7 choses à savoir avant de se mettre à son compte

Mis à jour le par Camille Lenglet

J’ai mon auto-entreprise depuis 5 ans en plus d’être rédactrice pour Wengood. Je sais donc ce que ça fait que de se lancer dans l'aventure ! Être son propre patron fait rêver, c’est avoir beaucoup de liberté et de flexibilité, mais ce n’est pas non plus tout rose ! Je me suis épuisée en me demandant si j’allais parvenir à gérer mon planning et boucler mes fins de mois. J’aurais aimé qu’on me dise certaines choses avant que je me mette à mon compte. C’est pour cette raison que je vous ai préparé cet article, voici tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer !

7 choses à savoir avant de se mettre à son compte

7 choses à avoir en tête avant de se lancer

1. Définissez clairement votre projet

C’est le conseil n°1, ne faites pas comme moi à vous lancer en vous disant que vous verrez bien si ça marche ! Heureusement pour moi, la suite s’est bien passée, mais il faut être bien préparée. Posez-vous la question : être à son compte oui, mais avec quel métier ? Suivant le domaine que vous avez choisi, vous n’allez pas avoir la même stratégie, la même cible, etc. En effet, il y a une différence entre être maçon à son compte et informaticien indépendant. Définissez bien votre projet avec les principes du mix marketing notamment pour avoir en tête votre future cible.

Mix marketing par Emarketing

Illustration du mix marketing par e-marketing - Le mix marketing, comment faire ?  Par Hubspot

2. Choisissez bien votre statut

Pour bien choisir le statut de sa future entreprise, il faut être renseigné sur les différents statuts :

  • la micro-entreprise,
  • l’Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL),
  • l’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL),
  • la Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU),
  • le portage salarial.

Le choix du statut pour devenir indépendant est très important, chacun ses avantages et ses inconvénients. Pour ma part, j’ai choisi la micro-entreprise (ou auto-entreprise) car c’était le statut le plus simple avec peu de comptabilité (il n’y a pas de TVA). Mais lors de votre choix, il va falloir vous poser un bon nombre de questions pour déterminer quel statut vous correspondra le mieux : est-ce que je crée mon entreprise seule ou avec un associé ? Quel régime de sécurité sociale ? Quel est le régime fiscal le plus avantageux, etc. 

Une bonne décision dès le départ facilite vraiment le développement de son activité ! ➡ Connaître les différences des statuts par JuriTravail

3. Entourez-vous un maximum

Si je devais le refaire, je demanderais de l’aide pour connaître toutes les démarches pour créer mon entreprise ! En effet, des professionnels peuvent nous guider dans nos choix et nous orienter suivant nos besoins. N’hésitez pas à solliciter un expert en création d’entreprise et à vous renseigner auprès d’un comptable ou de Pôle emploi. Le portail de l’auto entrepreneur, l’URSSAF, la chambre de commerce ou de l’artisanat sont aussi là pour nous aider et répondre à nos questions, donc en cas de doutes, on les contacte ! 

➡ De plus, cela vous permettra d’être au courant des différentes aides allouées en fonction du statut. Par exemple, démarrer avec l’ACCRE est une aide avantageuse pour avoir un peu moins de charge au début de son activité.  

Et si jamais... Je n'arrive pas à demander ou accepter de l'aide, mais pourquoi ?

4. Ayez un filet de sécurité

Quand je me suis lancée à mon compte, j’avais mis un peu d’argent de côté en cas de difficultés. Mais avoir un filet de sécurité ne se traduit pas forcément par des économies ! Évidemment, c’est mieux de commencer avec un fond, mais cela peut prendre une autre forme comme une activité salariée. Selon le baromètre Ciel de l’auto-entrepreneur, 38% des personnes ayant une micro-entreprise continuent de travailler en tant que salariés à côté. Cela permet d'avoir une sécurité financière en attendant que son activité grandisse. Le soutien de son conjoint est aussi très important ! Vous pouvez décider à deux qu’en cas de périodes compliquées, il puisse subvenir aux besoins de votre foyer. Bref, avoir un filet de sécurité est essentiel pour débuter son activité sereinement.

5. Soyez organisée

Être à son compte n’est vraiment pas pour tout le monde. Il y a des qualités indispensables comme avoir de l’ambition, de la ténacité, de la résilience, le sens des responsabilités, de l’autonomie, etc. Mais la clé pour que son auto-entreprise fonctionne bien, c’est l'organisation. Peu importe si on a des idées, si on manque d’organisation, il ne sera pas possible pour notre entreprise d’évoluer. J’en ai fait les frais lors de ma première année ! Faites des plannings, préparez-vous un espace pour travailler, listez vos tâches, etc. Le télétravail est un bon indicateur pour savoir si vous êtes faite pour travailler en autonomie. Il faut bien se connaître pour savoir si l'entrepreneuriat nous convient (même si c’est à moindre échelle avec la micro-entreprise).

6. Vous devez être multi-casquettes

Je n’avais pas conscience de cet aspect avant de me lancer. Être à son compte signifie qu’on a plusieurs casquettes : gérant, communiquant, exécutant, etc. Il faut aussi gérer les papiers administratifs seule et ce n’est pas une mince affaire ! D’où l’importance de bien s’entourer et d’être organisée pour ne pas se noyer avec toutes ces tâches différentes à faire. Par la suite, il peut être envisageable de déléguer certaines tâches administratives ou d’intégrer une structure. Il existe des pépinières d'entreprises qui s'occupent de l'administration et de la comptabilité en échange d'une part de votre chiffre d'affaires. C’est franchement un bon compromis, mais pour savoir ce dont vous avez besoin, il faut bien écouter ses émotions par rapport à votre travail et vos besoins !

7. La solitude va peut-être vous peser

Je n’aurais jamais pensé dire cela un jour, car j’adore être seule ! Mais, avancer, jour après jour, sans avoir une équipe pour nous rassurer et nous encourager, ce n’est pas simple. Avoir conscience qu’être à son compte, c’est être seule permet de mieux gérer cette situation qui peut parfois peser. Cependant, on peut quand même trouver des solutions pour avoir des “collègues”. Beaucoup d’espaces de coworking ont vu le jour partout en France ! Grâce à ça, on aura un bureau et un espace de travail bien défini. Surtout, on y croise des personnes qui sont aussi à leur compte et avec qui on peut discuter, voire même échanger quelques conseils. Être à son compte est une aventure merveilleuse mais il faut bien avoir conscience de tous les éléments à connaître avant de se lancer pour tenir dans le temps !

L'avis de la rédaction : faites-vous confiance !

Se mettre à son compte, beaucoup en parlent, peu se lancent. La peur de l'échec, de se planter en beauté freine les élans. Et pourtant, rester dans un travail qui ne nous convient pas est bien plus risqué ! Vous risquez de mourir d'ennui et de vous éteindre à petit feu chaque jour.
 
Faites-vous confiance et faites-vous accompagner par un coach pour monter votre projet. 💪

Contacter un coach professionnel

Mais aussi :

Sources : Se mettre à son compte : 9 questions à se poser avant de se lancerCadres en mission

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Votre couple va-t-il durer ? Les 6 questions que vous devez vous poser

Selon les Rita Mitsouko, "les histoires d'amour finissent mal... en général". Bon OK, mais ça ne veut pas dire que nous n'avons pas envie de passer un peu plus de bon temps à deux. Mais pour que ce soit vraiment du bon temps, encore faut-il être sûre que cette relation vaut le coup… Et pour savoir si c'est le grand amour, il y a quelques questions à se poser.

Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur l'importance de couper le cordon avec sa mère

Vous êtes toujours à l’écoute, toujours là quand ça ne va pas, en somme la parfaite mère exemplaire ! Mais attention, ce surplus d’attention peut nuire à votre enfant (adulte !). Trop le/la materner alors qu’il/elle devient un·e jeune adulte peut freiner son développement personnel. Mais pourquoi est-ce si difficile de couper de cordon ? Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur le sujet.

La peur d'aimer : d'où vient-elle ? Comment la surmonter ?

En amour, il est rarement question de certitudes. Et quand on sait qu’un mariage sur deux se termine en divorce, pas étonnant que la peur d’aimer soit un mal de plus en plus courant. Cette peur cache des angoisses profondes et peut devenir handicapante. C'est la raison pour laquelle il est important de s'en libérer, mais pour vaincre ses peurs, il faut bien les connaître. Découvrez raisons qui font que vous avez peur d'aimer et comment vous en débarrasser pour donner une chance à vos relations.

Psychologie positive : Qu’est-ce que c’est ? Est-elle sans danger ?

Lorsqu’on décide de commencer un suivi psychologique, c’est généralement pour soigner des blessures. On se tourne vers notre passé pour comprendre ce qui nous entrave et plus globalement, ce qui nous rend malheureuse. On peut appeler la psychologique traditionnelle en opposition à la psychologique positive. Cette dernière est une autre approche visant à cultiver le bonheur. Bien sûr, elle est tout aussi légitime que sa consœur. Alors qu’est-ce que c’est exactement ? En quoi peut-elle nous aider ? Explications.

Pourquoi me voit-on comme une gamine dans ma famille ? Ras-le-bol de l’infantilisation !

J’ai bientôt 32 ans et pourtant, dans ma famille, je suis toujours traitée comme une enfant. On m’infantilise en critiquant mes choix, qu’ils soient importants ou insignifiants… Mais aussi, on me dit quoi faire, sans que cela soit un conseil, il s’agit vraiment d’une marche à suivre. Néanmoins, je me considère assez grande pour pouvoir faire mes propres choix et agir comme je le souhaite ! Pourquoi suis-je traité comme cela ? Comment sortir de l’infantilisation par nos parents, notre famille et, voire, par notre belle-famille ? Élément de réponse.

Limérence, quand aimer devient envahissant et obsessionnel...

Tout le monde tombe amoureux·se. C’est un sentiment merveilleux dans la plupart des cas, mais il peut parfois nous dépasser et se transformer en obsession. En effet, il y a un état psychologique lié à l’amour qui procure beaucoup de souffrance. Cela s’appelle la limérence ! Qu’est-ce que c’est exactement ? Quelles sont les causes ? Est-il possible d’en guérir ? Quand aimer devient obsessionnel… On vous explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Fleur au Vent 16 🌸 Cultiver l’élan du renouveau avec Anne-Fleur Saraux

4 avril · Wengood

10:52


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube