Je suis trop gentille, au secours !

Mis à jour le par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

J'ai toujours été la fille sympa. Celle qui sourit même si on ne lui sourit pas, qui rend service même si on ne lui parle pas toujours bien et qui en plus, trouve toujours des excuses aux comportements des autres. Trop bonne, trop conne ? Non j'avais surtout l'impression d'être une super héroïne qui répandait sa bienveillance sur le monde. Mais une super héroïne un peu malheureuse...

Je suis trop gentille, au secours !
Sommaire : 

Gentille ou trop gentille ?

Nombreuses sont les personnes qui pensent qu'on ne peut pas être trop gentilles, que l'on attend toujours quelque chose des autres, en retour. Respect, complaisance, amour. Pourtant, il arrive parfois que notre gentillesse ne soit pas récompensée. Que l'on ne reçoive pas la pareille. D'après mon expérience, je ne peux pas dire que les autres profitaient vraiment de ma bonté. Ils n'en avaient juste rien à faire de mes sentiments. Sous couvert de vouloir éviter le conflit je ne répondais pas aux piques désagréables et je faisais même attention à ne pas blesser en retour. Je me suis souvent demandé si telle ou telle personne méritait vraiment mon amitié et ma gentillesse ? La réponse n'était pas évidente.

>>> Cet article pourrait vous plaire : 10 signes qu'une amitié n'est plus réciproque

Impossible de dire non

Les personnes trop gentilles ont les plus grandes difficultés du monde à dire non. "Je n'ai pas le temps de rendre ce service, mais j'y vais quand même.", "Je n'ose pas couper cette conversation inintéressante et j'arrive très tard chez moi". Tout ça arrive parce que nous sommes incapables de mettre des limites aux autres. Nous n'arrivons pas à nous affirmer et à dire non. La différence qu'il y a entre être gentille et être trop gentille, c'est justement la capacité à se faire passer en premier, à ne pas se rendre malheureuse pour les autres. C'est difficile, mais pas impossible.

Comment ne plus être trop gentille sans être un monstre ?

Être gentille n'est pas un défaut. L'empathie est essentielle, ce qu'il faut modifier c'est la peur du regard des autres et l'incapacité à poser des limites. Et la bonne nouvelle c'est que l'on peut tout à fait faire ça sans écraser personne et sans devenir méchant. Dans la réalité, il n'y a pas les gentils d'un côté, les méchants de l'autre. Il faut seulement réussir à s'exprimer, à avoir des relations épanouissantes et à vivre heureux.

1. Ne vous excusez plus à longueur de temps

Essayez de passer tout une journée sans dire "désolée" et vous vous rendrez compte à quel point vous utilisez ce mot. Souvent pour rien ou simplement pour apaiser votre culpabilité. Pourquoi ne pas essayer de remplacer "désolée" par "merci". Vous verrez que vos relations gagneront en qualité.

2. Pensez aussi (d'abord) à vous

Lorsque quelqu'un vous demande votre aide, votre affection, votre temps, au lieu de courir vers cette personne demandez-vous d'abord si vous pouvez le faire : Avez-vous fait tout ce que vouliez faire ? Avez-vous résolu vos problèmes ? Avez-vous la capacité physique et mentale de rendre service tout de suite ? Vous devez d'abord satisfaire vos propres besoins ! C'est aussi un bon moyen de faire fuir les profiteurs.

3. Faites part de vos blessures

En tant que gentilles on a tendance à pardonner trop facilement quand bien même la blessure serait indélébile. Si quelqu'un vous blesse, il faut le lui dire, gentiment mais clairement, sinon cette personne ne prendra jamais conscience des conséquences de ses actions. Pardonnez, parce que la rancune est inutile, mais ne pardonnez pas trop vite.

4. Dites non

Si en disant "oui" vous n'avez pas la satisfaction d'aider ou de voir un ami, c'est que vous avez dit oui par obligation. Entraînez-vous à dire non. Vos amis seront sans doute un peu surpris au début, mais vous n'êtes pas là pour dire amen à tout ce qu'ils proposent.

5. Donnez votre avis

Partagez votre opinion. Qu'il s'agisse d'un débat entre amis, du choix du restaurant ou du film à voir, donnez votre avis et ne laissez pas toujours les autres décider à votre place. Soyez assertive et n'ayez pas peur du conflit. Nul besoin de le rechercher, mais n’essayez pas coûte que coûte de le fuir.

L'avis de la rédaction : tout est question d'équilibre

La question pourrait être légitime. Il est vrai que la gentillesse est une qualité dont nous avons besoin pour entretenir de bonnes relations. Ceux qui sont trop gentils sont souvent dans des relations déséquilibrées. Ils s’accommodent sans cesse des désirs des autres, et sont parfois gentils jusqu'à s'en rendre malheureux. Ce comportement biaise les relations. Les autres perçoivent un masque, quelqu'un qui rend service pour ne pas déplaire, qui les brossent dans le sens du poil et qui manque d'honnêteté. Tout est question d'équilibre, on peut être gentille sans s'oublier et taire ses désirs pour autant. Si vous avez le sentiment que vous êtes trop gentille, que vous vous oubliez en route et que cela vous rend malheureuse, alors il faut rééquilibrer cela mais ce travail n'est pas simple et vous devez être accompagnée. N'attendez pas pour prendre rendez-vous avec un psychologue.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Besoin d'un expert pour savoir "pourquoi j'ai tant besoin d'être aimé" ? On en a un !

Découvrez aussi :

Article proposé par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

On récolte ce que l'on sème, est-ce toujours vrai ?

Pour moi, cette expression a toujours sonné comme quelque chose de négatif. Comme une punition. Je l'entendais comme une menace : "si tu sèmes de mauvaises graines, tu n'auras qu'une mauvaise récolte." Sans doute quelque chose en moi pensait n'avoir rien de bon à semer. Des années plus tard, je comprends enfin que non seulement que récolter ce que l'on sème, ça peut être très positif, mais quand plus, il vaudrait mieux que ça le soit, parce que visiblement, on récolte TOUJOURS ce que l'on sème.

Pourquoi je me sens toujours coupable ? Comment arrêter ?

Le sentiment de culpabilité vous ronge, alors que vous n’avez rien fait de mal. Vous avez souvent l'impression que c'est de votre faute, que vous auriez pu agir différemment, en faire plus, etc. Pourquoi vous blâmez-vous alors que vous êtes innocent ? Comment arrêter de vous auto-flageller sans raison ? On vous explique tout !

9 podcasts érotiques pour faire grimper la température 🔥

Le porno n’a jamais trop été ma tasse de thé. En revanche, j’ai découvert les podcasts érotiques et je dois avouer que ça m’a plu ! Déjà, parce qu’ils sortent du schéma classique très hétéronormé, on explore des points de vue érotiques pour les femmes, pour les personnes LGBTQ+, etc. On retrouve des témoignages, des fictions, des jeux de rôles… Chacun peut vraiment y trouver son compte ! Donc enfilez vos écouteurs et préparez-vous à découvrir des moments auditifs qui vont faire grimper la température !

Je n'ai pas d'amis... Pourquoi ? Est-ce que c'est grave ?

Non pas que je passe mes journées seule, dans mon coin, sans décrocher un mot. J'ai bien deux ou trois personnes à appeler si je veux sortir boire un verre, mais je n'ai pas d'amis. Pas de "deuxième famille" comme on dit. Est-ce volontaire ? Est-ce qu'un trop mauvais caractère repousse tous ceux qui m'approchent ? Ou tout simplement la vie, qui nous éloigne de certaines personnes lorsqu'on grandit ? Je n'ai pas d'amis, est-ce vraiment grave ?

Je ne supporte pas les enfants de mon conjoint, au secours !

Vous avez enfin trouvé l'homme idéal. Il correspond à toutes vos attentes et votre bonheur serait total si seulement... il n'avait pas ses enfants que vous ne supportez pas ! 😤 Pour certains c'est un sujet tabou, mais pour vous, ce rôle de belle-mère est une plaie. Véritables monstres, ils vous insultent ou vous ignorent et c'est mal, mais ses enfants vous ne les aimez pas pire, vous les détestez et vous prenez à rêver d'une vie dans laquelle ils n'existeraient pas ("et si on partait vivre à l'étranger ?"). Tatata on se reprend, belle-mère ou marâtre, on a le droit au bonheur amoureux !

La météo intérieure, un exercice simple et très éclairant

Vers la fin de l'adolescence, j'avais inventé un jeu de mots, avec une partie de mon prénom, que j'écrivais très souvent : Lau rage ⛈️. Très colérique, je trouvais que cette combinaison me correspondait parfaitement. Ça grondait, ça éclatait en moi. C'était l'orage. Sans le savoir encore, je faisais état de ma météo intérieure. La métaphore la plus efficace pour faire le point sur ses émotions.

Votre horoscope directement chez vous

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici