Dépression estivale : une réalité méconnue

Mis à jour le par Camille Lenglet

“Sex, sea and sun” ! Eh bien pas tout le monde. L’été n’est pas une saison que j'apprécie. Entre la chaleur que je ne supporte pas, les corps qui se dévoilent et le rythme totalement bouleversé, j’attends avec impatience l’automne. D’ailleurs, beaucoup de personnes ressentent cela, voire plus. La dépression estivale est une réalité méconnue qui existe pourtant bel et bien ! Pourquoi je déprime l'été ? Quels sont les symptômes de cette dépression saisonnière ?

Dépression estivale : une réalité méconnue
Sommaire : 

Les symptômes de la dépression estivale

Le psychologue, Boris Charpentier, explique que c’est un trouble affectif saisonnier (TAS) qui est méconnu, et qui survient généralement à la fin du printemps. La dépression estivale est moins connue puisqu’elle touche 1 % de la population contre 5 % pour la dépression hivernale. De plus, elle est moins facile à prendre en charge par rapport au blues hivernal, qui est généralement traité grâce à la luminothérapie.

Comment se manifeste ce trouble ?

Le premier symptôme se caractérise par une agitation constante, à la différence de la dépression hivernale. Si on souffre de cette dernière, on aura tendance à être plus apathique. Cependant, la dépression estivale a d’autres caractéristiques comme :

  • des troubles du sommeil (insomnies, cauchemars, paralysie du sommeil, etc.) ;
  • des troubles de l’appétit pouvant entraîner des TCA (hyperphagie, anorexie, etc.) ;
  • une diminution de la libido ;
  • un sentiment de solitude ;
  • un manque de relations sociales.

😞 Globalement, il y a une perte d’intérêt pour les activités qui génèrent habituellement du plaisir. Tout devient difficile à percevoir : le soleil, la chaleur, l’énergie des autres…

Pourquoi souffre-t-on de dépression estivale ?

Une autre psychologue, Mélanie Fouré, connaît bien ce trouble et l’explique par la difficulté d’adaptation physiologique : luminosité, chaleur, changement de rythme de vie. Le corps a des difficultés à se réguler et à s’adapter au changement. Le soleil a de nombreux bienfaits, mais en été, il peut être de trop ☀️☀️☀️. On va puiser dans notre énergie vitale pour faire face au mieux. D’ailleurs, une autre cause qui amplifie le TAS, c’est la canicule. Effectivement, lutter contre les températures élevées n’aide pas le corps à se reposer

🌍 Les discours catastrophes des médias, comme le réchauffement climatique, peuvent aussi provoquer une éco-anxiété difficile à gérer.

Un changement de rythme

C’est une période où le rythme de nos vies change profondément. Les personnes organisées et perfectionnistes, habituées à avoir beaucoup de travail peuvent se sentir désœuvrées et faire un bore-out. Eh oui, pour certaines, le travail est une valeur équilibrante de vie ! Elles se retrouvent donc perdues et culpabilisent de ne pas être aussi productives que d'ordinaire 🙍‍♀️.

Un manque de vacances

D’un autre côté, il y a les personnes qui ne prennent pas de congés pendant l’été. On voit tout le monde partir en vacances, se retrouver dans des lieux paradisiaques et avoir une vie fantastique. Il y a pourtant des choses à faire au bureau pendant l’été, mais rien n’y fait, il est impossible de se concentrer et de se sentir bien, car on se compare sans cesse aux autres.

Le rapport à soi

On peut être aussi touchée par la dépression estivale à cause d’un manque de confiance en soi. L’été, les corps se dévoilent à cause de la chaleur 👙. Si on ressent des complexes par rapport à notre physique, cela peut être une profonde souffrance. L’été nous confronte à des corps que l’on envie parfois, alors que le nôtre mérite tout notre amour. Cependant, on se trouve dans l’impossibilité de se sentir bien et les idées noires font leur place dans notre tête.

D’autres facteurs multiples

Le travail, le changement de rythme et la confiance en soi ne sont pas les seules causes. En réalité, le TAS est multifactoriel. Effectivement, d’autres paramètres peuvent entrer en compte comme les allergies au pollen, l’enfermement pour s’isoler de la chaleur, la sédentarité et même les dérèglements hormonaux, surtout si on est une femme. Il est donc nécessaire de comprendre l’origine de sa dépression pour pouvoir au mieux la soigner.

👉 Cet article peut vous intéresser : Quels sont les symptômes de la dépression ?

Comment s’en sortir ?

Pour prévenir cette dépression, il est nécessaire de réfléchir aux valeurs importantes de notre vie et de faire un travail sur soi. La méditation pleine conscience peut aider à travailler sur ses pensées, mais le mieux reste de parler de sa dépression à son médecin. Il pourra nous orienter vers un psychologue pour commencer un suivi. La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) reste la plus adaptée pour modifier nos croyances négatives associées à la période estivale.

L'avis de la rédaction : ne laissez pas la dépression s'installer

Si vous sentez que la dépression s'installe petit à petit, faites appel à un psychologue, parlez de votre situation, de vos ressentis afin d'identifier ensemble les causes de ce mal-être et de trouver des solutions. Dépression saisonnière ou non, il est important de ne pas la laisser s'installer.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Source : lci.fr

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

La lettre d'amour, la plus belle des déclarations que l'on puisse faire

Si j'avais une devise dans la vie, ce serait sûrement : "puisque je t'aime, alors je te l'écris." A mon mari, à mon fils, j'écris des lettres d'amour à ceux que j'aime, mais je dois bien reconnaître que parfois, même si les sentiments sont sincères et profonds, les mots ne viennent pas et on reste muets. Pas de quoi en faire un drame, il faut seulement s'inspirer... et lâcher-prise. L'amour c'est naturel, écrire une lettre d'amour l'est aussi, croyez-moi !

Je doute de mon couple, est-ce que c'est normal ? Comment réagir ?

Il est fréquent que ça arrive. La vie de couple et même l'amour n'étant jamais un long fleuve tranquille, il arrive, bien sûr, que l'on doute. Pas sur la même longueur d'ondes, impression que l'herbe est plus verte ailleurs, projets divergents, manque de désir… Sous le poids des doutes, l'amour perd de sa splendeur. Est-ce irrémédiable ? Je ne crois pas, l'important, c'est de comprendre ce qu'il y a derrière ces doutes et comment réagir. Explication.

"On mange quoi ce soir ?" L'application Jow a la réponse !

Tout à coup, il est 16h et ça me prend, comme une urgence : "qu'est-ce qu'on mange ce soir ? Et aussi demain à midi, tant qu'on y est". Et je me retrouve à visualiser mon butternut, mon sachet de parmesan râpé et mes 3 œufs, en quête d'une inspiration soudaine... Sauf que je ne suis pas dans Top Chef. Si mon jury reste intraitable, les idées fusent moins vite dans mon cerveau de cheffe à domicile...

Pourquoi faire le ménage peut (vraiment) nous faire du bien ?

Pendant ma vingtaine, je n'aimais pas faire le ménage. Je trouvais que c'était pénible et une perte de temps ! Bien sûr, je le faisais quand même, car il n'était pas question de vivre dans la saleté. Maintenant que je suis trentenaire, j'adore ça ! Il faut dire que j'ai appris à voir les aspects positifs du ménage en vieillissant. Alors pourquoi le ménage peut vraiment nous faire du bien et être en quelque sorte, une thérapie ? Je vous explique !

Ces pratiques sexuelles bizarres... et celles qui peuvent vous tuer !

Voilà quelque temps maintenant que j'écris pour Wengood et si j'ai appris beaucoup de choses, ce que je sais surtout, c'est qu'en matière de sexe, le champ des possibles est vaste et je ne l'avais jusqu'alors que peu exploré. Aujourd'hui pourtant, ne nous réjouissons pas et passons du côté obscur de la couette : place aux pratiques sexuelles étranges, à savoir celles qui permettent de faire l'amour... sans faire l'amour et zoom sur celles à bannir sous peine... d'y perdre la vie ! 😱

Coucher avec un collègue ou son boss, jeu dangereux ?

Ça m’est déjà arrivé d’avoir un crush au travail. Franchement, si je n’avais pas appris par la suite qu’il était en couple, j’aurais mis le paquet pour le séduire. Sauf que voilà, on connaît bien la règle du “No zob in job”, qui veut littéralement dire que c’est une mauvaise idée de coucher avec un collègue, voire pire, son boss ! Est-ce que c’est vraiment un jeu si dangereux que ça ? Qu’est-ce qu’on risque si on est pris la main dans le sac ? Je vous explique tout (eh oui, je m’étais renseignée avant de foncer) !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi je prends tout mal ? Comment Gérer sa Susceptibilité ? - Conseils du Dr Jean Doridot 🧠💬

15 avril · Wengood

8:57


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube