Le diktat des vacances réussies : on se met la pression, non ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Quand je décide de partir en vacances, j’ai envie que tout soit réussi. Je veux profiter à fond, visiter tout, faire un maximum de photos, découvrir de nouveaux lieux tendances et évidemment partager tout cela sur les réseaux sociaux. On est nombreuses à faire ça et faire en sorte de rentabiliser nos vacances ! En même temps, le reste de l’année, on travaille et on court partout… Cependant, il faut dire que c’est une mauvaise habitude et que ça ne fait qu’entretenir le diktat des vacances réussies. Et si cette année, on se lâchait la grappe pour véritablement profiter ?

Le diktat des vacances réussies : on se met la pression, non ?
Sommaire : 

Une logique de performance

Petit rappel historique, ça ne fait jamais de mal : c’est en 1936 que le Front Populaire instaure la loi des congés payés pour tous les travailleurs. C’est un acquis social majeur pour le loisir et où on ne doit pas travailler, enfin ! Les vacances symbolisent la rupture avec le quotidien, on laisse tous les tracas de la “vraie” vie derrière nous 😪…

Ce qu'on sait moins, c’est que les vacances s’inscrivent aussi dans une logique de performance économique. Eh oui, on sait que faire des pauses régulières nous permet d’être plus efficaces, donc les vacances suivent la même logique. En donnant aux travailleurs des moments de break, l’économie sait qu’ils seront plus performants au retour des vacances.

👉 Il y a donc cet aspect de rentabilité humaine sous-jacent qui nous influence sur la façon dont on profite de nos vacances…

Montrer notre réussite

Cette logique de performance et de réussite, on a, quelque part, envie de les afficher. Eh oui, qui n’a jamais eu envie de montrer qu’il ou elle passait ses vacances de Noël dans un merveilleux chalet en alternant raclette et ski ⛷️ ? Qui n’a jamais eu envie de séjourner sur une île paradisiaque avec de l’eau transparente, pendant les vacances d’été 🌴 ? Moi j’avoue que j’aimerais bien avoir la possibilité de faire ça au moins une fois dans ma vie. Cependant, difficile de répondre à ces clichés parce qu'ils ne sont pas à la portée de tout le monde, et ce, même si on a une bonne performance au travail.

Ces injonctions inconscientes ne sont pas à la portée de tous et toutes, ce qui peut être rageant 😖. Alors évidemment, quand on y parvient, on a envie de le montrer. C’est un gage de réussite d’avoir pu s’offrir des vacances ! C’est d’autant plus vrai lorsqu’on répond convenablement aux inconditionnels de la saison.

La pression des réseaux sociaux

Montrer sa réussite, c’est d’autant plus vrai avec les applications de nos smartphones 📱. De plus en plus d’études prouvent que les réseaux sociaux sont un frein au bonheur. Ils sont même responsables de l’apparition de certaines maladies mentales comme la dépression, surtout chez les plus jeunes… Effectivement, on se compare sans cesse en ouvrant Instagram, Facebook, Twitter, bien sûr, les vacances n’échappent pas à cette règle. À la longue de voir des photos, et maintenant des vidéos, des vacances parfaites des autres (enfin en théorie), on a aussi envie de goûter à cette douce utopie et de s’en vanter aussi 😬.

👉 Chez certaines personnes, ça provoque même un sentiment de frustration et d’amertume… On finit par complexer de ne pas faire quelque chose de "grandiose" pendant les vacances, on dit qu’on ne fait pas “grand-chose", rien de spécial cette année. Alors qu’il n’y a aucune honte à avoir, donc autant se libérer de ces émotions négatives.

Se libérer du diktat des vacances réussies

À force de se mettre la pression à réussir nos vacances, tant pour répondre aux codes sociaux qu’à nos propres fantasmes, je crois qu’on passe à côté de ce qui peut véritablement nous faire du bien 😥. On devrait déjà toutes commencer par faire une digital detox au moment des vacances 📵. Voir la fausse perfection de la vie des autres contribue à nous faire du mal et à nous faire penser qu’on ne réussit pas assez bien ce qu’on fait, vacances comprises.

Véritablement profiter de nos vacances

Je dirais bien de ne rien prévoir, mais poser trois semaines et perdre des jours pour rester enfermée dans son appartement, je ne sais pas si ça peut plaire à tout le monde. Bien sûr, si c’est ce qui nous fait du bien, n’hésitons pas ! Il m’est arrivé de rester une semaine chez moi sans partir, juste pour me reposer 😴. C’est à chacune de voir ce qui lui convient, mais l’essentiel est de ne pas prévoir un programme précis et de vouloir trop en faire. Que ce soit pour un voyage à l’autre bout du monde ou pour une semaine dans le lot hein ! Eh oui, on doit apprendre à lâcher prise aussi sur la façon dont on vit nos vacances.

#ZeroObjectifActive : On est soumise à des objectifs professionnels et même personnels tout au long de l’année, alors ne nous imposons aucun objectif pour nos congés 😎.

Changer d’état d’esprit

Oui, ça fait peur, surtout à cause de l’ennui, mais ne rien faire peut être tant bénéfique pour l’esprit ! Ce qui est important, c’est de changer d’état d’esprit entre le moment où on est au travail / productive et le moment où on est en vacances. C'est-à-dire qu’on doit mettre totalement de côté l’aspect travail et ne pas penser en termes de rentabilité. Pour cela, on doit apprendre à ne pas idéaliser nos vacances, car au moindre imprévu, on sera déçu que ça ne colle pas à notre vision. En prenant du recul sur cette vision de perfection, on apprendra à mieux savourer nos moments OFF. Ça permet de se faire passer en priorité et de créer une vision différente de nos vacances 🤗 !

>>> Besoin d’en savoir plus ? N’hésitez pas à consulter notre article pour savoir comment profiter de son été simplement.

L'avis de la rédaction : tant pis si ce n'est pas instagramable !

Cette année, on ne se prend pas la tête, on profite simplement et ça, c'est à chacune de décider du comment. Mer, montagne, bouquiner dans le jardin sous un arbre, buller, penser, siester etc. Il y a tant de façons de se détendre que c'est à vous de choisir et tant pis si ce n'est pas instagramable ! Si vous n'arrivez pas à vous relâcher, que vous revenez de vacances fatiguée ou que vous vous sentez simplement au bout du rouleau, n'hésitez pas à contacter un psychologue.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Sources : lefigaro.fr / psychologies.com

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Saint Valentin avec soi-même : 10 idées de cadeaux à se faire !

Ahhh la Saint-Valentin, avant j’y prêtais beaucoup d’importance, que je sois célibataire ou en couple. Désormais je m’en fiche totalement et pourtant j’ai quelqu’un qui partage ma vie ! En fait, je préfère même être solo ou avec mes copines ce jour-là, comme ça aucune pression sur mon couple ! Depuis quelques années, j’adore même me faire des petits cadeaux, la Saint-Valentin est une excuse de plus pour m'auto-gâter 🙈. Alors voici 10 idées de cadeaux à se faire pour une Saint-Valentin avec soi-même !

L'importance des preuves d'amour, parce qu'un "je t'aime" ne suffit pas toujours !

Si Zazie était capable d'envoyer valser les preuves d'amour en or plaqué, nous ne sommes pas toutes faites de ce bois et pour certaines, recevoir des preuves d'amour est tout simplement essentiel. Mais pourquoi ? En couple, a-t-on vraiment besoin de preuves d'amour ? Pour ma part, je rejoins plutôt le poète Pierre Reverdy qui disait "il n'y a pas d'amour, il n'y a que des preuves d'amour." Oui, mais lesquelles ?

Aromantisme : une vie sans amour, c'est possible ?

Aromantisme, voilà un terme que l'on n’entend pas souvent ou qui, comme l'asexualité, est sujet aux clichés ou aux fantasmes. L'aromantisme, en théorie, est plutôt simple : il s'agit de ne ressentir que peu ou pas du tout d'attirance romantique pour l'autre. L'aromantisme c'est donc une vie sans amour ? Pas exactement.

Je suis attirée par une femme, suis-je bisexuelle ?

J'étais là tranquille à prendre une pause-café avec mes collègues, quand la nouvelle est arrivée. J'étais subjuguée, troublée ! Cette fille est magnifique, elle dégage un truc qui attire indéniablement... sauf que je suis déjà en couple... avec un homme ! 😲 Qu'est-ce qui m'arrive ?

Dédoublement de personnalité : Qu'est-ce que le trouble dissociatif de l'identité ?

Quand on pense au dédoublement de personnalité, un exemple bien connu de la littérature nous vient en tête : "L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde". Pourtant, cela n’a rien de romanesque, il est bien concret, même s’il est plus méconnu que d'autres troubles comme la schizophrénie. En psychologie, il porte le nom de trouble dissociatif de l’identité (TDI). Qu’est-ce que c’est exactement ? Quels sont les symptômes de ce trouble ? Qu’est-ce qui en est à l’origine ? Explication.

Votre horoscope directement chez vous

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici