La dysphorie postcoïtale : le blues après avoir fait l'amour

Mis à jour le par Camille Lenglet

Faire l’amour avec la personne que l’on aime est, en théorie, un merveilleux moment. Oui mais voilà, même si l’acte sexuel se passe bien, il y a des personnes qui éprouvent tout de même beaucoup d’émotions négatives et qui se demandent : “pourquoi je me sens mal après avoir fait l’amour ?”. On parle là de mélancolie, de tristesse, de vide… Cela porte un nom : la dysphorie postcoïtale. C’est un trouble qui a été observé que très récemment, parlons-en.

La dysphorie postcoïtale : le blues après avoir fait l'amour

Qu’est-ce que la dysphorie postcoïtale ?

La dysphorie postcoïtale (DPC), aussi appelée syndrome de la tristesse postcoïtale, est un phénomène où, on éprouve des sentiments négatifs, tels que la tristesse, l'anxiété, l'irritabilité ou une sensation de mélancolie, immédiatement après un acte sexuel 😥. Ces sentiments peuvent durer de quelques minutes à quelques heures. La DPC n'est actuellementpas reconnue comme un trouble distinct dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5), qui est le principal outil de diagnostic utilisé par les professionnels de la santé mentale. Cependant, elle est de plus en plus étudiée par les chercheurs en santé sexuelle pour comprendre cette labilité émotionnelle.

👋 Cet article peut vous intéresser : Les bipolaires & l'amour : leurs relations amoureuses

Les causes de la dysphorie postcoïtale

En effet, les recherches sont encore en cours, car l'origine du trouble de la dysphorie post-coïtale reste incertaine. Il y a trois types d’hypothèses à propos de ce trouble 🧐 : 

  • 👉 Le facteur psychologique : Une des théories sur l'origine de la dysphorie post-coïtale (DPC) suggère que des facteurs psychologiques pourraient jouer un rôle. Certains individus pourraient éprouver des difficultés à gérer la séparation émotionnelle qui suit l'acte sexuel, en particulier s'ils ont une forte réactivité émotionnelle ou une tendance à fusionner émotionnellement avec leur partenaire. Cependant, cette explication n'est que faiblement soutenue par les statistiques…
  • 👉 Le facteur biochimique ou hormonal : Une autre théorie propose que la DPC pourrait être liée à des changements biochimiques ou hormonaux qui se produisent pendant l'activité sexuelle et l'orgasme. La libération de diverses hormones et neurotransmetteurs pourrait provoquer des sentiments de dysphorie chez certaines personnes.
  • 👉 L’activité de l'amygdale : Une troisième théorie suggère que l'activité de l'amygdale, une région du cerveau impliquée dans la perception émotionnelle, pourrait être liée à la DPC. Selon cette théorie, l'orgasme pourrait entraîner une augmentation de l'activité de l'amygdale, ce qui pourrait provoquer des sentiments de dysphorie.

Cependant, ces théories restent spéculatives et il n'existe pas encore de pistes thérapeutiques claires pour ce phénomène.

Qui peut souffrir de dysphorie postcoïtale ?

La dysphorie post-coïtale (DPC) peut toucher n'importe qui, indépendamment du genre, de l'orientation sexuelle, de l'âge ou du statut relationnel. Elle a été observée chez les hommes comme chez les femmes, chez les personnes hétérosexuelles comme chez les personnes LGBTQUIA+. Cependant, une étude publiée dans le Journal of Sexual Medicine en 2020, qui a interrogé 223 femmes et 76 hommes, a mis en avant que les femmes ont plus souvent signalé un sentiment de tristesse. Les hommes, eux, ont plutôt mis en avant un mal-être et un manque d’énergie. En tout cas, 91% des participants ont déclaré avoir ressenti des symptômes après un rapport sexuel au cours des quatre dernières semaines. 

👉 L'étude suggère aussi que la DPC est un phénomène multifacettes qui ne se limite pas à la tristesse, aux larmes et à l'irritabilité.

Que faire quand on ressent un blues après avoir fait l’amour ?

Il est difficile de savoir comment réagir quand l’on comprend pourquoi on est triste après avoir fait l’amour 😞. Vu que c’est un trouble non reconnu et qu’il y a encore beaucoup d’études à ce sujet, c’est d’autant plus déstabilisant. Néanmoins, il est déjà possible de reconnaître ce que l’on ressent. Il n'y a pas de "bon" ou de "mauvais" sentiment à avoir après un acte sexuel, chacun·e sa propre expérience. De plus, si on ressent des émotions négatives qui sont difficiles à vivre et qui impactent nos relations, il est bon d’en parler 🤕. Il est possible de consulter un thérapeute, notamment un sexologue, pour pouvoir explorer ces sentiments en profondeur et pour apprendre à développer des stratégies pour les gérer. 

De plus, dans certains cas, il peut être utile de consulter un médecin. Bien que la DPC ne soit pas encore bien comprise, certains professionnels de santé peuvent être en mesure de fournir des conseils ou de recommander des traitements. Cela peut être aussi un bon moyen de faire avancer la recherche 👩‍⚕️.

L'avis de la rédaction : pas de gêne !

Si vous vous reconnaissez dans cet article, souvenez-vous qu'il n'y a aucune gêne ou honte à ressentir. Sachez que vous n'êtes pas seul dans cette situation. Nos psychologues sont là, prêts à vous accompagner dans cette aventure de compréhension de soi. Alors, pourquoi ne pas prendre rendez-vous ? Le plus grand voyage commence toujours par un premier pas.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un sexologue

Mais aussi : 

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Je ne me sens plus désirée, comment faire monter la température ?

C'est l'été et la température va monter... du moins à l'extérieur, parce que chez moi, ce n'est plus trop ça. Quinze ans de relation ont fini par émousser le désir. Un bisou par habitude, une caresse par là et l'amour quand on y pense. S'il existe des relations platoniques et épanouies, je ne veux pas être de celles-ci. Je vais faire monter la température dans mon couple et je vais le faire maintenant ! 🔥

Ma soeur est jalouse de moi... Comment gérer sa jalousie ?

“T’es la préférée de toute manière”. Cette phrase, je l’ai entendue maintes et maintes fois dans la bouche de ma sœur. Sa jalousie nous a longtemps pourries la vie, pourtant je ne souhaitais qu’une chose : qu’on soit proches et unies. Elle m'a déversé sa rancœur au visage pendant de nombreuses années jusqu’à ce que ça devienne ingérable. Je n’en pouvais plus de ressentir à la fois autant de colère et de culpabilité. Apaiser 30 ans de jalousie n’a pas été évident, mais il existe des solutions pour ne pas en arriver à ce point. Je n’ai pas voulu que la jalousie me fasse couper les ponts avec ma sœur !

Comment reconnaître une personne psychorigide et comment réagir ?

“Il faut que tu fasses ça”, “Non, hors de question que tu y touches”, “c’est comme ça et pas autrement”. Ahhh, je n’en peux plus de ce genre d’injonctions ! Adieu la liberté, bonjour l’angoisse… Alors, non, ce n’est pas une maladie d’être strict, mais ça casse l'ambiance. J’ai pris l’habitude d’identifier les personnes psychorigides pour mieux m’adapter. Car oui, il y a une bonne façon de réagir face à ce genre de personnes qui nous disent quand respirer.

Isabelle Vuillemin, coach, explique le Reiki pour calmer les angoisses

Le Reiki, une forme ancienne de thérapie énergétique, a longtemps été reconnu pour sa capacité à équilibrer le corps et l'esprit. En canalisant l'énergie universelle, le Reiki aide à évacuer les émotions négatives, y compris les angoisses qui peuvent souvent nous submerger. Isabelle Vuillemin, coach, nous explique comment le Reiki peut vous permettre de calmer vos angoisses. Retrouvez un sentiment de calme et de sérénité intérieure grâce à cette pratique holistique. Explication.

Comment faire 10.000 pas par jour en étant en télétravail ?

Chères toutes, je suis comme beaucoup d'entre vous, en ce moment je vis et travaille à la maison, sauf que cette année, j'ai décidé de rester en forme et donc de faire les 10.000 pas quotidiens recommandés pour les non-sportives, comme moi (6.000 pour les sportives) Je n'ai pas vraiment le moral et j'ai une activité sédentaire depuis chez moi... Mission impossible ? Pensez-vous !

Faut-il être prêt·e à tout, vraiment tout pour réussir ?

À l’heure où notre société encense la réussite et le pouvoir, nous rêvons tous et toutes de reconnaissance et de succès, mais comment parvenir à garder le cap ? Comment garder les pieds sur terre et la tête froide ? Comment ne pas renier ses valeurs et tout son être ? Faut-il être prête à tout pour réussir ? Même s'il n'y a pas de réponse universelle, je peux vous donner quelques conseils pour éviter que vous vous perdiez en route. Explication.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

La science du bonheur : les secrets du bonheur [ Dr JEAN DORIDOT, Psychologue et hypnothérapeute ] 🥳

8 février · Wengood

9:13


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube