Le Trouble Affectif Saisonnier ou la « dépression saisonnière » expliqué par Delphine Py, psychologue

Mis à jour le par Delphine Py

Vous éprouvez des difficultés à vous lever le matin ? Vous somnolez toute la journée ? Vous grignotez et avez sans arrêt envie de sucrerie ? Peut-être souffrez-vous de Trouble Affectif Saisonnier (TSA), comme 2 à 3 % des Français. Delphine Py, psychologue, nous dit tout sur le sujet.🍂

Le Trouble Affectif Saisonnier ou la « dépression saisonnière » expliqué par Delphine Py, psychologue

Le Trouble Affectif Saisonnier (TAS), la dépression saisonnière, qu’est-ce que c’est ?

🍂 🥶 Autrement appelé « dépression saisonnière », le TAS apparaît au début de l’automne et se termine à l’arrivée du printemps. Il est plus fréquent dans les régions éloignées de l’équateur dans lesquelles l’hiver est plus long. Il semble également toucher de manière plus importante les femmes que les hommes.

Plusieurs symptômes caractérisent le Trouble Affectif Saisonnier :

  • Une baisse de l’humeur,
  • Une perte d’intérêt et de motivation
  • Des difficultés à se concentrer
  • Une perte d’énergie
  • La modification de l’appétit et du sommeil (souvent accompagnée par une prise de poids et un besoin augmenté de sommeil)
  • Une diminution du plaisir
  • Une baisse de la libido
  • De l’irritabilité
  • Un isolement

📍

Le risque du TAS est de tomber dans un cercle vicieux. En effet, plus la personne se sent fatiguée et déprimée, plus elle éprouve des difficultés à trouver de la motivation pour sortir et faire des activités. Ce phénomène aggrave par conséquent le trouble. 

Quelles sont les causes du TAS ?

L’exposition à la lumière en est la principale cause. En effet, en automne et en hiver, nous sommes moins exposé.es au soleil et cela a un impact direct sur l’hormone du sommeil : la mélatonine. Et pour cause, la mélatonine n’est plus aussi bien inhibée le matin par la lumière du jour, ce qui entraîne des somnolences et de la fatigue tout au long de la journée. Autre conséquence : le taux de sérotonine qui contribue à réguler l’humeur, semble également chuter à cause de ce manque d’ensoleillement.

Delphine Py - Psychologue Psychothérapeute TCC. Application Psynergie 

Prendre RDV

Comment limiter la dépression saisonnière ?

Voici quelques conseils pour limiter la déprime hivernale. 

Exposez-vous à la lumière :

Pour limiter le TAS, il est conseillé de sortir à la lumière du jour le plus possible. Vous pouvez aussi ouvrir les volets et tirer les rideaux pour laisser entrer la lumière naturelle dans votre intérieur. En complément, vous pouvez également utiliser la luminothérapie qui imite la lumière du soleil.

Bougez :

C’est scientifiquement prouvé : faire de l’exercice physique régulièrement aide à réguler l’humeur. Alors quelle que soit la météo, marchez, courez, pédalez !

Entretenez votre vie sociale :

Le soutien social joue un rôle de protection face à la détresse psychologique. C’est pourquoi, même si cela vous semble difficile, acceptez le plus possible les propositions de sorties et entretenez le contact avec vos proches.

Communiquez :

Des moyens existent pour vous aider, comme les thérapies cognitives et comportementales (TCC) qui ont prouvé leur efficacité dans le traitement des TAS.

Il est donc essentiel de parler de vos difficultés à votre médecin ou à un psychologue si besoin.

Soyez patient.e

Surtout, gardez en tête que le Trouble Affectif Saisonnier s’améliore naturellement au printemps. Alors en attendant le retour des beaux jours, vous pouvez boire un chocolat près de la cheminée, lire un livre dans un bain chaud, rester sous la couette le dimanche matin, ou encore observer les belles couleurs des arbres… De bons moyens pour profiter des bienfaits de l’automne et de l’hiver !

S'exposer à la lumière du jour, entretenir sa vie sociale, faire du sport, ces petites choses vous aideront à mieux vivre l'hiver. 

L'avis de la rédaction : 

La dépression saisonnière, aussi appelée trouble affectif saisonnier, est une forme de dépression. Vous pouvez vous sentir plus fatigué, avoir des difficultés à vous concentrer, et éprouver un profond sentiment de tristesse. Consulter un psychologue peut vous permettre de mieux gérer ces symptômes. Il vous proposera des stratégies pour y faire face comme la thérapie cognitivo-comportementale, la luminothérapie, ou même des médicaments dans certains cas. Le fait de parler à un professionnel vous fera vous sentir moins seul et  incompris. Si vous vous sentez déprimé, n'hésitez pas à aller chercher de l'aide. Il est tout à fait normal de se sentir mal parfois, surtout lorsque les saisons changent. Mais si ces sentiments persistent, il est important d'en parler. 🌞🍂🌨️

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant ! 
#BornToBeMe

Consulter un psychologue


Vous aimerez aussi : 

Article proposé par Delphine Py

Psychologue Psychothérapeute TCC Portable: 06 88 63 63 67 21 rue Blatin, 63000 Clermont-Ferrand

Nos derniers articles

L'intestin : tout savoir sur notre deuxième cerveau

C'est une petite musique que l'on entend depuis bien longtemps : "comment ça va ?". L'origine de cette expression vient du Moyen-Âge et faisait en fait référence aux selles de l'interlocuteur, indicateur principal d'une bonne santé. Aujourd'hui encore, notre système digestif suscite un vif intérêt. Il est la source de nos émotions (boule au ventre, prendre aux tripes) et de notre attention. Tant mieux, parce que dire que notre ventre est notre deuxième cerveau n'est pas qu'une simple expression.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube