L'apocalypsing : trouver l'amour coûte que coûte

Mis à jour le par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Vous avez swipé à droite, à gauche et finalement trouvé le profil qui vous convenait. Trois messages plus tard, vous en êtes sûre, c'est la bonne personne, celle avec qui vous voulez passer le prochain confinement et le reste de votre vie… Tout doux bijoux, vous êtes en train d'apocalypser !

L'apocalypsing : trouver l'amour coûte que coûte
Sommaire : 

Vous, apocalypsez ? C'est la faute de la pandémie

On a beau connaître des changements, des évolutions, des crises, il y a une chose qui reste, une idée forte qui persiste : le couple. Et c'est vrai, quand tout va mal dehors, on se dit qu'on sera plus fort à deux et puis c'est toujours rassurant de se savoir aimée. Voilà comment la pandémie a amplifié le phénomène de l'apocalysing

Face à la solitude qu'engendre la crise sanitaire de la covid, le couple apparaît comme une valeur refuge, et certaines tentent coûte que coûte de former un couple, quitte à aller un peu loin…

L'apocalypsing, c'est quoi ?

C'est tout d'abord un terme et un phénomène révélé par le site de rencontre canadien, Plenty of fish. Il s'agit d'envisager une relation avec une personne que vous venez de rencontrer comme si c'était l'amour de votre vie, comme si cette relation était la dernière. Quelques échanges ou une rencontre suffisent et vous pensez déjà vivre une relation sérieuse. En bref, vous vous accrochez un peu trop.

On prend ce qu'on a sous la main

Rien qu'en lisant ce titre, on se rend bien compte que l'apocalypsing est une pratique dangereuse qui ne sera pas très bonne pour le moral. Au début, ça commence doucement. Le feeling passe et les échanges de messages se font de plus en plus nombreux. Très rapidement, on met l'autre sur un piédestal, on l'idéalise et puis on le rencontre et peu à peu on s'aperçoit que finalement, il/elle n'est pas aussi bien qu'on le pensait. On est un peu moins séduite, mais on s'accroche. On a envie d'y croire, même si on ne rigole plus trop à ses blagues, même s'il/elle a ce petit tic de langage qui nous hérisse le poil, même si, même si...

On revoit tout simplement nos exigences à la baisse dans le seul but de répondre à notre angoisse affective, pour ne plus se sentir seule et pour mettre un peu de douceur dans cette vie de pandémie.

Entre grosses déceptions et perturbations

Vous vous en doutez, le résultat sera désastreux. Combler le manque en jetant son dévolu sur le premier qui passe, ce n'est jamais une bonne idée et c'est source de grosses déceptions et de perte de confiance en soi. Ça nous ramène à de vieilles histoires, d'anciennes blessures, des ruptures douloureuses. Ça fait mal, et le sentiment de solitude est exacerbé, quant à l'estime de soi, elle en prend un sacré coup.

L'apocalypsing peut aussi devenir néfaste pour l'autre. Un peu possessive, et voilà que vous commencez à faire une fixette sur ce/cette quasi inconnu(e), à l'oppresser, à devenir envahissante et à faire tout ce qui est en votre pouvoir pour ne pas vous retrouver à nouveau seule. On a vu plus sain comme début de relation vous ne pensez pas ?

Comment ne pas sombrer dans l'apocalypsing ?

Alors que même en 2021 il est encore difficile de se projeter, trouver l'amour semble de plus en plus compliqué, alors comment ne pas apocalypser ?

1. Prendre du recul

Si votre esprit est largement occupé par une personne, que vous êtes accro, voire obsédée, prenez du recul. Occupez-vous l'esprit autrement et surtout, tournez-vous vers des amis ou des proches qui pourront vous donner leur sentiment sur cette relation. Restez ouverte et écoutez ce que chacun a à vous dire.

2. Ne pas voir le couple comme un but

Le couple n'est pas toujours le coin de paradis et de sécurité que l'on s'imagine, surtout en cas de confinement ! Ça peut être aussi très chaotique, et vous connaissez par cœur le dicton : "mieux vaut être seule que mal accompagnée." Alors oui, le couple, c'est aussi très cool et il peut participer à notre épanouissement, mais à une seule condition, celle de savoir ce que l'on veut. Alors écoutez-vous et regardez une personne pour ce qu'elle est vraiment, pas pour ce qu'elle pourrait être.

>>> Cet article pourrait vous intéresser : Quand le confinement sépare les couples : les conseils pour tenir

L'avis de la rédaction - Recherche d'amour vs recherche d'interactions sociales

On ne va pas vous mentir, c'est bien évidemment très délicat de trouver l'amour en pleine crise sanitaire. C'est une période très compliquée pour les célibataires qui ne peuvent pas se toucher et qui n'ont pas vraiment de lieux pour se rencontrer. Les relations virtuelles peuvent être intéressantes, mais trouver l'amour sur les sites de rencontre en ce moment c'est aussi devoir se confronter à des personnes qui cherchent à lutter contre l'isolement en discutant sur ces mêmes sites. En bref, l'amour au temps du coronavirus, c'est un véritable parcours du combattant, et c'est peut-être le moment de faire une pause dans sa recherche de l'amour, pour mieux s'interroger, mieux se connaître et apprendre à s'aimer avant d'aimer à nouveau.


Contacter un coach amour

Source : L'apocalypsing ou l'art de se projeter trop vite dans une relation amoureuse - So Soir

Premier rencard en temps de coronavirus. Je te ressers un peu de gel hydroalcoolique ?

Et aussi :

Article proposé par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

La vengeance nous fait-elle vraiment du bien ? Ou encore plus de mal ?

“La vengeance est un plat qui se mange froid”. J’ai toujours entendu cette expression, mais froide ou chaude, est-ce que la vengeance fait vraiment du bien ? Le désir de vengeance nous submerge quand nous subissons une injustice, c’est un mécanisme de réaction primaire ancré dans l’inconscient. Lorsqu’on souffre, on veut que l’autre souffre aussi. Voyons voir pourquoi ça nous fait du bien, mais aussi, pourquoi la vengeance peut être dangereuse pour notre bien-être psychique. Explications.

Les symptomes d'une crise d'angoisse : la repérer pour bien la gérer

Les battements de mon cœur s'accélèrent, ma gorge devient sèche, et respirer sans avoir la sensation d'étouffer me semble impossible : pas de doute, la crise d'angoisse est là. "C'est dans la tête" me direz-vous. Oui, certes, ces attaques de paniques sont dues aux mauvais tours que me jouent mes pensées mais j'ai l'impression que je vais mourir tant mon corps s'agite. Elles ont beau être irrationnelles, elles sont dures à contrôler et m'emportent comme dans un cercle vicieux. Symptômes et causes d'une crise d'angoisse, je vous dis tout. Pour bien la gérer, il est important de bien la comprendre.

Démotivée au travail ?

Il y a des jours comme ça... on traîne des pieds et on subit sa journée, rêvant à chaque minute de l'instant où l'on pourra quitter son costume de travailleur, pour passer à autre chose. Bref, c'est le coup de mou et on se demande bien ce qui nous pousse à sortir du lit le matin. Tout le monde connaît un jour une période de moins bien au travail, de démotivation mais il est important de ne pas s'y embourber. Voici 3 astuces pour retrouver la niaque vite et bien !

Comment pratiquer l'écoute active au travail ?

Au travail, nous sommes amenées à échanger avec tout un tas de personnes : collègues, managers, directeurs, etc. Il est donc important de bien comprendre et bien se faire comprendre, pour avoir des relations saines avec tous les acteurs de l’entreprise. L’écoute active est la solution pour des relations apaisées et un fonctionnement plus efficace. Alors, comment montrer qu’on écoute activement son interlocuteur ? Pourquoi est-ce essentiel au travail ? Explications.

Je m’ennuie au travail… Est-ce un bore-out ?

Jour après jour, je tente de tuer le temps au travail. Cela peut paraître risible, mais c’est une situation pesante. J’enchaîne les cafés, je regarde la trotteuse de l’horloge tout le temps, je navigue sans but sur internet. On peut dire que je suis payée à rien faire ! Je sais que beaucoup envient cette situation, mais ce n’est pas joyeux. Entre fatigue, perte d’estime de soi et même dépression, le bore-out est à surveiller.

Que faire quand on s'ennuie ? 10 idées d'activités pour s'occuper

Et voilà, je m'ennuie. Moi qui me plains de ne jamais avoir le temps, maintenant que j'en ai, je ne sais pas comment l'utiliser ! M'occuper de mon intérieur, prendre des nouvelles de mes proches, et pourquoi pas développer certains talents ? Il y a tellement de façons de s'occuper, voici 10 choses à faire quand on s'ennuie !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici