Le manque d’estime de soi impacte la gestion de son argent

Mis à jour le par Camille Lenglet

Même si j’essaie de travailler dessus, j’avoue que j’ai toujours eu beaucoup de mal à avoir confiance en moi. Je sais combien c’est crucial. Dernièrement, j’ai même réalisé que ça avait des conséquences sur la gestion de mon argent. Eh oui, c’est beau d’ouvrir les yeux sur cela à 33 ans ! Je vous explique en quoi un manque de confiance en soi peut influencer (négativement) notre porte-monnaie.

Le manque d’estime de soi impacte la gestion de son argent

Comprendre le manque de confiance 

D’aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours été introvertie et j’ai toujours eu beaucoup de mal à m’affirmer 🤐. Cela peut venir de diverses causes, comme l’éducation, la comparaison sociale ou encore le perfectionnisme. 

Il y a de ça pour moi, mais je pense que, ce qui a surtout impacté mon estime, c’est la grossophobie que j’ai vécue quand j’étais toute jeune. En effet, comme l’explique le psychiatre, David Burns, les expériences négatives qui se produisent pendant l’enfance sapent notre confiance et notre valeur. Pas étonnant, qu’une fois adulte, je me déprécie toujours donc 🤕 ! 

Cependant, en quoi un manque de confiance peut impacter notre gestion financière ? Pour bien comprendre, j’ai fait plusieurs recherches afin de trouver les problématiques concrètes et le lien entre les deux 👀. 

👋 Cet article peut vous intéresser : Comment moins dépenser ? Nos astuces pratiques pour économiser

L’impact de la confiance en soi sur notre gestion financière

Tout d’abord, quand on manque de confiance en soi, on va être paralysé par l’indécision, c’est ce qu’a démontré le psychologue financier, Brad Klontz. Je n’arrive jamais à prendre de décision, car j’ai toujours peur de faire le mauvais choix. Alors quand il est question d’un sujet aussi délicat qu’est l’argent, ça part facilement en cacahuète dans mon cerveau 🤯 !

Évidemment, tout cela a un impact sur la façon dont on perçoit les risques financiers : hors de question d’ouvrir un PEL, même si ça peut être très intéressant pour mon futur. Le psychologue, Daniel Crosby, explique que les personnes qui sont confiantes auront plus de facilités à investir dans des choses qui donnent des récompenses financières

Un bitcoin

Je suis prête à parier que ceux qui ont investi dans le Bitcoin et autres crypto-monnaies, n’ont pas de problème d’estime 😅. Ou alors, ils ont investi par erreur ou lorsqu’on n’avait aucune idée que ça pouvait rapporter gros. 

Moins de confiance, moins d’argent

Si la prise de risque est réduite, notre manque de confiance est aussi problématique, en particulier pour la négociation 💰. L’expert financier, Rami Sethi, nous explique que, plus on croit en soi, plus on est capable de négocier. On a conscience de notre valeur et de ce qu’on vaut (et veut !). Cela me rappelle toutes les fois où j’ai eu ma conseillère bancaire, qui essayait de me vendre des produits financiers. Certains m’intéressaient, mais je préférais décliner, de peur de me faire avoir et ne pas savoir discuter des tarifs 😓. 

Oui, il y a beaucoup de craintes lorsqu’on ne croit pas en soi. On est dans l’insécurité constante, ce qui nous empêche de planifier notre avenir financier. Ma peur des chiffres m’a longtemps fait faire l’autruche avec mon compte. Si je n’allais pas voir ce qu’il s’y passait, c’était que tout allait bien (spoiler alert : c'est faux 🙃). Bien sûr, c’est un mécanisme de défense, j’étais dans l’évitement afin de ne pas paniquer. Sauf que bon, difficile de bien organiser ses dépenses et d’épargner pour l’avenir avec ce type de comportement… 

👋 Cet article peut vous intéresser : J'ai sans cesse besoin de reconnaissance, comment arrêter de chercher l'approbation des autres

La connaissance qui rassure 

On peut se retrouver dans un énorme bourbier financier à cause de notre manque de confiance. Je me suis longtemps référé à mes parents ou à des personnes que je considérais comme adultes (alors que moi-même, je suis adulte !), pour m’aider dans ma gestion financière. 

Sauf que je me suis rendue moins indépendante et plus à la merci des avis des autres. Clairement, on m’a longtemps infantilisé, parce que je ne savais pas gérer mon argent 😫. Et c’est normal, il est difficile de prendre une personne au sérieux, quand elle demande à être maternée et accompagnée. 

C’est pourquoi, j’ai pris une résolution il y a quelque temps : c’est de me débrouiller par moi-même et d’apprendre à avoir confiance en moi 💪. Bien sûr, ça ne se fait pas en un claquement de doigts, mais j’ai pris des petites décisions pour progresser. Par exemple, j'ai appelé ma conseillère pour lui poser des questions. J’ai pu ainsi ouvrir un compte d’épargne avec un meilleur taux que celui que j’avais 🥳. 

J’ai aussi appris des méthodes d'épargne, comme le cash stuffing, pour apprendre à mieux gérer mon argent. Je pense que c’est l’une des clés, il faut se débarrasser de ses peurs, car à l'apprentissage. Plus on est renseigné, plus on est confiant ! Progressivement, on peut enchaîner plusieurs petites étapes pour mieux maîtriser notre argent !

L'avis de la rédaction : croire en soi

Croire en sa valeur, son potentiel, avoir confiance en soi, c'est capital pour se sentir bien dans sa vie, dans sa peau et oser prendre des décisions. Si vous pensez que votre manque d'estime personnelle impacte votre gestion financière et vous empêche de développer tout votre potentiel, prenez rendez-vous avec un psychologue afin de faire le point sur le sujet et mettre en place ensemble de nouvelles habitudes qui vous permettront de vous libérer.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi : 

Sources : Livres "Mind Over Money: Overcoming the Money Disorders That Threaten Our Financial Health" par Brad Klontz et Ted Klontz // "The Psychology of Money: Timeless lessons on wealth, greed, and happiness" par Morgan Housel

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Le trouble d'adaptation : causes, symptômes et traitement

La vie est faite de choses inattendues. Parfois, on a des jolies surprises, parfois, on vit des événements traumatisants. Ces derniers peuvent aboutir à ce qu’on appelle un “trouble d’adaptation”. Je l’ai vécu lors du décès de ma mère, le choc était tellement immense que je n’arrivais plus à gérer. Si vous avez l’impression d’être dans une période très difficile après un choc, peut-être que vous êtes concerné aussi par le trouble d’adaptation. Parlons-en.

Femmes cougars, oui et alors ? Fichez-nous la paix !

“Toi t’es une cougar !” Oui enfin… Mon mec et moi, on n'a que 5 ans de différence. On me dit ça, car évidemment, je suis la plus vieille. Et ça me rend dingue qu’on me mette cette étiquette de cougar, même si au début ça pouvait me faire sourire. En fait, je me suis aperçue à quel point ce terme était sexiste et mal venu. Alors quitte à être comparées à un prédateur sans pitié, sortons les griffes et montrons à quel point il faut nous foutre la paix !

La lettre d'amour, la plus belle des déclarations que l'on puisse faire

Si j'avais une devise dans la vie, ce serait sûrement : "puisque je t'aime, alors je te l'écris." A mon mari, à mon fils, j'écris des lettres d'amour à ceux que j'aime, mais je dois bien reconnaître que parfois, même si les sentiments sont sincères et profonds, les mots ne viennent pas et on reste muets. Pas de quoi en faire un drame, il faut seulement s'inspirer... et lâcher-prise. L'amour c'est naturel, écrire une lettre d'amour l'est aussi, croyez-moi !

"On mange quoi ce soir ?" L'application Jow a la réponse !

Tout à coup, il est 16h et ça me prend, comme une urgence : "qu'est-ce qu'on mange ce soir ? Et aussi demain à midi, tant qu'on y est". Et je me retrouve à visualiser mon butternut, mon sachet de parmesan râpé et mes 3 œufs, en quête d'une inspiration soudaine... Sauf que je ne suis pas dans Top Chef. Si mon jury reste intraitable, les idées fusent moins vite dans mon cerveau de cheffe à domicile...

Pourquoi faire le ménage peut (vraiment) nous faire du bien ?

Pendant ma vingtaine, je n'aimais pas faire le ménage. Je trouvais que c'était pénible et une perte de temps ! Bien sûr, je le faisais quand même, car il n'était pas question de vivre dans la saleté. Maintenant que je suis trentenaire, j'adore ça ! Il faut dire que j'ai appris à voir les aspects positifs du ménage en vieillissant. Alors pourquoi le ménage peut vraiment nous faire du bien et être en quelque sorte, une thérapie ? Je vous explique !

Coucher avec un collègue ou son boss, jeu dangereux ?

Ça m’est déjà arrivé d’avoir un crush au travail. Franchement, si je n’avais pas appris par la suite qu’il était en couple, j’aurais mis le paquet pour le séduire. Sauf que voilà, on connaît bien la règle du “No zob in job”, qui veut littéralement dire que c’est une mauvaise idée de coucher avec un collègue, voire pire, son boss ! Est-ce que c’est vraiment un jeu si dangereux que ça ? Qu’est-ce qu’on risque si on est pris la main dans le sac ? Je vous explique tout (eh oui, je m’étais renseignée avant de foncer) !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi je prends tout mal ? Comment Gérer sa Susceptibilité ? - Conseils du Dr Jean Doridot 🧠💬

15 avril · Wengood

8:57


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube