Faut-il être politique en entreprise pour réussir ?

Mis à jour le par Lauriane Amorim

Et il est vrai que la question mérite d'être posée. Pour les unes, la politique c'est sale et bon pour celles qui ont les dents qui rayent le plancher et prêtes à tout, même les pires bassesses. Pour les autres, la politique en entreprise, c'est un état d'esprit, une compétence et aussi et surtout un bon moyen de parvenir à ses fins. Alors, être politique en entreprise, qualité ou défaut ?

Faut-il être politique en entreprise pour réussir ?
Sommaire : 

Être politique en entreprise : un jeu qui vaut la chandelle ?

Avouons que quand on manque de sens politique, voir les autres naviguer, avec maîtrise, dans les méandres de l'entreprise et s'en sortir (souvent) gagnant, c'est énervant 😡. On a même tendance à penser que ce sont des manipulateurs, prêts à tout pour réussir. Et finalement, ces politiques, ces petits fayots qui savent toujours quelles cordes tirer pour obtenir ce qu'ils veulent, est-ce qu'ils nous agacent, nous celles du fond de l'open space, parce qu'on trouve qu'ils ont tort, ou parce que, silencieusement, on pense qu'ils ont raison ?

C'est quoi avoir le sens politique ?

Le sens politique est à comprendre avec l'origine grecque du mot politique. C'est la capacité à vivre dans une société régie par des règles, être capable de faire partie de la communauté, de la société ou du groupe social (Politeia). Mais on pense aussi à Politikè qui fait référence à la lutte pour le pouvoir. Au boulot, être politique c'est donc se conformer aux règles du groupe, celles qui sont établies, mais savoir aussi se montrer stratège afin de décoder les règles implicites et de s'y conformer pour atteindre le but que l'on se fixe.

Doit-on développer son sens politique au travail ?

Mon plus grand coup de cœur télévisuel de ces dernières années c'est Drive to survive (Formula 1 : Pilotes de leur destin). Cette série à mi-chemin entre le documentaire et télé réalité, plonge dans les coulisses des écuries de Formule 1. Vous me direz, c'est quoi le rapport avec le sujet ? Eh bien, la politique justement ! J'adore la politique au sens large. Pour son sens le plus grec, son origine, celle qui organise le collectif, mais aussi pour ce qu'elle est de luttes, d'analyses et de tactique. J'aime la politique, parce qu'elle rassemble ce que je ne suis pas, ou ce que je n'ose pas être. C'est ce que j'ai retrouvé dans Drive to survive. Tout ça, ce n'est pas qu'une simple histoire de gars qui jouent à qui va le plus vite avec des grosses voitures, c'est aussi un monde, une entreprise où le sens de la politique est très développé. Qui observe qui ? Qui est lié à qui ? Qui a la meilleure stratégie ? À qui cirer les pompes ? À qui éviter de parler ? Bref, on déteste et on adore, tout à la fois, tout comme la politique en entreprise.

C'est grâce à Drive to survive (Formula 1 : Pilotes de leur destin) que j'ai compris l'importance de la politique en entreprise.

Pourquoi on déteste ?

Celui ou celle qui est politique en entreprise peut vite passer pour la personne qui manigance, qui manipule, parce qu'elle a compris comment ça fonctionne, qu'elle a des objectifs et qu'elle ne les perd pas de vue. Bref, cette personne a tout compris des luttes de pouvoir qui se jouent au sein de l'entreprise, sait s'adapter à Jean-Luc et son syndrome de l'imposteur, à Marie-Françoise la working girl, au boss qui aime voir qu'on le respecte et au manager qui frôle le burn-out. Le politique de l'entreprise voit tout ça, lit les gens, les cerne, donne à chacun ce qu'il veut (reconnaissance, sourire, obéissance, etc.) et finit par parvenir à ses fins. Nous à côté, on en reste estomaqué, mais, la politique en entreprise c'est un jeu, et visiblement, il y a des règles, alors ça peut énerver... quand on ne sait pas comment jouer.

Pourquoi on devrait s'y mettre ?

Et si en fait sens politique et manipulation étaient deux notions bien distinctes. Au travail, être politique c'est aussi une super compétence qui implique une grande adaptabilité 👊. Si on y réfléchit, avoir le sens politique en entreprise, c'est déjà avoir un projet, un objectif, un but et l'atteindre grâce à notre capacité d'analyse. Il faut noter les caractéristiques et attentes de chacun et parvenir à les convaincre, voire les séduire afin de les faire adhérer à notre vision. Il faut donc savoir faire preuve de détermination, de pédagogie, avoir des arguments, du charisme, de la confiance en soi... Des qualités qui sont surtout des atouts au boulot.

La seule règle qui vaille, pour éviter de se mettre ses collègues à dos, et pour bien faire la frontière entre fayotage, manipulation et sens politique, c'est qu'il est essentiel de rester honnête. On peut être politique, mais on reste intègre, ça évite de griller tout son réseau. Et surtout, il ne faut pas oublier que pour avancer, en entreprise comme ailleurs, on a besoin des autres. Donc on n'écrase personne !

>>> Voilà un article qui devrait vous aider : Gérer un collègue difficile grâce à la méthode DESC, un outil formidable !

Faut-il donc renoncer à ses valeurs pour devenir plus politique ?

Non, on ne brûle pas ses valeurs et ses convictions sur l'autel de la politique. L'idée n'est pas ici de devenir une autre personne, mais plutôt d'apprendre à vous faire respecter et surtout à vous défendre et à obtenir ce que vous souhaitez. Disons qu'il s'agit encore une fois de s'adapter au milieu dans lequel on évolue.

L'observation et l'écoute, la base pour développer son sens politique en entreprise.

Comment développer son sens politique en entreprise ?

Pour commencer on prend confiance en soi et on se rappelle qu'avoir des envies, des objectifs et de l'ambition, ça n'a rien de honteux 📣. Soit dit en passant, pas la peine de culpabiliser non plus si on n'en a pas, mais avoir du sens politique ça sert toujours. L’ultime but, c'est de comprendre l'environnement dans lequel on évolue et s'imprégner de ses règles tacites afin de s'en servir. Il faut donc :

  • Apprendre à observer : Tout d'abord, on commence par regarder ce qui se passe autour de nous. À moins d'être mis au placard, on parvient rapidement à voir qui est proche de qui, qui râle, qui se fait bien voir, qui tente de se rapprocher de qui ou encore qui a des secrets.
  • Bien écouter : Après ou pendant cette phase d'observation, on laisse parler les autres et on écoute. C'est le moment de découvrir qui a véritablement de l'influence, qui écoute qui, qui tient les rênes, etc. L'écoute et l'observation permettent notamment de savoir à qui s'adresser, comment et à quel moment afin de maximiser ses chances de réussite.
  • S'adapter : Ensuite, on s'adapte. C'est un des mots-clés de la politique en entreprise. S'adapter aux autres et surtout s'adapter et respecter les codes qui régissent l'entreprise, même ceux qui ne sont pas ouvertement exprimés.
  • Faire preuve d'audace : Et enfin, reste l'audace. Rien ne sert de monter une stratégie si on ne se sent pas capable de prendre des risques. Il faut savoir saisir les opportunités qui se présentent, se positionner au bon moment, faire ce que les autres ne font pas, mais sans les écraser. Tout l'art de la politique en entreprise c'est justement d'avoir le cran de se mettre en avant sans avoir besoin de rabaisser les autres pour le faire.

>>> Cet article va vous rassurer : Je n'ai pas d'ambition, c'est grave Docteur ?

Il y a donc tout à gagner à être plus politique au travail. C’est un bon moyen d’atteindre ses objectifs ou, le cas échéant, de développer des compétences qui nous manquaient ou qu’on ne mettait pas assez en avant. S’il y a bien une chose que j’ai comprise avec Drive to Survive (Formula 1 : Pilotes de leur destin) c’est que malheureusement, la chance, le talent et le travail ne suffisent pas pour réussir. Il faut aussi savoir se montrer stratège et… ce n’est pas un gros mot 😛.

L'avis de la rédaction : un talent à développer !

Un sens politique, ça s'apprend, ça se travaille et c'est très utile, tant pour votre carrière que pour l'entreprise. Bien évidemment, à condition que ce talent s'accompagne d'intégrité, d'éthique et d'honnêteté. Il ne s'agit pas ici de préparer des coups bas dans l'ombre, vous l'aurez compris. Pour certaines d'entre nous, c'est difficile, de par nos croyances, nos vécus et bien d'autres choses encore. Si vous avez l'impression de ne pas trouver votre place au travail, de manquer certaines opportunités, n'hésitez pas à contacter un coach afin de travailler ensemble sur ce point. Au fil des séances, vous aurez toutes les cartes en main pour emmener votre carrière là où vous le souhaitez.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant ! 
#BornToBeMe


Contacter un coach bien-être

C'est donc bien d'être politique, mais peut-on être gentille au travail ?

Et aussi :

Source : Welcome to the jungle

Article proposé par Lauriane Amorim

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

Hypervigilance : pourquoi suis-je tout le temps en état d’alerte ?

Un bruit soudain et bam ! Je sursaute. C’est une réaction typique lorsqu’on est dans l’hypervigilance, comme moi. Je surveille tout et j’ai l’impression d’être en état d’alerte quasi en permanence. Cela vous fait ça aussi ? En fait, l’hypervigilance est assez répandue, pourtant on en parle peu. On la retrouve particulièrement chez les personnes perfectionnistes ayant un manque de confiance en elles. Si vous vous retrouvez dans ces mots, découvrez ce qu’est cet état psychologique qui traduit une grande vulnérabilité.

12 leçons de vie que j'ai apprises au fil des années

L'autre jour, je fouillais dans le grenier, chez mes parents, je suis tombée sur les albums photos que ma mère remplissait avec une certaine frénésie. En les feuilletant, je suis inévitablement tombée sur l'ado mélancolique, colérique et acnéique que j'étais et j'ai soudain eu envie de me faire un gros câlin du genre "Retour vers le futur". Je détestais l'école, alors en me prenant dans les bras, je me serais sûrement dit "ne t'inquiète pas, la vie se chargera de t'apprendre tout un tas de leçons dont tu auras tout autant besoin. Et j'aurais glissé dans l'oreille de la moi du passé ces 12 leçons que la vie m'a apprises.

Pourquoi choisir de se marier aujourd'hui?

En voilà une bonne question ? Personnellement, je n'ai jamais rêvé de me marier. Mes rêves de petites filles n’étaient pas faits de tulle blanc, de dentelle et de voile et j'aimais assez l'idée d'un amour si passionné qu'il se passerait d'une union sacrée. Pourtant aujourd'hui, force est de constater que je suis mariée depuis 5 ans et en plus, c'est moi qui ai fait la demande !

Plus qu'un simple derrière, les fesses prennent le devant 🍑

Depuis que j'ai rangé mes baggys et mes strings dans les armoires de mes années 2000, j'avoue m'être plutôt concentrée sur mes seins. Au point même de louper le retour de la fesse sur le devant de la scène. La fesse ? Pas seulement. LA fesse. Celle qui est bombée, qui a des formes, la généreuse, galbée et surtout la décomplexée. Parce qu'on ne s'y trompe pas, toutes les fesses ont leur mot à dire.

Les femmes en politique, des hommes comme les autres ?

Je connais mes classiques et s'il y a bien un truc dont je me souviens, c'est de chanter, à tue-tête, dans la voiture, Être une femme de Michel Sardou. Je devais avoir une dizaine d'années et je ne trouvais rien de plus subversif que de hurler : "Maîtriser à fond le système, accéder au pouvoir suprême : s'installer à la Présidence et de là, faire bander la France." Certes, on a connu moins sexiste, mais quoi qu'il en soit, depuis ce temps-là, féminisme et politique me passionnent, mais est-ce que ça va vraiment de paire ? Quelle est véritablement la place des femmes en politique aujourd'hui et qu'est-ce que ça nous apprend ?

Je veux travailler moins et mettre ma vie pro au second plan !

J’ai toujours fait passer ma vie professionnelle au second plan, car ce qui m’intéresse le plus, moi, c’est la création. L’art, de manière générale, est une source de bien-être. Oui, mais voilà, le problème est qu’il est difficile de vivre de son art et de ses créations. Particulièrement dans une époque capitaliste où la productivité et la consommation comptent par-dessus tout. Mais ne faut-il pas revoir notre conception du travail ? Et si on travaillait moins pour vivre plus ? Comment faire pour réellement travailler moins ? Explication.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube