Je déteste les compliments, pourquoi me font-ils me sentir aussi mal ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

“Franchement tu es trop douée en photographie, j’adore ce que ce que tu fais”. Et là, mon teint devient écarlate et je ne sais plus où me mettre. Les compliments me mettent terriblement mal à l’aise, alors que je devrais avoir une réaction tout autre normalement ! Pour beaucoup de gens, les compliments, c’est génial ! Mais moi, je n’arrive pas à les accepter, voire, je déteste les compliments. Pourquoi ? Qu’est-ce qui me rend aussi mal à l’aise ?

Je déteste les compliments, pourquoi me font-ils me sentir aussi mal ?
Sommaire :

Pourquoi les compliments me mettent mal à l’aise ?

👉 Parce que je n’y crois pas

Quand on me fait un compliment, c’est bien simple, la plupart du temps je n’y crois pas. C’est mon syndrome de l’imposteur et mon manque de confiance en moi qui parlent. Dans mon esprit, il est difficile d’envisager que les autres puissent aimer mon travail ou puissent apprécier quelque chose chez moi ou que sais-je. Alors quand on me complimente, je n’ai pas envie d’accepter le compliment tant je ne conceptualise pas que je puisse faire des choses positives. Eh oui, ça traduit un gros problème d’ego en berne que j’essaie de régler depuis plusieurs années 😅.

👉 Parce que je ne sais pas quoi dire

Recevoir un compliment me touche, surtout venant de mes proches. Mais généralement, je ne sais pas trop quoi dire… Je déteste la fausse modestie, alors j’ai peur de ne pas avoir les bons mots. L’humilité n’est pas une qualité donnée à tout le monde, alors que dire ? Une amie m’a donné le conseil de dire juste “merci”, sans m’étendre. Même si je suis mal à l’aise, c’est ce que je fais désormais. En plus, si une personne me complimente, c’est la moindre des choses de la remercier 😬 !

👉 Parce que j’ai l’impression qu’on se moque de moi

Lorsque ce sont des gens extérieurs à mon cercle proche, j’ai tout bonnement peur qu’on se moque de moi 🤪. Par exemple, dans le milieu professionnel, j’ai cette sensation d’être totalement illégitime. Ça en revient au fait de ne pas y croire par manque de confiance, mais là, ça peut me donner un sentiment de tristesse et de gêne. Eh oui, je dois dealer avec une mauvaise gestion de mes émotions, par-dessus le marché 😅 !

👉 Parce que j’ai l’impression de devoir être encore plus performante

Cela n’arrive pas dans toutes les situations, mais généralement, c’est lorsque je viens d’achever un projet. Si on me complimente dans ce cas de figure, une angoisse apparaît soudain : “il va falloir que je fasse mieux” 😥. Cela me met une certaine pression, même si ce n’était pas le but recherché, bien au contraire. En plus de cela, suivant mon état d’esprit sur le moment, je peux être dans une forme d’épuisement psychique et les compliments me font craindre l’échec.

👉 Parce que les compliments sur le physique, c’est non

Cela est propre à ma vision féministe, mais être complimentée sur mon physique me met terriblement mal à l’aise. Enfin, si ce sont mes proches ou mon amoureux, ça peut aller. En revanche, les “Oh tu as minci, tu es tellement plus belle”, je ne veux plus les entendre. De toute manière, il faut s’abstenir de commentaires sur le corps des autres, que ce soit négatif ou positif. Un peu de body-neutrality ne ferait pas de mal à certaines (et certains !).

🤪 Attention, je ne suis pas non plus totalement réac’, les compliments sur le style vestimentaire ou le make-up, c’est toujours appréciable ! Enfin, si on est en capacité de recevoir des compliments 😬 #oops.

Alors pourquoi est-ce que j’aime faire des compliments ?

Ce qui est paradoxal, c’est qu’à l’inverse de cela, j’aime en faire. Du coup je me suis aussi interrogée sur le “pourquoi”. Lorsque je fais un compliment, j’ai envie de donner une parole d’encouragement à la personne à qui je le fais. Je veux également lui offrir un moment de “rayon de soleil” dans sa journée et lui donner le sourire. Car oui, les compliments font du bien au moral, ils permettent de nous booster.

Donner des “good vibes”☀️ 

Avec cette mini-analyse, je me rends compte que l’intention des personnes qui me font un compliment est positive. Bon sauf si j’ai affaire à un manipulateur, mais ça généralement, je le sens venir de loin à force d’avoir eu affaire à des pervers narcissiques. En dehors de ce cas de figure, je pense qu’un bon moyen que j’apprenne à recevoir des compliments, c’est de me concentrer sur l’aspect du plaisir que j’ai à en donner. Encourager, féliciter, vouloir donner une énergie positive, ça permet de se mettre dans un jeu relationnel positif !

Travailler la confiance en soi

De plus, l’aspect le plus important sur lequel je dois travailler c’est l'estime de moi. Je sais que je dois apprendre à avoir confiance en moi pour me sentir mieux dans tous les aspects de ma vie. En étant plus à l’aise avec moi-même, j’éprouverais moins de gêne quand une personne voudra me faire un compliment. Car après tout, si je ressens un malaise, c’est à moi de faire un travail pour gérer mes émotions par rapport à ça. En revanche, si c’est un compliment que je considère comme maladroit, j’exprimerai mon malaise par rapport à ça (comme ceux sur le physique). Tous les autres, je vais apprendre à les accepter (un petit peu plus 🤭) !

L'avis de la rédaction : un problème de fond

Les psys s'accordent à dire que quand on peine à accepter les compliments, il y a généralement un problème d'estime de soi. Comment accepter les louanges d'autres personnes quand soi-même on ne s'accorde que peu de valeur ? Le psychiatre Fréderic Fanget explique que pour apprendre à accueillir les compliments, il faut éliminer les pensées limitantes de notre esprit. Faites taire les "C'est normal si je fais quelque chose de bien.", "c'est prétentieux d'accepter un compliment", "si on me complimente, on attend forcément quelque chose de moi" etc. Accepter les compliments, c'est s'estimer à sa juste valeur. 🙏 Si ce manque de confiance en vous vous freine au quotidien, vous empêche de vous épanouir, n'hésitez pas à contacter un coach. Au fil des séances, vous reprendrez confiance en vous.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un coach

Mais aussi :

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Cachez ce téton que je ne saurais voir ! Qu'ont-ils donc de si gênant ?

Avez-vous remarqué combien les seins, et particulièrement les tétons des femmes, sont censurés ? Notamment sur les réseaux sociaux, Instagram étant le spécialiste de la censure des tétons. Je suis beaucoup d’artistes faisant du nu artistique, la plupart doivent flouter les tétons des femmes, alors que ceux des hommes non… Pourquoi faut-il qu’on cache nos tétons ? Qu’ont-ils donc de si gênant ?

Comment savoir si je suis transgenre ? #identite

Il y a quelques années, je discutais avec un ami qui m’a confié s’être posé plusieurs fois des questions sur son identité. Son genre assigné à la naissance était “homme”, mais lui se sentait plus “femme”. Être transgenre, c’est ressentir un décalage entre le genre assigné à la naissance et son ressenti. Je pensais que c’était quelque chose que l’on savait au fond de soi, depuis toujours, mais en réalité, mon ami m’a fait comprendre que c’était beaucoup plus complexe que cela. Alors comment savoir si on est transgenre ? Explications.

Comment gérer un passif-agressif ? 5 astuces imparables

Ils procrastinent, boudent pour un rien et rejettent la faute sur vous ? Les passifs-agressifs ont de quoi nous rendre fou. Personnellement, au lieu de rentrer dans leur jeu malsain, je garde mon calme et réagis intelligemment… Et ça fonctionne ! Découvrez 5 astuces pour gérer les comportements passifs-agressifs.

7 aliments à mettre dans votre assiette pour une peau parfaite

J'ai la peau mixte et j'adore manger. Vous vous dites quel est le rapport... Eh bien, c'est une bonne nouvelle. Pourquoi ? Parce qu'une peau parfaite, ça passe aussi par l'assiette. Pas la peine d'installer le frigo dans la salle de bains, mettez juste le cap sur les crevettes, les framboises ou les tomates.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici