Dysthymie : une dépression légère mais chronique et persistante…

Mis à jour le par Camille Lenglet

“Avec le temps, va, tout s'en va…”. La chanson de Léo Ferré peut parler à beaucoup d’entre nous, en particulier celles et ceux qui ont cette sensation d’être dans un état dépressif constant. Cela porte un nom, la dysthymie et c’est un trouble de l’humeur chronique. Ce n’est pas une dépression sévère, mais elle n’est pas facile à vivre pour autant. Il est délicat d'y faire face, tant cela altère notre estime de nous et nos aptitudes de manière générale. Zoom sur cette maladie persistante.

Dysthymie : une dépression légère mais chronique et persistante…
Sommaire : 

Un trouble de l’humeur persistant

La dysthymie a longtemps été présentée comme une névrose, puisqu’elle affecte l’humeur et que c’est un état dépressif chronique. Elle touche environ 6% de la population et les femmes y sont plus sujettes que les hommes. Si la dépression clinique peut être une violente chute dans les abysses, la dysthymie est caractérisée de dépression plus légère, mais qui s’installe dans le temps. On parle directement en termes d’années, au moins 2 ans et allant jusqu’à plusieurs décennies 😞… Tandis que la dépression clinique s’apparente à un changement d’humeur soudain et très brutal, voilà pourquoi la dysthymie est qualifiée de “dépression légère”.

👉 Lorsque la tristesse et le sentiment maussade durent longtemps, c’est un moyen de faire la différence entre déprime et dépression.

Quels sont les symptômes d’une dysthymie ?

La dysthymie se traduit par des symptômes dépressifs constants, c'est-à-dire, que l’humeur est dépressive tout au long de la journée, chaque jour. S’il y a des périodes d’amélioration de l’humeur, ce n’est pas une dysthymie. À cela s’ajoutent des émotions négatives avec le sentiment de faute (on a l’impression d’être responsable de la maladie) et avec la rumination du passé 😢. De plus, il y a une forte diminution de notre capacité de concentration, ce qui impacte notre niveau d’activités, que ce soit pro ou perso. Être témoin de cela ne fera qu’entraîner une perte de l’estime de soi, débouchant sur un sentiment de désespoir.

👉 La conséquence de cette humeur perturbée, c’est l’isolement social. La dysthymie va influencer notre comportement avec les autres, on ne supportera plus rien. L’irritabilité et la colère peuvent conduire peu à peu au repli sur soi...

En outre, le corps peut aussi souffrir de symptômes liés à la dysthymie. Des maux de tête réguliers, voire des migraines, peuvent être le lot quotidien des personnes atteintes. Surtout que cette dépression chronique affecte particulièrement le sommeil, ce qui provoque un état de fatigue constant 😴.

Les causes de cette dépression chronique

Il est difficile de donner la cause principale d’une dysthymie, car chacune a un parcours de vie différent. Un travail éreintant, qui nous conduit au burn-out, peut être l’une des causes de cette dépression chronique. L’épuisement mental nous empêche de nous relever et de pouvoir faire face 😔.

Pour d’autres, la dysthymie peut être liée à un trouble de la personnalité préexistant comme le trouble limite-borderline. Cela se vérifie encore plus s’il y a une vulnérabilité génétique et si quelqu’un souffre d’une maladie psychique dans notre entourage proche.

Qui diagnostique la dysthymie ?

Même si on peut identifier les causes et les symptômes seule, il faut un diagnostic posé par un psychiatre. Comme c’est une maladie chronique, cela prend du temps, car le médecin doit faire une observation récurrente de cette dépression qui dure 🔍. L’observation doit prendre au moins 2 ans pour un adulte et 1 an pour une personne mineure.

Comment guérir de la dysthymie ?

Comme le diagnostic est fait par un psychiatre, ce dernier peut proposer la prise d’antidépresseur pour réguler l’humeur. Combiné à cela, il est aussi possible de prendre des anxiolytiques, afin d’agir sur l’anxiété relative à l’état dépressif. Cependant, les solutions médicamenteuses ne doivent pas être la seule réponse à la dysthymie 💊. Un suivi psychologique est essentiel pour se relever véritablement de la dysthymie.

Changer son mode de pensée grâce à la TCC

En effet, il est impératif de faire une psychothérapie pour travailler sur les symptômes de la dépression, ainsi que sur la baisse de confiance en soi. La thérapie cognitivo-comportementale est la plus adaptée à la dysthymie, car c’est un suivi actif et structuré où le psychologue guide le patient. Elle vise à changer le mode de pensée pour adopter des pensées rationnelles et positives amenant à des comportements constructifs 💪 !

Même si on a l’impression qu’il n’est pas possible de se sortir de cet état dépressif à cause de son caractère persistant, il y a des solutions concrètes pour avancer et pouvoir se relever. Si vous voyez que vous souffrez des symptômes de la dysthymie, consulter pour vous en sortir au plus vite. 

L'avis de la rédaction : un suivi et un traitement adaptés

Vous l'aurez compris, la dysthymie est une dépression qui nécessite un suivi et un traitement adaptés. Si vous pensez en être atteinte ou que l'un de vos proches en souffre, n'attendez pas pour prendre rendez-vous avec un psychologue. Ensemble, vous pourrez mettre en place un traitement adapté afin d'en sortir. N'attendez pas, une dépression ne se guérit pas seule, vous avez besoin d'être accompagnée.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Sources : passeportsante.net / santemagazine.fr

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Empowerment : prenez le pouvoir !

Je ne sais pas vous, mais moi, chaque jour j'ai l'impression que de nouveaux mots font surface. À mesure que le monde se transforme et évolue, notre vocabulaire s'enrichit, ou tout du moins tente de s'enrichir. Parce qu'il est vrai que si on voit très souvent de nouveaux mots poindre, on ne sait pas toujours exactement ce qu’ils définissent. Celui qui m'intéresse aujourd'hui c'est l'empowerment. Si vous êtes prêtes à prendre le pouvoir, vous allez adorer cet anglicisme !

Ours, lion, loup ou dauphin ? Comment votre chronotype vous aide à être plus productive

J'ai parfois du mal à me lever, mais une fois le pied posé à terre je suis prête à conquérir le monde... sauf si j'ai l'occasion de retourner au lit. Mais le pire, c'est après la pause déjeuner ! Une fois le repas avalé, mon énergie est décroissante jusqu'au coucher. Normal, je suis un ours ! Connaître son chronotype, c'est apprendre à mieux se connaître soi-même et à vivre en respectant son rythme naturel.

Le blurring, quand la journée de travail ne s'arrête jamais…

"Tiens, si je répondais à ce mail ? Bon OK, il est 21h mais ce n'est pas grave. Ah, puis je vais jeter un œil à ce dossier aussi...". Lorsque j’étais à mon compte, j’avais la fâcheuse tendance à vouloir travailler tout le temps. Je n’avais pas vraiment de journée de travail, mais mon excuse, c’était le métier-passion. En revanche, lorsque la journée de travail ne s’arrête jamais quand on est salarié, cela s’appelle du “blurring”. La frontière entre vie pro et perso devient alors floue et c’est le début de l’épuisement professionnel...

Faire sonner son réveil plusieurs fois, une bien mauvaise idée…

Tous les matins j’appuis sur la fonction “snooze” de mon réveil. Eh oui, comme des milliers de Français, je ne suis pas du matin ! Je suis plutôt un oiseau de nuit, alors il est toujours difficile de me réveiller à une heure fixe. Cependant, je me réveille toujours plus fatiguée et la fonction “snooze” participerait à cela… En effet, faire sonner son réveil plusieurs fois serait très mauvais pour la santé, selon une étude australienne. Penchons-nous sur le problème.

Le stalking, un harcèlement obsessionnel dangereux

Sur les réseaux sociaux comme sur Facebook ou sur Instagram, qui n'a jamais espionné un(e) ami(e) ? Un ex. ? 👀 Où est-il/elle ? Nous sommes tous plus ou moins stalker ! L'art de traquer sur les réseaux sociaux ou dans la vie réelle porte un nom : le stalking. Apprenez-en plus sur ce harcèlement qui fait de plus en plus de victimes.

Ennéagramme : le test pour tout savoir sur soi

En introspection on observe, on analyse et on étudie sa propre personne. Pour connaître ce qui nous pousse à avancer, ce qui nous anime, ce qui nous motive, on peut se baser sur le test d'Ennéagramme. Un outil de connaissance de soi qui nous aide à comprendre qui nous sommes vraiment et à redéfinir une certaine image que l'on peut avoir de soi. Voici tout ce que vous devez savoir sur l'Ennéagramme.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici