Le cerveau reptilien responsable de nos comportements primaires, mythe ou réalité ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

“Oh la la, j’ai une de ces envies de sucre, ça doit être mon cerveau reptilien qui m’envoie ce message”. Quand j’ai entendu cette phrase, j’avoue que j’ai été surprise 😯. J’avais déjà eu connaissance du cerveau reptilien, mais je ne m’étais jamais penchée dessus. Il fait partie d’une théorie populaire et son rôle serait de dicter nos comportements vitaux : se nourrir, boire, se reproduire... Mais a-t-on vraiment un cerveau reptilien ? Les recherches récentes en neurosciences remettent tout en question.

Le cerveau reptilien responsable de nos comportements primaires, mythe ou réalité ?
Sommaire : 

La théorie triunique

Le cerveau reptilien prend place dans la théorie établie dans les années 1960 par le Dr Paul D. Maclean. C’est la théorie triunique qui explique que le cerveau est organisé en 3 grandes parties 🧠 :

  • le cerveau limbique : comprenant l’hippocampe, l’amygdale et l’hypothalamus,
  • le néo-cortex : comprenant deux hémisphères cérébraux,
  • le cerveau reptilien : qui est présent depuis 500 millions d’années chez les espèces animales.

Ces trois parties communiqueraient entre elles, mais fonctionneraient comme des organes indépendants. Le cerveau reptilien est souvent nommé « cerveau instinctif », puisqu’il gère les fonctions vitales de l’organisme et nos instincts : manger, boire, se reproduire... Cela paraît tellement plausible, pourquoi n’existerait-il pas 🤔 ?

Le cerveau organisé en 3 grandes parties selon la théorie du Dr Paul D. Maclean

La déconstruction du cerveau reptilien

Le concept du cerveau reptilien a longtemps été populaire, néanmoins, depuis quelques décennies, il est démenti. En effet, avec le développement des connaissances de l’organisation anatomique et fonctionnelle de notre cerveau, on sait désormais que nous n’avons pas de cerveau reptilien 🤯. Notamment grâce aux études menées sur les cerveaux des reptiles.

Des fonctions plus complexes

En effet, les scientifiques ont étudié les cerveaux des reptiles, ceux à quoi on comparait le cerveau reptilien de l’homme. Il est vrai que leur cerveau est plus simple et qu’il y a une partie qui répond aux fonctions vitales. Les reptiles ont un répertoire mental moins riche que les mammifères, cependant ils ont quand même des comportements élaborés.

🦎 Ces derniers sont associés au cerveau dit “supérieur” et possèdent des fonctions comme la mémoire ou la navigation spatiale explique le chercheur en neurosciences, Xavier Leinekugel.

Une réponse facile

Malgré les évolutions de la science, le cerveau reptilien reste encore une théorie très populaire. Pourquoi aime-t-on dire qu’on a un cerveau reptilien 🧐 ? C’est parce qu’il renvoie à notre dualité, nous sommes à la fois animales et savantes ! Et en plus de cela, la théorie triunique correspond bien au schéma freudien avec le “moi”, le “surmoi” et le “ça”.

➜ Le sociologue Sébastien Lemerle explique qu’on s’y retrouve rapidement, car c’est une réponse facile à toutes les questions qu’on peut se poser à propos de nos agissements. Le cerveau reptilien serait responsable de nos comportements toxiques, voilà pourquoi cette théorie a longtemps été appréciée.

Les émotions, les grandes responsables

Alors comment expliquer nos comportements primaires ou nos mauvaises réactions ? Les émotions sont la réponse. Aroa Gomez Marin, neuropsychologue, explique que les zones cérébrales provoquant une émotion sont multiples. Il n’y a pas qu’une partie qui est responsable de nos émotions, comme le cerveau reptilien le sous-entendait. Les émotions peuvent se déclencher sans la moindre intervention de la pensée ou du raisonnement. Nos lointains ancêtres ont pu avoir la vie sauve grâce à elles, mais dans notre quotidien, cela peut entraîner des réactions inappropriées.

Cet article peut vous intéresser >>> La roue des émotions : je ressens donc je suis

Accepter sa part reptilienne

Le cerveau reptilien a longtemps été un moyen de se comprendre. Désormais, il est nécessaire de se tourner vers nos émotions enfouies pour décrypter nos comportements ou nos peurs. On peut voir le cerveau reptilien comme une conception métaphorique : on parle donc d’accepter notre “part reptilienne”. C’est-à-dire que l’on doit accepter les aspects que l’on refuse pour vivre mieux et aller vers le bonheur.

➜ Il faut alors apprendre à gérer nos émotions et se tourner vers nos pensées pour décrypter des peurs irrationnelles comme la zoophobie ou la thalassophobie.

Livre comment apprivoiser son crocodile

📖 Le livre "Comment apprivoiser son crocodile" de Catherine Aimelet-Périssol peut nous aider à décoder le sens caché de nos émotions.  - "Comment apprivoiser son crocodile"

L'avis de la rédaction : cherchez du côté de vos émotions !

Vous l'aurez compris, le cerveau reptilien n'est pas la raison de vos comportements impulsifs ou excessifs, il va plutôt falloir creuser du côté de vos émotions et de votre gestion de celles-ci. Si vous rencontrez des problèmes relationnels au quotidien, que certaines de vos réactions vous handicapent, n'hésitez pas à contacter un psychologue afin de mettre en place ensemble de nouveaux comportements qui vous permettront de vous épanouir.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Sources : franceculture.fr / passeportsante.net / cerveauetpsycho.frlafabriquedeladanse.fr

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Le mot de la rédactrice en chef !

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe



Vous nous suivez sur Instagram ?

Pour mieux se connaître

Comment trouver et prendre du temps pour soi ?

 



🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici



Les podcasts Wengood

Comment gérer la difficulté à s'exprimer pleinement et librement ?


Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.





Plus d'articles pour mieux se comprendre et s'accepter !

Mes remèdes naturels contre le mal de gorge, vous allez les adorer !

L'automne avait à peine posé ses pattes froides sur ma vie que j'avais déjà la gorge en feu ! Je ne sais pas pourquoi mais la gorge est une zone assez sensible chez moi (quelque chose qui reste en travers sans doute !). Quoi qu'il en soit, quand je me réveille avec la sensation d'avaler du verre, j'ai mes petites solutions pour apaiser ça rapidement et naturellement.

Je me sens toujours visée, mais pourquoi est-ce que je prends tout pour moi ?!

On ne peut rien me dire ! J'interprète très souvent le propos des autres et je le prends pour moi... en mal évidemment. Une copine me raconte qu'elle bosse dur et jusque tard dans la soirée et j'en déduis qu'elle me fait remarquer que je ne travaille pas assez. En me rendant, avant l'heure, mon fils fiévreux, la maîtresse me dit de ne pas hésiter à le garder à la maison s'il n'est pas bien et voilà que je me remets en question, je doute d'être une bonne mère. Pourquoi est-ce que je prends tout pour moi ? Il paraîtrait que c'est un problème d'estime de soi...

Le sucre de coco, bien meilleur que le sucre ordinaire pour notre santé ?

J’ai découvert le sucre de coco lorsque j’étais chez une amie. Je fouillais son placard (avec son autorisation bien sûr) pour trouver du sucre pour mon café. C’est là qu’elle m’a expliqué qu’elle n’achetait plus de sucre ordinaire, mais uniquement du sucre de coco. J’ai été surprise, car j’avoue que je ne connaissais pas le sucre de coco. Elle m’a expliqué que ce dernier était meilleur pour la santé que le sucre blanc. Est-ce vrai ? Quels sont les avantages du sucre de coco ? Découvrons ensemble quels sont les bienfaits de ce sucre.

Je ne suis pas parfaite, vous non plus, et alors ?

Régulièrement je fais des erreurs, je ne dis pas ce qu’il faut, je ne me sens pas à la hauteur... etc... J’ai pris l’habitude quand ce type de jugement de moi à moi émerge, de mettre le doigt dessus.

Tout beaux, tout chauds, nos derniers articles

15 citations sur l'amour... parce que l'important c'est d'aimer !

Ah l'amour ! On ne va pas se mentir, c'est un peu ce qui fait tourner le monde et ce qui occupe une grande partie de notre vie. Combien de films, combien de romans, combien d'histoires sont écrits au nom de l'amour ? Qu'il soit infini, impossible, passionnant ou destructeur, impossible de vivre sans lui. La preuve avec ces 15 citations pour déclarer sa flamme et faire battre son cœur.

10 citations sur le changement… C'est maintenant !

Je suis pour le changement, que ce soit dans ma vie personnelle ou dans le monde. Je suis de celles qui ont du mal à supporter une routine constante, même si j’aime bien avoir mon petit cocon. Mais la vie est courte, alors autant en profiter pour changer nos habitudes et notre vie. Voici donc 10 citations sur le changement, pour donner une nouvelle impulsion à sa vie !

Êtes-vous en bonne condition physique ? On fait le bilan

Être plus heureuse, ça commence par prendre soin de soi et de son bien-être. Mais, pour prendre soin de soi, il faut commencer par bien se connaître, connaître son corps et savoir de quoi il est capable. Pour le savoir, il faut donc déterminer si vous êtes en bonne condition physique. Alors c'est parti, le test est rapide, mais la tenue de sport n'est pas optionnelle !

Je veux travailler moins, laissez-moi vivre et passer ma vie pro au second plan !

J’ai toujours fait passer ma vie professionnelle au second plan, car ce qui m’intéresse le plus, moi, c’est la création. L’art, de manière générale, est une source de bien-être. Oui, mais voilà, le problème est qu’il est difficile de vivre de son art et de ses créations. Particulièrement dans une époque capitaliste où la productivité et la consommation comptent par-dessus tout. Mais ne faut-il pas revoir notre conception du travail ? Et si on travaillait moins pour vivre plus ? Comment faire pour réellement travailler moins ? Explication.

Vous avez aimé la plume de Camille ? Découvrez ses dernières réalisations

Trypophobie : au secours, j'ai peur des trous !

J’ai peur des trous, eh oui ! Alors certes, quand on ne connaît pas la trypophobie, cette affirmation peut paraître étrange. Cependant, je vous assure que j’ai des réactions violentes lorsque je suis confrontée à certaines images représentant des petits trous… Envie de vomir, vertiges, sueurs froides, c’est une vraie réaction de peur ! Comment la trypophobie se caractérise-t-elle ? Pourquoi a-t-on cette peur peu commune ? Autant de questions que je me suis posées, c’est pourquoi je souhaite en parler aujourd’hui.

La vengeance nous fait-elle vraiment du bien ? Ou encore plus de mal ?

“La vengeance est un plat qui se mange froid”. J’ai toujours entendu cette expression, mais froide ou chaude, est-ce que la vengeance fait vraiment du bien ? Le désir de vengeance nous submerge quand nous subissons une injustice, c’est un mécanisme de réaction primaire ancré dans l’inconscient. Lorsqu’on souffre, on veut que l’autre souffre aussi. Voyons voir pourquoi ça nous fait du bien, mais aussi, pourquoi la vengeance peut être dangereuse pour notre bien-être psychique. Explications.

Comment pratiquer l'écoute active au travail ?

Au travail, nous sommes amenées à échanger avec tout un tas de personnes : collègues, managers, directeurs, etc. Il est donc important de bien comprendre et bien se faire comprendre, pour avoir des relations saines avec tous les acteurs de l’entreprise. L’écoute active est la solution pour des relations apaisées et un fonctionnement plus efficace. Alors, comment montrer qu’on écoute activement son interlocuteur ? Pourquoi est-ce essentiel au travail ? Explications.

Lunatique et bipolaire, quelle différence entre les deux ?

Un coup joyeuse, un coup pensive, un coup contrariée… Je suis de celles qui sont lunatiques. Je change souvent d’humeur, parfois de façon soudaine et sans raison apparente. Cependant, est-ce que cela fait de moi une personne bipolaire ? Je sais que la réponse est non pour moi, mais il n’est pas évident de faire la différence entre le fait d’être lunatique et d’être bipolaire. Comment savoir si on est atteinte de ce trouble psychiatrique reconnu ou si c'est notre personnalité ? Explications.