction : entraînez-vous !

La gestion des e-mails est source de stress pour bien des salariés, si c'est votre cas, les conseils de Lauriane devraient vous apaiser à condition de les appliquer scrupuleusement. Si rien n'y fait, qu'ouvrir votre boîte mail est toujours une source d'angoisse, alors il est temps de contacter un coach. Le stress, l'organisation, la gestion de la pression, ça se travaille, un coach vous aidera à mettre en place de nouvelles habitudes qui vous permettront de limiter la pression et de vous épanouir dans votre travail comme dans votre vie privée. N'attendez pas pour prendre rendez-vous !

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant ! 
#BornToBeMe

Contacter un coach

Et aussi :

Source : L'Express

Article proposé par Lauriane Amorim

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

"Je suis accro au sport" : tout savoir sur la bigorexie !

“Je suis une véritable accro au sport”. C’est fou comme cette phrase peut paraître anodine, voire positive dans notre société. Il est certain qu’elle est beaucoup mieux perçue que “je suis une véritable accro à la cocaïne” 😅. Pourtant, cela reste une addiction et elle peut avoir des graves répercussions. Sauf qu’elle est plus pernicieuse et qu’elle touche à d’autres troubles qui provoquent une grande souffrance psychologique. Être accro au sport, on appelle cela de la bigorexie et non, ce n’est pas une bonne nouvelle. Pratiquer une activité physique à haute intensité peut être réellement dangereux pour la santé. Alors parlons-en !

La naturopathie pour soulager les troubles hormonaux par Mélissa Parain, naturopathe

L’équilibre hormonal de la femme est fragile et il est de plus en plus mis à mal par notre mode de vie : alimentation, stress, sédentarité, perturbateurs endocriniens… Un déséquilibre peut entraîner différentes problématiques. En plus d’un suivi régulier indispensable avec votre médecin, la naturopathie peut se révéler d’une aide précieuse. Comment la naturopathie peut venir en aide pour aider à lutter contre les troubles hormonaux ? Mélissa Parain, naturopathe, est avec nous pour nous en parler.

Le sentiment d’injustice, comment naît-il et comment le gérer ?

La vie, c’est trop injuste ! Qui n’a jamais eu ce sentiment d’injustice et fait le constat amer que le quotidien n’était jamais facile ? Moi, en tout cas, je l’ai fait. On aimerait que tout roule sur des roulettes et que tout aille dans notre sens, mais on rencontre souvent des déceptions. C’est alors difficile de gérer la frustration, la colère, l’impuissance qui mène au sentiment d’injustice ? Comment gérer alors ? Comment supporter l’injustice ? Qu’est-ce que cela traduit si on a toujours la sensation que tout est injuste ?

"Je suis hyper pudique" : est-ce vraiment un rempart efficace ?

En vérité, moi, je suis plutôt du genre à tout balancer : sentiments, détails personnels et nudité en prime ! La pudeur est pour moi une barrière inutile, j'ai pourtant une amie, qui même après 10 ans d'amitié est incapable de retirer son soutien-gorge devant moi, dans le vestiaire avant le sport. Elle met des limites, par respect ? Peut-être. Par pudeur extrême ? Sans doute. Pour elle, un seul credo : pour vivre heureux vivons cachés. Heureux ? Ça reste à voir.

Syndrome “Cover Your Ass” : pourquoi on se couvre au boulot ?

Mettre son manager en copie, demander qui fait le compte rendu de réu ou demander des confirmations écrites pour chaque projet… Je pense que tout le monde l’a un jour fait, moi la première ! Je n’ai jamais conscientisé cela, mais j’ai récemment découvert que cela portrait un nom : le syndrome du “Cover Your Ass”, autrement dit en français le syndrome “couvre tes fesses”. Quelle réalité cela montre-t-il de la vie en entreprise ? En quoi c’est problématique ? Je vous explique.

L'acceptation, une étape capitale pour aller de l'avant

En ce moment, je suis dans une période très compliquée de ma vie, puisque je fais le deuil d’une relation amoureuse. J’ai été quittée brutalement il y a quelques mois et j’avoue avoir du mal à m’en remettre… Je passe par toutes les étapes du deuil, sauf la dernière qui est pourtant cruciale : l’acceptation. En effet, une fois que je l’aurais atteinte, je pense que je pourrais véritablement aller de l’avant. D’ailleurs, ça marche un peu pour tout, je m’explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi la libido augmente en été ? Comment en profiter ? Par Laurence Dispaux, sexologue

24 juin · Wengood

18:10


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube