Le lagom suédois, ou comment vivre bien avec peu !

Mis à jour le par Justine Guilhem

Rechercher l’équilibre, le juste milieu, la simplicité et la qualité : voilà ce que prône le Lagom. Dans tous les domaines, cet art de vivre Suédois va à contre-courant des excès du monde moderne, et c’est pour cela qu’on l’aime ! À nous la pratique du Lagom, à nous le bonheur !

Le lagom suédois, ou comment vivre bien avec peu !
Sommaire :

Comme son cousin danois le hyggye, le Lagom est un mode de vie à la scandinave qui ne veut que notre bonheur. Ce dernier résiderait dans la simplicité, sans mettre de côté la qualité 😍. Avoir peu de vêtements mais faits de belles matières, avoir un intérieur chaleureux et désencombré… Ça, c’est être lagom ! Peut-être le pratiquiez-vous sans le savoir ! Quoi qu’il en soit, on décrypte ensemble ce phénomène.

Lagom : définition du concept 

Le mot « lagom » nous vient tout droit de Suède. Le traduire est aussi facile que prononcer correctement et du premier coup le nom d’un meuble Ikea… La plus fidèle définition serait « ni trop, ni trop peu » ou alors « ce qui est juste ». C’est avec ce petit mot que les Suédois qualifient quelque chose de suffisant, de tout juste bien. 

👉 De cet intérêt pour la simplicité, le naturel et la modération est né un véritable art de vivre. Nombreuses sont les études expliquant que ce peuple nordique fait partie d’un des plus heureux de la planète (👋 6 préceptes suédois à adopter pour vivre mieux et longtemps), alors nous aussi on veut tester !

Quel est le secret des Suédois ?

Être Lagom, c’est consommer peu mais bien 🙏. Les Suédois savent se faire plaisir sans se priver, ils évitent simplement les excès. Cela revient à trouver le juste équilibre entre ses envies et ses véritables besoins. Adieu les achats compulsifs ! Guidé par la volonté de consommer durablement et intelligemment, un Suédois Lagom n’achète ni les premiers prix ni les produits de luxe. La consommation n’est pas un loisir comme chez nous. C’est pour cette raison que les boutiques du pays ferment très tôt. De quoi leur laisser le temps de profiter de moments apaisants avec leurs proches !

Comment pratiquer le lagom au quotidien ?

Au travail

  • Être « juste assez bon » : Ne cherchez pas à être parfait, trouvez la juste mesure. Arrêter de se comparer aux autres et ne plus assimiler la lenteur à l’ennui, c’est être lagom. Faites les choses bien, à un rythme qui vous convient : point trop n’en faut ! Attention au burn-out, et à votre pauvre estime qui vit très mal les comportements trop exigeants.
  • S’octroyer des pauses : Si vous travaillez en Suède, vous pratiquez sûrement le fika dans une fikarum. Sinon, laissez-moi vous expliquer : le fika est une pause institutionnalisée dans toutes les entreprises, une pièce lui est même dédiée. Ces coupures durent entre 10 et 15 minutes, ont lieu deux fois par jour et permettent de prendre un café et de discuter avec ses collègues. Une seule règle : pendant le fika, interdit de parler boulot ! 

À la maison 

  • S’aménager un espace misyg : Est "mysig" ce qui est à la fois accueillant et ressourçant. Dans votre intérieur, optez pour un éclairage relaxant, pas éblouissant. Ensuite, veillez à disposer vos meubles de façon à créer un seul et même espace. On oublie le canapé tourné dans un coin vers la télé, à remplacer par des fauteuils disposés autour d’une table basse. Votre habitation doit être chaleureuse et favoriser l’échange !
  • Se simplifier la vie : Essayez de ne garder que l'utile, que ce que vous aimez vraiment. À quoi bon entasser et conserver des choses superflues que vous n'utilisez pas ? Désencombrez votre intérieur, ayez moins, mais de meilleure qualité. Le lagom vous invite à opter pour des meubles pratiques, esthétiques sans fioritures. Appliquez ce principe dans votre décoration ou votre garde-robe ! Investissez dans des matières de qualité !

En cuisine 

  • Consommez sainement : La cuisine Lagom prône l’utilisation d’aliments non transformés, de produits frais et locaux. De quoi vous faire du bien ainsi qu’à la planète. De nombreuses grandes enseignes répondent déjà à ce besoin, pas la peine de courir dans un magasin bio ! Évidemment, tout ceci n’empêche pas les petits plaisirs. Il ne s’agit pas de se priver, mais de manger "juste ce qu’il faut."
📌
Seul le "ici et maintenant" compte, apprécier ce que l’on a plutôt que ce que l’on n’a pas, au final c’est ça l’esprit Lagom. En se détachant du matériel vous aurez plus de chance de profiter du moment présent, et de ne plus vous fixer des objectifs inaccessibles qui vous empêchent de vivre. Regrets, colère, frustration ne doivent plus vous obnubiler. Enfin, déconnectez-vous des réseaux sociaux un moment pour profiter de la vraie vie !


L'avis de la rédaction : la simplicité, le secret du bonheur ?

Simplicité, naturel, minimalisme, voici une bien belle philosophie de vie qui devrait toutes nous inspirer, surtout en ces temps de crise écologique. Essayez d'ajouter un peu de Lagom dans votre vie petit à petit, c'est une belle façon de vivre pour être plus en phase avec soi-même et notre environnement. Si vous vous sentez mal dans votre vie, que vous avez l'impression que quelque chose ne va pas, vous empêche d'avancer et de vous accomplir, prenez rendez-vous avec un psychologue. Ensemble, vous remonterez aux origines de vos blessures, de vos blocages et pourrez mettre en place de nouvelles habitudes qui vous permettront de vivre plus heureuse.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant ! 
#BornToBeMe

Contacter un psychologue


Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

"Je suis accro au sport" : tout savoir sur la bigorexie !

“Je suis une véritable accro au sport”. C’est fou comme cette phrase peut paraître anodine, voire positive dans notre société. Il est certain qu’elle est beaucoup mieux perçue que “je suis une véritable accro à la cocaïne” 😅. Pourtant, cela reste une addiction et elle peut avoir des graves répercussions. Sauf qu’elle est plus pernicieuse et qu’elle touche à d’autres troubles qui provoquent une grande souffrance psychologique. Être accro au sport, on appelle cela de la bigorexie et non, ce n’est pas une bonne nouvelle. Pratiquer une activité physique à haute intensité peut être réellement dangereux pour la santé. Alors parlons-en !

La naturopathie pour soulager les troubles hormonaux par Mélissa Parain, naturopathe

L’équilibre hormonal de la femme est fragile et il est de plus en plus mis à mal par notre mode de vie : alimentation, stress, sédentarité, perturbateurs endocriniens… Un déséquilibre peut entraîner différentes problématiques. En plus d’un suivi régulier indispensable avec votre médecin, la naturopathie peut se révéler d’une aide précieuse. Comment la naturopathie peut venir en aide pour aider à lutter contre les troubles hormonaux ? Mélissa Parain, naturopathe, est avec nous pour nous en parler.

Le sentiment d’injustice, comment naît-il et comment le gérer ?

La vie, c’est trop injuste ! Qui n’a jamais eu ce sentiment d’injustice et fait le constat amer que le quotidien n’était jamais facile ? Moi, en tout cas, je l’ai fait. On aimerait que tout roule sur des roulettes et que tout aille dans notre sens, mais on rencontre souvent des déceptions. C’est alors difficile de gérer la frustration, la colère, l’impuissance qui mène au sentiment d’injustice ? Comment gérer alors ? Comment supporter l’injustice ? Qu’est-ce que cela traduit si on a toujours la sensation que tout est injuste ?

"Je suis hyper pudique" : est-ce vraiment un rempart efficace ?

En vérité, moi, je suis plutôt du genre à tout balancer : sentiments, détails personnels et nudité en prime ! La pudeur est pour moi une barrière inutile, j'ai pourtant une amie, qui même après 10 ans d'amitié est incapable de retirer son soutien-gorge devant moi, dans le vestiaire avant le sport. Elle met des limites, par respect ? Peut-être. Par pudeur extrême ? Sans doute. Pour elle, un seul credo : pour vivre heureux vivons cachés. Heureux ? Ça reste à voir.

Syndrome “Cover Your Ass” : pourquoi on se couvre au boulot ?

Mettre son manager en copie, demander qui fait le compte rendu de réu ou demander des confirmations écrites pour chaque projet… Je pense que tout le monde l’a un jour fait, moi la première ! Je n’ai jamais conscientisé cela, mais j’ai récemment découvert que cela portrait un nom : le syndrome du “Cover Your Ass”, autrement dit en français le syndrome “couvre tes fesses”. Quelle réalité cela montre-t-il de la vie en entreprise ? En quoi c’est problématique ? Je vous explique.

L'acceptation, une étape capitale pour aller de l'avant

En ce moment, je suis dans une période très compliquée de ma vie, puisque je fais le deuil d’une relation amoureuse. J’ai été quittée brutalement il y a quelques mois et j’avoue avoir du mal à m’en remettre… Je passe par toutes les étapes du deuil, sauf la dernière qui est pourtant cruciale : l’acceptation. En effet, une fois que je l’aurais atteinte, je pense que je pourrais véritablement aller de l’avant. D’ailleurs, ça marche un peu pour tout, je m’explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi la libido augmente en été ? Comment en profiter ? Par Laurence Dispaux, sexologue

24 juin · Wengood

18:10


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube