Comment se libérer du syndrome de l'imposteur ? La chance ne fait pas tout !

Mis à jour le par Justine Guilhem

Votre supérieur vous félicite pour un objectif relevé haut la main mais vous vous dévalorisez. Pour vous, vous avez réussi grâce à vos collègues et grâce à la chance mais certainement pas grâce à vos compétences et talents ! C’est ce que l’on nomme le syndrome de l’imposteur. Comment se manifeste-t-il et que faire pour le réduire ?

Comment se libérer du syndrome de l'imposteur ? La chance ne fait pas tout !

Entre 62 et 70 % de la population serait passée au moins une fois par le syndrome de l’imposteur. Le syndrome de l’imposteur pointe le bout de son nez généralement lors de périodes à risques où l’on doit prouver sa légitimité, comme l’entrée en études supérieures ou encore lors une promotion par exemple. Comment savoir si on souffre du syndrome de l'imposteur ? 👉 Comment savoir si on souffre du syndrome de l'imposteur ? Faites le test de Clance !

5 conseils pour vous libérer du syndrome de l'imposteur

Avant toute chose, il est important de comprendre que ces sentiments ne reflètent pas la réalité. Vous méritez ce qui vous arrive, votre succès et il est très important que vous puissiez le reconnaître. Ces 5 conseils vont vous aider à y parvenir. 

1. Parlez-en à des professionnels

Le syndrome de l’imposteur peut entraîner des troubles anxieux. Vous pouvez alors opter pour une thérapie cognitive et comportementale (TCC) pour mettre en place de nouveaux comportements plus adaptés. Notez qu’en parler à des proches peut être aussi une très bonne solution. De nombreuses personnes n’osent pas partager leur ressenti de peur que les réactions des autres confirment leurs pensées, et pourtant, ils peuvent au contraire ressentir la même chose.

2. Appréciez-vous à votre juste valeur

L’étape indispensable pour atténuer le syndrome de l’imposteur est de reconnaître vos accomplissements. Pour cela, listez toutes les choses dont vous êtes particulièrement fier, notez même ce qui vous semble insignifiant. La valorisation se trouve aussi dans les tâches quotidiennes. L’acceptation de soi, avec nos qualités et nos défauts, est bien LA case à cocher pour une meilleure estime de soi. Tenir un journal de vos réalisations, même les plus petites, vous aidera à vous souvenir de toutes les choses que vous avez accomplies. D'ailleurs, il serait temps d'arrêter d'être tout le temps désolé et de passer sa vie à s'excuser

Vous pouvez surmonter ce syndrome de l'imposteur, vous avez la force et le courage d'y parvenir. Croyez en vous, vous êtes capable, talentueux et méritant et vous avez le droit d'être fier de ce que vous avez accompli jusqu'à présent. 

3. Arrêtez de vous comparer aux autres

Le syndrome de l’imposteur engrange automatiquement un mécanisme de dévalorisation. Vous comparez sans cesse vos capacités avec vos proches ou collègues et pensez que vos facultés sont moindres par rapport à eux. Et pourtant, vous oubliez souvent qu’une personnalité est unique et que chacune d’entre elles possède des qualités différentes. Chacun a son propre parcours, ses réussites, ses peurs et ses échecs. Votre valeur ne dépend pas des autres mais bien de l'estime que vous avez pour vous-même. 

4. Appuyez-vous sur les autres

Le regard des autres compte beaucoup pour vous. Vous pensez d’ailleurs qu’ils ont la même vision négative que vous sur vos compétences. Vos proches ont pourtant généralement un regard bien plus objectif et bienveillant. Écouter ce que les autres ont à dire permet d’atténuer les pensées négatives. N'hésitez d'ailleurs pas à partager ce que vous ressentez, vous serez surpris de découvrir que d'autres personnes pensent de la même façon que vous. Cela vous permettra de vous sentir moins seul dans cette situation et vous aidera à accepter que vous méritez ce que vous avez, tout comme cet ami le mérite, même s'il est convaincu que ce n'est que la chance ou le hasard. 

5. Abandonnez votre perfectionnisme

L’imposteur est dans une recherche constante de perfection pour avoir des résultats exceptionnels. Mais ce perfectionnisme peut être contre-productif, souvent, le mieux est l'ennemi du bien. Évitez de refaire trois fois le même dossier de peur d’erreurs, faites-vous confiance et puis s'il y a une erreur, ce n'est pas si grave, vous corrigerez et apprendrez par la même occasion. Si vous avez peur d’échouer, n’hésitez pas à utiliser la pensée positive qui vous permet de relativiser.

L'avis de la rédaction : vous êtes une personne talentueuse

Prendre conscience que vous êtes victime du syndrome de l'imposteur, c'est une étape clé. Vous devez identifier ce problème et en cerner les contours pour le traiter. Posez-vous les bonnes questions : dans quel domaine s'impose-t-il ? Quels problèmes vous pose-t-il ? Quel est votre niveau d'inconfort ? La peur d'être "démasqué" est-elle très forte ? Vous handicape-t-elle ? Comme le dit Kevin Chassangre, co-auteur de Traiter la dépréciation de soi. Le syndrome de l’imposteur (Dunod) : " Faites le point sur la gravité de votre syndrome : à quel point vous pose-t-il problème ? Qu'est-ce qu'il empêche ? Combien de temps cela peut-il encore durer ? Si ce syndrome se fait trop pesant, n'hésitez pas à consulter un professionnel pour trouver ensemble des solutions. Avec du temps, du travail, de la patience, vous pourrez enfin commencer à voir la personne talentueuse que vous êtes vraiment ✨. 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologiue 


Vous aimerez aussi : 

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Je ne me sens plus désirée, comment faire monter la température ?

C'est l'été et la température va monter... du moins à l'extérieur, parce que chez moi, ce n'est plus trop ça. Quinze ans de relation ont fini par émousser le désir. Un bisou par habitude, une caresse par là et l'amour quand on y pense. S'il existe des relations platoniques et épanouies, je ne veux pas être de celles-ci. Je vais faire monter la température dans mon couple et je vais le faire maintenant ! 🔥

Ma soeur est jalouse de moi... Comment gérer sa jalousie ?

“T’es la préférée de toute manière”. Cette phrase, je l’ai entendue maintes et maintes fois dans la bouche de ma sœur. Sa jalousie nous a longtemps pourries la vie, pourtant je ne souhaitais qu’une chose : qu’on soit proches et unies. Elle m'a déversé sa rancœur au visage pendant de nombreuses années jusqu’à ce que ça devienne ingérable. Je n’en pouvais plus de ressentir à la fois autant de colère et de culpabilité. Apaiser 30 ans de jalousie n’a pas été évident, mais il existe des solutions pour ne pas en arriver à ce point. Je n’ai pas voulu que la jalousie me fasse couper les ponts avec ma sœur !

Comment reconnaître une personne psychorigide et comment réagir ?

“Il faut que tu fasses ça”, “Non, hors de question que tu y touches”, “c’est comme ça et pas autrement”. Ahhh, je n’en peux plus de ce genre d’injonctions ! Adieu la liberté, bonjour l’angoisse… Alors, non, ce n’est pas une maladie d’être strict, mais ça casse l'ambiance. J’ai pris l’habitude d’identifier les personnes psychorigides pour mieux m’adapter. Car oui, il y a une bonne façon de réagir face à ce genre de personnes qui nous disent quand respirer.

Isabelle Vuillemin, coach, explique le Reiki pour calmer les angoisses

Le Reiki, une forme ancienne de thérapie énergétique, a longtemps été reconnu pour sa capacité à équilibrer le corps et l'esprit. En canalisant l'énergie universelle, le Reiki aide à évacuer les émotions négatives, y compris les angoisses qui peuvent souvent nous submerger. Isabelle Vuillemin, coach, nous explique comment le Reiki peut vous permettre de calmer vos angoisses. Retrouvez un sentiment de calme et de sérénité intérieure grâce à cette pratique holistique. Explication.

Comment faire 10.000 pas par jour en étant en télétravail ?

Chères toutes, je suis comme beaucoup d'entre vous, en ce moment je vis et travaille à la maison, sauf que cette année, j'ai décidé de rester en forme et donc de faire les 10.000 pas quotidiens recommandés pour les non-sportives, comme moi (6.000 pour les sportives) Je n'ai pas vraiment le moral et j'ai une activité sédentaire depuis chez moi... Mission impossible ? Pensez-vous !

Faut-il être prêt·e à tout, vraiment tout pour réussir ?

À l’heure où notre société encense la réussite et le pouvoir, nous rêvons tous et toutes de reconnaissance et de succès, mais comment parvenir à garder le cap ? Comment garder les pieds sur terre et la tête froide ? Comment ne pas renier ses valeurs et tout son être ? Faut-il être prête à tout pour réussir ? Même s'il n'y a pas de réponse universelle, je peux vous donner quelques conseils pour éviter que vous vous perdiez en route. Explication.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

La science du bonheur : les secrets du bonheur [ Dr JEAN DORIDOT, Psychologue et hypnothérapeute ] 🥳

8 février · Wengood

9:13


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube