Nos coachs sont à votre écoute
au 01 75 75 02 14

Pourquoi je n'arrive pas à m'excuser ?

« je suis désolée(e) », « pardonne-moi », rien à faire, ces mots n'arrivent pas à sortir de votre bouche. Alors que des excuses pourraient tout arranger, vous ne parvenez pas à leur demander pardon. Pourquoi est-ce si compliqué ? Comment surmonter ce blocage ? On vous en dit plus.

Littéralement, on ne s’excuse pas soi-même mais on demande plutôt à l’autre de nous pardonner pour le mal qu’on lui a fait. Si votre interlocuteur est déjà énervé à cause de vous et qu'en plus il vous voit vous auto-excuser, il risque de vous en vouloir d’avantage. Ravaler sa fierté, trouver les mots justes, ce processus semble vraiment compliqué. Mais pas de panique on vous explique tout !

Pardon, un mot de 6 lettres difficile à prononcer

« Pardon », « désolé » pourquoi est-ce si compliqué de faire sortir ces mots de notre bouche ? La première raison est aussi la plus évidente : on ne souhaite pas présenter des excuses à cause d’une fierté très mal placée. Notre orgueil nous en empêche et c’est bien dommage.

Une marque de faiblesse

Ce présomptueux ego nous fait croire que demander pardon est une marque de faiblesse qui va placer l’autre en position de supériorité. Comme si on se mettait à nu devant lui et qu’il avait gagné le droit de décider de notre sort. Pourtant il en faut du courage pour demander pardon à quelqu’un, et cela montre tout simplement que l’on a du cœur et de l’empathie. Alors sorry or not sorry ?

 « Demander pardon, c'est reconnaître sa faute » explique Maryse Vaillant, une célèbre psychologue clinicienne, en d’autre terme « qui s’excuse s’accuse ».

 Or, nous préférons de loin avoir raison et rejeter sur l'autre l'origine de notre faute plutôt que d’être mis face à son erreur. C’est pour cette raison qu’enfants (et adultes !) disent souvent « C’est lui qui a commencé ! » ou encore « Si tu ne m’avais pas fait ça, je n’aurais pas réagi de la sorte » ! Être disculpé vous fera gagner plus de temps que vous renvoyer sans cesse la balle, n’êtes-vous pas d’accord ?

Il se peut aussi, mais nous l’avouons difficilement, qu’au fond de nous, nous redoutions de la réaction de l’autre. Après tout, nous lui avons causé du tort, il peut très bien se servir de nos excuses pour nous rabaisser et nous faire passer pour le pire des bourreaux, au risque de tomber dans un jeu malsain de chantage affectif. C’est certes une réaction qui peut être perçue comme lâche mais parfois on préfère s’abstenir et disparaître sous Terre le temps que la tempête se calme.

S'excuser, une preuve de sagesse

Loin de nous l’envie de vous extirper des excuses à tout bout de champs, car nous sommes tous humains et tout n’est pas tout le temps de notre faute, par exemple il n’est pas légitime de vous culpabiliser pour un moment de stress ou de fatigue. Mais ce n’est pas le même cas de figure quand vous avez agi, consciemment ou pas, et que les conséquences de cet acte ont heurté votre entourage.

 Se faire pardonner c’est d’abord reconnaître sa faute, réfléchir à son comportement, bref se remettre en question ! Refuser de demander pardon c’est donc faire comme si vous étiez parfait et désolé de vous décevoir mais personne ne l’est. Nos erreurs en deviennent vraiment si nous n’en tirons aucune leçon, admettre que notre comportement n’était pas correct nous permet donc de ne plus recommencer et d'avancer dans la vie.

Nier nos torts pourrait conduire à une rupture de l’échange car demander pardon est une marque de paix et de respect. Si la personne que vous avez froissée ne se sent ni comprise ni considérée, elle risque de très mal réagir et de se renfermer sur elle-même. Fin du dialogue.

A long terme, si la personne est rancunière ou si vous avez été vraiment désobligeant, c’est la relation tout entière qui pourrait être rompue. Plus vite vous présenterez vos excuses, plus vite les mauvais souvenirs s’effaceront pour laisser place à de beaux échanges et bons moments ! Et si vous ne le faites pas pour l’autre, faites-le au moins pour vous ! S’excuser est une preuve de sagesse et permet de trouver la paix intérieure. Vivre avec une conscience tranquille n’est-il pas préférable ?

Trouvez les bons mots

Après avoir blessé quelqu’un se faire pardonner peut s’avérer parfois compliqué, car nous l’avons vu précédemment, demander pardon est un processus relationnel. En d’autres termes nous ne sommes pas tout seul, et la personne qui se trouve là, en face de nous, plus ou moins peinée, va réagir à nos propos.

Il est facile de donner telle ou telle signification à un mot, et il se peut que votre interlocuteur interprète mal ceux que vous emploierez. Il est donc important de trouver les bons mots, ceux qui n’empireront pas la situation. Lors de vos excuses, prenez garde à ne pas remuer le couteau dans la plaie ! Attention, si vous semblez prendre la chose à la légère, l’autre peut d’autant plus vous en vouloir car il s’est déjà senti trahi une fois, et va donc être plus sensible. « Pardon » est un mot trop banalisé, alors n’hésitez pas à sortir gants et pincettes !

 Les bons mots c’est bien, au bon moment c’est encore mieux ! Certains apprécieront que les excuses arrivent instantanément car ils estiment qu’après il est trop tard, à leurs yeux la spontanéité est synonyme de sincérité. Mais tout dépendra de la faute commise, par exemple une personne blessée car vous avez malencontreusement renversé votre café sur sa belle chemise blanche mettra moins longtemps à décolérer que si vous lui avez démoli sa voiture. Il est donc parfois plus pertinent d’attendre et de se faire un peu oublier ! De plus, vous ne réagirez pas à chaud grâce au recul pris, vos propos seront donc plus mesurés.

S'excuser : 4 astuces pour y arriver

Et si malgré tout cela, les mots ne parviennent pas à sortir de votre bouche, vous pouvez tout à fait remplacer les paroles par les actes, voici quelques astuces :

  • Faites une moue timide et désolée à l’autre
  • Proposez un câlin si vous êtes proches ?
  • Écrivez-lui un petit mot ou une belle lettre, vos mots seront ainsi intelligemment choisis
  • Offrez- lui un cadeau ; on accepte les fleurs, les gourmandises ou toute autre attention !

L'avis du psy : des excuses oui mais sincères !

Ne jamais vous excuser finira par vous isoler peu à peu. Attention cependant, si vous présentez vos excuses, soyez sincère sinon vous ne ferez qu'empirer les choses. Pour Maïté Tranzer, psychologue clinicienne : “Si on n’est pas sincère, ça ne sert à rien. La personne en face s’en rend vite compte et cela peut faire encore plus de mal au lien entre les personnes

Peut-être manquez-vous également d'empathie ? En refusant de présenter vos excuses peut-être niez-vous la souffrance que vous avez pu causée ? A méditer....


Contacter un thérapeute


Cet article pourrait également vous intéresser :Comment utiliser la communication non-violente dans un couple ?


L

Par La rédaction Wengood

Découvrez nos podcasts


* N'oubliez pas de vous abonner !

Découvrez notre chaîne Youtube 

SAV.TITLE