J'ai sans cesse besoin de reconnaissance, comment arrêter de chercher l'approbation des autres ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Depuis toute petite, j’ai l’impression de faire les choses en fonction des autres. Mes choix et mon comportement ont longtemps été dictés par l’approbation d’autrui. En vieillissant, j’ai appris à m’affirmer et à me détacher de ce qu’on pouvait penser de mes actes. Pourquoi cherche-t-on sans cesse cette validation et comment se débarrasser de ce besoin de reconnaissance lorsqu'il devient toxique ? Pour être passée par là, je vais tout vous expliquer !

J'ai sans cesse besoin de reconnaissance, comment arrêter de chercher l'approbation des autres ?
Sommaire :

Pourquoi cherche-t-on l’approbation des autres ?

Une faible estime de soi

Généralement, c’est une construction qui se fait durant l’enfance. Souvent victimes du syndrome de la bonne élève, les femmes sont plus touchées par le besoin d’approbation. On apprend, petites, à faire passer la volonté des autres avant la sienne. Et avec le temps, on en conclut que la complaisance était la bonne chose à faire. C’est épuisant mentalement de vouloir toujours plaire aux autres et d’être dans la perfection. La sensation de devoir toujours vérifier que les autres vont bien et sont satisfaits, ne devrait pas être l'une de nos responsabilités !

Évidemment, il y a des causes concrètes à ce comportement, voici une liste non exhaustive :

  • une faible estime de soi,
  • une insécurité,
  • un rejet parental (ou au contraire une surprotection pendant l’enfance),
  • un vide intérieur,
  • la peur d’être seule,
  • une dépendance émotionnelle,
  • avoir subi un traumatisme.

👉Toujours penser à ce que les autres vont dire ou penser peut nous mener vers des angoisses plus profondes. Certaines souffrent au point de devenir blemmophobes, c'est-à-dire, d’avoir peur du regard des autres.

Le besoin d’être aimée

La psycho-praticienne, Lysiane Panighini, explique qu’être validée par les autres, c’est être en quelque sorte aimée. Si les personnes qui nous entourent reconnaissent ce qu’on est à travers nos actes, nos pensées ou notre travail, on se dit qu’on a une certaine valeur. Cela valide notre existence ! 

👉 C’est pourquoi certaines personnes, plus que d’autres, ont ce besoin de reconnaissance. La thérapeute explique que ce sont souvent des caractères perfectionnistes, voire des personnes psychorigides qui ont besoin de la validation des autres.


🎙️ Stéphane Masson, coach, nous explique que faire du regard des autres

Comment arrêter de chercher l’approbation des autres ?

Il est nécessaire de modifier petit à petit notre processus de pensée. Plutôt que de rechercher l’approbation de l’extérieur, il faut essayer de trouver le bonheur en développant une relation stable et aimante avec nous-même. Se sentir confiante, sans la validation de quelqu’un d’autre, signifie d’abord s’aimer soi-même et connaître sa valeur. Voici donc les règles d’or pour arrêter de chercher l’approbation des autres :

Apprendre à s’aimer

Il faut s’imaginer être sa propre meilleure amie. Lorsqu’on est avec une personne qui compte beaucoup, on déteste l’entendre dire des choses négatives à propos d’elle-même. Il faut appliquer cela à soi, en se disant des choses gentilles comme on le ferait avec une amie. Pratiquer l’auto-compassion permet d’apprendre à s’aimer petit à petit. De plus, il faut garder à l’esprit qu’il est impossible que tout le monde nous aime. L’essentiel est de s’aimer soi-même, car on ne peut pas plaire à tout le monde.

Accepter qui on est

Il peut être difficile d’accepter toutes les parties de soi-même. Mais c’est là que commence le véritable travail de confiance en soi. Il va falloir se tourner vers les moindres détails de son être pour mieux les comprendre. C’est un véritable exercice de confrontation à soi-même, c’est pourquoi il est intéressant d’être accompagné par un thérapeute. Plus nous allons constater les vérités sur nous-même, moins nous allons avoir besoin de la contribution des autres.

Être en accord avec ses choix et les assumer

Il est important d’être en accord avec ses décisions pour que l’on puisse véritablement s’aimer. La moindre dissonance cognitive peut nous saboter. C’est pourquoi il est important que tous nos choix reflètent qui on est. Grâce à cela, il sera beaucoup plus simple d’assumer nos décisions et leurs conséquences. Petit à petit, il faut essayer d’exprimer son opinion et ses sentiments auprès des autres. Plus on le fera, plus on prendra confiance dans notre réflexion.

Être en pleine conscience de soi

Être à l’écoute de ses envies, de sa faim, de sa fatigue, ... C’est être à l’écoute de soi-même. Il existe des techniques comme la méditation pleine conscience pour se reconnecter à son corps et ses émotions. Profiter de l’instant présent est un processus qui permet de prendre pleinement conscience de soi. De plus, la méditation nous aide à réguler le flot de pensées. Cela nous aidera donc à prendre du recul sur les inquiétudes que l’on peut avoir à propos de l’opinion des autres. Observer sans se faire envahir est le maître mot.

🥰 La chose la plus libératrice qu’on puisse se dire, c’est qu’on est la seule à connaître notre véritable et authentique “nous”. Peu importe ce que les autres pensent, jugent ou ressentent ou comment ils choisissent de nous voir. Nous nous connaissons et c’est tout ce qui compte.

Ne laissez pas le bruit des opinions des autres étouffer votre voix intérieure.” Steve Jobs

L'avis de la rédaction : ne pas se perdre en route...

Le besoin de reconnaissance est un besoin normal, il devient handicapant quand l'approbation des autres prend le pas sur l'estime de soi, quand la personne n'est plus apte à s'auto-évaluer. Elle peut alors s'oublier dans sa quête d'approbation, renier ses valeurs ou ses idées afin de coller au maximum avec la personne qu'elle estime référente. Et quand l'approbation ne vient pas, cela peut conduire à une immense tristesse, voire une dépression. Il est donc important de consulter si vous vous sentez trop dépendante de l'approbation des autres.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un coach

Mais aussi :

Source : Besoin de reconnaissance: comment se détacher du regard de l'autre ? - L’express

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Les commentaires

Super article.

Nos derniers articles

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Cachez ce téton que je ne saurais voir ! Qu'ont-ils donc de si gênant ?

Avez-vous remarqué combien les seins, et particulièrement les tétons des femmes, sont censurés ? Notamment sur les réseaux sociaux, Instagram étant le spécialiste de la censure des tétons. Je suis beaucoup d’artistes faisant du nu artistique, la plupart doivent flouter les tétons des femmes, alors que ceux des hommes non… Pourquoi faut-il qu’on cache nos tétons ? Qu’ont-ils donc de si gênant ?

Comment savoir si je suis transgenre ? #identite

Il y a quelques années, je discutais avec un ami qui m’a confié s’être posé plusieurs fois des questions sur son identité. Son genre assigné à la naissance était “homme”, mais lui se sentait plus “femme”. Être transgenre, c’est ressentir un décalage entre le genre assigné à la naissance et son ressenti. Je pensais que c’était quelque chose que l’on savait au fond de soi, depuis toujours, mais en réalité, mon ami m’a fait comprendre que c’était beaucoup plus complexe que cela. Alors comment savoir si on est transgenre ? Explications.

Comment gérer un passif-agressif ? 5 astuces imparables

Ils procrastinent, boudent pour un rien et rejettent la faute sur vous ? Les passifs-agressifs ont de quoi nous rendre fou. Personnellement, au lieu de rentrer dans leur jeu malsain, je garde mon calme et réagis intelligemment… Et ça fonctionne ! Découvrez 5 astuces pour gérer les comportements passifs-agressifs.

7 aliments à mettre dans votre assiette pour une peau parfaite

J'ai la peau mixte et j'adore manger. Vous vous dites quel est le rapport... Eh bien, c'est une bonne nouvelle. Pourquoi ? Parce qu'une peau parfaite, ça passe aussi par l'assiette. Pas la peine d'installer le frigo dans la salle de bains, mettez juste le cap sur les crevettes, les framboises ou les tomates.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici