Friendzone : Qu’est-ce que c’est ? Comment en sortir ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

“Je te vois comme une amie tu sais “. Bam ! La phrase qui fait mal. C’est ce qui s’appelle être dans la friendzone. Mais avant ça, il se peut qu’on soit dans une zone de flou, amour ou amitié ? Pas toujours facile de savoir si l’individu qu’on a en face de nous est tout aussi attiré par nous, qu’on ne l’est par lui. Alors comment savoir si on fait partie de la friendzone ? Comment en sortir si c’est le cas ? Explorons ensemble la friendzone (juste pour cet article, on vous rassure) !

Friendzone : Qu’est-ce que c’est ? Comment en sortir ?
Sommaire : 

Friendzone : en plein dedans ? Qu'est-ce que c'est au juste ?

Je pense qu’on a tous et toutes connu cette situation : on se rapproche de quelqu’un, on le voit régulièrement et pour le moment, c’est amical. Cependant on ressent une attirance bien au-delà de l’amitié ! Or, on ne sait pas si la personne en face de nous éprouve la même chose. C’est l'une des configurations de la friendzone. Toutefois, il se peut que l’autre personne soit au courant de nos sentiments, mais ne souhaite pas aller plus loin. C’est aussi être frienzoné ! Quand les sentiments amoureux ne sont pas réciproques, c’est un moyen d’éconduire quelqu’un en douceur.

Les indices de la friendzone

Cette zone de flou n’est pas simple à gérer mais il faut être attentif aux comportements de l’autre personne pour savoir si on est oui ou non dans la friendzone. Voici quelques petits indices qui peuvent vous mettre la puce à l’oreille pour savoir si la personne n’est pas intéressée par vous :

  • Elle vous parle de ses conquêtes ou de ses “crushs” (attirances envers d’autres personnes),
  • Elle s’intéresse à vos relations sentimentales,
  • Elle essaie de vous trouver quelqu’un,
  • Il n’y a pas de gestes qui créent un contact physique (se toucher le visage par exemple),
  • Il n’y a pas de contact visuel long,
  • Elle ne cherche pas à vous voir plus que ça,
  • Elle change de sujets si vous faites des sous-entendus,
  • etc.

🕵️ Il faut être vraiment attentif à l’autre pour pouvoir décrypter le comportement et comprendre si la personne est attirée par nous. Mais il y a toujours moyen de se sortir de la friendzone et de l’éviter.

Cet article peut vous intéresser >>> Pourquoi je tombe amoureuse d'hommes qui ne m'aiment pas ?

Comment éviter la Friendzone ?

Sortir de la friendzone

Florence Escaravage est spécialiste en coaching amoureux et elle a quelques conseils pour sortir de la friendzone, quand on ne sait pas si l’attirance est réciproque. C’est important de le souligner, il faut changer son comportement quand on ne sait pas encore si on plaît à l’autre personne.

Voici ce que la coach conseille de faire :

  • Mettez-vous dans une posture de séduction et non plus de bonne amie,
  • Dites à vos amis en commun que vous avez une attirance pour cette personne afin qu’elle vous perçoive autrement,
  • Faites quelques changements de look,
  • Ne vous rendez pas tout le temps disponible,
  • Ne dites pas tout ce qui se passe dans votre vie pour conserver un peu de mystère.

Désamorcer en avouant ses sentiments

Ce n’est pas simple, mais c’est le meilleur moyen de sortir de la friendzone lorsqu’on ne sait pas si la personne en face de nous est attirée. En effet, avouer ses sentiments est la méthode la plus saine pour sortir de la friendzone. Et surtout, cela évite d’être sous l’emprise de quelqu’un type pervers narcissique qui se sert de nous pour flatter son ego. Car si la personne dit qu’elle n’est pas intéressée, c’est le moment de passer à autre chose. En revanche si elle envoie des signaux contradictoires et vous disant un coup oui et un coup non, c’est très mauvais signe.

💔 Si la réponse est négative, il faut pouvoir prendre de la distance avec la personne pour, soit passer à autre chose, soit s’éloigner d’une personne toxique.

Accepter la Friendzone ?

Rester amis

Une fois que l’on a exprimé ce qu’on ressentait, ce qu’il faut faire, c’est aussi un travail sur nous-même. En effet certaines personnes trouvent “injuste” que la personne ne réponde pas positivement aux sentiments et préfère rester amis. Or, ce n’est pas à elle de se forcer car un non est un non. Il faut accepter cette amitié si elle n’est pas toxique pour nous. En revanche, si on souffre trop de ce rejet, il faut pouvoir prendre de la distance pour passer à autre chose. Une fois que cela sera fait, on sera bien plus en capacité d’accepter l’amitié avec la personne.

La personne n’est pas responsable de nos sentiments

Il faut toujours garder en tête que la personne n’est pas responsable de ce qu’on ressent. Si ce n’est pas un ou une manipulatrice, il faut accepter qu’on ne puisse pas plaire à tout le monde. De plus, les femmes sont souvent accusées de mettre les hommes dans la friendzone. Mais la friendzone ne nous est pas inconnue non plus ! Les femmes ne doivent rien aux hommes. Il est nécessaire et important de rappeler que la misère sexuelle n’existe pas et que les femmes n’ont pas à se plier au désir des hommes.

➜ Être “rejeté” peut diminuer notre confiance en nous. En effet, être dans la friendzone peut être source de souffrance pour certaines personnes. C’est pourquoi il est important de parler à un professionnel pour retrouver confiance et être à nouveau boosté.

L'avis de la rédaction : offrir l'amitié à qui veut l'amour, c'est donner du pain à qui meurt de soif

Recevoir de l'amitié quand on attend de l'amour peut être très douloureux. D'autant plus quand on voit cette même personne souvent, très souvent même, puisque vous êtes "amis". Continuer d'entretenir cette relation déséquilibrée est dangereux et peut vous faire souffrir très longtemps. Il vaut mieux dans ce cas prendre vos distances ou contacter un professionnel afin de discuter ensemble de la situation et trouver des solutions.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Source : Femme Actuelle

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Amours de vacances, mais qu'ont-elles de si spéciale ?

Ah, les vacances… Cette parenthèse hors du temps, cet espace de liberté totale… Si le reste de l’année nous croulons sous diverses obligations, les vacances sont le moment de se consacrer à l’essentiel : les relations sociales et donc par déclinaison aux relations amoureuses. Nul besoin d’aller le chercher à l’autre bout de la planète, la clé étant de rompre avec le quotidien pour que l’esprit soit libéré de sa charge mentale, qu’il soit lui aussi en vacances et ouvert aux nouvelles expériences.

Les 8 bienfaits insoupçonnés du soleil sur l’organisme

Oui, l'été est enfin là ! On va pouvoir profiter pleinement des beaux jours. Après de longs mois de grisaille, les premiers rayons du soleil sont une véritable bénédiction. Les terrasses sont prises d’assaut et chacun·e profite de ce doux réconfort, après des mois pas toujours faciles. On se sent bien, joyeux·se et heureux·se. Tout cela, grâce au soleil ! Eh oui, car le soleil a des bienfaits insoupçonnés sur notre organisme. Surprises garanties !

Le délicat sujet de l’aliénation parentale, controversée mais réelle ?

Il y a rarement des sujets que je trouve délicats à aborder, sauf ceux qui sont remis en cause, comme l’aliénation parentale. En effet, c’est un sujet à prendre avec des pincettes, tant il est encore débattu à l’heure actuelle. Cependant, c’est un sujet qui me tient à cœur, car il a été au centre d’un conflit au sein de ma famille. Voici donc pourquoi j’ai eu envie d’aborder ce sujet qui n’est vraiment pas simple. Explication.

“Je crois ce que je veux” : ouh quel vilain biais de confirmation

Personne n’aime avoir tort, moi la première. Cependant, je reconnais faire des erreurs, ce que d’autres personnes ne sont pas en capacité de faire. Du moins, elles ne veulent pas écouter ce qui ne va pas dans leur sens, et ça, ça s’appelle le biais de confirmation. Je vais vous expliquer en quoi c’est problématique et pourquoi on doit faire preuve d’ouverture d’esprit. Il est important de prendre conscience du biais de confirmation pour être une meilleure personne. Oui, oui, à ce point !

Dyscalculie : les chiffres + moi = une mauvaise équation

Il faut savoir une chose sur moi, j’adore jouer aux jeux de société, en particulier Sky-jo. Cependant, la première fois, en voyant tous les chiffres sur les cartes, j’ai un peu paniqué. Ça a été encore pire quand mon amie m’a demandé de compter les points que j’avais faits. J’ai senti un gros sentiment de honte m’envahir, car j’avais peur de ne pas arriver à faire de simples calculs. Bien plus tard, j’ai compris que je souffrais de dyscalculie.

Pourquoi des ambitions hautes nous rendent malheureux⸱se ?

Il y a quelques années, j’ai fait un constat : je n’étais pas heureuse. Je me comparais sans cesse aux gens et à l’époque, j’en suis venue à déduire que : ma vie est nulle. Sauf qu’avec la thérapie et le recul, j’ai compris que c'étaient mes ambitions qui étaient un peu trop hautes. On nous pousse toujours à avoir des objectifs démesurés, mais ça peut nous conduire au mal-être. Je vous explique pourquoi.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🌿 Méditation Dauto Compassion 7min [ Par Mélissa Parain, Naturopathe Et Professeure De Yoga ]

30 juin · Wengood

7:32


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube