6 conseils pour vaincre définitivement sa timidité 💪

Mis à jour le par Justine Guilhem

L'idée de parler en public, ou d'aborder des inconnus me fait perdre tous mes moyens. Rouge, prise de tremblote, tel est le quotidien des grands timides. Mais rester dans ce coin que j'affectionne tant ne me fera pas avancer, et je passe à côté de bons moments ou de personnes intéressantes. Progressivement mais sûrement, je vais surmonter ma peur. Voici 6 astuces pour vaincre définitivement ma timidité ! 💪

6 conseils pour vaincre définitivement sa timidité 💪

6 conseils pour enfin en finir avec sa timidité

Attention, j’arrive ! 💪

1. J’arrête de me coller cette étiquette

Et si je voyais ma personnalité sous un autre angle ? Je t’ai identifiée, vilaine croyance limitante et à cause de toi, je me vois comme une incapable et rien d’autre. En me jugeant sur un moment de ma vie où je n’étais pas à l’aise en public, j’ai fini par croire que je n’étais que timidité. J’ai pourtant plein de qualités, je suis créative, sportive, curieuse… Alors STOP !


Remettons les points sur les "i"

vaincre timidite

La timidité, c’est juste un filtre qui m’empêche temporairement de montrer au monde qui je suis vraiment.😉 Ça ne me définit pas, c’est un état passager, comme un rhume ! 


2. Je ne me cache plus derrière mes excuses

« Je suis trop timide, donc je ne peux pas m’amuser autant que les autres, je ne peux pas aborder quelqu’un qui me plaît ». La timidité est la pire des conseillères. Si je l’écoute, je ne la vaincrai jamais, bien au contraire. En me cachant derrière ces excuses, je n’avance pas et je passe à côté de bons moments ou de personnes géniales.

👋 Cet article pourrait vous intéresser : comment sortir de votre zone de confort pour avancer dans la vie

3. Je me réconcilie avec la notion d’échec

La timidité entraîne souvent une peur de l’échecComme le prouvent ces citations sur l’échec, il n’est pas synonyme de nullité. Loin de là. Ne pas essayer d’obtenir gain de cause, de s’imposer, c’est risquer de ne pas réussir. Et c’est aussi ne pas apprendre à se relever (au passage, se relever, rend aussi fier de soi que de réussir).

4. Je prends soin de moi et apprends à m’aimer

Derrière ma timidité, je cache un grand manque de confiance en moi. À moi de la développer et de combler cette insuffisance quand je n’ai pas d’autre choix que de m’exposer au regard des autres. 😑 On dit souvent aux gens timides que « cela ne se voit pas ! » (Le rouge qui envahit mon visage ne doit pas être si vif que ça…). La preuve qu’on peut faire avaler n’importe quoi à n’importe qui... Lors d'événements publics, je me donne du courage en m’apprêtant, en mettant une tenue dans laquelle je me sens belle. Les autres sont un vrai miroir, s’ils me trouvent à l’aise, je suivrai sans peiner leur avis !

5. Je ne vois plus les autres comme des inconnus effrayants

Avec tout le respect que je leur dois, les autres ne sont pas des demi-dieux. Nous sommes tous humains, et en ce sens-là, ils ne sont ni là pour me juger, ni pour me donner un sentiment d'infériorité. À chaque fois que je commencerai à bégayer pour répondre à quelqu’un, je penserai à cette phrase « Un étranger est un ami qu’on n’a pas encore rencontré ». En me disant que je suis en train d’aborder quelqu’un qui est probablement fort sympathique, je serai plus détendue.

6. Je me lance des challenges quotidiens

Et j’y vais progressivement, pour que les efforts n’aient pas l’air insurmontable. Petit à petit, je me fixe des défis, comme poser des questions anodines à une nouvelle personne par jour (« Quelle heure est-il ? Quel est le meilleur restaurant du coin ? »). Puis, au fil du temps, je me serai aperçue que personne ne m’a mordue, alors je pourrai ajouter une phrase pour engager la discussion.

L’avis de la rédaction : ce n’est pas une maladie, mais ça se travaille !

Vaincre sa timidité n’est pas aussi difficile qu’on pourrait le penser. Cela a l’air compliqué de passer de quelqu’un qui se veut transparent, à un grand orateur, mais en procédant par étapes, à son rythme, tout le monde peut le faire. De nombreuses méthodes sont à notre disposition : développer sa confiance en soi est une solution qui permet de s’affirmer et de ne pas craindre le regard des autres. Certaines techniques de respirations sont également adaptées pour réussir une prise de parole en public, sans que le stress ne s’y invite. Pour les plus artistes d’entre vous, beaucoup d’anciens timides ont appris à gérer leurs émotions et à travailler leur voix en prenant des cours de théâtre ! 👉 Et si malgré tout ça, l’idée d’avoir sur vous de l’attention vous effraie, vous pouvez surmonter ce trait de caractère en vous faisant accompagner lors d'une thérapie comportementale.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi : 

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

L'intestin : tout savoir sur notre deuxième cerveau

C'est une petite musique que l'on entend depuis bien longtemps : "comment ça va ?". L'origine de cette expression vient du Moyen-Âge et faisait en fait référence aux selles de l'interlocuteur, indicateur principal d'une bonne santé. Aujourd'hui encore, notre système digestif suscite un vif intérêt. Il est la source de nos émotions (boule au ventre, prendre aux tripes) et de notre attention. Tant mieux, parce que dire que notre ventre est notre deuxième cerveau n'est pas qu'une simple expression.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube