Lypémanie : quand le plaisir de la vie disparaît

« Il pleure dans mon cœur comme il pleut sur la ville. Quelle est cette langueur qui pénètre mon cœur ». Ce sont les mots du poète dépressif et mélancolique, Paul Verlaine. Ils retranscrivent bien ce qu’est la lypémanie. D’ailleurs le chanteur Marc Lavoine a évoqué le fait d'être touché, également, par cette maladie, héritée de sa mère qui en souffrait. Mais qu’est-ce que signifie concrètement “souffrir de lypémanie” ? Explications.

Sommaire : 

Qu’est-ce que la lypémanie ?

La racine du mot vient du grec, “lype” signifie “tristesse”. La maladie a été identifiée au 19ème siècle par le psychiatre Jean-Etienne Esquirol. C’est un trouble psychique associé à la mélancolie, c’est donc une forme de dépression sévère. Tous les événements du quotidien sont insupportables et terrifiants pour une personne qui souffre de lypémanie. Tout devient une agression. Le psychanalyste, Olivier Douville, explique que les mélancoliques qui en souffrent ont l’impression qu’ils ne valent rien dans ce monde, comme s’ils n’étaient ni vivants, ni morts.

➜ Une part importante de la population française est atteinte de cette maladie mentale : 15 à 20% des Français sont lypémaniaques.

Quels sont les symptômes de la lypémanie ?

Une invasion d’idées noires

Cette forme de dépression sévère ne doit pas être confondue avec une dépression réactionnelle, qui fait suite à un choc émotionnel. Elle est qualifiée comme un “délire triste” vraiment associé à la mélancolie. Éternelles endeuillés, les lymémaniaques n’ont plus de pulsions de vie,  ils n'arrivent à être dans notre monde où la joie, la tristesse, le bonheur, etc. défilent. Les personnes qui ont cette maladie psychique sont généralement :

  • plus susceptibles,
  • obsédées par des idées sombres ,
  • accompagnées en continu d’une grande tristesse,
  • soumises à leurs émotions négatives,
  • défaitistes, il n’y a aucune issue ou solution.

Une dépression chronique

Aujourd’hui, les médecins n’utilisent pratiquement plus ce terme. On parle davantage de dépression chronique puisque les descriptions se font échos. Dans les deux cas, il y a une tristesse pathologique intense et permanente avec une perte d’élan vital. Les personnes atteintes ressentent un vide intérieur avec une perte d’intérêt et de plaisir.

➜ Les idées de mort et suicidaires sont récurrentes, c’est pourquoi il est très important que les malades soient pris en charge. Il faut également faire attention car il y a une perte d’appétit et un ralentissement psychomoteur.

Le traitement de la lypémanie

La composante génétique de la lypémanie

Selon Jean-Etienne Esquirol, les personnes atteintes de ce tempérament morose prédisposent leurs enfants à la lypémanie. Pour lui, il ne fait aucun doute que la maladie est héréditaire et qu’il y a une composante génétique. Les enfants, éduqués par une personne souffrant de trouble psychique, sont plus à même de la développer eux aussi. Les personnes qui vivent assez bien avec, se réfugient généralement dans une carrière artistique comme le Marc Lavoine.

Comment traiter la lypémanie ?

Tout comme pour la dépression, c’est une maladie multifonctionnelle. Il faut donc plusieurs types de soins pour que la santé mentale du patient puisse s’améliorer. Un psychiatre peut prescrire un traitement médical (antidépresseurs, anxiolytiques) mais il est aussi intéressant de faire un suivi avec un psychologue. D’autres changements peuvent impacter cette maladie, comme se mettre au sport, faire une activité qui plaît à la personne, éviter toutes sources de stress, etc.

L'avis de la rédaction : accompagner un proche souffrant de lypémanie, un exercice délicat 

Si l'un de vos proches souffre de lypémanie, il est primordial de lui apporter tout votre soutien sans l'étouffer. Entourez-le, proposez-lui des activités, mais n'insistez pas, s'il ne veut pas, respectez son choix. Il n'est pas question de le brusquer mais d'être là, à ses côtés. Ecoutez-le attentivement. Et si cette situation vous affecte, n'hésitez pas à contacter un professionnel de santé : 

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Sources : topsante.com & psychologies.com 

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Les commentaires

Nos derniers articles

TCC : Zoom sur la thérapie cognitive et comportementale

Vous êtes atteint d’une phobie qui vous gâche la vie ? Un trouble obsessionnel compul...

Lire

J'ai peur de dormir hors de chez moi : mes nuits d'enfer

Je pars bientôt en vacances, j'ai vraiment hâte, mais petite ombre au tableau, je n'a...

Lire

Pourquoi je fais toujours les mauvais choix ?

La vie est faite de choix. Nous devons tous à un moment ou à un autre prendre des déc...

Lire

Peur de la hiérarchie, d'où vient-elle ?

Depuis longtemps, j’ai peur de la hiérarchie. Lorsque je vois le big boss entrer dans...

Lire

L'insupportable manie de couper la parole, arrêtons ça !

S’il y a bien quelque chose que je n’aime pas, c’est me faire couper la parole. J’ai ...

Lire

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici