Amitié toxique, comment la reconnaître ?

Mis à jour le par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

S'il y a bien une chose pour laquelle je ne suis vraiment pas douée c'est bien l'amitié. Ou en fait, plus précisément, pour choisir mes amies. J'ai toujours le chic pour m'enticher de personnes qui ne font absolument rien pour moi... si ce n'est me rendre malheureuse. Cela dit, à force, j'ai développé un talent qui pourrait bien vous aider. Je sais démasquer les amis toxiques et faire plus de place à la bienveillance dans ma vie !

Amitié toxique, comment la reconnaître ?
Sommaire :

Anatomie d'une amitié toxique

Nul besoin de tourner autour du pot. J'ai connu assez de relations toxiques pour pouvoir vous décrire en quelques mots ce qu'est une amitié toxique : c'est tout simplement une relation déséquilibrée qui nuit à notre santé mentale. Si beaucoup d'amitiés ne sont pas réciproques, une amitié toxique ne l'est sûrement pas. Dans une relation saine on donne, on reçoit, on échange, on partage. Avec un ami toxique on n'a rien. L'ami en question n'est là que pour son propre intérêt et croyez-moi des intérêts il y en a :

  • 👉 Avoir peur d'être seul(e)
  • 👉 Besoin narcissique (le fameux faire-valoir)
  • 👉 Besoins pratiques (envie de rencontrer vos contacts pros, de sortir avec votre frère ou de profiter au max de votre gentillesse en matière de cadeaux, d'attentions, etc.)

Aucune crainte, vous n'êtes pas une amie toxique, si pas plus tard qu'hier vous avez demandé à votre copine de faire passer votre CV à son RH. 😉 Une relation classique, c'est aussi des individus qui trouvent un intérêt dans une relation, mais ça devient toxique quand il se crée un déséquilibre dont vous souffrez. Quand l'une donne toujours plus que l'autre... vous me suivez.

Une amitié déséquilibrée est-elle toujours toxique ?

La réponse est non. Il y a plusieurs formes d'amitiés déséquilibrées :

L'ami(e) qui ne parle que de lui/d'elle, ramène tout à sa vie et s'intéresse très peu, pour ne pas dire pas du tout, à vous, vos difficultés, vos victoires (voire méprise ces dernières).

L'ami(e) qui vous veut du bien, mais un peu trop. Celui ou celle qui répond toujours à vos désirs sans même que vous ne les ayez prononcés, qui vous vient en aide, que vous en ayez besoin ou pas (parce que cet ami sait ce qui est bon pour vous !) et qui suppose que tous les services qu'il/elle vous rend sont garants de votre amitié.

 L'amitié en forme de triangle de Karpam. Le triangle de Karpam est un jeu psychologique dans lequel on trouve trois rôles : la victime, le bourreau, le sauveteur. Je suis par exemple, souvent confronté à des bourreaux, des personnes qui rabaissent les autres, qui critiquent ou alors à des victimes qui ne me contactent uniquement pour se plaindre de leur vie et s'apitoyer sur leur sort. Et en réponse, je deviens tour à tour sauveteur, victime et bourreaux. J'ai pitié, j'essaie d'aider, de comprendre, puis je me plains de subir ça et enfin je m'énerve. 🤯

Si ces formes d'amitié sont inutiles, qu'elles n'aident pas à avancer, qu'elles existent plutôt pour combler le vide et qu'elles sont déséquilibrées, elles ne sont pas toujours toxiques. Une amitié toxique c'est une relation qui fait mal et qui, peu à peu, détruit.

>>> Cet article pourrait vous aider : Je me sens seule : 8 façons de combler ce grand vide en moi

Quels sont les signes d'une amitié toxiques ?

  • 1. Je me sens mal, j'angoisse

Une relation dans laquelle on ne se sent pas à l'aise est forcément une relation peu saine. Quand on va à reculons dans une soirée où cette amie est présente. Qu'un texto d'elle qui dit "je t'appelle dans l'après-midi" met une boule au ventre et stresse tout ledit après-midi, on peut raisonnablement se dire qu'il y a quelque chose qui cloche.

  • 2. Je refoule

Sauf que souvent, quand une relation nous met mal à l'aise, le premier réflexe c'est de faire l'autruche. Si l'on se sent prise en étaux dans une relation toxique c'est sans doute parce qu'on est une personne un peu trop gentille, mais surtout pleine d'empathie, de compassion et que l'amour-propre ne nous étouffe pas ! Résultat, on trouve des excuses à l'autre, ce qui nous fait toujours une bonne raison de retomber dans le piège de l'amitié toxique.

  • 3. Je culpabilise

Une de mes amies qui avait de nombreux problèmes à régler, m'en parlait, mais faisait systématiquement appel aux autres pour l'aider. C'est typiquement le genre de comportement qui fait tristement se remettre en question et culpabiliser. On a toujours le sentiment de ne pas être à la hauteur, de ne pas faire ce qu'il faut et la personne en face se plaint et a toujours l'air insatisfait.

  • 4. Je suis vidée

Nos amis peuvent aussi être des vampires psychiques et nous vider de notre énergie. Ces personnes se nourrissent de nos émotions, de notre bien-être, de notre élan vital et ne donnent jamais rien en échange De sorte que l'on vit cette relation avec un sentiment d'épuisement constant.

Reconnaître ses amis toxiques

On l'a vu, une amitié toxique peut être culpabilisante. On peut souvent penser qu'on est la cause de cette relation mal saine, pour vous aider un peu plus à reconnaître des amis toxiques, ces 5 éléments vous aideront à y voir plus clair :

  • 1. Cet ami n'a jamais tort

Il ne demande jamais pardon et justifie tous ses comportements qu'ils soient excessifs, irrespectueux ou même méchants.

>>> Cet article pourrait vous intéresser : Pourquoi je n'arrive pas à m'excuser ?

  • 2. Cet ami critique tout, tout le temps

Et surtout nos choix !

  • 3. Cet ami est intrusif

Ce qui va souvent de pair avec une jalousie maladive. Cet ami attend une relation exclusive, hors de question que vous voyiez d'autres personnes.

  • 4. Cet ami est manipulateur

Les amis toxiques le sont souvent. Ils sont toujours prêts à nous faire passer pour la méchante, à nous faire douter, à nous faire culpabiliser, etc.

Mais pourquoi j'attire toujours les amis toxiques ?

Si vous vous demandez pourquoi vos amis semblent tous toxiques, je suis désolée de vous l'apprendre mais les torts sont un peu partagés. Une personne toxique, qu'elle ne le soit qu'avec vous, qu'elle soit un vampire psychique ou un pervers narcissique a besoin d'une proie facile. Vous êtes une proie facile si vous savez repérer les manques chez les autres et que vous avez, par empathie, envie de les combler. Souvent ces manques sont aussi présents chez vous, d'où votre besoin d'arranger les choses, mais parfois, c'est seulement par nécessité d'être aimée, d'être reconnue, de compter que vous vous montrez gentille et que cet ami abuse.

On retrouve par exemple ce profil chez les personnes qui ont souffert de harcèlement scolaire, dont les parents étaient souvent insatisfaits ou dont les attentes étaient très élevées.

Comment rompre une amitié toxique et retrouver sa liberté ?

Dès que l'on perçoit l'angoisse, le malaise, la culpabilité, l'épuisement, il faut s'interroger sur la relation que l'on est en train de vivre.

Partir ou rester ?

Pour être tout à fait franche avec vous, je parle de rupture, mais je ne crois pas que ce soit la seule solution pour gérer une amitié toxique. L'essentiel pour moi c'est de prendre conscience que l'on vit une amitié toxique. Par exemple, actuellement, je sais que je vis (encore une fois) ce type de relation, mais je n'ai pas l'énergie, la force, le courage, le temps ou tout simplement la flemme d'y mettre un terme. Maintenant que j'ai compris que ce qui me liait à cette personne n'était pas sain, je ne suis plus prisonnière de cette relation et je peux essayer de reprendre les rênes, en étant moins gentille ou en disant plus souvent non, par exemple. Il faut être deux pour jouer et moi je ne joue plus, donc elle a moins d'emprise sur moi.😏

J'ajoute cependant que pour tenir bon, il faut tout de même être entourée par de vrais amis. Maintenir une relation toxique, même en en ayant conscience demande d'être entourée d'autre part par des personnes bienveillantes. Parfois même, un travail psychologique est nécessaire. Je pense que s'agissant de relations toxiques, qu'elles soient en cours ou passées, ce travail est de toute façon nécessaire. Il permet en effet d'identifier nos failles et de mieux vivre avec en ayant les réactions adaptées. Un suivi psychologique permet de surcroît de panser les plaies qui causent une amitié toxique.

Et puis rompre (en douceur ?)

Enfin, si j'ai connu nombre d'amies toxiques, je vous rassure, je n'ai pas un cheptel d'amitiés toxiques que je maintiens en vie par paresse et manque de courage. Non, j'ai aussi su mettre un terme à ce type d'amitié néfaste. Comment ? Eh bien pas par la discussion. Croyez-moi, j'ai essayé, ça ne donne rien. Les personnes toxiques sont incapables de se remettre en question. Ainsi, si je reprochais à l'une d'être trop agressive elle me répondait que c'était moi qui étais trop susceptible. Un dialogue de sourd qui peut parfois virer au chantage affectif ou au déversement d'excuses, de mots gentils et de douces paroles. Mais partir c'est salvateur, alors pour rompre avec une amie toxique on ferme la porte et... c'est tout, point. On prend peu à peu de la distance en la voyant moins souvent, en répondant moins à ses messages et en s'éloignant tout simplement. Nul besoin de se justifier.

Si la prise de distance ne suffit pas et que le temps des explications doit arriver, on ne lui trouve pas d'excuses, coûte que coûte on garde son calme et on évite le clash en prenant du recul. Enfin, on prépare ce qu'on a à lui dire et on se limite à ça. On ne se laisse pas embarquer dans les plaintes, les critiques, les reproches. C'est une rupture, ça va faire mal, mais tout le monde survivra, paroles d'experte ! 😁

L'avis de la rédaction : pas toujours facile de prendre ses distances...

Une amitié toxique peut être dévastatrice. Souvent, on ne se rend pas compte que cette amitié est toxique, c'est pourquoi il est très important d'apprendre à repérer les comportements toxiques. C'est la première étape, la prise de conscience, qui vous permettra de vous éloigner petit à petit de cette personne. 👉 Parfois, l'autre personne, l'ami(e) toxique, exerce une telle emprise qu'il est très difficile de prendre ses distances. Il est alors important de contacter un psychologue, il vous aidera à identifier les aspects nuisibles de cette relation et vous aidera à mettre en place de nouveaux comportements afin de vous sortir de ce jeu dangereux.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe


Contacter un coach bien-être

Sources : Amitié toxique : les signes pour la reconnaître - Le journal des Femmes - Comment reconnaître une amitié toxique (et s’en défaire) ? - Elle

Vous aimerez aussi : 

Article proposé par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Cachez ce téton que je ne saurais voir ! Qu'ont-ils donc de si gênant ?

Avez-vous remarqué combien les seins, et particulièrement les tétons des femmes, sont censurés ? Notamment sur les réseaux sociaux, Instagram étant le spécialiste de la censure des tétons. Je suis beaucoup d’artistes faisant du nu artistique, la plupart doivent flouter les tétons des femmes, alors que ceux des hommes non… Pourquoi faut-il qu’on cache nos tétons ? Qu’ont-ils donc de si gênant ?

Comment savoir si je suis transgenre ? #identite

Il y a quelques années, je discutais avec un ami qui m’a confié s’être posé plusieurs fois des questions sur son identité. Son genre assigné à la naissance était “homme”, mais lui se sentait plus “femme”. Être transgenre, c’est ressentir un décalage entre le genre assigné à la naissance et son ressenti. Je pensais que c’était quelque chose que l’on savait au fond de soi, depuis toujours, mais en réalité, mon ami m’a fait comprendre que c’était beaucoup plus complexe que cela. Alors comment savoir si on est transgenre ? Explications.

Comment gérer un passif-agressif ? 5 astuces imparables

Ils procrastinent, boudent pour un rien et rejettent la faute sur vous ? Les passifs-agressifs ont de quoi nous rendre fou. Personnellement, au lieu de rentrer dans leur jeu malsain, je garde mon calme et réagis intelligemment… Et ça fonctionne ! Découvrez 5 astuces pour gérer les comportements passifs-agressifs.

7 aliments à mettre dans votre assiette pour une peau parfaite

J'ai la peau mixte et j'adore manger. Vous vous dites quel est le rapport... Eh bien, c'est une bonne nouvelle. Pourquoi ? Parce qu'une peau parfaite, ça passe aussi par l'assiette. Pas la peine d'installer le frigo dans la salle de bains, mettez juste le cap sur les crevettes, les framboises ou les tomates.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici