Je n'ai pas d'amis... Pourquoi ? Est-ce que c'est grave ?

Mis à jour le par Justine Guilhem

Non pas que je passe mes journées seule, dans mon coin, sans décrocher un mot. J'ai bien deux ou trois personnes à appeler si je veux sortir boire un verre, mais je n'ai pas d'amis. Pas de "deuxième famille" comme on dit. Est-ce volontaire ? Est-ce qu'un trop mauvais caractère repousse tous ceux qui m'approchent ? Ou tout simplement la vie, qui nous éloigne de certaines personnes lorsqu'on grandit ? Je n'ai pas d'amis, est-ce vraiment grave ?

Je n'ai pas d'amis... Pourquoi ? Est-ce que c'est grave ?

Adulte, je n’ai pas d’amis : est-ce un drame ?

Dans la cour de l’école, je me faisais des amis en deux temps trois mouvements. Une présentation brève nous suffisait, on passait ce fameux pacte « d’amies pour la vie » et on avançait ensemble jusqu’au lycée. Puis est arrivée l’université, avec ses promotions de 150 étudiants (dont je n’ai jamais retenu le nom 😅) et ses 30h de cours partagées avant de repartir chacun de son côté. 

En plus, en grandissant, on développe une certaine méfiance envers les autres, on n'a pas envie d'avoir des faux amis ou des embrouilles constantes. Quand ce n’est pas une histoire de rivalité entre filles ou encore une difficulté à s’ouvrir avec ceux qu’on ne connaît ni très bien, ni depuis longtemps… Dur de tisser des liens ☹️ !

Aujourd’hui, je suis adulte, je n’ai pas d’amis, sous-entendu de personnes que je considère comme ma sœur, mais j’ai beaucoup de potes rencontrés au travail, au café, ou en pratiquant mes loisirs et il n’y a pas un samedi soir que je passe seule.


"Si vous voulez connaître vos véritables amis, habitez un cinquième étage sans ascenseur."

Sinon, la véritable différence entre le véritable ami et le bon copain, c’est le niveau de confidence. Ses proches, ses problèmes, on ne les dévoile pas à un simple pote, aussi cool soit-il.


Pourquoi n'a-t-on pas d'amis ? 

Je vous ai raconté mon parcours et le fait que je n'ai pas d'amitié profonde. Oui, j'ai du mal à me faire de nouveaux amis, des vrais, à qui on peut tout dire et je me sens très bien comme ça ! Cependant, il y a des personnes pour qui c'est une vraie souffrance. Alors pourquoi en vient-on à ne pas avoir d'amis ? Voici quelques pistes de réflexions : 

🙃 On peut se retrouver sans amis parce qu'on est une personne antipathique... Toujours en train de râler, de juger les autres et de m’arrêter sur des détails, trop fermée d’esprit ce qui rend tout dialogue impossible… Ma compagnie n’est ni recommandée ni souhaitée. La bonne nouvelle, c’est que cela se travaille et il faut commencer par se poser la question "suis-je une personne toxique ?".

😆 Je peux aussi ne pas avoir d’amis parce que c’est mon choix, si je suis un être solitaire et introverti. À l’image des personnes qui ont choisi le célibat, j’aime faire les choses à ma façon et je n’ai besoin de personne. Le shopping, je préfère le faire seule et à mon rythme. Au cinéma ou au restaurant, je suis mieux sans la présence de quelqu’un qui me parle…

👉 Si je ne suis dans aucun de ces cas, alors il se peut aussi que j’aie des difficultés à aller vers les autres, une timidité à vaincre, ou un travail sur l’estime de soi à effectuer ? Mais pour ça aussi, il existe des thérapies.

Un entourage au deuxième degré

C’est en ce sens-là que je ne dois pas me blâmer… Maintenant que je suis devenue adulte, je suis en capacité de me dire que ce n’est pas grave de s’éloigner des autres. Chacun a sa vie, son quotidien et ses occupations ! Le secret du bonheur, c’est compter sur soi et suivre ses envies 🥰. Je me suis installée dans une ville qui me plaît et pas juste à côté de cette amie, connue à l’université, qui ne m’aurait peut-être même pas rendu la pareille. Mon métier et mes activités, je les ai choisies en fonction de moi et c’est le meilleur moyen d’éviter toute déception.

Grâce à mon partenaire (qui, au passage, peut m’intégrer dans son cercle de connaissances) ou ma famille proche, je ne suis pas seule. Je sais juste que mon entourage "au deuxième degré" est encore changeant. Je ne peux pas prédire avec qui je parlerai plus tard, et si les gens que j’ai côtoyés le temps d’un verre après seront les mêmes demain.

👋 Cet article pourrait vous intéresser : Amitié brisée : il est temps d’enterrer la hache de guerre !

Adulte, on n'a que deux amis 

Si vous vous sentez seule, dites-vous que de nos jours, de plus en plus de gens reconnaissent qu’ils n’ont pas de "vrais" amis au-delà de leurs contacts des réseaux sociaux. L'accumulation de "faux liens" se ferait au détriment des relations d'amitié plus étroites. Will Reader, docteur en psychologie souligne que "quand les amitiés naissent en dehors du monde virtuel, celui-ci peut aider à maintenir les relations, mais les liens réels se font rares et précieux". 

D’où l’importance de faire un pas vers les autres et de revenir vers des rapports simples et sincères. Quoi qu'il en soit, ne culpabilisez pas, car la plupart des adultes n'ont que deux amis proches. Si vous sentez que vous pouvez vous rapprochez de quelqu'un et approfondir le lien, faites-le !

L’avis de la rédaction : Relativisez vos amitiés !

La vie est faite de rencontres, il faut profiter du moment présent, des gens qui se trouvent sur notre route, et se dire que s’ils doivent rester, ils le feront. Si non, d’autres prendront leur place pendant un temps. Enfin, si l'amitié vous manque, que vous peinez à tisser des liens, à aller vers les autres, n'hésitez pas à contacter un psychologue afin d'identifier la cause de ces blocages et trouver des solutions ensemble.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant ! 
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi : 

Sources : Livres "Evolution and Behavior" de Lance Workman et Will Reader / "L'amitié - Essentielle, constructive, fusionnelle ou toxique... Quelle part de nous se joue dans ce lien puissant ?" d'Anne-Laure Buffet

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

L'intestin : tout savoir sur notre deuxième cerveau

C'est une petite musique que l'on entend depuis bien longtemps : "comment ça va ?". L'origine de cette expression vient du Moyen-Âge et faisait en fait référence aux selles de l'interlocuteur, indicateur principal d'une bonne santé. Aujourd'hui encore, notre système digestif suscite un vif intérêt. Il est la source de nos émotions (boule au ventre, prendre aux tripes) et de notre attention. Tant mieux, parce que dire que notre ventre est notre deuxième cerveau n'est pas qu'une simple expression.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube