Je n'ose pas me mettre en maillot de bain : comment surmonter l'épreuve du maillot ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Pendant longtemps, me mettre en maillot de bain était une épreuve. Le fait de penser à l’été, aux corps qui se dénudaient et aux après-midi autour de la piscine ou à la plage, me donnait des sueurs froides. Heureusement, maintenant, j'ai réussi à être beaucoup plus à l’aise et le maillot de bain ne rime plus avec “enfer” (bon ça ne rime pas, mais vous avez l’idée). Comment ai-je fait pour surmonter cette épreuve ? À travers mon expérience, je vous donne quelques clés pour que vous puissiez, vous aussi, vous mettre en maillot et que vous profitiez, tout simplement.

Je n'ose pas me mettre en maillot de bain : comment surmonter l'épreuve du maillot ?

Ne pas s’aimer, un mal féminin

J’ai toujours eu du mal à aimer mon corps. Pour cause, mon corps est gros et la société dit que c’est mal. Mon surpoids remonte à l’enfance et comme pour beaucoup de personnes grosses, les causes sont multifactorielles. J’ai donc grandi avec ce corps et j’ai longtemps été victime de grossophobie, il arrive d’ailleurs que je le sois encore. Donc vous imaginez bien qu’enfiler un maillot de bain a été un enfer pour moi 😣. 

Cependant, il n’y a pas besoin d’avoir un corps réellement gros pour être complexé. Tout le monde a intégré le fait qu’il fallait être mince, que l'on ne devait pas avoir de bourrelets, de cellulite… Bref, il faudrait que notre corps corresponde à ceux des mannequins des magazines. Sauf que ce n’est qu’un type de corps et qu’en plus, ce n’est même pas la réalité puisque les images que l’on voit sont souvent retouchées 🙃 ! 

Bon à savoir 

Une étude de l’Ifop montre que 60% des femmes ont des complexes et n’aiment pas leur corps, contre 33% pour la population masculine. Pire encore, plus ont vieilli, moins on s’aime ! Le chiffre montre à 76% pour les 65 ans et + contre 49% pour les moins de 35 ans.

Le problème, c’est que le corps mince (et jeune) des mannequins correspond aux critères du male gaze 😐. La société nous fait comprendre que l’on doit être toujours désirable, mais les injonctions sont impossibles à tenir. Normal que l’on en vienne à se sentir mal au bout d’un moment. On préfère donc cacher nos corps, ce que le maillot de bain ne permet bien évidemment pas. 

Comment faire pour surmonter l’épreuve du maillot ?

Se mettre en maillot de bain est une épreuve, pour moi, pour vous. Enfin moi, j’en suis revenue. Mais comment ? Voici ce qui a pu m’aider, que ce soit à court terme, pour sauter dans mon maillot l'esprit tranquille ou à long terme, pour me sentir mieux dans ma peau. 

Choisir le bon maillot de bain

Oui ça paraît bête dit comme ça, mais pour pouvoir surmonter cette difficulté, il faut se sentir à l’aise dans son maillot. Les bikinis, très peu pour moi, ça en dévoilait beaucoup trop 🫣. Je suis bien plus à l’aise dans un maillot de bain une pièce ou à la rigueur, un deuxième avec une culotte taille haute. L’avantage, c’est qu’avec le temps, les marques ont compris qu’il fallait diversifier les maillots et proposer beaucoup de modèles pour que tout le monde puisse y trouver son compte. 

Puis au-delà de choisir une coupe, il faut se concentrer sur un petit truc qui fait qu’on aimera notre maillot. Tout comme un vêtement, j’achète mes maillots en fonction d’un petit détail qui fait boom dans mon cœur 💓. J’en ai un qui a un dos nu avec un petit nœud, un autre a des jolies découpes sur les hanches, un troisième a des motifs vichy rose… Bref, choisissez un maillot qui vous fait du bien et dans lequel vous êtes à l’aise. 

L’accessoire en 

Une autre chose qui m’a beaucoup aidé au début, c’était d’accessoiriser mon maillot de bain. Je rajoutais un paréo à l’époque, mais maintenant la robe de plage est très à la mode. Puis, on peut mettre des lunettes, un chapeau. Bref, on fait tout pour se rassurer avec des petites choses qui font du bien. Peu à peu, on va pouvoir enlever des accessoires et se mettre en maillot sans retenue.

👋 Cet article peut vous intéresser : Bien choisir ses vêtements pour avoir confiance en soi

Y aller petit à petit

Une de mes amies dit toujours de faire les choses “étape par étape”. Si se mettre en maillot de bain est une grosse épreuve pour soi, on évite d’aller sur une plage du sud de la France en plein mois d’août. Il faut commencer petit et se fixer des objectifs atteignables pour être de plus en plus à l’aise. 

Pour commencer, on se met en maillot de bain en étant dans son jardin ou sa maison. Ensuite, on monte d'un cran et on invite des copines pour être dans la bienveillance pendant un après-midi bronzage dans le jardin. On pourra tenter ensuite le lieu public, mais toujours avec notre team de soutien. Pour terminer, on pourra envisager la plage, mais on commence par celle de Bretagne avant de faire la Côte d’Azur, car au moins les plages y sont plus grandes (ou est-ce parce qu’il y a moins de monde 😬 ?). 

Petit à petit, on va se sentir de plus en plus à l’aise et on pourra s’exposer au regard des autres sans l’appréhender. En fait, c’est même le nerf de la guerre 👀.

Travailler sur ses pensées 

Impossible d’être dans la tête des gens. On ne sait pas ce qu’ils pensent. Cependant, il arrive que l'on puisse interpréter un regard de travers, alors que la personne a fait une tête étrange à cause d’une indigestion 😬. Bon, c'est exagéré, mais vous voyez le topo ! On s’imagine souvent les pires choses, que les autres nous jugent et qu’ils trouvent moches ou autre. La réalité, c’est que la plupart ne nous remarquent pas même pas ! Voilà pourquoi il faut travailler sur nos distorsions cognitives.

Pour cela, on doit apprendre à les repérer. Un bon indice, ce sont les phrases qui commencent par “si” : "si je me mets en maillot, les autres vont me regarder et me trouver hideuse. S’ils voient mon ventre, ils vont être dégoûtés. Etc." Les adjectifs qualificatifs négatifs sont aussi à proscrire lorsqu’on se regarde dans le miroir : moche, dégoûtante, difforme, etc. 

📌

Personnellement, je ne mets pas "grosse" dedans, car pour moi, ce mot devrait être neutre. Je sais que la plupart des gens ont peur d’être gros, mais il ne faut pas diaboliser cet état en associant la grosseur ou fait d’être moche / repoussant·e !

👉 Plutôt que se focaliser sur les aspects qu’on n’aime pas donc, il vaut mieux se concentrer sur ceux que l’on apprécie chez nous : “cette couleur de maillot me va bien au teint, j’aime bien la poitrine que ça me fait, mon dos est magnifique dans ce maillot”. Oui, je sais, ce n’est vraiment pas simple, mais ça permet d’apprendre la confiance en soi. 

Prendre confiance en soi

C’est bien ça le principal souci. Si porter un maillot de bain est une épreuve, c’est parce qu’on a une mauvaise estime de nous. Cette dernière est tellement basse, qu’on recherche à tout prix la validation des autres. Comme les injonctions sont nombreuses, on est complètement parasité et déconnecté de notre réalité. Cependant, quand le mouvement bodypostive est né, cela m’a beaucoup aidé à surmonter toutes mes croyances limitantes à propos de mon apparence. Surtout, cela m’a permis de découvrir des femmes avec la même corpulence que la mienne, qui s’aimaient et qui était resplendissantes ! 

Groupe de femmes à la plage

Ces femmes ne sont-elles pas toutes sublimes ?! 

Bon aujourd’hui, je suis convaincue que le bodypositive a des limites, mais ce qu’il faut retenir, c’est que la diversité compte et qu’elle peut énormément aider à avancer sur le chemin de l’acceptation. Puis s’il y a bien une chose qui va nous rendre canon en maillot de bain, c’est de rayonner et de s’en foutre des autres. La confiance en soi est la meilleure chose à revêtir, alors autant oser la porter non 😉 ? 

L'avis de la rédaction : quand se dénuder devient souffrance

L'épreuve du maillot n'est pas simple, quelle que soit sa morphologie ou son sexe, car les hommes sont également touchés. Pour certaines d'entre nous, se mettre en maillot de bain devient carrément impossible ou une importante source de souffrance. Si se dénuder est une souffrance pour vous, qu'importe votre corpulence, il est important de prendre rendez-vous avec un psychologue afin de vous faire aider. 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi : 

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Je ne me sens plus désirée, comment faire monter la température ?

C'est l'été et la température va monter... du moins à l'extérieur, parce que chez moi, ce n'est plus trop ça. Quinze ans de relation ont fini par émousser le désir. Un bisou par habitude, une caresse par là et l'amour quand on y pense. S'il existe des relations platoniques et épanouies, je ne veux pas être de celles-ci. Je vais faire monter la température dans mon couple et je vais le faire maintenant ! 🔥

Ma soeur est jalouse de moi... Comment gérer sa jalousie ?

“T’es la préférée de toute manière”. Cette phrase, je l’ai entendue maintes et maintes fois dans la bouche de ma sœur. Sa jalousie nous a longtemps pourries la vie, pourtant je ne souhaitais qu’une chose : qu’on soit proches et unies. Elle m'a déversé sa rancœur au visage pendant de nombreuses années jusqu’à ce que ça devienne ingérable. Je n’en pouvais plus de ressentir à la fois autant de colère et de culpabilité. Apaiser 30 ans de jalousie n’a pas été évident, mais il existe des solutions pour ne pas en arriver à ce point. Je n’ai pas voulu que la jalousie me fasse couper les ponts avec ma sœur !

Comment reconnaître une personne psychorigide et comment réagir ?

“Il faut que tu fasses ça”, “Non, hors de question que tu y touches”, “c’est comme ça et pas autrement”. Ahhh, je n’en peux plus de ce genre d’injonctions ! Adieu la liberté, bonjour l’angoisse… Alors, non, ce n’est pas une maladie d’être strict, mais ça casse l'ambiance. J’ai pris l’habitude d’identifier les personnes psychorigides pour mieux m’adapter. Car oui, il y a une bonne façon de réagir face à ce genre de personnes qui nous disent quand respirer.

Isabelle Vuillemin, coach, explique le Reiki pour calmer les angoisses

Le Reiki, une forme ancienne de thérapie énergétique, a longtemps été reconnu pour sa capacité à équilibrer le corps et l'esprit. En canalisant l'énergie universelle, le Reiki aide à évacuer les émotions négatives, y compris les angoisses qui peuvent souvent nous submerger. Isabelle Vuillemin, coach, nous explique comment le Reiki peut vous permettre de calmer vos angoisses. Retrouvez un sentiment de calme et de sérénité intérieure grâce à cette pratique holistique. Explication.

Comment faire 10.000 pas par jour en étant en télétravail ?

Chères toutes, je suis comme beaucoup d'entre vous, en ce moment je vis et travaille à la maison, sauf que cette année, j'ai décidé de rester en forme et donc de faire les 10.000 pas quotidiens recommandés pour les non-sportives, comme moi (6.000 pour les sportives) Je n'ai pas vraiment le moral et j'ai une activité sédentaire depuis chez moi... Mission impossible ? Pensez-vous !

Faut-il être prêt·e à tout, vraiment tout pour réussir ?

À l’heure où notre société encense la réussite et le pouvoir, nous rêvons tous et toutes de reconnaissance et de succès, mais comment parvenir à garder le cap ? Comment garder les pieds sur terre et la tête froide ? Comment ne pas renier ses valeurs et tout son être ? Faut-il être prête à tout pour réussir ? Même s'il n'y a pas de réponse universelle, je peux vous donner quelques conseils pour éviter que vous vous perdiez en route. Explication.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

La science du bonheur : les secrets du bonheur [ Dr JEAN DORIDOT, Psychologue et hypnothérapeute ] 🥳

8 février · Wengood

9:13


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube