Je dépense beaucoup trop, comment réduire la voilure ? 7 conseils !

Mis à jour le par Lauriane Amorim

Tous les mois c'est la même chose : je finis à découvert. La raison est simple, je dépense trop. Je dépense trop en nourriture, en loisirs, en vêtement, en déco et ce, sans parler des factures et autres frais obligatoires. Quelle que soit la taille de mon salaire, il fond comme neige au soleil et c'est plus difficile à vivre qu'on ne le pense, voilà pourquoi je dois réduire la voilure le plus vite possible. Mais comment faire ?

Je dépense beaucoup trop, comment réduire la voilure ? 7 conseils !

1. Établir un budget mensuel

Dans une société où le bonheur c'est le plaisir immédiat, il n'est pas vraiment étonnant que l'argent me brûle les doigts et que je peine à me retenir de dépenser pour assouvir des envies compulsives, mais le triste résultat est là : je ne suis pas plus heureuse... bien au contraire 😓. Être à découvert, angoisser à l'idée d'aller voir mes comptes en ligne, la boule au ventre que je ressens quand je reçois un message de la banque, etc. 

Le premier conseil que j'ai compris pour économiser de l'argent, c'est d'établir un budget. Comme le dit l'entrepreneur Peter T. Paul, "ne pas savoir où va votre argent est comme de conduire une voiture sans phares dans le brouillard". Comment faire ? Pas besoin d'applications compliquées, vous pouvez soit faire du cash stuffing, soit simplement prendre une feuille et un stylo. Tracez un tableau à deux colonnes, dans la première, notez vos charges fixes, telles que votre loyer, votre crédit, internet, le téléphone, etc. et dans la deuxième, indiquez les dépenses variables que sont les loisirs, les achats plaisirs, les sorties, etc. Basez-vous sur les précédents mois pour établir la liste de vos dépenses variables. 

Et maintenant, demandez-vous comment vous pourriez réduire vos dépenses, sachant qu'il faut en premier lieu payer vos dépenses fixes et que le reste passe après, ça vous évitera quelques mauvaises surprises 😬.

2. Besoin ou désir ?

Désormais, c'est la question que je me pose toujours avant d'acheter quelque chose. N'écoutez pas votre petite voix, si vous êtes en train de lire cet article, c'est sans doute parce que cette dernière sait très bien transformer un désir un besoin ("bien sûr que j'ai besoin de cet Opinel édition limitée, il ira tellement bien à côté de mon presse-agrume en bois !"). Sauf que pour limiter certaines dépenses, il est essentiel de faire la différence entre ses besoins réels et ses besoins supposés, avec franchise et honnêteté. 


"L'achat impulsif est un ennemi de l'épargne."

Suze Orman, experte financière


Il faut donc passer par la phase du sevrage. Répondre à ses réels besoins, c'est nécessaire, mais s'accorder un budget plaisir c'est aussi très important, à condition qu'il soit maîtrisé et respecté. Pour établir ce budget, souvenez-vous des achats que vous avez faits les 3 derniers mois et demandez-vous lesquels vous font encore plaisir, ceux qui ont encore à ce jour une signification pour vous. Vous apprendrez ainsi à véritablement renouer avec le plaisir (sur le long terme) et aussi et surtout avec le désir.

3. Épargner plutôt que dépenser

Vous lisez cette phrase et vous vous dîtes, "plutôt lécher une éponge humide au fond de l'évier.", je vous comprends, mais cette habitude vous évitera bien du stress. Mettre de l'argent de côté, même quelques dizaines d'euros est une habitude que vous allez vite apprendre à apprécier. 

Parce que même si vos économies ne représentent que quelques euros, petit à petit, elles vont grossir. Cet argent que vous mettez de côté, vous évitez de le dépenser pour quelque chose qui ne vous ait pas utile et il pourra vous servir en cas de dépenses imprévues, mais aussi pour vous faire vraiment plaisir, voire pour réaliser un de vos rêves.

👋 Cet article pourrait vous intéresser : Comment mettre 1 000 € de côté en 1 an ? (Facilement)

4. Fixer un objectif

Une maison, des vacances, un super jouet pour le petit dernier, une nouvelle voiture... Quel que soit votre objectif, gardez-le en tête car il vous évitera de céder aux tentations ! En effet, comme le souligne Brian Tracy, expert en développement personnel, les objectifs agissent comme une boussole, fournissant direction et motivation. Ils facilitent également la planification et l'organisation et favorisent le contrôle et la discipline financière, il ne faut pas les lâcher ! 

📌

Vous pouvez même opter pour le moodboard qui vous permettra de bien visualiser votre prochain objectif et vous aidera à rester motivée pour moins dépenser.

5. Fuir les tentations

L'argent peut parfois sembler brûler les doigts, rendant difficile la résistance à la tentation de dépenser. Comme le dit l'expert financier Dave Ramsey, "Si vous ne contrôlez pas votre argent, votre manque de contrôle finira par vous contrôler". Pour éviter cela, une stratégie efficace consiste à fuir les tentations. Cela signifie éviter les galeries marchandes, les centres commerciaux, et même renoncer aux cartes de fidélité et aux newsletters regorgeant de nouveautés, de ventes privées et de codes promo, entre autres 😅.

Il peut être difficile de renoncer aux samedis shopping, mais comme le suggère Elisabeth Couzon, psychologue, l'argent, c'est comme le temps, il faut savoir le gérer pour ne pas le gaspiller. En évitant les tentations et en gérant judicieusement votre argent, vous pouvez réduire le stress financier et prendre le contrôle de votre situation financière.

6. Repenser la nouveauté

Je pense à la citation du psychiatre, Christophe André, pour commencer ce point : "Il n'est pas nécessaire de posséder pour jouir. On peut se réjouir de la beauté d'un paysage, de la qualité d'un moment, sans avoir à acheter quoi que ce soit." 

Cependant, si on n'arrive pas à se retenir et se contenter d'un paysage, on peut toujours aller vers la seconde main. On peut très bien remplir sa bibliothèque de livres d'occasion ou même ne pas la remplir du tout et passer à la médiathèque. Ce qui fait de vous une personne intéressante, ce sont les livres que vous lisez, pas ceux que vous possédez et il en va de même pour toutes vos choses. Idem pour les vêtements, pour environ 40 euros par mois, vous pouvez avoir une nouvelle garde-robe tous les mois avec la location de vêtements. 

L'occasion est beaucoup moins chère que du neuf, mais ça reste quelque chose de nouveau, parce que la nouveauté ne sort pas forcément d'un magasin 😉. Et puis en plus, c'est bon pour la planète, de quoi réduire notre éco-anxiété

7. Faire les comptes et suivre ses dépenses

Vous savez pourquoi je suis partie tous les étés en vacances avec mes parents ? Parce que, chaque semaine, mes parents faisaient les comptes. Chaque fois que je les voyais faire, j'avais de moins en moins envie de devenir adulte et... je n'ai jamais fait les comptes 😫. 

Voilà pourquoi à partir du 15 du mois, j'appréhende d'aller sur l'appli de ma banque ou que je reçois avec surprise un texto qui m'informe que je suis à découvert. Pour faire les comptes, tableur Excel ou application mobile peuvent être une bonne solution, mais me concernant, je n'y arrive pas comme ça. 

Par contre, chaque semaine, je jette un œil sur mes comptes en banque et j'analyse la situation : ai-je fait des dépenses inutiles ? Ai-je dépassé mon budget vêtement, nourriture ou loisir ?

Application de gestion d'argent

Pour ceux et celles qui adorent les appli, il y a Pilot'BudgetTricount ou encore Linxo !

Pourquoi il est important de mieux gérer son budget ?

On se dit que l'on travaille, que l'on mérite donc de se faire plaisir et de ne pas se priver, que c'est ainsi que l'on profite de la vie, qu'on n'emportera pas cet argent avec nous dans la tombe, bref, toutes les excuses sont bonnes pour dépenser et dépenser toujours plus. Sauf que l'excès est toujours un problème et acheter sans cesse ne rend pas plus heureux, bien au contraire. 

Posséder trop de choses peut même créer une véritable angoisse, une impression de fouillis, de trop-plein et celle de se faire posséder par ces choses, amenant parfois au syndrome de Diogène. Sans parler de l'angoisse de l'argent qui file, le stress de ne plus avoir assez pour mettre de l'essence dans sa voiture ou pour payer sa facture de téléphone. 

Et que dire du plaisir, du désir ? Je vois, j'aime, j'achète et une fois rentrée chez moi, est-ce que je me sens mieux ? Pas toujours, parfois, je me sens vide et parfois aussi, je culpabilise d'avoir acheté ce truc ou ce machin dont je ne me sers jamais parce que je n'ai pas eu le temps de le désirer, de savoir si j'en avais vraiment envie.

L'avis de la rédaction - Je dépense donc je suis

C'est souvent ce qui se cache derrière une frénésie dépensière, l'idée que nos dépenses nous confèrent une personnalité. Je serais plus aimable si je fais comme mes amis, même si je n'en ai pas les moyens. Je serais plus respectable si je porte cette robe. Je prendrais confiance en moi si je conduis cette voiture. Il peut être utile de se demander ce qui se cache derrière une envie de tout acheter. Cette introspection peut nous aider à mettre le doigt sur un problème : est-ce que je manque de confiance en moi ? Est-ce que je suis une personne envieuse ? Est-ce que j'ai peur d'être abandonnée ? D'être seule ? Savoir ce qui pousse à tant de dépenses, c'est mieux gérer son budget, mais aussi mieux se comprendre et dépasser certaines de nos difficultés.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Sources : Livres "Your Money or Your Life" par Vicki Robin et Joe Dominguez // La finance comportementale" par Hersh Shefrin // "L'économie du bonheur" par Laurence Fontaine

Article proposé par Lauriane Amorim

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

"Je suis accro au sport" : tout savoir sur la bigorexie !

“Je suis une véritable accro au sport”. C’est fou comme cette phrase peut paraître anodine, voire positive dans notre société. Il est certain qu’elle est beaucoup mieux perçue que “je suis une véritable accro à la cocaïne” 😅. Pourtant, cela reste une addiction et elle peut avoir des graves répercussions. Sauf qu’elle est plus pernicieuse et qu’elle touche à d’autres troubles qui provoquent une grande souffrance psychologique. Être accro au sport, on appelle cela de la bigorexie et non, ce n’est pas une bonne nouvelle. Pratiquer une activité physique à haute intensité peut être réellement dangereux pour la santé. Alors parlons-en !

La naturopathie pour soulager les troubles hormonaux par Mélissa Parain, naturopathe

L’équilibre hormonal de la femme est fragile et il est de plus en plus mis à mal par notre mode de vie : alimentation, stress, sédentarité, perturbateurs endocriniens… Un déséquilibre peut entraîner différentes problématiques. En plus d’un suivi régulier indispensable avec votre médecin, la naturopathie peut se révéler d’une aide précieuse. Comment la naturopathie peut venir en aide pour aider à lutter contre les troubles hormonaux ? Mélissa Parain, naturopathe, est avec nous pour nous en parler.

Le sentiment d’injustice, comment naît-il et comment le gérer ?

La vie, c’est trop injuste ! Qui n’a jamais eu ce sentiment d’injustice et fait le constat amer que le quotidien n’était jamais facile ? Moi, en tout cas, je l’ai fait. On aimerait que tout roule sur des roulettes et que tout aille dans notre sens, mais on rencontre souvent des déceptions. C’est alors difficile de gérer la frustration, la colère, l’impuissance qui mène au sentiment d’injustice ? Comment gérer alors ? Comment supporter l’injustice ? Qu’est-ce que cela traduit si on a toujours la sensation que tout est injuste ?

"Je suis hyper pudique" : est-ce vraiment un rempart efficace ?

En vérité, moi, je suis plutôt du genre à tout balancer : sentiments, détails personnels et nudité en prime ! La pudeur est pour moi une barrière inutile, j'ai pourtant une amie, qui même après 10 ans d'amitié est incapable de retirer son soutien-gorge devant moi, dans le vestiaire avant le sport. Elle met des limites, par respect ? Peut-être. Par pudeur extrême ? Sans doute. Pour elle, un seul credo : pour vivre heureux vivons cachés. Heureux ? Ça reste à voir.

Syndrome “Cover Your Ass” : pourquoi on se couvre au boulot ?

Mettre son manager en copie, demander qui fait le compte rendu de réu ou demander des confirmations écrites pour chaque projet… Je pense que tout le monde l’a un jour fait, moi la première ! Je n’ai jamais conscientisé cela, mais j’ai récemment découvert que cela portrait un nom : le syndrome du “Cover Your Ass”, autrement dit en français le syndrome “couvre tes fesses”. Quelle réalité cela montre-t-il de la vie en entreprise ? En quoi c’est problématique ? Je vous explique.

L'acceptation, une étape capitale pour aller de l'avant

En ce moment, je suis dans une période très compliquée de ma vie, puisque je fais le deuil d’une relation amoureuse. J’ai été quittée brutalement il y a quelques mois et j’avoue avoir du mal à m’en remettre… Je passe par toutes les étapes du deuil, sauf la dernière qui est pourtant cruciale : l’acceptation. En effet, une fois que je l’aurais atteinte, je pense que je pourrais véritablement aller de l’avant. D’ailleurs, ça marche un peu pour tout, je m’explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Pourquoi la libido augmente en été ? Comment en profiter ? Par Laurence Dispaux, sexologue

24 juin · Wengood

18:10


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube