7 choses à savoir avant de se mettre à son compte

Mis à jour le par Camille Lenglet

J’ai mon auto-entreprise depuis 5 ans en plus d’être rédactrice pour Wengood. Je sais donc ce que ça fait que de se lancer dans l'aventure ! Être son propre patron fait rêver, c’est avoir beaucoup de liberté et de flexibilité, mais ce n’est pas non plus tout rose ! Je me suis épuisée en me demandant si j’allais parvenir à gérer mon planning et boucler mes fins de mois. J’aurais aimé qu’on me dise certaines choses avant que je me mette à mon compte. C’est pour cette raison que je vous ai préparé cet article, voici tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer !

7 choses à savoir avant de se mettre à son compte

7 choses à avoir en tête avant de se lancer

1. Définissez clairement votre projet

C’est le conseil n°1, ne faites pas comme moi à vous lancer en vous disant que vous verrez bien si ça marche ! Heureusement pour moi, la suite s’est bien passée, mais il faut être bien préparée. Posez-vous la question : être à son compte oui, mais avec quel métier ? 

➡ Suivant le domaine que vous avez choisi, vous n’allez pas avoir la même stratégie, la même cible, etc. En effet, il y a une différence entre être maçon à son compte et informaticien indépendant ! Définissez bien votre projet avec les principes du mix marketing notamment pour avoir en tête votre future cible.

Mix marketing par Emarketing

Illustration du mix marketing par e-marketing - Le mix marketing, comment faire ?  Par Hubspot

2. Choisissez bien votre statut

Pour bien choisir le statut de sa future entreprise, il faut être renseigné sur les différents statuts :

  • la micro-entreprise,
  • l’Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL),
  • l’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL),
  • la Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU),
  • le portage salarial.

Le choix du statut pour devenir indépendant est très important, chacun ses avantages et ses inconvénients. Pour ma part, j’ai choisi la micro-entreprise (ou auto-entreprise) car c’était le statut le plus simple avec peu de comptabilité (il n’y a pas de TVA). Mais lors de votre choix, il va falloir vous poser un bon nombre de questions pour déterminer quel statut vous correspondra le mieux : est-ce que je crée mon entreprise seule ou avec un associé ? Quel régime de sécurité sociale ? Quel est le régime fiscal le plus avantageux, etc. 

Une bonne décision dès le départ facilite vraiment le développement de son activité ! ➡ Connaître les différences des statuts par JuriTravail

3. Entourez-vous un maximum

Si je devais le refaire, je demanderais de l’aide pour connaître toutes les démarches pour créer mon entreprise ! En effet, des professionnels peuvent nous guider dans nos choix et nous orienter suivant nos besoins. N’hésitez pas à solliciter un expert en création d’entreprise et à vous renseigner auprès d’un comptable ou de Pôle Emploi. Le portail de l’auto entrepreneur, l’URSSAF, la chambre de commerce ou de l’artisanat sont aussi là pour nous aider et répondre à nos questions donc en cas de doutes, on les contacte ! 

➡ De plus, cela vous permettra d’être au courant des différentes aides allouées en fonction du statut. Par exemple, démarrer avec l’ACCRE est une aide avantageuse pour avoir un peu moins de charge au début de son activité.  

4. Ayez un filet de sécurité

Quand je me suis lancée à mon compte, j’avais mis un peu d’argent de côté en cas de difficultés. Mais avoir un filet de sécurité ne se traduit pas forcément par des économies ! Évidemment, c’est mieux de commencer avec un fond, mais cela peut prendre une autre forme comme une activité salariée. Selon le baromètre Ciel de l’auto-entrepreneur, 38% des personnes ayant une micro-entreprise continuent de travailler en tant que salariés à côté. Cela permet d'avoir une sécurité financière en attendant que son activité grandisse. Le soutien de son conjoint est aussi très important ! Vous pouvez décider à deux qu’en cas de périodes compliquées, il puisse subvenir aux besoins de votre foyer. Bref, avoir un filet de sécurité est essentiel pour débuter son activité sereinement.

5. Soyez organisée

Être à son compte n’est vraiment pas pour tout le monde. Il y a des qualités indispensables comme avoir de l’ambition, de la ténacité, le sens des responsabilités, de l’autonomie, etc. Mais la clé pour que son auto-entreprise fonctionne bien, c’est l'organisation. Peu importe si on a des idées, si on manque d’organisation, il ne sera pas possible pour notre entreprise d’évoluer. J’en ai fait les frais lors de ma première année ! Faites des plannings, préparez-vous un espace pour travailler, listez vos tâches, etc. Le télétravail est un bon indicateur pour savoir si vous êtes faite pour travailler en autonomie. Il faut bien se connaître pour savoir si l'entrepreneuriat nous convient (même si c’est à moindre échelle avec la micro-entreprise).

Cet article pourrait vous intéresser : Le télétravail est-il fait pour vous ?

6. Vous devez être multi-casquettes

Je n’avais pas conscience de cet aspect avant de me lancer. Être à son compte signifie qu’on a plusieurs casquettes : gérant, communiquant, exécutant, etc. Il faut aussi gérer les papiers administratifs seule et ce n’est pas une mince affaire ! D’où l’importance de bien s’entourer et d’être organisée pour ne pas se noyer avec toutes ces tâches différentes à faire. Par la suite, il peut être envisageable de déléguer certaines tâches administratives ou d’intégrer une structure. Il existe des pépinières d'entreprise qui s'occupent de l'administration et de la comptabilité en échange d'une part de votre chiffre d'affaires. C’est franchement un bon compromis, mais pour savoir ce dont vous avez besoin, il faut bien écouter ses émotions par rapport à votre travail et vos besoins !

7. La solitude va peut-être vous peser

Je n’aurais jamais pensé dire cela un jour, car j’adore être seule ! Mais, avancer, jour après jour, sans avoir une équipe pour nous rassurer et nous encourager, ce n’est pas simple. Avoir conscience qu’être à son compte, c’est être seule permet de mieux gérer cette situation qui peut parfois peser. Cependant, on peut quand même trouver des solutions pour avoir des “collègues”. Beaucoup d’espaces de coworking ont vu le jour partout en France ! Grâce à ça, on aura un bureau et un espace de travail bien défini. Surtout, on y croise des personnes qui sont aussi à leur compte et avec qui on peut discuter, voire même échanger quelques conseils. Être à son compte est une aventure merveilleuse mais il faut bien avoir conscience de tous les éléments à connaître avant de se lancer pour tenir dans le temps !

L'avis de la rédaction : faites-vous confiance !

Se mettre à son compte, beaucoup en parlent, peu se lancent. La peur de l'échec, de se planter en beauté freine les élans. Et pourtant, rester dans un travail qui ne nous convient pas est bien plus risqué ! Vous risquez de mourir d'ennui et de vous éteindre à petit feu chaque jour.
 
Faites-vous confiance et faites-vous accompagner par un coach pour monter votre projet. 💪

Contacter un coach professionnel

Mais aussi :

Sources : Se mettre à son compte : 9 questions à se poser avant de se lancerCadres en mission

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici